Accouchement sous X

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par lalaya, le 22 janvier 2017.

  1. lalaya

    lalaya
    Expand Collapse
    Stressée a mort

    Je lance ce sujet avec des questions assez vagues parce que j'ai vu cette pétition passer sur Change.org sur l'accouchement sous X

    Je ne suis pas spécialement concernée et je m'excuse si mes questions sont posées de façon maladroite, mais j'aurais voulu avoir les avis de celles qui le sont, soit en tant qu'adoptées, soit parce qu'elles auraient accouché?
    Pour moi ça m'a toujours paru évident mais c'était sans compter la souffrance ressentie par l'enfant? Est-ce que c'est vraiment une constante ou c'est un défaut d'accompagnement de l'enfant?
     
  2. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    @lalaya Je ne suis pas concerné-e mais je pense que c'est en lien avec la sacarlisation des liens biologiques qui seraient supérieurs au lien du coeur.
    En tout cas, ça n'arrange pas les choses.
    Je pensequ'on est face à une situation complexe parce que d'un côté, la personne qui a accouché sous X peut (et c'est son droit) ne plus avoir de contact avec l'enfant qu'elle a mis au monde pour des raisons qui n'appartiennent qu'à elle et de l'autre une personne à qui on inculqué les liens sacréss du sang et qui doit dealer avec ça
     
    Little Moi-Même et Lis ont BigUpé.
  3. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Si certains enfants peuvent vivre sans trop de problèmes sans connaître leurs origines, ça peut faire aussi des dégâts chez d'autres enfants qui ressentiront le besoin de savoir d'où ils viennent.
    Il n'y a pas de constante, les deux cas existent (même si je connais davantage les cas des adopté/e/s qui ont ressenti le besoin de savoir leurs origines).
     
    ElectraHeart a BigUpé ce message
  4. CutaPica

    CutaPica
    Expand Collapse
    Hyène Officielle Du Forum et Cupine Suprême

    Pagnol disait grosso modo "Les chiens aussi donnent la vie, mais ça ne fait pas d'eux des pères"
    Vouloir savoir d'où on vient (génétiquement) pour se sentir complet d'accord, mais quand on apprend qu'on est par exemple l'enfant biologique d'une personne moralement atroce (genre j'ai 34 casiers judiciaires, je bois, j'ai battu la mère de mon enfant et je fais de la taule comme certains vont au club Med.... ça fait beaucoup à encaisser)

    Je pense que l'entourage joue aussi un rôle un peu vicieux. On a encore beaucoup l'habitude de la famille classique "Papa et Maman ont fait un bébé donc c'est comme ça et pas autrement". Si le "secret" ou l'infos a fui par accident, ça eut se changer en moquerie de la part des enfants (ça peut être innocemment cruel un mioche) ou une attitude différente de la part des adultes, qui vont l'inciter à se poser des questions.

    Et puis la question des origines est un passage obligé, même quand on sait qui sont ses parents. On a envie de savoir qui étaient nos grand-parents, arrière-grand parents... ou alors pour les métisses, d'où ils viennent géographiquement.

    Je ne veux pas minimiser le potentiel mal être des enfants nés sous X, mais je pense que ce n'est pas une obligation de passer par la case souffrance.
     
    Chocapiix, Shadowsofthenight, Synalèphe et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    C'est bien ce que je dis. Certains en souffrent, d'autres non.
    Il se trouve que je suis plutôt en contact avec des personnes qui en ont souffert.
    Mais tout dépend de l'histoire de chaque personne.
    A noter quand-même que dans certains états comme la Suisse ou l'Allemagne, c'est l'inverse de la France : l'accès aux origines est carrément protégé par la constitution.
     
    ElectraHeart a BigUpé ce message
  6. CutaPica

    CutaPica
    Expand Collapse
    Hyène Officielle Du Forum et Cupine Suprême

    @jorda : Je vote pour une éducation ou plutôt une sorte de stage pour la famille et les proches d'un enfant qui sera à naitre sous X. Pour réduire les chances de mal être des enfants. A défaut de réduire à néant l'angoisse de savoir d'où on vient on peut au moins les épargner une atmosphère des fois malsaines autour des mystères de leur naissance.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Chocapiix, Little Moi-Même, iableauco et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    @CutaPica oui je suis d'accord avec le fait de favoriser la venue d'un/e enfant né/e sous X. Après ça, si jamais l'enfant s'interroge, personne ne pourra y faire grand chose, et ça sera normal aussi.
    Après, aussi, ce que j'ai constaté, c'est que ces questions ressurgissent souvent à l'âge adulte, à l'âge d'ailleurs où on est supposée soi-même avoir des enfants.
    Poser un visage et un nom, au moins, sur qui était notre mère et/ou notre père, mine de rien ça représente beaucoup pour certaines personnes concernées.
    Alors pourquoi c'est aussi important pour certaines personnes, et pourquoi certaines autres peuvent s'en passer, ça je ne sais pas, ça dépend sûrement de beaucoup de choses à la fois...
    Un des paramètres est probablement la culture comme tu le soulignes, mais je pense que c'est loin d'être le seul paramètre...
     
    ElectraHeart, Shadowsofthenight et CutaPica ont BigUpé ce message.
  8. CutaPica

    CutaPica
    Expand Collapse
    Hyène Officielle Du Forum et Cupine Suprême

    @CutaPica : C'est vrai que je focalise beaucoup sur la culture, parce que je ne vois pas du tout quel autre critère peut jouer :hesite: Si tu as des exemples, je serai curieuse de me renseigner dessus :fleur:
     
    Little Moi-Même a BigUpé ce message
  9. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    @CutaPica c'est vrai que la culture joue pas mal, mais d'autres facteurs peuvent jouer comme l'environnement familial en lui-même. Par exemple, dans un environnement familial toxique, où les libertés sont plutôt restreintes (genre "je t'interdis faire ceci ou cela"), la recherche de la vérité peut devenir assez rapidement un but à atteindre chez certains enfants.
    Autre cas de figure : je connais une personne qui est probablement la petite-fille d'une personne célèbre, sauf qu'elle n'a jamais été reconnue, et tout le monde depuis sa naissance lui dit soit "c'est vrai", soit "ta vie est un mensonge", et tous les avocats ont peur de prendre le dossier. Dans ce cas également, c'est important pour elle qu'elle sache, et elle en souffre encore aujourd'hui.

    Après, la question "d'où venons-nous?", est plutôt une question universelle que culturelle, à mon avis, et certaines personnes, même qui viennent de famille très bien, auront à cœur de creuser cette question s'ils ne la connaissent pas dans leur propre famille.
    Je ne sais plus qui disait "tout le monde est un explorateur, on a tous envie de savoir ce qu'il y a derrière une porte". Et je pense que c'est très vrai.
    Si cette question de l'origine est importante à la base, elle peut le devenir encore davantage lorsqu'il s'agit de notre propre mère et/ou de notre propre père dont on ne connaît pas les noms et visages car c'est d'eux que nous venons directement.
    J'ai été en relation avec une femme qui a écrit un livre qu'on peut acheter sur le net, et qui décrit le manque qu'elle a ressenti tout au long de sa vie, alors que sa famille d'adoption n'a pas été maltraitante du tout. Mais ça ne l'a pas empêché de ressentir ce manque et de n'avoir jamais vraiment été heureuse car cette question importante pour elle restait sans réponse.

    C'est vrai que la généalogie a toujours été très prisée en France, mais je ne suis pas si persuadée que ce soit uniquement culturel dans le sens où je constate les mêmes tendances dans d'autres cultures comme en Chine, par exemple.
    Mais sans parler de généalogie, la question de l'identité de la mère et/ou du père est quand-même importante, au moins pour certains, vu que ce sont nos ancêtres les plus directs, et que par cette question, ça peut nous donner des éléments sur notre histoire, et sur qui nous sommes (dans le sens "d'où nous venons").
     
    Shadowsofthenight et CutaPica ont BigUpé.
  10. CutaPica

    CutaPica
    Expand Collapse
    Hyène Officielle Du Forum et Cupine Suprême

    @jorda

    Punaise le regard inquisiteur des gens...:facepalm: En tout cas, je veux chercher s'il n'existe pas une procédure niveau considération de l'enfant et pas seulement qu'au "niveau parents", mais aussi famille plus large. Dans le cas où la naissance sous X serait révélée à l'enfant, c'est bien d'éduquer un peu l'entourage mis au courant aussi :lunette:

    Je confirme. Depuis mes 11 ans je peux remonter jusqu'à mes arrières-arrières-arrières-grands-parents (j'ai bien compté promis :yawn:) et mon père par jeu veut remonter plus loin !

    Il y a vingt d'ans ça serait plus simple. Mais maintenant, avec la généralisation des dons d'ovules/spermes et mères porteuses, ces enfants, on les mets dans le lot nés sous X ou pas ?
    Parce que supposons ventre de la maman mais sperme d'un donneur et papa stérile marié à maman, le père qui élève et aime n'est pas le père qui génère:lunette: Mais vu que la maman l'a porté dans son ventre, il va ressembler moitié à maman et moitié à un "papa" qu'il ne verra jamais... mais verra qu'il ne ressemble pas au papa qu'il voit tous les jours :ko:

    Du coup, c'est un enfant né sous demi X ? Un Y ?

    Je veux bien les références du livre par contre stp:ninja:
     
    Lis, jorda et Shadowsofthenight ont BigUpé ce message.
  11. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    Il me semble que l'anonymat est absolu en France, contrairement à d'autres pays où par exemple l'anonymat peut être dévoilé à la majorité de l'enfant. En tout cas, l'accouchement sous X (avec anonymat absolu et irrévocable) n'existe pas dans beaucoup de pays (france, italie, république tchèque, luxembourg... et c'est tout, d'après mes recherches), les autres pays proposant une solution pour lever l'anonymat sous certaines conditions.

    Pour les dons d'ovocyte/sperme, c'est vrai que ça ne facilite pas les choses, mais par exemple, aux US, les donneurs peuvent donner l'autorisation à ce que leur identité soit dévoilée à la majorité de l'enfant, dans le cas où l'enfant se pose des questions. Ça n'engage aucunement les donneurs sur le plan juridique, leurs parents adoptifs restent leurs parents officiels.
    Par contre, en France, je connais des personnes qui avaient réfléchi à faire un don et certaines se sont ravisées justement parce que l'anonymat est absolu en France, aucun moyen même pour les donneurs de donner une quelconque information à la majorité de l'enfant, et ils pensaient que c'était moyen pour l'enfant et qu'à la limite ils préféraient aussi le faire dans un pays où au moins l'information pouvait être laissée.

    @CutaPica Pour la référence du livre,
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #11 jorda, 23 janvier 2017
    Dernière édition: 24 janvier 2017
    CutaPica a BigUpé ce message
  12. Eko

    Eko
    Expand Collapse

    Personnellement je ne suis pas 100% en accord avec cette pétition.
    Tout est une question de choix, et je pense que si la mère ne veut pas du tout laisser de trace, c'est qu'il y a une raison, souvent la meilleure pour l'enfant. Alors oui certains enfants souffrent du fait de n'avoir aucun indice quant à leurs origines, mais obliger la mère à laisser une porte ouverte peut aussi provoquer une souffrance de son côté le jour où l'enfant qu'elle a mis au monde va sonner à sa porte.

    ce n'est pas quelque chose de facile d'accoucher sous X j'imagine donc que dans quasi tous les cas c'est dans l’intérêt de l'enfant.
    Le mieux serait de pouvoir autoriser la mère, si elle le veut, (ce qui n'est pas possible pour un accouchement sous X) de laisser une trace.

    De toute façon, c'est une situation complexe qui a des chances de faire souffrir et/où l'enfant où la mère (mais pas forcément non plus).

    Après ce qui me dérange c'est effectivement cette sacralisation des liens du sang. ceux qui sont nés biologiquement où les parents qui ont leur enfants biologiques diront que c'est unique et que rien n'est aussi fort. Ceux qui ont adopté où qui ont adopté vous diront que les liens sont tout aussi fort. ceux qui ont vécu les deux vous diront qu'ils ne voient pas la différence entre leur enfant adopté et leur enfant biologique. (je fais une généralité il y surement des exceptions).
    pour les enfants adoptés, certains le vivent mal et ressentent le besoin d'avoir accès aux origines, d'autres se disent (comme moi) que j'ai de la chance d'être en vie et d'avoir des parents plus que géniaux, alors je vais profiter de la vie à fond en essayant de pas (trop) me prendre la tête ! Cela dépend de plein de chose.

    Bref, ça serait cool que la mère puisse avoir le choix en fait. l'accouchement sous x avec ou non droit aux origines va forcément pénaliser une des deux parties. essayons de respecter tout le monde, même si ce n'est pas évident.
    moi je me dis que si j'ai été abandonnée il devait y avoir une bonne raison, et je n'en veux pas à mes parents biologiques.


    Par contre ce qui serait GENIAL c'est un dossier médical avec les antécédents.
     
    Cornélie, jjul, Allitché et 6 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...