Animafac présente sa campagne pour l'égalité femmes-hommes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 12 juin 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Mclagirafe

    Mclagirafe
    Expand Collapse
    Je suis sexuellement attirée par le thé, les livres d'anatomie et les barbus

    Je trouve assez etrange de parler de la répartitions des postes dans les assos étudiantes, en fonctions des sexes, et sans préciser la particularité de ces assos... En effet, si dans notre corpo d'étudiants en médecine, c'est un mec le president, c'est la secretaire qui à le plus de responsabilités, qui faits le plus de boulot, alors que le president prete juste son nom et sa tête (c'est d'ailleurs cette derniere qui saute en cas de problemes)

    Je fais de l'associatif étudiant depuis des années et si il y a bien un milieu que je fréquente ou on peut trouver une certaine parité (je suis contre la "parité forcée", pour moi il faut prendre les plus compétents, et si les plus compétents sont 10 femmes, il faut prendre 10 femmes, et vice versa)
     
  3. loullo

    loullo
    Expand Collapse
    Sîdh or Ambar

    Je suis d'accord avec toi sur le point qu'on ne peut forcer une parité homme/femme, ce qui compte surtout dans une asso c'est la motivation des personnes, c'est ça qui fait vivre l'asso!
    Par contre pour le coup du président qui ne fait rien je suis pas d'accord avec toi, ca dépend pareil de la personne qui été élue et de sa motivation à s'impliquer. Certaines années ca peut être le/la président(e) qui fout rien, d'autres fois ca sera le/la secrétaire...
    Perso je suis en école d'ingénieur et j'ai été présidente de notre bureau des étudiants, notre année on a vraiment pas eu à se plaindre, on était que des filles dans les postes à responsabilité (présidente, vice présidente, secrétaire et trésorière), pourtant on est une école où il y autant de filles que de mecs, et tout le monde était motivé et impliqué, même les mecs qui avaient peu de responsabilité! Après moi je me suis vraiment impliquée car si tu te présentes en tant que président(e) dans une asso et que tu t'y impliques pas à fond je vois pas l'intérêt!
    Après ca dépend franchement des années et de la motivation des étudiant(e)s, les deux autres années qui ont suivi ca était que des hommes à majorité dans l'association. Alors que j'ai essayé de motiver les filles de l'école, rien y fait elles avaient pas envie voilà tout. Et là pour le coup elles avaient bien vu qu'une fille pouvait avoir de grosses responsabilités dans une asso et s'en sortir (enfin de mon humble avis ;) )
     
  4. Gunnm

    Gunnm
    Expand Collapse

    Je rejoins les avis précédents, dans une asso étudiante ce qui compte en priorité c'est la motivation, et il faut aussi tenir compte de la proportion hommes/femmes parmi les élèves.
    Dans mon école d'ingé on était une dizaine de filles par promo pour 80 élèves, si on avait dû respecter la parité quasiment toutes les filles auraient dû être au BDE ce qui est 1) impossible en terme de motivation et 2) pas vraiment représentatif de la population de l'école...

    Par contre, même si on avait pas la parité, on avait régulièrement des filles trésorière ou présidente.

    Maintenant je ne suis plus étudiantes mais dans l'asso des anciens de mon école on a UNE présidente, UNE trésorière et UN secrétaire ! On équilibre les stats :yawn:
     
  5. Marie

    Marie
    Expand Collapse
    Événements & Box madmoiZelle
    Membre de l'équipe

    Pour ma part, j'ai l'impression que les fiches de mission des membres du bureau varient pas mal d'une année à l'autre. Ce qui est cool (et parfois relou) dans une asso jeune, c'est qu'on y met l'investissement qu'on a envie d'y mettre, quel que soit notre poste !

    Perso, j'étais dans une asso où la présidence avait plus un rôle de coordination du CA (14 membres !), de représentation politique et elle gérait également une personne salariée. Alors que le secrétariat était débordé par la gestion des bénévoles dans l'asso, la communication interne, les obligations administratives (comptes-rendus). Les deux rôles étaient aussi prenants et importants, mais le plus "noble" aux yeux des personnes extérieures restait celui de président.e !

    Du coup, c'est sûr qu'il ne faut pas se contenter de regarder comment sont occupés les postes de gouvernance dans les assos étudiantes, il faut également s'intéresser aux données plus qualitatives sur les prises de parole, les freins moraux... Ce que fait assez bien Animafac dans son rapport et ses outils, je trouve !
     
  6. Zoharit

    Zoharit
    Expand Collapse
    Ayant toujours l'air de tout faire par hasard. 

    Il n'y a qu'un seul garçon dans l'association étudiante dont je fais partie, et il n'est pas très actif faute de temps. Donc je ne me reconnais pas personnellement dans cette campagne. 
    Même au sein de mon école, beaucoup de postes associatifs sont occupés par des filles, que ce soit des thématiques dites "féminines" (caritatif, artistique...) ou "masculines" (sportif). Une étudiante a carrément fondé une association pour la promotion du rôle des femmes en politique. 
    Donc bon, le principal, c'est que les tâches soient remplies correctement, et effectivement que les femmes ne restent pas cantonnées aux rôles de "fond", de bureau. 

    Je relève également la thématique d'égalité dans la campagne : ça, c'est un autre problème. Egalité sociale, d'origine... Parce qu'il faut souvent de l'argent et des réseaux pour bâtir ou entretenir une association, je trouve que beaucoup d'étudiants moins favorisés restent à l'écart du monde associatif (ou s'investissent uniquement dans des domaines les concernant, comme s'ils ne se sentaient légitimes que là). 
     
Chargement...