Ces clichés que j'entends trop en tant qu'auxiliaire de puériculture

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 29 septembre 2015.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. Effy*

    Effy*
    Expand Collapse
    En mutation

    Bel article !
    Une remarque cependant, concernant la manière de s'adresser aux plus petits, j'avais lu une étude/théorie qui démontrait que le fait de parler aux enfants de manière "gaga", d'éxagérer certaines syllabes, d'articuler beaucoup, de répéter les phrases etc... aidait à un certain stade les enfants dans la compréhension et l'assimilation du langage.
     
    Sarah-in-Wonderland a BigUpé ce message
  3. Vanina Castle

    Vanina Castle
    Expand Collapse
    Utopiste Réaliste mais Optimiste =D

    Joli article qui me fait sacrément écho! Je suis aussi en pleine formation pour Auxi. 8):paillettes::hello:
    Je suis totalement d'accord concernant la présence d'hommes dans la filière. Si vous avez envie, venez!! J'ai la chance d'en avoir dans ma promo cette année et cela force les professeurs a adapter leurs cours (ils n'ont pas non plus l'habitude d'en voir.:yawn:) et ça nous force aussi à réfléchir. Et oui aussi, il y a parfois des patientes en maternité qui ne veulent pas d'un auxi homme ou même d'un sage femme homme. C'est leur choix mais s'il y a situation d'urgence, c'est avant tout d'un professionnel dont elles ont besoin, pas d'une homme/femme. ^^

    Une chose me manque un peu dans cette article, c'est qu'il est (je trouve) plus axé sur l'auxi en structure d'accueil. Mais il y a aussi le secteur hospitalier! :rockon:
    J'ai aussi eu droit aux remarques sur les couches ou sur "tu vas être payée à jouer toute la journée quoi?!" Et oui, un enfant hospitalisé, parfois pour une longue période, loin de sa maison a besoin de jouer aussi, en plus des soins pour qu'ils se sentent mieux.
    Comme tu l'as dit, faire en sorte que l'enfant se sente bien, propre sur lui c'est l'aider aussi à se construire et c'est quelquechose je trouve de très important.

    Je terminerai sur une anecdocte marrante sur un pote qui m'a demandé si la puériculture c'était bien "ce truc avec les poissons c'est ça?!!"
    :yawn::yawn:
     
    Daredevil., Hama, Lord Griffith et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. ~Ilusae

    ~Ilusae
    Expand Collapse
    Vertiginée.

    @Effy* Idem, j'ai appris au cours de mes études que cette inclination naturelle à parler différemment à un bébé qu'à un adulte n'a rien de si ridicule et que cela aide au contraire le tout jeune enfant à cerner les mots les plus importants, à s'imprégner des sonorités de sa langue (ils distinguent très vite leur langue maternelle des autres), par ailleurs cela permet de maintenir l'attention de l'enfant pendant l'interaction. Bon après il n'était pas question de lui parler comme à un débile mais de moduler son phrasé quoi. Enfin j'avais cru comprendre ça. :)
     
    Lord Griffith, Oh, Sarah-in-Wonderland et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Whats

    Whats
    Expand Collapse
    PAS LE MALEFUUUUCK!

    @Effy* @~Ilusae Effectivement moduler sa courbe mélodique a du sens, le bébé perçoit mieux les fréquentes aigues et les grandes différences dans l'intonation, et pareil pour la syntaxe, utiliser des structures simples au début est important pour la compréhension. Par contre pour le vocabulaire, il n'y a pas vraiment de raison pour qu'un enfant comprenne mieux "toutou" que "chien" (c'est juste plus facile pour son articulation) :happy: Je pense que c'est cette nuance là que la madz faisait quand elle évoquait le parler gaga (qu'elle me dise si je me trompe surtout !) :fleur:
     
    Effy*, Lilou la licorne, Lord Griffith et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Mina Tchoum

    Mina Tchoum
    Expand Collapse
    Allons-y!

    Olala mais MERCI pour cet article qui fait mais TELLEMENT de bien !! Je suis moi même auxiliaire de puériculture et j'en ai également ras la casquette de ces f*cking clichés ! J'en est assez de croiser le regard médusé de ma mere quand on croise en enfant qui pleure dans le bus, puis qui me demande comment je suporte ça toute la journée. Ou la soeur de mon copain, quand on discute de travail auprès des enfants de différents âges, et qu'elle me sort que changer des couches toute la journée ça la gonflerait. Et juste pour dire : il y avait un garçon dans mon école, et il n'était pas "moins bon" que les filles.
    Bon après, j'avoue que j'ai pas trop à me plaindre. J'ai une famille compréhensive qui se rend compte que mon métier n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît, que je ne fais pas que jouer avec les enfants, j'ai un belle mère puéricultrice, et j'aime mon boulot <3
     
    Wendynette, Lord Griffith, Oh et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Wendynette

    Wendynette
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Mon très cher et tendre etudit pour être justement puériculteur et cela va faire 4 ans qu'il est le seul homme dans sa classe (grandes peines pour lui). Alors oui, Messieurs, ce n'est pas que un métier de femmes, les hommes présent ne sont pas considéraient comme étant homo ou pédophiles (on ne lui a jamais fait celle la tiens), au contraire je suis plutôt tres heureuse que mon chéri apprenne comment savoir s'occuper au mieux du développement des enfants en bas age, ca lui sera très utile dans sa vie future s'il a des enfants, ils seront entre de bonnes mains. D'ailleurs, les crèches recherchent beaucoup de garçons car les tout petits de sexe masculins iront beaucoup plus facilement vers un homme plutôt que vers une femme pour se confier, jouer, ... c'est prouver ! # Science Powa
     
    Effy*, Oh et Sarah-in-Wonderland ont BigUpé ce message.
  8. chevrou

    chevrou
    Expand Collapse

    Super article! Je suis moi-même éducatrice de l'enfance en Suisse et toutes ces remarques je les ai entendues et ré-entendues des centaines de fois! Mais cela m'a permis aussi de pouvoir expliquer aux gens ce que je fais exactement au quotidien et "promouvoir" ma profession et d'en être fière!
    Heureusement qu'il y a aussi les personnes qui nous remercie et qui nous admire pour ce que loin fait! (L'entourage et surtout les parents)
    Concernant les hommes, il est vrai qu'ils se font rares dans ma profession mais quel bonheur pour les enfants quand un éducateur ou un stagiaire est un homme! Une toute autre dynamique se crée au sein de l'équipe je trouve! Surtout dans un milieu principalement féminin!
     
  9. niniel

    niniel
    Expand Collapse

    Je suis également AP (auxi quoi (flemme de tout t'écrire :P)) depuis peu et je travaille dans une pouponnière. C'est un travail très riche, pluridisciplinaire (nous côtoyons des psychologues, des puéricultrices, des assistances social, l'ASE...) et tellement passionnant ! Et il a y deux hommes avec nous youhou ! C'est une chance dans ce milieu et effectivement ça manque tellement une présence masculine tant pour les enfants que d'un point de vue professionnel.
    J'ai fait cette formation après un master dans l'éducation, et je ne regrette rien pour rien au monde ! :top:
     
  10. Sarah-in-Wonderland

    Sarah-in-Wonderland
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    MERCI :jv:

    Par contre, j'avoue ne pas être vraiment soumise à ce genre de remarques. Je suis étudiante éducateur de jeunes enfants (le travailleur social spécialisé de la petite enfance). Et moi j'ai plutôt droit à des remarques du style "être éducateur c'est pas facile", "j'ai du respect pour les travailleurs sociaux moi je pourrais pas".

    Par contre, ce qui m'énerve, c'est certains clichés qu'ont les autres travailleurs sociaux.

    Ma formation est du même niveau que celle d'éducateur spécialisé et d'assistant de service social. On a un tronc commun et quelques cours en commun. J'ai déjà entendu quelques éducateurs spécialisés dire "ouais non mais c'est facile de s'occuper des enfants hein, nous on bosse avec des ados et des adultes en difficultés c'est plus dur". Ouais, mais non. Si je fais 3 ans d'études pour apprendre à accompagner les enfants et leurs familles, c'est pas pour rien. Et encore, je trouve qu'en 3 ans on apprend pas tant que ça, il faut continuer à lire et se former toute sa vie.
    (M'enfin, ces gens là sont aussi hautain envers les assistants sociaux...)

    Bon, ça reste une très faible minorité, la plupart des travailleurs sociaux ont bien compris que tous les métiers du travail social étaient complémentaires.
    Et puis dans ma région, les éduc de jeunes enfants sont dans une école à part alors que dans les autres régions tous les différents métiers sont réunis. Ca doit jouer aussi.

    Et bien sur les différents métiers de la petite enfance sont aussi complémentaire :cupidon:
     
    #10 Sarah-in-Wonderland, 30 septembre 2015
    Dernière édition: 30 septembre 2015
    Hama et Lord Griffith ont BigUpé.
  11. Fenotte

    Fenotte
    Expand Collapse

    Cette déconsidération de la profession de puéricultrice et de tous les métiers qui ont trait aux enfants en général c'est juste une énième illustration du sexisme de nos sociétés. Ben oui s'occuper d'enfants ça ne doit pas être bien compliqué puisque toutes les bonnes femmes le font naturellement sans être payées, même que c'est dans leurs gènes qu'il paraît XD

    Alors qu'en fait éduquer les enfants et en faire de futurs adultes c'est pas loin d'être le métier le plus important du monde, et toute personne qui s'est retrouvée un jour à s'occuper d'un enfant en bas âge sait à quel point c'est complexe.
     
    Sarah-in-Wonderland, Lord Griffith et Oh ont BigUpé ce message.
  12. BananaQueen

    BananaQueen
    Expand Collapse
    Parce que ce sont les reines qui ont le pouvoir

    C'est très intéressant comme article.
    Moi aussi je travaille dans un secteur très féminisé (les RH) et où les savoirs semblent intuitifs et faciles à maîtriser (ben oui, c'est bien connu, je ne fais qu'écouter les gens toute la journée et c'est "pas si compliqué") et c'est fou comme c'est dévalorisé parce que pas paré de la sacro sainte "technicité", alors que bon... C'est un vrai métier avec ses savoirs spécifiques et oui, ça s'apprend, c'est pas juste inné.
     
Chargement...