Casino, bandits manchots et roulette russe - Chroniques de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 11 mars 2012.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. Mélani

    Mélani
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement

    J'ai eu exactement la même déception la première fois que je suis rentrée dans un casino, je mettais super bien habillé et j'étais bien la seule ! Je m'attendai à quelque chose comme la série Las Vegas, au final c'était assez petit et rempli de mamies et papis, pas très glamour ! ^^
     
  3. Marivio

    Marivio
    Expand Collapse
    Gallifreyan ♥

    Pour surenchérir, j'ai eu la chance de pouvoir aller à Vegas et je me suis baladée dans tous les plus grands casinos du Strip en robe de soirée : ben même là-bas, aussi rutilants que soient ces hôtels, tu as facile du short, de la tongue, et du petit vieux à gros bide suant dans son t-shirt gris informe...
     
  4. 0bsession_

    0bsession_
    Expand Collapse
    Mélange instable

    De même!
    Avec quelques amies, on se réjouissait d'aller au casino, on s'était toutes mises sur notre 31 pour soit disant se fondre dans la masse... et bien ça a été bien le contraire! Que des personnes âgées qui ne prenaient même pas la peine de mettre une chemise...

    Et moi aussi j'ai eu la chance d'aller à Las Vegas, et ben quoi, même déception...

    La télé nous vend du rêve!
     
  5. louisounette

    louisounette
    Expand Collapse
    Teube et fiere de l'etre

    Et bien moi, mon expérience au casino a été à la hauteur de mes attentes. Et bien plus encore...

    Je venais d'atteindre les sacro-saints 18 ans et je partais en virée sea, sex and sun avec mes potos pour 3 semaines à Biarritz, capitale des surfeurs... et du clinquant version côte atlantique. Et d'ailleurs à ma grande déception, ville plus bling bling que surfeur bronzé et opé, mais passons... :taquin:

    Et du coup, on a fait un petit détour obligé par le casino, et ce dernier est vraiment immense. Il y a 2 étages, un ascenseur (oui, je suis facilement impressionnable... :langue:), une salle pour les jeux "d'adultes friqués qui s'y connaissent" avec les tables de poker, de black jack et autre joyeuseries, et en bas, au moins 2000m ² de machines à sous, qui tintaient joyeusement et promettaient des lendemains qui chantent (non, non je n'avais pas fumé avant de franchir la porte d'entrée 8)

    Du coup, avec mes copines, on était franchement excitées, et on essayait toutes les machines, et comme de par hasard, je perdais tout... . Au bout d'une bonne demi-heure, je mets mon dernier jeton, prête à pousser un soupir de rage contre l'industrie capitaliste et appauvrissante du casino, quand tout à coup, j'entends des jetons tomber, en masse, comme dans les films. Je vois un gros message en anglais s'afficher sur ma machine (bon, pas jackpot non plus faut pas exagérer), mais il y avait au moins 30 jetons qui sont tombés de cette machine avaleuse de sou-sous. (ce n'était pas vraiment de l'argent, mais des jetons en métal, donc ça donnait cette impression de gain matériel)

    C'était vraiment une sensation unique, comme si je venais de remporter une victoire incontestable sur cette machine, alors que ce n'était que 20 ou 30? finalement. Mais j'ai compris ce que l'on pouvait ressentir, et comment on pouvait devenir accro.
    Du coup, ça m'a fait peur peur, et je n'ai plus jamais rejoué. Je préférais rester sur le souvenir de cette victoire.... remportée au dernier moment, qui plus est.
     
  6. la_chieuse

    la_chieuse
    Expand Collapse
    folle à lier

    Mon premier casino, à la Baule, j'avais mis une belle robe et je m'étais achetée des talons vertigineux d'un beau violet qui me faisait un mal de chien. Ca sentait la clope, l'alcool et le vieux qui se laisse aller, les machines étaient toutes électroniques, pas un bandit manchot à l'horizon, juste des pauvres écrans tactiles. Je suis ressortie sans avoir même eu envie de dépenser mon argent. Et là, pour notre voyage de noce, nous sommes partis découvrir l'Ouest américain. Pendant 4 jours des paysages époustouflants et dépaysants puis arrivée à Las Vegas. Un repère de paumés, de vieux pervers et de vieilles aigries, tout en stuc, des tongs des marcels... Ca m'a rendu misanthrope, on a quitté las Vegas le plus vite possible pour retourner profiter des grands espaces du parc d'état le plus proche, même payant.
     
  7. ArcK

    ArcK
    Expand Collapse
    Margarita-Molotov

    Les seules personnes de ma connaissance qui fréquentent occasionnellement les casinos sont octogénaires... Ça corrobore le côté "repaire de vieux" qui s'oppose radicalement au cliché du casino sexy version série américaine.

    Les gens qui dépensent le plus en jeux de grattage, loto, rapido, etc., sont aussi les gens les plus modestes (ce qui, vu le prix exorbitant des tickets, ne va pas de soi). La socio explique que l'intérêt pour les jeux de hasard vient d'une sorte de croyance populaire au destin, au hasard rédempteur, dans le sens "si je n'ai pas gagné à la loterie socio-économique, je le ferai peut-être à la Française des jeux". En quelque sorte, l'égalité absolue devant les possibilités de gain transcende les barrières des inégalités socio-économiques et culturelles. C'est en comprenant ce type de représentation qu'on peut comprendre l'intérêt éventuel de ces jeux.
    Et cela explique aussi le succès du loto en France, plus plébiscité que les jeux comme le tiercé... Parce que le tiercé nécessite une certaine forme de compétence (connaître les chevaux et les jockeys, écouter les pronostics...), ce n'est plus un effacement des inégalités.
    Bien sûr, en Grande-Bretagne, l'engouement pour les paris sportifs a une origine culturelle historique, qu'on ne peut pas réduire à cette explication.

    /je récite mes cours de socio vous savez, bonsoir !
     
Chargement...