Antigone (Jean Anouilh)

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par AnonymousUser, le 20 avril 2009.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je pensais les avoir mis, je vais demander si on peut modifier, merci. ;)

    Edit : Voilà, Laetitia a modifié.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ben l'Antigone d'Anouilh est adolescente, elle est dans une forme de surenchère un peu pesante parfois, mais je trouve que ça donne une forme de beauté à la pièce, une beauté "simple" parce que simplement adolescente, si on exclut toutes les prétentions qui traînent autour. Anouilh cède un peu à la facilité, mais c'est peut-être aussi le contexte qui veut ça ? Enfin Anouilh c'est un peu un beau parleur qui n'a rien fait d'autre sous l'Occupation qu'écrire sa pièce (à ma connaissance yo), du coup il cède forcémment à la surenchère, aux grands sentiments héroiques d'une façon.. factice, par rapport à son sujet. Mais je trouve quand même que dans son Antigone, par moments, le personnage de Créon atteint un niveau intéréssant, ce n'est pas seulement un vieillard paranoïaque qui a peur d'être tout seul dans la vie, et ça c'est un aspect plutôt cool de l'oeuvre. Sa position, par rapport aux lois, au peuple, aux "héros", pour moi cette dimension-là, même si elle retombe très souvent et qu'elle est plus pressentie que réellement présente, rattrape un peu le côté skyblog de son Antigone.
    (Je ne sais pas si je suis très claire, et ma façon de parler est à s'arracher les cheveux mais mon cerveau est trop fatigué pour faire autrement)
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai trouvé ça d'un nul ...
     
  5. Antigonedream

    Antigonedream
    Expand Collapse
    If this is to end in fire, then we should all burn together...

    J'aime particulièrement cette pièce... Antigone est mon pseudo depuis que je l'ai lu!
    Bon je n'aime pas beaucoup le version d'Anouilh, j'ai lus plus ou moins toutes les version et c'est celle qui me semble la moins satisfaisante (notamment a cause de la désacralisation du mythe).
    Il vaux quand même mieu lire la version de Sophocle pour en avoir une idée juste (ou de Cocteau si l'on n'as pas un tres bon niveau de lecture)
     
  6. Caracallas

    Caracallas
    Expand Collapse

    J'ai l'impression que la côte d'amour de l'Antigone d'Anouilh n'est pas formidable ici.
    Je ne suis pas franchement d'accord. A dire vrai, pas du tout.
    J'aime particulièrement tout ce qui se rapporte à Oedipe et sa famille.
    J'ai lu Sophocle, bien sur, j'ai lu Bauchau également. Et je vais bientôt lire l'Antigone de Brecht.

    J'aime beaucoup la désacralisation du mythe. Antigone est ici adolescente et elle je trouve que cet aspect est particulièrement intéressant.
    Elle ne donne pas véritablement de sens à son geste, elle à juste une envie d'absolu, elle n'est pas prête à supporter la tiédeur qu'on lui propose.
    Tout comme Créon, qui agit pour l'exemple, parce que c'est comme ça. Parce que quelqu'un doit le faire. Il tente de sauver Antigone et lui fait voir une vie de compromis, un peu médiocre. Et c'est précisement ce que l'adolescente refuse. Alors qu'on finit tous par savoir que la vie est faite de compromis...

    Je ne trouve pas cette oeuvre trop, pas plus que je ne la trouve pas sincere. Je pense que cette une oeuvre forte et belle. Et étrangement, une oeuvre que je trouve très spontanée. Bien moins schlérosé que bien des pièces de théatre...
     
Chargement...