« Assignée garçon », les réalités trans expliquées par Sophie Labelle, en BD

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 9 février 2015.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Sassegra a BigUpé ce message
  2. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticexpialidocious

    Il y a trop de termes compliqués on s'y perd. C'est dommage parce que le sujet est intéressant.
     
    ziloa a BigUpé ce message
  3. Mad-lutine

    Mad-lutine
    Expand Collapse
    http://madlu.deviantart.com/

    Article très intéressant qui m'a faite pas mal réfléchir. J'ai une personne trans dans ma famille, certains sont persuadés qu'elle a un "problème", ça me touche beaucoup.
    Par contre, je ne comprends pas certains raisonnements. Je vais essayer d'expliquer au mieux mon problème: dans ma tête, dans mon petit monde idéal, rien ne définit "fille" ou "garçon" si ce n'est le sexe biologique. C'est à dire: si tu es une fille, rien ne t'empêche d'avoir des comportements qualifiés de masculins, et vice versa . Par comportements j'entends aussi bien le fait d'avoir un métier assigné à l'autre sexe, que des vêtements, et des comportements sociaux.
    Ca vient peut-être du fait que je sois cis, mais je ne comprends pas trop la problématique de l'article du coup. Ca sous-entendrait qu'il y ait d'autres différences fondamentales H/F que le sexe biologique. Comment dire...ça heurte mon féminisme de plein fouet pour le coup XD.
    Après, pour reprendre le terme "assigner", je pense que le problème fondamental est que la société assigne des comportements sociaux à un sexe. Il suffit de se débarrasser de ça, et du coup la problématique du "mauvais corps" disparaît d'elle même. Tu es un garçon, tu peux porter des jupes si tu en as envie,ça ne t'altère en rien.
    Mettre l'accent sur le fait qu'on soit né dans un mauvais corps pour adopter certains comportements me perturbe, parce que ça rattache au sexe biologique des comportements définis (être sensible pour une fille, costaud pour un garçon), et ça je m'y refuse juste.
    En résumé, pour moi le problème n'est pas que tu sois né.e avec un sexe qui ne te corresponde pas, mais qu'on y ait identifié des comportements qui ne te correspondent pas.
    Voilà voilà, j'espère que j'ai bien expliqué mon cas de conscience, j'ai essayé de le faire de façon à heurter le moins possible, mais je veux tout de même exprimer mon ressenti pour débattre un peu là-dessus, je me dis que ça ne fait pas de mal :)
     
    sinae, Neyane, Halinor et 37 autres ont BigUpé ce message.
  4. Black Phillip

    Black Phillip
    Expand Collapse

    Je suis d'accord avec toi mais j'ai l'impression que tout l'article défend ça justement, du coup je me demande ce que tu as lu et qui t'as dérangée ?
     
    Maia Chawwah a BigUpé ce message
  5. Mad-lutine

    Mad-lutine
    Expand Collapse
    http://madlu.deviantart.com/

    @Sharon Stone : je fais des ptites citations de ce que j'ai eu du mal à comprendre:

    "On m’a donné un prénom féminin parce que je suis née avec un vagin, et il se trouve qu’effectivement, je m’identifie au genre féminin. Je suis une femme cisgenre.": pour moi, là ça sous entend que si ce n'est pas les organes sexuels qui définissent ton genre, c'est des comportements genrés, il faudrait expliciter le terme "genre féminin"

    "Réduire l’identité « femme » à la possession d’organes génitaux féminin est cissexiste : c’est nier qu’on peut tout à fait être une femme sans être née avec un vagin.": idem. Être une femme c'est quoi alors? (attention gros cliché gras volontaire) Mettre du rose et être douce? C'est ça qui définit une femme alors?

    "Nous ne sommes pas défini•e•s par nos organes génitaux : ne définissons pas les personnes trans par leurs organes génitaux non plus !": Là j'ai l'impression que ça dit tout et son contraire.

    "tout le monde ne naît pas avec des organes sexuels considérés typiques par le corps médical. C’est loin d’être un cas de figure négligeable !": bon et on fait comment dans le cas où quelqu'un naît avec des organes sexuels "atypiques" donc? On lui donne pas de prénom et on s'adresse à lui/elle en disant "ça"? Ensuite je pense que c'est un argument qui tient pas debout. Le nombre de gens qui naissent avec des "organes atypiques" est minime comparé à ceux qui naissent avec des organes sexuels "conventionnels".

    "Aussi, certaines personnes se retrouvent mieux « quelque part au milieu » du spectre plutôt que vers l’une ou l’autre des identités homme ou femme.
    C’est le cas par exemple de Sandrx, un personnage présenté dans la BD de Sophie comme un enfant non-binaire dans le genre.": on touche le problème. Sandro/a a des comportements que la société assigne au sexe féminin, d'autres au sexe masculin. Ce que j'essaye de dire depuis le début c'est qu'il n'y a pas de différence spécifique homme ou femme autre que l'apparence des parties génitales. J'aimerais donc qu'on m'explique ce que veut dire "identité homme/femme" et "quelque part au milieu".

    "les enfants trans peuvent prendre conscience très tôt que le genre qu’on leur a assigné à la naissance ne correspond pas à leur ressenti.": bon du coup là aussi comment on fait? Est-ce qu'on invente un genre neutre (c'est possible hein, c'est peut être à faire) jusqu'à ce que l'enfant puisse choisir? Ensuite, est ce que le "genre" ici ne sous-entend pas une série de comportements qui ne conviennent pas à ces enfants?

    Voilà, j'espère que j'ai éclairé ce qui ne m'allait pas ^^
     
    Neyane, doud, Mary-Kelly et 7 autres ont BigUpé ce message.
  6. Mad-lutine

    Mad-lutine
    Expand Collapse
    http://madlu.deviantart.com/

    @Euki : je fais mes falafels (ceux-ci même qu'il y a sur le site) et je vais voir :) merci.
     
    AncienneMembre_35 a BigUpé ce message
  7. marion-perso

    marion-perso
    Expand Collapse
    Mieux vaut être une vieille moche tatouée, qu'une vieille moche tout court.

    C'est un raisonnement qui revient souvent : J'en avais parlé ici. Je t'invite à lire ma réponse :).
    Ton féminisme n'a pas à être heurté :shifty:. (Si je peux me permettre je trouve cette remarque assez transphobe car je ne comprends pas ce qui te dérange dans l'idée qu'une personne s'identifie fille ou garçon). Dans ce cas là, les femmes cis aussi font du mal à ton féminisme non ? Car elles s'identifient aussi au genre féminin :dunno:.

    Quand tu dis :
    "Après, pour reprendre le terme "assigner", je pense que le problème fondamental est que la société assigne des comportements sociaux à un sexe. Il suffit de se débarrasser de ça, et du coup la problématique du "mauvais corps" disparaît d'elle même." Tu as certainement raison mais en attendant il ne faut pas oublier les personnes trans* et continuer d'améliorer leurs droits. C'est plus concret que le "il faut changer les mentalités".

    Edit : je n'avais pas lu ton autre témoignage que je trouve agressif. Je suis désolée mais tes propos m'offense beaucoup. Je ne suis pas trans' mais ma copine l'est et j'ai l'impression que, selon tes propos, son identité de femme n'est pas légitime :ko:. Ça me fait mal au bide et tu as, selon cette phrase "Ce que j'essaye de dire depuis le début c'est qu'il n'y a pas de différence spécifique homme ou femme autre que l'apparence des parties génitales" une vision essentialiste (Le féminisme essentialiste (ou féminisme différentialiste ) considère qu'il n'y a pas lieu de distinguer sexe et genre, puisque le sexe d'une personne détermine le genre correspondant.). J'essaye de la respecter mais ça me fait beaucoup de mal car elle nie l'existence des personnes transgenres (pour info, j'ai donc une vision constructiviste : Dans les études de genre, le constructionnisme est l'idée selon laquelle les différences constatées entre hommes et femmes sont pour une grande part construites par un conditionnement social, c'est-à-dire qu'il n'existe pas d'essence féminine ou masculine, mais seulement un sexe biologique n'influant pas, ou très peu, sur la personnalité.) Et nous sommes tou-te-s conditionné-e-s socialement, que nous le voulions ou non.
    Après, il y a des recherches neurologiques qui prouvent que le cerveau est sexué, et que les parties génitales se développent indépendamment du cerveau. Je ne sais pas ce que ça vaut mais voilà.
     
    #7 marion-perso, 9 février 2015
    Dernière édition: 9 février 2015
    Neyane, Pamo, Jamesie et 14 autres ont BigUpé ce message.
  8. Floweerie

    Floweerie
    Expand Collapse

    Merci beaucoup @Mad-lutine d'avoir soulevé la question! Je me suis beaucoup demandé ces derniers temps, comment, étant donné que les genres sont totalement socialement construits, des enfants très jeunes pouvaient savoir qu'ils "n'étaient pas dans le bon corps" ! Du coup je vais lire ton lien @marion-perso ^^
     
    lola_lola, Ghost wind, marion-perso et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Ce qui définit une femme ,c'est se sentir appartenir au genre féminin point . Le reste tu mets ce que tu veux dedans.
    Le problème dans notre société ,c'est que quand on est trans il faut pour être validé-e et reconnu-e comme étant du genre d'élection (encore ça ne marche pas toujours) se conformer à des stéréotypes de genre

    Le fait de naître avec un vagin pour ma part ne fait pas de moi une femme puisque
    sexe :xx xy intersexe
    genre : homme femme autres.
    Le fait d'être une minorité n'empêche pas d'être correctement traité non? D'autres pays ont trouvé des solutions avant nous donc pourquoi ne pas transposer.
    On peut employer yel, aelle est d'autres pronoms


    Quelque part au milieu signifie ne se sentir ni homme ni femme ou les 2 ou de tas d'autres combinaisons possibles. La détermination du genre se base par le ressenti de la personne concernée et seulement ça

    Non parce que le genre neutre est un genre à part. Pourquoi ne pas donner de genre tout simplement à la naissance car au fond ça n'a aucune espèce d'importance?
    Même pour les prénoms, c'est la société qui décide si c'est un prénom de filles ou de garçon avec l'exemple typique du prénom Camille
     
    Pamo, Jamesie, Peace&Love&It;3 et 13 autres ont BigUpé ce message.
  10. li-loo

    li-loo
    Expand Collapse
    féminazgul <3

    je vous lis attentivement et j'apprends :lunette:
    sinon, il y a 2 illustrations que j'aime bien pour définir les concepts de genre, orientation sexuelle, sexe

    [​IMG]

    [​IMG]

    et je me demandais s'il y avait un genre d'échelle de Kinsley pour le genre?

    @katnissvsw je n'ai pas compris ta réflexion par rapport au prénom Camille? c'est un prénom mixte et dans l'esprit des gens ça reste bien mixte (c'est mon prénom et quand j'étais petite on me prenait parfois pour un garçon et j'ai même eu un entretien d'embauche avec une personne pensant que j'étais un homme)
     
    Neyane, Jamesie, toxikcherry et 5 autres ont BigUpé ce message.
  11. Monyatik

    Monyatik
    Expand Collapse

    Y'a eu une V2.

    [​IMG]



    Par ailleurs, merci de contribuer à la visibilité des personnes trans. Cette autrice de BD est l'une de mes favorites et je suis heureuse que ses travaux puissent être partagés.
     
    Neyane, toxikcherry, Khimeira et 8 autres ont BigUpé ce message.
  12. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    Merci pour ce récap, parfait pour expliquer les bases à notre entourage ! J'adore sa BD, je suis trop contente que vous en parliez :puppyeyes:
     
    Maia Chawwah a BigUpé ce message
Chargement...