Catégorisation sociale : comment percevons-nous nos congénères ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 24 septembre 2012.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. joker

    joker
    Expand Collapse

    Article coolos, c'est un sujet qui m'intéresse pas mal et que j'aimerai bien avoir l'occasion d'approfondir pendant mes études.
    Je trouve ça fascinant de voir à quel point notre cerveau est malléable et de se rendre compte que notre sacro-saint libre-arbitre ne dépend pas tant de nous mais du contexte dans lequel nous évoluons. Après, en être conscient permet de se remettre en question et de tenter d'aller au delà de ce conditionnement mais encore une fois je ne sais pas jusqu'où on peut aller dans cette démarche. Même en essayant de se libérer d'idées préconçues est-il possible de voir les faits avec un regard neuf ? Voir les faits peut-être mais à partir du moment où l'on veut en tirer quelque choses il faut se rabattre sur nos grilles d'interprétations qui sont toujours imprégnées de présupposés culturels...
    C'est intéressant de voir que cette propriété est à la fois ce qui rend l'humanité (ça fait tout de suite pompeux d’utiliser ce mot mais bon :cretin:) diverse et riche (les particularités culturelles tout ça) et ce qui me donne envie de faire des gros facepalms dans les cas de discrimination/sexisme/idées reçues aberrantes.

    Sur ce message qui ne sert à rien je m'en vais lire les références que tu as laissées !
     
  3. Guen.

    Guen.
    Expand Collapse
    FessebookeuZ

    C'est ce que je vois en cours depuis la semaine dernière, je trouve ça chouette de diffuser cette vidéo initiée par Madame Dubois à un grand nombre, elle est très clair et très bien expliquée :)
     
  4. edgyz

    edgyz
    Expand Collapse
    Ballonnée.

    Pas tout à fait en rapport, mais quand même un peu, en ce moment je lis un bouquin sur toutes les erreurs que tout le monde fait en essayant de se projeter dans le futur via l'imagination. L'auteur explique qu'on se trompe dans la facon dont on se remémore les choses, et quand on imagine des situations.

    "Gilbert argues that our brains systematically misjudge what will make us happy. And these quirks in our cognition make humans very poor predictors of our own bliss."

    Ca s'appelle Stumbling on Happiness, par Dan Gilbert, que vous pouvez retrouver dans un TED talk très sympa et qui introduit très bien le sujet ici : (si je ne me trompe pas, il en a fait 2, je vous conseille de regarder l'autre aussi!) Dan Gilbert: The surprising science of happiness | Video on TED.com
    (Pensez à activer le transcript en français si nécessaire ;) )

    OK, en fait ca n'a aucun rapport avec les stéréotypes dans l'article, mais ca fait partie (avec les illusions d'optique...) des "erreurs du cerveau" qu'on retrouve chez tout le monde. Je trouve ca passionant... :d
     
Chargement...