Cccil, exercices de style

Sujet dans 'Forum Ecriture' lancé par Cccil, le 1 octobre 2010.

  1. Cccil

    Cccil
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Et hop: voilà mon carnet perso. En espérant le remplir très bientôt! :)
     
  2. Cccil

    Cccil
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Le meurtre parfait est celui où il n?y a pas de corps, pas de lutte, pas de preuve. C?est celui qui ne laisse pas de trace aux yeux du monde. Juste au c?ur du meurtrier.
    S?il en a un.
    Le mobile ? Oh? l?argent bien sûr. C?est toujours d?argent dont il s?agit n?est-ce pas.
    C?est ce qu?elle voudrait lui dire, là, maintenant. Ce qu?elle voudrait lui jeter à la figure comme une insulte, pour l?atteindre une dernière fois. Pour compter.
    Mais elle n?ose pas.
    Elle a roulé 4h pour être là ce matin, dans cette maison qu?ils ont acheté ensemble, il y a quoi ? Cinq ans ? Dix ans ? Une vie de cela.
    Elle est lasse. Très lasse.
    Patrick a insisté pour venir avec elle. Patrick insiste toujours pour faire ce qu?il faut faire. Ce qu?il pense qu?il convient de faire. Patrick laisse tellement d?énergie à être quelqu?un de bien.
    Moment de gêne.
    Elle a un manteau rouge. Très ajusté. Très jolie. La nouvelle femme de Paul. Christine ? Catherine ? Patrick s?est trompé de prénom en la saluant. Elle a rit. Un rire de gorge. Un rire de femme. Comme une agression. J?aurai aimé tuer Patrick, une bonne fois pour toute. Le laisser là.
    Mort.
    Paul est calme. Il déambule sur les lieux du crime, comme un badaud au bord de mer.
    Je marche à ses côtés comme un fantôme.
    Se souvient-il ? De notre excitation, le jour où nous avons découvert cette maison ? De la vie que nous devions mener ensemble ? Des mésanges ? Du lilas ? De notre nid sous les toits ?
    Des rêves.
    Petite éducation bourgeoise. Rébellion post adolescence. Etourdissements pré vie adulte. Idéaux nocturnes aux comptoirs. Libération de l?esprit par les corps. Fumette. Retour à la nature.
    Vide.
    J?ai besoin de vendre cette maison, tu comprends Rose. Besoin de cet argent. Tu comprends ? Dis?
    Oui. Je comprends.
    La toiture est un désastre. Les murs sont gorgés d?eau. Les mésanges sont parties. Ou mortes.
    Pourtant ils avancent émerveillés. D?une pièce à l?autre, en soulevant la poussière.
    Ici ton bureau. Là, la chambre du bébé.
    Elle est blonde. Il est maigre. Ils sont jeunes. Etrangers. Ils se sourient. Ils ont la vie devant eux, et une maison sans mésange sous leurs pieds.
    Tous ces pieds qui claquent sur le plancher en soulevant la poussière.
    Elle a envi de vomir. D?ailleurs elle vomi.
    Pâle.
    Il s?assoit à côté d?elle.
    Patrick et Catherine discutent. Pour meubler le vide. Tromper la gêne.
    Le couple s?embrasse. Ils rient.
    Paul la regarde.
    Un regard coupable.
    Paul me regarde.
    Et dans ce regard je comprends.
    Sans heurt. Sans violence. Plus de poult. Mort clinique.
    Je vais signer, bien sûr que je vais signer.
    Le meurtre parfait est celui où il n?y a pas de corps, pas de lutte, pas de preuve. C?est celui qui ne laisse pas de trace aux yeux du monde.
    Aujourd?hui, j?ai tué la femme que j?ai été.
    Qui s?en souci ?
    Elle avait disparu depuis si longtemps de tes yeux.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Feudartifice
    Réponses :
    2
    Affichages:
    404
  2. lovingalex
    Réponses :
    1
    Affichages:
    687
  3. Queen Bitch_
    Réponses :
    16
    Affichages:
    6733
  4. smalee
    Réponses :
    0
    Affichages:
    1355
  5. carap
    Réponses :
    17
    Affichages:
    3164