Apologie du poil

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 7 juin 2012.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Apologie du poil.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. Lyncis

    Lyncis
    Expand Collapse
    Ecrivain en herbe

    Oui mais non, une fois qu'on a commencé à s'épiler, pas de retour en arrière possible, c'est foutu... A moins d'être une adepte de la cire (ce que je ne suis pas, je HAIS la douleur), le joli duvet fin de notre pré-puberté s'est transformé en poils épais, drus et bien noirs... Miam !
     
  3. Lily Of The Valley

    Lily Of The Valley
    Expand Collapse
    good life


    l'histoire de ma vie :sweatdrop:
     
  4. Flach

    Flach
    Expand Collapse

    Je ne suis absolument pas d'accord avec cet article :

    j'aime m'épiler, j'aime sentir l'effet que procurent les vêtements portés sur une peau parfaitement lisse et nette,
    j'adore l'épilateur, plus particulièrement sur les jambes, j'aime les petits picotements que je ressens lorsque je l'utilise et je ne trouve pas ça douloureux mais fort agréable.
    Donc pour moi, l'épilation est une partie de plaisir et non une contrainte.
    Je n'aime pas la vue de mes poils sur le corps, c'est strictement personnel et je me fous complètement d'une quelconque mode, et encore plus du jugement des autres ou de la répulsion de la société envers les poils.
     
  5. PetitePoussiere

    PetitePoussiere
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    C'est drôle de lire cet article maintenant, sachant que j'ai décidé d’arrêter de m'épiler, et que je viens de raser pour la première fois mes jambes... :lol:


    Je me suis toujours épilée avec de la creme ou un épilateur, et j'ai toujours vécu ca comme une contrainte assortie par une genre de gêne de ne jamais arriver a avoir des belles jambes lisses (petits boutons, etc...). Bref, ca m'a toujours plus ou moins fait chier, et j'ai jamais été super assidue sur ca, du coup toujours le petit flip qu'on remarque que j'ai une semaine de retard dans mon emploi du temps poil.


    J'ai assez mal vécu mon rapport a ma pilosité, jusqu’à ce que je décide d’arrêter de m'épiler.
    Oui, c'est plus simple, pratique, rapide, économique, mais le fond n'est pas là.
    Je voulais savoir pourquoi je faisais quelque chose qui au fond me faisait chier.

    Pourquoi j'ai tendance a trouver plus belle une peau lisse qu'une peau poilue? Parce que comme ca a été dit, on nous bombarde de stéréotypes, dont la peau parfaite et glabre fait partie et nous est imposée comme idéal de beauté. Mais qu'est ce que j'en pense moi, au fond?

    L'épilation n'est pas anodine. C'est retirer une partie de notre corps, ce qu'on peut aussi appeler mutilation. Imaginez un instant qu'on nous matraque que les ongles sont hideux, et sales, est ce qu'on se les ferait retirer de la même manière? La question de la mutilation donc, et de la douleur qui va avec.

    J'ai donc arrêter de m'épiler pendant 3-4 mois, pour faire l’expérience de mon rapport a mon corps "a son état naturel", de mes considérations esthétiques véritables, et aussi comment je vivais ce choix au milieu d'une société qui a tendance à le désapprouver.


    Petit bilan:
    Mes premières craintes sont vite tombées: je n'ai reçu aucune remarque négative a propos de mes poils, que ce soit dans la rue, le métro ou venant de mes proches. A peine quelques regards qui se détournent, mais je retiens surtout des gens qui ont voulu en parler avec moi pour connaitre mes raisons, et des garçons qui m'ont dit qu'ils trouvaient ça bien et malheureusement trop rare.

    L'esthétique: pour le maillot, je trouve ça beaucoup plus beau. Ça apporte un regard vraiment intime et une part de mystère et de découverte. J'ai juste du changer mon maillot de bain. Pour les aisselles aussi, je trouve ça définitivement plus beau. Seules les jambes me laissent septiques: je les trouve plus belles lisses, mais pas assez je pense pour recommencer a m’épiler comme avant.

    Pourtant je me les suis rasées cette aprem. Parce que je trouve ça aussi con de s'épiler tout le temps, que de ne pas s'épiler du tout. On peut s'épiler, ou pas, quand on en a envie, le tout est de savoir pourquoi on fait ce choix, et sortir du coté mécanique et obligatoire du retrait d'une partie de son corps. J'ai donc rasé mes jambes pour la première fois de ma vie a 19 ans, pour pas mourir bête et aussi parce que mon boulot me demande de savoir raser, il fallait bien que je m'entraine ^^.


    Ce que ça m'a apporté: un sentiment de liberté et d'assurance certain, et une réflexion sur la féminité, que je refuse d'accepter comme un ensemble d'accessoires, de comportements et d'attitudes. Être féminine sans vêtements de femmes, sans bijoux ni maquillage, et avec des poils.


    Et les garçons dans tout ça: j'ai eu deux copains pendant cette période, un premier un peu septique mais pour qui ça ne comptait pas au final, et un deuxième qui trouvait ça mignon, beau et féminin (et c'est lui que j'ai gardé ;) )
     
  6. Malice31

    Malice31
    Expand Collapse

    Hihi, j'adore ^^
    Article très bien pensé.
    J'ai effectivement lu des témoignages de mâles qui clamaient à qui voulait l'entendre qu'il n'y avait rien de plus érotique qu'une touffe de délicats poils féminins s'échappant furtivement d'une petite culotte de demoiselle. Chacun ses trips.
     
  7. Babbling_Bee

    Babbling_Bee
    Expand Collapse
    Complètement paumée

    Personnellement, j'ai commencé à m'épiler par pression sociale. Trop de remarques de la part des mes camarades de classe, des exclamations dégoutées et même parfois des moqueries.
    Bref, après un "femme-gorille" de trop, j'ai commencé à m'épiler à l'arrivée des beaux jours ou sinon, mettre des pantalons quand je ne le suis pas.

    ça me rappelle qu'il y a pas longtemps, j'étais en robe noire avec des collants bleu electrique, Et il y avait un trou sur le côté des collants.
    Mon amie m'a dit "Oh voyons, t'aurais pu t'épiler quand même ! Mais quelle flemmarde, je te jure"
    Pourquoi cette remarque ? Certes, mon amie est une anti-poils et leur voue une guerre sans pitié (soit-dit en passant, son homme doit être plus grand qu'elle et ne doit pas avoir de poils au torse, ni au dos, ni aux fesses), mais je n'ai pas compris pourquoi elle me faisait remarquer mes jambes poilues sous forme de critique, et encore moins la justification du "flemmarde".

    Parce que le flemmarde est bien révélateur : il sous-entend que l'épilation est une corvée obligatoire où il ne faut pas se desister.
     
  8. Charlie-Culotte

    Charlie-Culotte
    Expand Collapse
    Je vous prie d'agréer l'expression de mon wesh respectueux.

    Quelle tyrannie l'épilation ! Je la réduis au strict minimum, comprenez que je ne me rase que les demi-jambes quand il fait beau et que j'ai décidé de leur faire prendre l'air... Par contre je rase les aisselles à chaque douche, car les poils retiennent la transpiration (ils sont faits pour ça après tout) et de plus je trouve ça peu esthétique sur moi, car ils se voient bcp: j'ai la peau très blanche et les poils foncés. Le reste de mon corps est en freestyle ! Et je le vis bien ;)

    J'ai la peau sensible et fine, donc la cire, que j'ai essayée une fois, me donne des boutons, des poils incarnés etc etc... En plus ce n'est pas du tout efficace car j'ai la "chance" d'avoir les phanères (poils, cheveux et ongles) qui poussent à vitesse grand V, donc l'épilation qui chez les autres dure 3 semaines minimum, chez moi ça ne passe pas les une ou deux semaines maximum... Et j'ai horreur de souffrir !
    Alors, un coup de rasoir sur les gambettes au jour le jour, ça suffit bien naméo XD
    Si je pouvais m'en passer, je n'hésiterai pas.
     
  9. Styxounette

    Styxounette
    Expand Collapse
    Ohohohohoh

    L'épilation c'est bien quand c'est choisi. Mais c'est clair que si j'étais seule sur terre ça ne me serait jamais venu à l'esprit.
    En ce qui concerne les jambes et les aiselles c'est seulement quand il fait beau ou qu'il faut les montrer. Le reste du temps (80% de l'année) c'est freestyle. Et quand j'ai pas eu le temps avant d'aller voir mon copain c'est bas noir opaques ^^ Mais chuut il sait pas.

    Mais l'épilation du maillot c'est différent : très honnêtement je trouve la texture du minou très semblable à de la barbe, et je trouve ça assez crade dans ma tête. C'est pour ça que quand il faut le montrer en public ou sortir en maillot de bain c'est minimum épilation en triangle d'office.

    Mais je tiens à contester cette vision comme quoi les mecs n'en ont rien à faire : Le mien se plaint quand je ne fait pas d'épilation intégrale du minou parce que ça le gêne dans ses pratiques cunilinguistes. Effectivement, c'est encore la meilleure des raisons pour se faire le maillot intégral XD
     
  10. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Merci pour cet article.

    Perso, j'ai d'autant mieux intériorisé le réflexe de m'épiler que je suis particulièrement bien pourvue à ce niveau-là... :stare:
    En tout cas, c'est clairement l'offre qui crée la demande. Je vois un peu comment ça se passe dans des pays où l'épilation n'est pas encore intégrée comme un geste beauté incontournable chez les femmes : les marques investissent le terrain et créent elles-mêmes le besoin à coup de spots publicitaires. La femme moderne s'épile partout, a la peau claire et de grands yeux. Pour plaire à son cheeeer mari, elle doit se conformer aux standards occidentaux.

    Ca m'énerve vraiment, je trouve le procédé pervers et hyper normalisateur, et j'en ai tellement, tellement marre que les poils de femmes soient perçus comme sales et inesthétiques parce que certaines entreprises font leur beurre avec ça. Je trouve tellement absurde de ne pas pouvoir enfiler une jupe ou un maillot de bain sur un coup de tête uniquement parce qu'on est pas suffisamment épilée, juste à cause d'une question de formatage de nos esprits. Mais qu'on nous foute la paix avec ça, putain...
     
  11. Ramya

    Ramya
    Expand Collapse
    Le jour où nous quitterons la Terre.

    J'ai arrêté l'épilateur au niveau des jambes parce que malgré les gommages et l'hydratation quotidienne, ma peau commençait à vraiment se dégrader au fil des années. Je continue pour les aisselles et le maillot mais je suis passée au rasoir pour le reste (et pas d'apparition d'une fourrure drue pour autant).

    Sans poil, je trouve cela plus joli mais franchement je trouve que c'est beaucoup d'efforts, de douleur, de peur de ne pas être nette (en plus, ça abîme la peau, peu importe le moyen employé) pour finalement quelque chose qui est purement culturel et ne représente qu'un idéal esthétique.
    Hé oui, les nénettes qui viennent me dire qu'elles le font uniquement pour elles (et encore, j'ai beaucoup entendu de femmes dire faire l'intégral pour leur copain. Hum...), je leur ris au nez.

    Je continue à m'épiler pour des raisons esthétiques et aussi parce je n'ai pas le courage d'affronter le regard des autres mais franchement nier le conditionnement social, c'est être à côté de la plaque. Complètement.
    Le "chacun fait ce qu'il veut de ses poils" c'est très beau en théorie mais complètement faux dans la réalité.
     
  12. Vilaine

    Vilaine
    Expand Collapse
    Milite pour la mort de l'expression "Paillettes et licornes".

    He ben moi je me rase les gambettes et les aisselles et je "taille" le frifri, mais j'aimerais bien qu'on retourne à l'époque ou les poils aux aisselles et à la minette était trèèèès érotique. Pour avoir lu beaucoup de livres qui se passe à cette époque, je trouve ça fou fou fou et comprends absolument en quoi c'est sensuel. Les poils des aisselles évoquant ce qui se trouve plus bas, tout les qualificatifs de cette "forêt noire", etc, je sais pas, j'aime bien.

    Et ça n'a pas de rapport mais c'est pareil quand je lis du Boris Vian, et qu'il décrit l'auréole de transpiration (bon il le fait plus poétiquement) comme sensuel et érotique.

    Je trouve tellement dommage qu'on en soit arriver à supprimer des choses qui avait un symbole d'érotisme, pour les remplacer par un symbole de saleté, de crado, etc.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Alfredette
    Réponses :
    6
    Affichages:
    464
  2. Fab
    Réponses :
    5
    Affichages:
    378
  3. Siro-Miel
    Réponses :
    1
    Affichages:
    1186
  4. Sophie B
    Réponses :
    2
    Affichages:
    415
  5. Clariss.
    Réponses :
    7
    Affichages:
    1888