Comment j’ai arrêté d’être jalouse du bonheur des autres

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 31 mai 2017.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

    ben quoi ?, Babitty Lapina et Mad_Ame ont BigUpé ce message.
  2. Mad_Ame

    Mad_Ame
    Expand Collapse
    The Red Right Hand

    C'est vraiment un article d'utilité publique c'que tu nous as écrit là @Sophie Riche :worthy:
    Même si en l’occurrence tu parles d'amour, je trouve que cette réjouissance pour les autres pour s'exporter à tous les niveaux. Et se réjouir pour les autres ça fait ressentir du bonheur quoi!
    Donc...Longue vie, Paix et Amour à tou.tes.s :v:
     
  3. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    Bel article qui fais echo a mon quotidien et celui de ma bff. Nous avons ete eleve dans un milieu qui generait de l'envie, on etait vraiment envieuses, et on l'est reste longtemps... Mais on s'est rendues compte chacune de notre cote et pas forcement aux memes moments d'ou certaines tensions a certains moments (par exemple quand elle a rencontre l'amour et qu'elle est devenue maman alors que moi je galerais... Ou quand j'avais de grands success de vie et que elle non). Moi c'est internet et les milieu millitants feministes (je ne millite pas activement la dedans mais je lis beaucoup de leurs articles) qui m'ont appris la bienveillance. C'est pas une notion inee quand on y pense, on nous dresse a critiquer le Bonheur d'autruie, surtout les femmes "conditionnees pour etre jalouses". Des fois il y a des reminiscences, par exemple quand une de mes meilleures amie me conte ses succes pro. Mais je sais l'identifier et agir de maniere a ce que mon ressentiment absolument illegitime mais somme toute tres humain ne l'eclabousse pas.

    C'est enormement de travail sur soi, ca prend du temps et beaucoup d'introspection mais ca vaut vraiment le coup, et au final c'est Presque "un reflexe a prendre", et un jour on se rend compte que ca vient (Presque) tout seul.

    Petite ma mere m'a toujours dit quand par exemple je critiquais des filles qui avaient plus d'argent que nous, ou qui se la racontaient (croyais-je) car elles avaient ci ou ca : "Il vaut mieux etre riche et en bonne sante que pauvre et malade". C'est l'expression la plus con du monde mais qu'est ce que c'est vrai.
     
    PetitTapir, Christouille, Miss Prism et 10 autres ont BigUpé ce message.
  4. Kettricken

    Kettricken
    Expand Collapse
    Take each other's hands and never let go

    Personnellement, j'ai aussi été très longtemps envieuse. Et travailler là-dessus, parvenir à laisser ces mauvais réflexes de côtés est une de mes grandes fiertés.
    Chez moi, l'envie se couplait à ma tendance à l'auto-dépréciation. J'ai notamment été très longtemps célibataires, je n'ai pas été dans une relation sérieuse avant mes 29 ans. Et jusqu'à mes 26-27 ans, j'étais très jalouse dès qu'une copine se mettait en couple, je me sentais nulle en comparaison etc...
    Je me souviens très bien du jour où j'ai eu un déclic. Rétrospectivement, ça faisait déjà quelque temps que je commençais à me débarrasser de ces mauvais réflexes mais sans avoir une vraie démarche réfléchie sur le sujet. Puis un jour, alors que je suis sur un parking à attendre un rdv chez Pole Emploi, ma soeur me téléphone et me dit qu'elle part une semaine à l'étranger retrouver le mec qu'elle avait rencontré il y a peu et avec qui elle avait vécu un coup de foudre réciproque (en bref). Je l'encourage, je lui dis que je trouve ça génial de tenter sa chance, que c'est un beau geste...
    Et je me souviens tellement bien du moment où j'ai raccroché : j'ai réalisé que j'étais réellement contente pour elle, que son histoire me donnait de l'espoir pour moi-même, que j'étais plus optimiste après avoir parlé avec elle. En un flash, j'ai comparé ce sentiment avec celui que j'aurais eu quelques mois auparavant : me sentir minable en comparaison, nulle, pas aimable, être jalouse, lui en vouloir... Et je me suis dit que c'était tellement con.
    Que là, en cet instant, j'étais plus heureuse du fait du bonheur de quelqu'un d'autre, et que donc ça n'était que du bonheur en plus ajouté à ma vie.
    Je me sus jurée de me souvenir de ça et de contrôler ces réflexes à la con.
     
    Leech, Christouille, TrustMe I'm a (al)chemist et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je ne suis pas jalouse, mais j'ai un profond sentiment de justice que ça peut donner l'impression que je suis jalouse. Mais les futilités, comme les fringues, l'argent et les bien matériel ne me font absolument pas envi. Et j'ai tendance à être contente des réussite des autres, les jalouser ne me servirait franchement à rien et je pourrirais la vie alors que je pourrais faire des trucs qui me plaisent.
     
  6. Miss Ninja

    Miss Ninja
    Expand Collapse
    I know my value

    Je suis en plein dedans en ce moment, cet article tombe à pic. J'ai vraiment du mal à me débarrasser du syndrome de caliméro et du POURQUOI PAS MOI, MERDEUH! :bomb:

    Alors que je sais que j'ai vécu des trucs de oufs que peu de monde fait, hein, mais ça m'empêche pas d'être envieuse, moi aussi je veux une relation stable avec quelqu'un que j'aime, j'ai 25 ans, j'y ai droit, tout comme la co******e dans la rue. J'essaye vraiment de me réjouir et de pas être envieuse envers mes potes, c'est juste très difficile quand tout le monde fait des trucs normaux et pas moi, mais j'essaye de prendre sur moi :slap:. Je veux pas devenir une femme aigrie qui déteste tout le monde, vraiment pas :non:
     
    Miss Prism, TrustMe I'm a (al)chemist et Ruban ont BigUpé ce message.
  7. Destiel Mok´

    Destiel Mok´
    Expand Collapse
    "-You can fly? -I'm a bird Poh..."

    En plus sans vouloir faire dans le hollistique, je Remarque que plus on laisse couler et qu'on se rejouit plus on attire de bonnes choses. Dans la limite du possible, malheureusement il ne suffit pas d'etre heureux pour les autres pour recevoir de bonnes choses et il ne s'agit pas de culpabiliser celles et ceux qui malheureusement n'arrivent pas la ou ils veulent en leur disant que c'est de leur faute et que quand on veut on peut, ce n'est pas vrai mais comme a dit un grand philiosophe du nom de Kery james (ouais ben j'aurais pu vous citer Diams aussi) : Si je veux recolter du bien, c'est du bien qu'il faut que je seme.
     
    zoel, Beatles_Jude, Ivy-Vinyl et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. Loupit

    Loupit
    Expand Collapse
    Demain je dors, promis...

    Cet article me fait vraiment plaisir et trouve une résonance en moi.

    Actuellement, mon ex a une vie complètement aberrante comparé à ce qu'il était, je le vois et je ne peux lui parler car il m'évite soigneusement. J'ai vite compris qu'il m'en voulait d'être de nouveau en couple (alors que c'est lui qui m'a plaqué il y a 3 ans). Malheureusement, je ne peux donc pas lui parler pour lui dire que je m'inquiète pour lui. Il ne comprendrait pas, et on m'a dit que ça serait mal interpréter (un peu comme si je voulais revenir vers lui). Alors qu'en fait j'estime qu'il a le droit d'être heureux, et même si c'est mon ex et qu'il m'a fait souffrir, je n'ai pas envie qu'il soit triste ou autre, il mérite aussi son bonheur comme je mérite le mien.
     
    Ruban et Mad_Ame ont BigUpé.
  9. Clarissa11

    Clarissa11
    Expand Collapse
    Unanswered questions are far less dangerous than unquestioned answers.

    Je suis d'accord, c'est mieux, pour nous même et pour les autres, d'être content quand il arrive des choses chouettes aux gens qu'on aime ou qu'on a aimé :) Le fait qu'il leur arrive ces choses n'enlève rien à nos chances de vivre des trucs cools. Et ça ne va pas améliorer notre vie d'être jaloux-se, ça risque juste de nous rendre aigrie effectivement.

    Après, perso, j'ai eu quelques prises de conscience qui font que je suis assez peu jalouse de manière générale :
    - C'est extrêmement difficile de savoir si quelqu'un, surtout lorsqu'on ne le connait pas très intimement, est heureux. L'image que renvoi la personne, via les réseaux sociaux notamment, est très trompeuse. On montre ce que l'on veut montrer, et l'on veut rarement montrer les aspects peu glorieux de notre vie. On est éduqué à ne pas trop partager nos malheurs. On ne connait pas vraiment la vie des gens ! On n'envie souvent qu'une belle façade.
    - On envie souvent UN aspect de la vie de quelqu'un. Alors que la vie d'une personne, c'est un tout. Par exemple, je trouve absurde d'envier à fond une personne sur le fait, par exemple, qu'elle voyage beaucoup, alors qu'à coté, on n'envie pas du tout d'autres choses de sa vie : elle ne s'entend pas du tout avec sa famille ou elle vient de se faire quitter par une personne qu'elle aimait.
     
  10. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    Oh, j'avais aussi besoin de cette piqure de rappel :jv:

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  11. Lysette

    Lysette
    Expand Collapse
    never give up, never give in

    En ce moment c'est les carrières des autres que j'envie car je traverse une période de chômage. Mais je suis aussi pas mal sensible au jugement des autres et a comment on me perçoit et je pense que c'est un peu lié a cette peur d'être vue comme une ratée. Mais bon je sais aussi que les gens qui compte ne me voient pas comme ça.
     
    PetitTapir, lueure, Chouette-Culotte et 7 autres ont BigUpé ce message.
  12. TrustMe I'm a (al)chemist

    TrustMe I'm a (al)chemist
    Expand Collapse
    \ ( ^_^ ) /

    @Lysette : pareil : période de chômage, je vis chez papa-maman et je n'ai jamais eu d'amoureux-se...
    @Sophie Riche , @Destiel Mok´ , @Kettricken , @TennanTen , @Clarissa11 : Par contre, ne pas confondre être jaloux-e et être envieux-se :
    upload_2017-5-31_22-25-14.jpeg
     
    Lysette, TennanTen, Naurore et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...