ces propos horribles

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Moonforest, le 25 avril 2017.

  1. Moonforest

    Moonforest
    Expand Collapse

    Aujourd'hui je me suis retrouvé par hasard, entre plusieurs haineux qui s'amusaient à critiquer violemment des Femen, j'ai tenté de défendre cette association, même si je peux comprendre qu'elle n'est pas appréciée par tous. L'un d'eux m'a répondu ceci. Je vous le laisse ici, parce que j'avoue que cette réponse m'a énormément choquée. Je ne pensais pas qu'il y avait de tel personne en France. J'ai besoin d'amour et de soutiens, j'ai reçus trop de haine dans cette publication.

    Désolé s'il s'agit d'un hors sujet, mais j'avais besoin de vous le faire partager.
     

    Pièces jointes:

  2. Ursinae

    Ursinae
    Expand Collapse
    Je suis désolée pour ce que je t'ai dit quand j'avais faim.

    En voilà un homme averti qui a des choses à dire. Il sait mieux que toi ce que vivent les femmes, parce qu'il les connaît toutes, tu penses bien. Mexplicateur.

    Désolée mais y a rien à en tirer, c'est un homme imbibé d'inconsequence, et dont le pavé prouve que l'avis est déjà fait, je crois pas à la pédagogie avec ce genre de mecs. Il est l'exacte cible qui justifie la formation des Femen, et il n'en a même pas conscience.

    Suis son conseil : entoure toi des bonnes personnes, et lâche le. :)
     
    Penny Winkeul, Moonforest, Senyo et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. jorda

    jorda
    Expand Collapse

    @Moonforest Alors alors...
    Je vais essayer de reprendre point par point pour essayer de te donner des arguments pour contrer son texte.

    "Les Femen ne feront jamais rien avancer, elles ont tout de même été créées par un homme".

    Euh, Madmoizelle aussi, je crois, hein. Pourtant ça permet à de nombreuses filles et femmes de s'exprimer ici mieux qu'elles ne le pourraient ailleurs, je pense.

    "Les féministes ne sont que très rarement des personnes censées" "une majorité d'entre elles sont complètement hystériques"


    Les féministes sont issues d'horizons très divers et ont formé des courants très divers depuis plusieurs siècles, et ont réfléchi sur de très nombreux sujets qui à terme ont réussi à faire avancer la société sur certains points.
    Ce qu'il dit montre qu'il n'y connaît rien au féminisme à part peut-être ce qu'en dit la TV.
    De plus, se faire attaquer sur la raison par des gens comme lui montre surtout qu'on gêne sa petite zone de confort, et que donc il faut continuer à dénoncer l'injustifiable.

    "Tu parles au nom de toutes les femmes alors que vous n'êtes qu'une toute petite minorité à penser cela".

    Il y a des femmes qui ne partagent pas nos opinions en effet. Mais de là à dire que nous sommes une toute petite minorité, c'est de la malhonnêteté intellectuelle. Les campagnes contre le harcèlement de rue ou dans les transports, c'est le fruit d'une toute petite minorité? La violence faite aux femmes, c'est aussi une toute petite minorité? Le salaire inférieur aux hommes? Le plafond de verre? (ne lui en déplaise, ce n'est pas pour rien qu'on appelle cela "plafond de verre", on peut voir à travers, on peut avoir l'impression d'accéder à l'autre côté sauf que non, il y a des choses "invisibles" qui nous en empêchent : la mentalité sexiste, la discrimination à l'embauche (vous vous souvenez? "vous avez des enfants?" "vous voulez avoir des enfants dans les 5 prochaines années?"), la "solidarité masculine" (car oui, il y en a une dans ce genre de circonstances, ça n'existe pas que chez les femmes), la société patriarcale qui rattache encore les femmes à la maison et les hommes au travail, etc...

    "Tous les domaines dont tu parles sont complètement ouverts aux femmes"


    Voir juste au-dessus.
    De plus, on ne demande pas aux hommes s'ils comptent avoir des enfants (bah non, c'est le "rôle des femmes" de s'occuper des enfants, n'est-ce pas?).
    De plus, une femme devra faire plus d'efforts qu'un homme, notamment pour des métiers dits "masculins" car une femme au travail est moins crédible qu'un homme aux yeux de beaucoup trop de gens.
    Certes, j'ai lu ici et là que la différence de salaire se justifiait par le fait que les femmes osaient moins négocier leur contrat de travail. Peut-être. Mais c'est loin d'être la seule raison. Un salaire n'est pas "de l'argent de poche" pour les femmes, or trop de personnes plus ou moins inconsciemment ont cette idée en tête.
    Le plafond de verre, c'est justement cette idée que plus ou moins inconsciemment, beaucoup de gens pensent que les femmes sont moins légitimes que les hommes au travail.
    Vous savez ce qu'on m'a dit récemment à "je suis professeure de français" ? "Ah, c'est un boulot de femme mariée, ça". O_o Bref...

    "Les femmes ne sont pas des victimes"

    C'est pas ce que disent les statistiques.

    "Apprenez à faire changer les choses"

    Mansplaining magnifique. Euh, c'est ce que les femmes font depuis des siècles. Toutes les avancées qu'on a obtenues, ça veut rien dire? (vote, avortement, compte bancaire, travail, le droit de porter un pantalon, le droit de ne plus être battue car oui, c'était autorisé pendant trèèèèès longtemps auparavant et c'est encore le cas dans certains pays, etc...).

    "Pour ce qui est des agressions, il faudrait être plus ferme avec les personnes impunies".

    Il faudrait surtout faire changer les mentalités. Par exemple, faire comprendre qu'une femme n'est pas la propriété d'un homme. Qu'elle n'est pas à sa disposition, qu'elle ne lui doit rien, qu'elle soit célibataire, en couple, mariée, pacsée, ou n'importe quoi d'autre. Une femme est un être humain et n'est la propriété de personne.
    Si on change pas la mentalité, ça ne servira à rien d'être plus sévère. Les USA sont un excellent exemple de politique répressive extrêmement sévère et pourtant inefficace.

    Pour le reste, visiblement, il n'a aucune conscience de ce que les femmes traversent. Le statut "fantaisiste" de victime des femmes est quand-même soutenu par de très nombreuses statistiques et rapports internationaux issus d'agences gouvernementales, ONG, etc...
    Libre à lui de nier.
    Mais ça ne servira effectivement à rien de continuer à discuter avec ce genre de personnes, si ce n'est se faire encore plus de mal (et pourtant je comprends bien l'envie que ça fait de lui répondre, mais ça ne débouche que sur encore plus de stress et de douleur de discuter avec ces gens-là).
     
    Penny Winkeul, Moonforest, Margozamer et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Je vais choquer (tant pis pour la volée de bois vert que je vais prendre), mais à part hystériques, beugler et quelques autres mots stupides je pense qu'il n'a pas complètement tort.
    Il y a une forme de victimisation, d'infantilisation voire d'hypocrisie qui m'agace chez certaines féministes aussi au point que je ressente leurs "luttes" plus comme de l'égoïsme ou du nombrilisme parfois qu'un réel travail ou un mouvement commun.
    Le but du Féminisme, des féminismes, n'est pas d'imposer une idée ou d'avoir tort ou raison sur les réseaux coûte que coûte mais de changer notre société. Or quoi de mieux que de le faire irl?!
    A en croire, lire souvent, les mecs sont horribles, affreux (mêmes chez quelques radicales il faudrait les bannir, s'en séparer) mais combien ne peuvent s'en passer au final? Et pourquoi tenir ces théories dans ce cas?
    Ce me fait penser au lycée par chez moi où il fallait à tout prix être "de gauche" en politique pour être intéressant-e, limite aveuglément. Et ça passait.
    Le Féminisme, combien en connaissent a minima son histoire, un peu ses évolutions? Aujourd'hui quand je vois le nombre de personnes qui appliquent un féminisme de mode, marketé, qui fait cool, j'hallucine un peu. "Je mange des pâtes, c'est mon choix donc je suis féministe" c'est l'effet que ça me fait. C'est leur droit mais je vis ça comme une forme de gâchis.

    Les FEMEN. Certaines sont incohérentes, exemple: leur manif dimanche passé devant le bureau de vote de Le Pen dans le Pas de Calais. En soi, aucun souci, mais pourquoi ne pas le faire avec tous les autres candidats qui ne sont pas mieux dans leur genre?! Je pense que c'est ce type de détail qui donne l'impression qu'elles sont instrumentalisées, sélectives. Il y a toujours une différence de ttt alors que les causes et les responsables sont les mêmes.
    Je suis une FEMEN sur les réseaux (MS pour ne pas la citer), et elle tient un double discours sur les religions notamment l'Islam selon qu'elle est concernée directement ou non (ou un de ses proches) du genre: "c'est horrible ça avilit et asservit les femmes, le voile beeeeurrrk" mais lorsqu'un de ses partenaires, amoureux etc est musulman "c'est pas pareil". :dunno::hesite:. Pour moi c'est naze et de l'opportunisme.

    Je suis @jorda dans son post aussi complètement, je n'ai pas besoin de revenir dessus.

    Mais un des pbs du Féminisme est de le nommer à tout bout de champs. Ca, non; plutôt agir, discuter, échanger sans forcément le nommer je pense que c'est beaucoup plus efficace: une attitude, des actions petites ou grandes au quotidien plus que des statuts.
    Je dis cela car lorsque je rencontre des personnes comme celle citée par @Moonforest , j'échange posément sans chercher à convaincre nécessairement et je pense que c'est plus efficient ainsi qu'être frontale (même si parfois l'envie est là), en tout cas les mecs semblent en général plus intéressés et ouverts ensuite au sujet. :) C'est un travail de patience c'est clair, mais ce qui est fait est fait, et c'est ça de moins pour mes petit-es cousin-es, voisin-es et futures enfants.
    Je pense aussi que tout amalgamer n'aide en rien: LES femmes... Non. DES femmes oui. Comme pour les mecs. Les privilèges ou non n'appartiennent pas à qu'un sexe non, c'est une bêtise pour moi, mais à des classes sociales. Je suis beaucoup plus à l'aise que mon chéri par exemple de par ma condition sociale sup' (qui n'est pas folle extra) et ça m'ouvre des portes que lui ne peut même pas apercevoir: suis-je oppresseure? Je ne pense pas.
    Le coup du tous des "ordures" sauf mon mec/ma copine (du moment) inconsciemment ça m'agace aussi. Le mal c'est toujours les autres de toute façon, je trouve cela trop facile comme idée et irresponsable. Le personnes géniales qui deviennent horribles tout à coup je n'y crois pas: il y a des choix à parfaire en amont.

    Bref, je refuse d'être considérée comme faible, victime permanente non plus, c'est aussi pour moi une maladresse ou une erreur du féminisme voire un point fort de patriarcat (bah oui les femmes ces êtres si fragiles). Donc non merci.
     
    #4 Gia_Juliet, 26 avril 2017
    Dernière édition: 26 avril 2017
    Delah, AngeWinnie, LadyNightstalker et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...