Colère : Nom féminin, un projet anti-harcèlement de rue — Interview

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 22 mai 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Dawny

    Dawny
    Expand Collapse

    Vraiment amusant et à la fois, perturbant…
    Je m'explique, il y a deux mois de ça, en soirée à l'étranger, je suis assise sur un canapé quand un mec m'accoste avec un plan drague à deux balles qui sentait tellement fort qu'une fille que je ne connaissais pas, par solidarité, m'a demandé si je voulais fumer une clope. J'accepte, et en me levant du canapé, l'individu me met une belle claque sur les fesses, je n'ai même pas réfléchi deux secondes que je me suis retournée et lui en ai mis une dans la tronche (il a pris pour tous les autres dans le bus, dans la foule, ceux que tu ne vois pas, ou que tu n'oses pas "réprimander"). Suite à ça, j'ai passé plus d'une heure à expliquer au mec que c'était comme ça "Sa main sur mon cul, ma main sur sa gueule" (dixit). Il n'a rien voulu savoir, me sortant des excuses de "il frappe les fesses de tout le monde comme ça" (etbahsuper) et finalement qu'il s'excusait et attendait que je m'excuse aussi. J'ai refusé, il a failli devenir violent.
    Tout ça pour dire que oui y'en a marre, moi aussi je suis en colère, moi aussi ça me révolte ce réflexe de baisser les yeux quand je croise un groupe de mecs dans le rue; mais je m'interroge tout de même; est ce que ce genre de slogan ne nous assoie pas plus dans la position de victime qui a à se défendre? De femme qu'on harcèle? Je ne veux pas me faire mal comprendre, je ne dis pas qu'il ne faut pas se défendre ou qu'on ne se fait pas harceler; je me demande juste si c'est le meilleur moyen de faire changer les mentalités.
    Malgré tout je comprends l'initiative, l'admire même, mais reste tout de même perplexe; c'est le principe du forum non? ;)
     
  3. Slushpuppy

    Slushpuppy
    Expand Collapse
    Mélange instable

    A mon avis, il y en a plus d'un qui vont être plus tenté qu'autre chose :erf:
    J'aurais trop peur qu"ils" prennent ça comme un jeu, ou comme un défis pour pouvoir porter un sac comme celui ci.

    Mieux vaut agir sans prévenir, tout comme ils le font ! Et le jours où ils oseront porter un T-shirt " Ton p'tit cul dans une jupe, je te traite comme une pute" alors là, promis je dégaine ce sac ;)
     
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    C'est corrigé merci :sweatdrop:
     
  5. -Kaede-

    -Kaede-
    Expand Collapse

    Le slogan est sympa mais comme les autres mads, j'oserai pas le porter dans la rue de peur de "provoquer" et leur faire sauter l'étape drague lourde pour arriver direct à l'étape rageux où on se fait insulter à coup de "salope de toute façon t'es degueulasse". J'en vois déjà dire "Hey t'as cru que quelqu'un voudrait te toucher le cul vu comment t'es moche ?"
     
  6. Lucidite77

    Lucidite77
    Expand Collapse
    Je me cherche encore

    On aura beau dire que c'est de la provoc ou pas, que ça va inciter les mecs à nous mettre une main au cul pour voir s'ils vont se la prendre, cette main sur la gueule, mais dans tous les cas ça revient au même: on est harcelées.
    Alors il est où l'intérêt de se plaindre, de râler...?
     
  7. Sforzanda

    Sforzanda
    Expand Collapse
    Éternelle Empressée

    Je sais pas si mon big up a marché mais c'est exactement ce que je pense. On n'est pas d'accord, on est en colère, on en a marre : C'est une façon de le montrer et effectivement, s'il est hors de question de risquer sa vie pour un t-shirt dans des situations étiquetées dangereuses (banlieues, cf madz au-dessus), il est tout à fait possible de le porter justement en situation de confort pour faire réfléchir avec humour sur ce harcèlement. Ce n'est pas un étendard révolutionnaire destiné à tout régler en un claquement de doigt, c'est affirmer une revendication, c'est une forme de militantisme. Comme les BD Crocos, le site Hollaback et autres, c'est un pas vers la prise de confiance et de conscience. C'est quelque chose de léger mais d'essentiel.

    Perso j'ai acheté direct. Whatever the hell they say ;)
     
  8. Lucidite77

    Lucidite77
    Expand Collapse
    Je me cherche encore

    "Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que vous comprenez." ;)

    Je ne disais pas qu'il ne faut pas se plaindre du harcèlement de rue.
    Je m'adressais aux personnes qui critiquaient le slogan, qui râlaient comme quoi ça donnerait des idées aux mecs (genre ce serait un défi pour voir si on va vraiment leur mettre une main dans leur tronche).
    Je leur disais justement que ça ne changeait rien puisque dans les deux cas on se fait harceler, et que DONC ça ne servait à rien de se plaindre du slogan.
     
  9. Lucidite77

    Lucidite77
    Expand Collapse
    Je me cherche encore

    C'est sûr! Ces personnes-là, perso, c'est pas compliqué: je fuis au loin...
    En fait, peut-être que l'idéal serait que toutes les filles apprennent une manière de se défendre "au cas où" (capoeira, self-defense, etc) non? (enfin dans la mesure du possible!)
     
  10. Lucidite77

    Lucidite77
    Expand Collapse
    Je me cherche encore

    Bien sûr tout est une question d'éducation, mais avant que l'on renverse la donne jusqu'à arriver (enfin) à un monde où les mecs se comporteront correctement avec les femmes (we can do it), je me disais qu'il valait mieux apprendre à se défendre en attendant.

    Je ne veux plus continuer à "subir", à être une victime qui n'a pas le droit de se défendre (sous peine d'être insultée/violentée).
     
  11. clarybulle

    clarybulle
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    A ceux/celles qui disent que le sac est provoc', ce serait pas plutôt les agresseurs qui sont provoc' avant tout? Le sac agresse personne, il fait passer un message avec un petit trait d'humour (la rime, le type slogan), et si les mecs croisent plusieurs nanas différentes avec ce sac ils vont peut-être se dire "ah ouais, c'est si répandu que ça les mains au cul chez les filles" (je prends "les mecs" en exemple parce que le harcèlement de rue touche principalement les femmes, mais je ne nie pas que des hommes peuvent aussi le subir :) ). Et puis bon, malheureusement, si on se fait agresser et qu'on nous sort "bah ouais mais t'es provoc avec ton sac aussi" ce sera comme "bah ouais mais regarde comment t'es fringuée" ou "ça va c'est juste une main au cul" :neutral: Retour case départ, mais pas de pas en arrière.

    Ouais le slogan est assez "violent" (du genre "si tu m'agresses je deviens violent-e") mais au bout d'un moment quand tu te fais considérer comme un bout de viande inhumain chaque fois que tu poses un pied dans la rue y'a un moment où expliquer calmement ne suffit plus. On va pas passer notre temps à dire aux agresseurs "Excusez moi cher monsieur mais je suis un être humain vous voyez, j'aimerais bien un petit peu de respect sivouplé merci" (surtout que la plupart du temps ils comprennent pas). Je vais pas plaindre le mec qui va se sentir "agressé" par le slogan ou qui va s'en prendre une parce qu'il a touché une fille.
     
  12. La crémière

    La crémière
    Expand Collapse

    Je suis d'accord sur un point: c'est injuste. Mais mettre les pieds dans un atelier d'autodéfense, c'est limite un acte d'amour pour soi, c'est déjà commencer à réattribuer les responsabilités: "je ne suis pas une "bouche à pipe", un "sac à foutre" ou une "chienne", je prend pleinement conscience du fait que ma tenue/le lieu où je me trouve ne justifient en rien une agression verbale ou sexuelle."
    Je te recommande très fort de trouver un atelier d'autodéfense féministe* près de chez toi et de lire " non c'est non" (dispo un peu partout sur le net). Tu verras que la force ou la taille ne font pas tout.

    Perso je me suis rendu un énorme service en participant à un atelier. ça m'a aidé à m'affirmer dans la rue, mais aussi à la fac et dans mes relations. Et ça a viré de ma tête pas mal de stéréotypes sexistes et particulièrement nocifs sur ma sécurité en tant que femme.

    *si tu vas chez Jean-Jacques, président du fan club de steven seagal, qui a décidé de faire un cours "pour ke lé gonzesses soit pa dé fiotte", ça ne marchera pas hein.
     
Chargement...