« Ce que vous pouvez faire pour combattre le racisme », par Buzzfeed

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 26 mai 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Coucoooouuuu

    Alors juste pour moi, la race ça n'existe pas.

     Vu qu'on est tous un dégradé de couleurs, de formes de visage, de forme de nez, etc... et qu'en plus de tout ça, tout le monde se métisse allègrement, ça me paraît absurde de diviser l'humanité en 4.

    Par conséquent, oui, comme dit l'auteur de la vidéo, j'ai du mal à "voir les couleurs". Pour moi, la couleur, l'origine tout ça, n'a rigoureusement aucun sens. La seule chose qui compte, c'est la culture qu'on a. Alors oui, effectivement, selon son origine, on peut avoir une culture différente, parce que par exemple nos parents nous ont élevés avec la culture de leur pays, etc... Par exemple, une de mes voisines est écossaise, ses enfants ont une partie de la culture écossaise (notamment de la bouffe, que toi t'as jamais vu en vrai).

    Mais ça fait notre force, notre richesse.

    Donc, désolée pour l'auteur de cette vidéo, mais je ne vois pas les couleurs, et à mon sens c'est très bien comme ça ^^
     
  3. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    Pareil que @AngelTen , j'ai une grosse tendance à être colorblind et je ne vois pas le problème. Ce qui ne veut pas dire que ne parle jamais de racisme ou que je ne le dénonce pas, simplement je ne traite pas différemment les gens selon s'ils sont asiatiques, noirs... En fait je ne crois pas avoir bien compris ce qu'ils voulaient dire avec cette histoire de "colorblind".
     
  4. Titien

    Titien
    Expand Collapse

    et @freehug:
    j'ai été éduqué à "ne pas voir les couleurs", et je pensais vraiment que c'était bien. Parce que oui, c'est ne pas traiter les gens différemment, ne pas faire de discriminations. Sauf que ça m'a beaucoup empêcher de voir le racisme autour de moi. Il a fallu un déclic, le jour où j'ai enfin réalisé que mon médecin était une femme noire pour comprendre que c'était la seule noire que je voyais dans le milieu médical. Et pour réaliser que j'avais jamais eu d'enseignants noirs. Ni de couleurs. Et que dans mon école supérieur, y a quasi que des blancs.
    Alors oui je trouvais que le racisme c'était mal, oui je m'insurgeais quand j'entendais des trucs racistes mais je ne voyais pas l'absence de couleurs, je ne voyais pas la France comme multicolore, je ne voyais pas qu'il n'y avait pas de couleurs dans les films, dans les séries ect ect.
    Ne pas regarder la couleur, c'est être vulnérable au racisme "sournois", celui qui ne frappe pas au premier abord, celui qui reste dans l'ombre mais agit au quotidien et contre lequel il est plus dur de lutter parce que justement caché et involontairement en chacun de nous.
     
  5. Yunaa23

    Yunaa23
    Expand Collapse
    “Pourquoi, en général, fuit-on la solitude ? Parce que peu d’entre nous se trouvent en bonne compagnie avec eux-mêmes.” -Carlos Dossi-

    J'aurais tendance à dire que les races existent en faisant une analogie avec les différences races d'animaux :moqueur: Mais bon c'est pas un très bon exemple puisque les animaux de races différentes ont des particularismes qui, à l'échelle humaine, deviendraient du racisme ...
    Pour moi dire qu'il n'y a pas de races c'est un peu comme nier les différences culturelles et ethniques. Je ne considère pas la race comme une division ou une classification des êtres humains, je l'assimile à de la diversité.
     
    #5 Yunaa23, 26 mai 2014
    Dernière édition: 26 mai 2014
  6. Linka

    Linka
    Expand Collapse

    Reconnaître la race de quelqu'un ça ne veut pas dire le traiter de façon différente...

    Il y a des personnes qui s'en foutent et d'autres pour qui ça compte, pour qui c'est une partie de leur identité.

    Dire qu'il n'existe pas de race c'est très crédule. Ce qu'il faut garder en tête c'est qu'on n'est plus au XIXème siècle donc on ne parle pas de race d'un point de vue biologique, mais social.

    C'est une construction sociale, mais ce n'en est pas moins réel puisque ça affecte la vie des gens et la façon dont ils sont traités.
     
  7. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    C'est ce que j'ai dit, mais je pense que dans ce cas on peut parler de culture, dire qu'on est issu d'une culture différente...

    Parce qu'au niveau culturel justement, il y a des gens très différents qui sont pourtant issus de la même "race" au sens "couleur". Par exemple, dans mon lycée, entre moi et une autre "blanche" il n'y a pas du tout la même culture parfois. Parce que la culture qu'on a ne tient pas seulement à l'origine ethnique, mais également au niveau social, au centre d'intérêts des parents, à nos centre d'intérêts à nous...

    Par exemple, avec une autre fille de ma classe, nous sommes toutes d'eux de la même origine ethnique, du même niveau social, pourtant on a pas du tout la même culture parce que nos parents ne nous ont pas du tout élevées pareil, et je suis 50 000 fois plus loin d'elle qu'une autre de mes copines qui est musulmane et noire mais avec qui je partage des trucs ^^
     
  8. Linka

    Linka
    Expand Collapse


    Mais ça n'a rien à voir, ce n'est pas une histoire de valeurs communes ou de caractère, c'est comment la société te perçoit. Tu as beau te sentir plus proche de ta copine noire que d'une autre blanche comme toi, vous ne serez jamais traitées de la même façon.

    Il s'agit pas d'homogénéiser et de dire que tous les gens de la même race sont pareils. Ex: tu es de race noire et de culture ethiopienne, qui sera très différente de la culture malienne par exemple. Mais dans les deux cas les gens sont Noirs. Différentes culture mais même race.
    Race et culture sont deux concepts totalement différents.
     
  9. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Oui je suis d'accord, je me suis peut-être un peu mal exprimée.

    Par contre, je ne suis absolument pas d'accord avec le fait qu'une personne "noire" n'a jamais le même traitement qu'une personne "blanche". Il ne faut pas prendre le monde entier pour des racistes non plus. Ma copine noire est dans ma classe, et tous les autres profs, tous les autres élèves la traitent exactement pareil que moi.

    Je veux dire, je ne me fiche pas de la culture ou de la couleur de peau des gens. Mais ils n'entrent pas dans mes critères de jugement de leur personne, ou dans mon désir d'être ami ou non avec cette personne, ou dans mon jugement de ses actes, ou dans l'évaluation de ses compétences, Etc.

    C'est dans ce sens-là qu'on est colorblind. Parce qu'avant d'être noir, blanc, arabe ou asiatique, bah t'es une personne et ça me semble plus important ^^ Mais en même temps, oui tes origines et ta culture sont importants, parce qu'ils construisent ta personne, mais ce n'est pas le seul aspect.
     
    Chouchanna a BigUpé ce message
  10. lilith-972

    lilith-972
    Expand Collapse

    Franchement, la colorblindness pour moi c'est de l'hypocrisie pure et simple. D'ailleurs ça illustre bien le proverbe "il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir". Et justement, ne pas vouloir voir qui je suis réellement, voir que, de par ma couleur, je suis qui je suis, c'est quoi ?! Enfin bref, au risque d'être agressive c'est de la pure foutaise, ça m'énerve, c'est du paternalisme pur et simple ! Je ne demande pas non plus à ce qu'on me rappelle jour et nuit que je suis noire (je suis au courant) mais d'au moins le prendre en considération parce que, que vous le vouliez ou non, ça affecte (positivement ou négativement) ma vie de tous les jours...
     
  11. Linka

    Linka
    Expand Collapse

    Je vais être plus précise : Elle ne sera pas traitée pareil que toi pas forcément ouvertement au quotidien ou au niveau individuel, mais dans le sens où dans sa vie elle rencontre du racisme que toi tu ne subis pas.
    Le fait d'être discriminé à l'embauche, pour un logement, d'être sous-représenté dans les médias, d'intérioriser des standards de beauté européens, etc etc...

    Ca veut pas dire que t'auras une meilleure vie qu'elle, juste que c'est une oppression particulière que tu ne connaîtras pas. Tu peux en subir d'autre, comme le sexisme, l'homophobie, la transphobie, etc...

    J'aurais dis la même chose si, par exemple, toi tu es homo et elle non, vous ne serez pas traitées pareil par rapport à votre orientation sexuelle, parce que tu subiras l'homophobie et pas elle. Je fais pas une hiérarchie des discriminations, il n'y en a pas une pire qu'une autre. Il faut juste reconnaître qu'elles existent.
     
  12. I.WAS.HERE

    I.WAS.HERE
    Expand Collapse
    .

    @AngelTen
    Malheureusement, le racisme que ton amie noire subie n'est pas uniquement  lié aux comportements de ses professeurs ou de ses amis. Sa couleur de peau l'affecte, c'est ainsi, et différemment de toi. Il suffit de se remettre dans le contexte. Ton amie va se construire dans un contexte où elle se trouve être hors de la norme de par sa couleur de peau.

    Alors, non, vous n'aurez pas la même expérience de vie, vous serez traité différemment. Par exemple, son rapport aux médias sera différent de toi, car elle ne bénéficie pas de la même représentation que toi dans les médias. C'est quelque chose de dur de ne se voir représenté à l'écran que de manière exceptionnelle, quelque chose qui va forger sa manière de vivre et que toi, tu n'auras jamais à confronter (du moins pas directement) avec ta couleur de peau.

     Ton amie aura une expérience différente dans l'univers du travail, elle aura aussi la pression de réussir afin de ne pas montrer une mauvaise image des personnes qui lui ressemblent (pression que je ne cautionne pas d'ailleurs). Tandis que toi, tu ne te stressera jamais de te conduire impeccablement pour montrer une bonne image des personnes blanches (en France en tout cas). Et cette pression là, ce n'est pas par toi et tes camarades qu'elle sera infligée, mais par une pression sociétale qui fait que quand tu es hors-norme, on n'oublie pas ce que tu fais, et quand tu fais quelque chose de mal, l'inconscient collectif le garde en tête.

    Tout cela pour dire que la couleur de peau est un facteur qui fait que ton amie sera traitée différemment de toi. Elle rencontrera des problématiques différentes des tiennes. Si tu veux la soutenir, le meilleur moyen n'est pas d'ignorer sa couleur et donc d'ignorer qu'elle traverse des expériences que tu ne connaitra pas. Au contraire, pour soutenir quelqu'un dans sa différence, il faut admettre et reconnaître celle-ci et ne pas se voiler la face.

     Si tu veux, imagine-toi qu'un ami homme te dise qu'il ne voit pas que tu es une femme, et que pour lui vous êtes pareil. Comment cet ami pourrait-il te comprendre, lorsque tu te sens mal représentée en tant que femme dans les films par exemple. Même, oserais-tu aborder avec lui le sujet, s'il se faisait un honneur d'éviter de mentionner tout ce qui fait de toi un être humain unique, femme, avec une expérience unique de femme qui en découle sous prétexte qu'il ne veut pas voir la différence ? Et lorsque dans le monde du travail, tu sentira la pression d'être encore plus impeccable qu'un homme pour réussir légitimement aux yeux de tous, ne sera-tu pas excéder qu'un homme vienne te dire que de toute façon vous êtes pareil, qu'importe le sexe, et que ce critère ne forge pas une partie de ton être, de ta personnalité, la manière dont tu t'es construits ? Bref, je reviendrais demain, pour clarifier, si mon explication semble un peu fouillis, il est temps que j'aille faire un petit somme. ^^
     
Chargement...