Avoir 20/20 au bac français — Conseils et astuces

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par LouiseScheuh, le 5 juin 2015.

  1. LouiseScheuh

    LouiseScheuh
    Expand Collapse
    Faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

  2. Lilou la licorne

    Lilou la licorne
    Expand Collapse
    Wit beyond measure is man's greatest treasure.

    Hum :shifty: :

    il n’y a que toi qui sait quoi faire => qui sais

    Tu peux écrire ta conclusion [...] et ta conclusion entièrement au brouillon => ton introduction nan ?

    fini l’angoisse post-rendu de copie => finie

    Les parties sont quant à elle => quant à elles
     
    Pseudo-Original et Meligood ont BigUpé.
  3. Donoma

    Donoma
    Expand Collapse
    Rêveuse pragmatique

    J'ai eu 19 à mon écrit de français et 20 à l'oral.
    Pas de miracle, je lis depuis toute petite. J'ai eu aussi une excellente prof en 2nde, puis une incapable en 1ère (remplaçante, a fait la moitié du programme, nous donnait des analyses ras-les-pâquerettes, oui je me suis tapée tous mes textes de l'oral à ré-analyser toute seule).
    Le conseil que je donnerais (bon pour ceux qui le passent cette année c'est un peu tard), c'est de lire, tout simplement. Rien ne remplace l'expérience. En plus lire améliore considérablement votre orthographe et vous donne une écriture fluide et agréable. Et croyez moi ça compte pour beaucoup ! J'ai toujours eu plus de 14 dans les matières "littéraires", même quand je foutais rien, car les profs aiment lire une copie qui se distingue par un joli style.

    A l'écrit, je dirais que le commentaire est la valeur sûre. L'écrit d'invention est considéré comme "trop facile" par les profs, du coup ils ont tendance à être sévères. Quand à la dissertation... Pourquoi pas, mais il faut être VRAIMENT bon. C'est pas un exercice facile à maîtriser du tout, et vous pouvez très vite partir en hors-sujet, ou déplaire à votre correcteur.

    Le commentaire c'est simple. Repérez dans un premier temps les figures de styles, puis essayez de les interpréter (Pourquoi l'auteur à utilisé cette figure de style et pas une autre ?). Une fois que c'est fait, vous aurez normalement une meilleure compréhension du texte dans son ensemble. Perso je suis complètement anti plan linéaire, mais si vous vous sentez pas trop, allez-y. Je comprends pas pourquoi l'article parle de thèse-antithèse-synthèse? Ca ne fonctionne pas avec le commentaire. Sinon, c'est 80% de feeling : concentrez vous sur qu'est ce que vous fait ressentir le texte, qu'est ce qui s'en dégage, trouvez des angles à exploiter. Vous lisez un texte ultra lourd (type spleen) et qui vous dérange ? Faites une partie sur la morbidité. Vous lisez un texte qui donne une impression de mouvement, de vitesse (type élévation) ? Faites une partie sur le rythme du texte. Etc... Vous déterminez 3 parties, c'est le mieux, et vous y distribuez vos figures de style. Ces 3 parties sont 3 axes de lecture du texte, 3 angles différents pour l'aborder. Pour l'ordre, de la plus obvious à la plus complexe, même si idéalement il y'aura peu de différence entre les 3. En commentaire, l'équilibre est préférable à la linéarité. Essayez de prendre de la hauteur, de ne pas rester bêtement dans l'analyse. Allez plus loin que le texte, que ce qui est écrit. Dites en quoi ce texte est spécial (car tous ceux donnés le sont), qu'est ce qui fait son unicité, sa longévité, son actualité. Conseil : Si et seulement si vous êtes sûrs de vous sur un truc, faites en des tonnes. Si le prof a l'impression que vous êtes transportés par le texte, il adorera (en général). Moi j'avais eu je crois un poème sur un enterrement et la fin de mon commentaire ressemblait à un plaidoyer cynique (mais le texte m'avait réellement touché). Le truc si vous paraissez trop "froid" c'est que vous n'aurez pas l'air sincère. Alors qu'un élève à fond paraîtra convaincant.

    A l'oral, il faut vraiment bien connaître vos lectures complémentaires car ça vous rendra plus sûrs de vous pour les questions (et vous aurez pas à demander, tout rouge : "je peux regarder mon texte ?", en plus certains profs refusent). C'est des points gagnés facilement car souvent les questions sont très basiques... Pour le commentaire, j'imagine que le plus souvent les analyses des profs suffisent. N'hésitez pas tout de même à en lire un peu plus sur internet, des fois il y'a vraiment de très jolies analyses. Le but c'est pas de plagier hein, mais d'en apprendre plus sur votre texte. Ha et je suis pas trop d'accord avec Louise, je pense que si vous savez un truc sur l'auteur/l'oeuvre vous pouvez le sortir mais il faut que ça serve à la tambouille quand même. Trouvez un moyen de le lier à votre commentaire (ex : vous tombez sur un passage de Zola, ce serait presque stupide de ne pas évoquer son appartenance au naturalisme et le fait qu'il faisait des enquêtes de terrain, et son attachement au milieu scientifique CF le roman expérimental, puisque cela se ressent très fortement dans son écriture, et donc vous en parlez dans votre commentaire logiquement).
    Si vous stressez ne culpabilisez pas ; perso j'avais les mains qui tremblaient et parfois je me perdais au milieu d'une phrase et ça ne m'a pas empêché d'avoir 20. La plupart des profs sont très compréhensifs, ils savent que c'est votre premier oral. Et aussi ne vous découragez pas. J'étais tombé sur le texte que j'aimais le moins (De l'esclave des nègres, Montesquieu), j'avais les mains qui tremblaient tellement que je n'étais pas parvenue à ouvrir le sachet en plastique qui contenait mes boules quies et du coup j'avais du mal à me concentrer. Bref il y'a toujours de l'espoir alors FONCEZ !

    J'oubliais... Un truc tout bête, mais auxquels de nombreux profs sont attachés : les conventions. Très simple : vous citez un livre ? Pas de guillemets et souligné ; première lettre toujours en majuscule, et deuxième lettre également si c'est un nom précédé d'un article. Exemple : Comme le montre Zola dans son oeuvre La Bête humaine, [...]. Ensuite, ça je ne suis plus sûre donc à vérifier mais il me semble que si vous citez un poème ou une partie dans un recueil il faut mettre des guillemets puis citer l'oeuvre soulignée. Exemple : Baudelaire a rendu hommage à plusieurs de ces maîtresse, notamment à Jeanne Duval avec le poème "Parfum exotique" publié dans Les Fleurs du mal

    Pour commentaire et dissert, c'est INTRO - à la ligne : PROBLEMATIQUE + ANNONCE DE PLAN - sautez deux lignes : PARTIE I - à la ligne : TRANSITION - sautez une ligne : PARTIE II - à la ligne TRANSITION - sautez une ligne PARTIE III - à la ligne TRANSITION - sautez 2 lignes CONCLUSION
    Sachant que dès que vous changez de partie/sous-partie, vous mettez un alinéa.

    Voila, pour les conseils que je peux donner ... Bonne chance à toutes :v:
     
    Bleu pastel, ABounette, Lady Stardust et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Valou.Rossi

    Valou.Rossi
    Expand Collapse
    Leviôsa, pas Leviosâââh !
    Ambassadrice de Ville

    Sinon j'ai une question : pourquoi tout le monde dit "bac français" pour désigner cette épreuve ???
    Je veux dire : on ne peut pas passer le bac espagnol ou canadien, donc déjà l'expression en elle-même n'a pas de sens...
    Ça me perturbe vraiment cette expression !
     
    Pseudo-Original a BigUpé ce message
  5. Lilou la licorne

    Lilou la licorne
    Expand Collapse
    Wit beyond measure is man's greatest treasure.

    Oui c'est bien ça, un titre de poème ou de chapitre (bref, de subdivision dans un ouvrage), c'est entre guillemets :).

    En revanche là on n'a pas du croiser des profs de la même école, car beaucoup refusent que l'introduction soit divisée en différents paragraphes...

    Sinon je ne peux qu'approuver le reste de ton commentaire :nod:.

    Tout simplement parce qu'il s'agit de l'épreuve de français. L'expression revient souvent parce qu'elle est passée avant la majorité des autres épreuves, mais en somme ce n'est pas différent de lorsqu'on parle du bac d'histoire ou de sport.
    Moi ce qui me perturbe c'est l'absence de préposition ; je n'ai jamais aimé "bac français", je dis toujours "bac de français".
     
    Valou.Rossi et Pseudo-Original ont BigUpé.
  6. Courtgette

    Courtgette
    Expand Collapse

    Merci pour cet article ^-^, je passe cette épreuve cette année et j'avoue avoir très peur pour l'oral ! J'ai beaucoup de mal à trouver les axes adéquats !
     
    Tante Clara et Pseudo-Original ont BigUpé.
  7. lindsay2013

    lindsay2013
    Expand Collapse
    so what ?

    En ce qui me concerne, avec 16 aussi bien à l'écrit qu'à l'oral, je n'ai pas eu à me plaindre... C'est vrai que c'est bien d'aborder le bac en Tle avec des points d'avance. Après, je ne suis pas d'accord avec l'argument qui dit que cela permet de compenser la "taule que tu prendras en philo". En effet, si on a eu une bonne note en français, il n'y a pas de raisons que on se banane en philo, les qualités et savoir-faire requis pour l'épreuve de philo et de français étant peu ou prou les mêmes. Perso, j'ai eu un troisième 16 en philo...

    En plus, il y a tellement d'élèves qui se "braquent" sur la philo en disant que c'est pas possible d'avoir une bonne note, que c'est la loterie (la fameuse légende urbaine qui circulait un temps sur cet élève ayant eu 20 au sujet "qu'est-ce que le culot ?" en ayant rendu une copie blanche juste signée d'un "le culot, c'est ça !"). Non, la philo, c'est là aussi argumenter, citer, non plus sur des sujets littéraires, mais philosophiques... Du coup, par rapport à tous les élèves qui vont partir "perdant", en se disant que de toute façon, c'est foutu, si on montre au correcteur qu'on a fait un tant soit peu l'effort de construire une argumentation et de jouer le jeu, on a toute les chances d'avoir une note correcte...
     
    Pseudo-Original a BigUpé ce message
  8. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    Moi qui ai eu une super prof en 1ere et 17 au bac blanc, je me suis retrouvé avec un petit 11 à l'écrit (16 à l'oral ouf !) mais bon... il a fallu que le commentaire soit sur la poésie, et je DETESTE travailler sur une poésie. C'est très beau à lire ok mais devoir faire un devoir dessus c'est super dur pour moi ! Et bien évidemment, comme on était super en retard dans le programme c'est ce qu'on a vu en dernier à la va-vite, sur 2-3 cours.
    Des 3 sujets j'ai pris le commentaire par dépit ; je me suis toujours interdite de faire l'écrit d'invention trouvant ça beaucoup trop subjectif (comme la philo un peu) et le sujet de dissertation était moyen.

    Bon courage à toutes celles qui passent l'écrit et l'oral cette année
     
    Tante Clara et Pseudo-Original ont BigUpé.
  9. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Pour l'oral, mon conseil est de vous entraîner ^^ Je n'ai pas eu mon bac dans un lit de roses (et spécialement mon bac français où je n'ai pas spécialement cartonné malgré mon amour pour la littérature) et spécialement à l'oral de français, on a potentiellement beaucoup de stress et on panique facilement, donc si vous avez la possibilité de vous entraîner à faire des oraux blancs (avec quelqu'un en études de lettres, avec un-e pote plus fort que vous, avec vos parents...), par pitié, faites-le.
     
    yuyunaâ, Tante Clara et Pseudo-Original ont BigUpé ce message.
  10. Pseudo-Original

    Pseudo-Original
    Expand Collapse
    Flaubertite aiguë. Rendez-vous à onze heures à la cathédrale.

    Si je peux vous donner un conseil (pour l'écrit) : lisez bien les consignes de l'écriture d'invention. C'est ce que j'ai pris, j'ai eu 14 (honorable, même si j'étais très déçue), parce que j'avais mal compris le sujet. En gros, si c'est un sujet d'écriture : faites un pastiche d'un des auteurs du corpus. Surtout si le sujet le suggère : l'année dernière, c'était "en utilisant par exemple les procédés d'écriture de Flaubert". Par pitié, non, pas "par exemple" : obligatoire. J'étais partie sur un long poème en prose façon post-moderne alors que le corpus était XIXe, ben ça m'a valu mon 14. Alors que j'aurais pu avoir mieux si j'avais fait un pastiche de Flaubert (ce dont j'étais capable en plus... :gonk: ).

    Pour l'oral, j'ai eu la chance du siècle vu que je suis tombée sur un texte que j'adorais. Et c'est mon enthousiasme qui a fait la différence !
    Pensez que, surtout si vous êtes en L, les profs de français sont avant tout des amoureux de la littérature qui ont fait ce métier parce qu'ils voulaient transmettre leur passion. Bon, aussi parce que les études de lettres offrent peu de débouchés dans d'autres domaines, m'enfin bon.
    Et même si le français est une matière technique et précise, avec ses outils et ses méthodes, ce qui compte avant tout c'est le texte. Un prof qui fait passer des oraux a devant lui des élèves qui ont appris des fiches pour un exam, et ceux qui aiment véritablement la littérature sont rares. Forcément, imaginez : ils sont déçus, surtout s'ils font passer des L, censés aimer les textes !
    Montrer que ce texte vous enthousiasme, que vous aimez lire et que vous êtes curieux-se, ça change tout. Évidemment ça marche mieux quand vous aimez le texte sur lequel vous tombez. Mais je vous conseille ( :fleur: ) d'essayer, pour chaque texte, de trouver en quoi ce texte vous plaît, est original, intéressant. Les profs de français aiment les références culturelles/littéraires (n'oubliez pas que la réécriture est un objet d'étude à part entière ! ) ; demandez-vous à quoi ce texte vous fait penser, quitte à aller chercher les infos sur Internet.
    Autant que possible, lisez les oeuvres en entier. C'est la curiosité qui plaît !

    Bon, je donne mon cas en exemple. Je suis tombée sur un extrait de Madame Bovary (qui est mon roman préféré de toujours) (DON'T JUDGE ME). Je m'étais renseignée sur Flaubert, et je connaissais le bouquin par coeur (forcément, quand tu l'as lu 15 fois....). Et ben la prof m'a posé des questions sur le roman en lui-même et les conditions de publication (le procès). Ce qu'on n'avait pas vu en cours. Elle était tellement contente de voir une élève aimer sincèrement Flaubert qu'elle m'a parlé de la suite de mes études, me conseillant d'aller en prépa, etc. Et j'ai eu 19 !

    Donc voilà : ne perdez pas de vue que la littérature, c'est avant tout fait pour prendre du plaisir à lire. Et que les profs ne sont pas là pour sacquer : donnez-leur espoir en leur métier (sans aller jusqu'à l'hypocrisie totale...), et vous serez récompensés ;)


    Bon courage (et pardon pour le pavé :cretin: ) !!
     
    yuyunaâ, Tante Clara, Lilou la licorne et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Lolimadz ?

    Lolimadz ?
    Expand Collapse
    « Garde la tête haute ; conduis-toi en champion »

    Personnellement avant mon écrit j'étais un peu paniquée, on avait à peine fini le programme et jamais fait de dissertation (nos profs ne juraient que sur le commentaire de texte, ils sont choux --' ). Pourtant j'ai quand même réussi à décrocher un 15, et ce grâce à maman (:jv:) qui m'avait briefé la veille (sachant qu'à 90% on allait tomber sur la poésie). Alors voilà mon (son) conseil : pour chacune de vos parties (généralement 3), vous devez avoir au moins 2 voir 3 idées, même si elles ne sont pas (toujours) organisées, même si vous n'avez pas le temps de les organiser, même si vous en avez oubliées dans la partie 1 et que vous êtes déjà à la partie 3, DITES TOUTES VOS IDÉES !!!!!! (et même si vous n'êtes pas sûre qu'elles soient bonnes). Dites vous une chose, on vous attribue des points par idée (pertinante) et on ne vous en enlève pas en cas de non pertinence ;) donc n'hésitez pas !

    Et petit plus : ne vous embêtez pas à vouloir faire tout parfait littérairement, une grande partie des points (malheureusement pour le français en lui même) sont consacrée à la structure : vous avez une intro ? 3 point. Vous avez 2-3 parties ? 5 points. Vous avez une conclusion ? 3 points. (bon je sais plus les barèmes mais ça fonctionne comme ça)

    Voilà pour l'écrit, après pour l'oral c'est un peu plus compliqué, je pense que c'est plus personnel, certaines personnes sont plus à l'aise que d'autres... Pour ma part j'ai jamais eu de problème à l'oral (que ce soit pour des rapports , des oraux ou un entretient). Je vous dirais juste de restez vous, d'être (essayer d'être ou du moins paraitre) pas trop stressé, et de (réciter) l'explication du texte faite en classe, toujours avec le même plan (intro parties (idée idée idée ...). Souriez (pas trop quand même hein), soyez polis (vous allez me dire quand même elle nous prend pour des demeurés, mais je vous assure que pour certains c'est dur d'être poli) et essayer de mener la conversation

    (genre moi je suis tombée sur Bovary (à mon grand damne), on m'a demandé qu'est-ce que j'en pensais : j'ai dis que je n'avais pas du tout aimé (
    soyez honnêtes) blabla mais qu'en revanche j'avais adoré Rhinocéros... après votre interrogateur vous suit ou pas mais au moins vous aurez essayé ;)). Et surtout, ne déprimez pas avant d'avoir votre note : je suis sortie de la salle en espérant avoir au moins la moyenne (ce dont je doutais réellement, mon interrogateur faisait des dessins sur sa feuille pendant mon exposé) et au final j'ai eu 20 ! Alors CROYEZ EN VOUS !

    Bonne chance à toutes et des bisous sur vos deux joues <3
     
    Tante Clara et Pseudo-Original ont BigUpé.
  12. Super-triceratops 73

    Super-triceratops 73
    Expand Collapse
    Fall seven times, Stand up eight

    Merci pour cet article :cupidon:
     
    Tante Clara a BigUpé ce message
Chargement...