« Bande de filles », ou la naissance d'une véritable héroïne

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par ladydandy, le 5 octobre 2014.

  1. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

  2. Ahvana

    Ahvana
    Expand Collapse
    I'll cut your little heart out cause you made me cry

    Il me semble qu'une madz sur la VPracisme en avait parlé négativement, du coup ça m'avait bien refroidi. Alors oui il faudrait que j'aille le voir pour me faire ma propre opinion mais d'un côté si c'est bourré de clichés ça me ferait vraiment chier d'aller le voir. :non:
     
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Hello, 

    Je n'ai pas trouvé les messages sur la VPR qui parlent spécifiquement de ce film (ni si des filles l'ont effectivement vu ?) 

    Vous pouvez nous partager un lien ici ? ça m'intéresse :fleur:
     
  4. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Moi aussi j'ai cherché et comme je trouvais pas, j'ai regardé via Google (oui je fais souvent ça pour retrouver des posts sur MadmoiZelle :cretin:) et du coup, je cite les messages critiques ci-dessous :

     
  5. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

    Merci d'avoir remis les messages @morganegirly (j'ai aussi cherché) c'est intéressant d'avoir ce point de vue en tant que blanche non exposée au problème (à vrai dire j'ai hésité à faire cette critique et c'est ce qui me bloque depuis des mois sur un article sur Boondocks tellement je me sens pas à ma place pour en parler alors que j'aime beaucoup cette série). 
    Je continue de penser ce que j'ai dit dans l'article et de recommander ce film parce que j'ai beaucoup aimé le côté hyper iconique de l'anti-héroïne qui rappelle les Western/Les Super héros et même donc, les gangsta movies. C'est quand même relativement rare de voir ce genre de traitement pour les femmes. Après... je me suis également posé la question de l'instrumentalisation...c'est assez épineux (et c'est pour ça que j'ai pas poussé très loin la réflexion politique...)
     
  6. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    Les commentaires négatifs ne m'étonnent pas vraiment... C'est dommage...! Pourquoi les filles noires sont-elles "toujours" représentées comme ça ? Bien sur qu'il y en a dans des situations similaires a celle présentée dans ce film (se bat/deale/fume etc ), mais il y en a aussi d'autres dont les parcours, également "réalistes", mériteraient à mon avis autant voire plus d'être représentés sur grand écran ! J'ai d'ailleurs l'impression qu'on représente des filles blanches aux caractéristiques "extraordinaires" (super riche, super talentueuse etc ) tellement plus facilement que des filles noires. Elles, doivent très souvent se contenter d'être la fille violente du groupe ou des stéréotypes de filles de banlieue. Je voulais regarder ce film, mais ces commentaires m'ont un peu refroidis XD J'y réfléchirai quand ma petite colère sera passée ~
     
    Rehanne a BigUpé ce message
  7. Skjaldmö

    Skjaldmö
    Expand Collapse

    J'ai moi-même vu le film et c'est vrai que je ne peux pas m'empêcher d'avoir une drôle d'impression. (Je vais faire un post un peu concis, parce que j'ai de quoi écrire un pavé :lol:)

    J'ai cette impression qu'elle se reposait sur son film, sur le sujet.. parce que peu commun ? Je ne sais pas. "Un film sur une bande de fille noire" c'est très bien mais il suffit pas d'avoir un bon matériaux de base pour que celui-ci déchire à l'écran, et c'est là que ça bloque. Alors effectivement, c'est asser cliché, d'autres messages l'ont dit et je ne vais pas revenir dessus, par contre mis à part les clichés, ce qui ma gêné, c'est que la manière dont est traité le sujet laisse bien peu de place à notre imagination et je trouve ça (vraiment) dommage, il y a beaucoup de scènes évidentes, tu les vois venir avec leurs gros sabots ce qui fait que hormis la petite réflexions que tu peux avoir sur le moment, bah il n'y a pas grand chose. Après, je ne vous cache pas qu'à certains passage j'avais l'impression de voir du "girl power" :lol: Pareille avec l'image de l'homme, puisqu'il est mentionné dans l'article et qu'elle exprime le pourquoi. Elle dit qu'elle est volontairement caricaturale. D'accord, si c'est une manière de faire un film, pourquoi pas mais il ne faut pas tomber dans le ridicule au risque d'un clash entre le sujet (qui est sérieux) et les personnages masculins (ridicules), parce que, entre le père absent (bonjour le cliché), les mecs qui deals dans le quartiers (bonjour le cliché), le frère violent (oui, autant en rajouter une couche, le père est déjà absent) et j'en passe pour arriver au copain qui a été cité par Sciamma comme le personnage masculin le plus fouillé du film alors qu'elle aurait très bien ou s'aventurer sur le frère et sa violence, sur le faite que l'absence du père pèse, etc.. mais sans doute que ça aurait apporté de l'importance aux hommes alors que tout ce qu'on attend d'eux c'est qu'ils soient des potiches, donc on se rabat sur le copain sauf que encore une fois, ça ne va pas plus loin qu'un ado amoureux et plein de niaiserie. Ajoutons à ça, les clichés sur les noir(e)s (ça a déjà été dis je sais..).

    Après, il y a du bon comme par exemple, la mise en scène. Que j'ai trouvé géniale (si si), les plans sont bien maîtrisé, l'audace de casting (évidemment, c'est limite un argument de vente), le fait que des filles noires occupent les rôles principaux et d'autres encore que les Mad'z ayant apprécié le film citerons sans problèmes et beaucoup mieux que moi.

    Moi aussi, je n'ai pas été emballée par le film, à mes yeux, ça aurait pu être mieux fait.
     
    #7 Skjaldmö, 5 octobre 2014
    Dernière édition: 5 octobre 2014
  8. Porcelain

    Porcelain
    Expand Collapse

    Je n'arrive pas à voir le lien avec le film. Déjà parce que la position de la réalisatrice se veut dépolitisée, et ensuite parce que je n'arrive pas à voir comment un film qui, pour nombre de personnes Noires/métissées, semble encore aborder beaucoup de clichés (sentiment que j'ai après avoir moi-même vu la BA, en ayant lu un certain nombre de commentaires également comme ceux des Mads ci dessus mais pas que) peut du coup faire évoluer la question de la représentation des femmes noires dans les médias, dans l'imaginaire collectif et à plus long terme dans la société. Et je le redis, je ne vois pas de rapport entre l'histoire de la lutte contre les discriminations envers les noirs en France et ce film. Clairement parce qu'il a été réalisée par une femme blanche qui ne vit pas dans sa chair les problèmes raciaux comme une réalisatrice noire, qui prend en plus le parti pris de faire un film (soi-disant) dépolitisé. A partir de là... comment ce film peut-il aider la question noire si la réalisation est dépolitisée et si même les femmes Noires ne s'y retrouvent pas et décrient les stéréotypes vulgaires montrés dans le film?
     
    Ahvana et Mary.Grey ont BigUpé.
  9. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Je crois que c'est parce que dans certains moment dans la série le président la traite un peu comme n'importe quoi, il tire son coup l'insulte puis s'en va. Enfin je l'explique mal mais je suis aussi tombée plusieurs fois sur cette analyse.
     
  10. Rehanne

    Rehanne
    Expand Collapse
    Médite

    Je suis impatiente de voir le film pour me faire mon avis mais je trouve que les questions soulevées par vos commentaires sont très intéressantes
     
  11. Barbe Bleue

    Barbe Bleue
    Expand Collapse
    Scarlet Rope

    Bon déjà, merci les filles pour cette discussion hyper intéressante!

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Ah oui, et je me disais, si effectivement Céline Sciamma a prétendu ne pas vouloir faire un film politique, ça fait directement écho pour moi à la sortie de Sous les jupes des filles, où l'équipe rassurait tout le monde en promo sur le fait que non, ce n'est pas un film féministe, ouf, vous pouvez venir le voir. Ça avait été pas mal critiqué à l'époque, et je ne vois pas pourquoi on pardonnerait à Sciamma (la caution Télérama...?) ce qui a été reproché à Audrey Dana.
     
    #11 Barbe Bleue, 8 octobre 2014
    Dernière édition par un modérateur: 8 octobre 2014
    Isabeau et Mary.Grey ont BigUpé.
  12. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Je voulais rebondir sur un truc, globalement ce qui m'étonne, c'est qu'on puisse approuver que la sel façon de présenter la femme noire c'est de passer par un stéréotype ( en gros la caricature de la femme noire la "fatou" je n'aime pas ce terme mais je crois qu'on voit mieux ce que je veux dire). Je ne pense pas que "ces filles la" n'existent pas, elles existent mais chacune a leur histoire, chacune a son vécu et certaines sont plus étonnantes que l'on ne le croit ( des "fatous" bac+ 5 en fac de droit j'en connais). Ce qui me dérange, c'est que la femme noire ne peut pas être une personne juste "normale". Tout comme l'homme noir est un sans papier, un délinquant, un jeune de banlieu etc ...
     
    Arpège_, daffy duck, MissMachine et 3 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...