[Attention : il y a fort à craindre que ce post ne dévie fortement du sujet intitial. D'avance, pardon.]

Le premier mot que j'ai associé à la notion de "richesse" est... Inégalités. L'influence sans doute d'une lecture récente, Le temps des riches, de Thierry Pech.

Dans un des premiers chapitres, il parle notamment de la difficulté à définir qui sont "les riches". C'est en effet une évaluation très relative, qui dépend notamment de notre niveau de revenu. Grosso modo, les riches, c'est jamais nous, mais ceux qui sont plus riches que nous. Et ce, à tous les niveaux. A ce sujet, j'ai trouvé un passage du bouquin plutôt édifiant :

Quand on demande aux millionnaires quelle fortune serait nécessaire pour qu'ils se sentent vraiment à l'aise, ils indiquent tous une somme avoisinant le double de leur patrimoine. Les pouvoirs déformants de cette relativité peuvent même donner lieu à d'étonnantes invraisemblances. Un riche armateur breton ayant fait profession de vendre des yachts déclarait ainsi à propos de ses clients : "Ce ne sont pas des gens qui ont des fortunes énormes : ils ont un patrimoine autour de 200 millions d'euros."

Ces jugements peuvent faire sourire, mais ils traduisent un phénomène qui parcourt l'ensemble du corps social, de haut en bas : comme l'ont montré plusieurs enquêtes, la plupart des gens ont tendance à surestimer les revenus des pauvres et sous-estimer ceux des riches. [..] L'imaginaire social entretient de cette manière l'illusion d'une société relativement unie et apaisée. Il tient chacun, quelle que soit sa condition, à l'abri des disparités réelles et, par là-même des sentiments d'injustice ou de culpabilité qui pourraient en résulter.
Oui, je sais. Mais c'est plus fort que moi, quand on parle de richesse, je ne peux pas m'empêcher de ramener le débat sur le plan politique. Les inégalités, c'est un peu mon obsession en ce moment.


En ce qui concerne la relation richesse-bonheur... Je n'ai pas vraiment d'avis. En revanche, on ne m'ôtera pas de l'idée que, si l'argent ne rend peut-être pas plus heureux, le manque criant d'argent conduit souvent au malheur. Et que si le bonheur ne s'achète pas, de nombreux plaisirs, eux, ont un prix.
 
Dans un sens on peut dire que l'argent contribue au bonheur mais pas la richesse, car un revenue convenable amène une meilleure qualité de vie, contrairement à si l'on recevait un piètre salaire tous les mois et, par conséquent que l'on soit pauvre.
Mais je pense qu'il faut arriver a faire la différence entre richesse et revenue convenable. car la richesse en elle même n'amène pas le bonheur, pas plus que la pauvreté. Car en possédant en quantité démesuré, il perd de sa valeur, devient habituel, et le moindre achat même très couteux ne provoque plus aucun plaisir et une certaine routine s'installe.
Mais, vivre avec une quantité d'argent nécessaire et être en mesure de nourrir et faire plaisir à ses proches, sa famille de manière raisonnable, être logé dans de bonne condition, pouvoir voyager de temps en temps, peut amener une personne a être heureux.
(je pense)
Désolée par avance si je répète un peu ce qui est dit dans l'article mais j'ai écris cela juste après avoir lu le titre
 

Justine_

Équipe madmoiZelle
Malaussène;2683429 a dit:
[Attention : il y a fort à craindre que ce post ne dévie fortement du sujet intitial. D'avance, pardon.]

Le premier mot que j'ai associé à la notion de "richesse" est... Inégalités. L'influence sans doute d'une lecture récente, Le temps des riches, de Thierry Pech.

Dans un des premiers chapitres, il parle notamment de la difficulté à définir qui sont "les riches". C'est en effet une évaluation très relative, qui dépend notamment de notre niveau de revenu. Grosso modo, les riches, c'est jamais nous, mais ceux qui sont plus riches que nous. Et ce, à tous les niveaux. A ce sujet, j'ai trouvé un passage du bouquin plutôt édifiant :



Oui, je sais. Mais c'est plus fort que moi, quand on parle de richesse, je ne peux pas m'empêcher de ramener le débat sur le plan politique. Les inégalités, c'est un peu mon obsession en ce moment.


En ce qui concerne la relation richesse-bonheur... Je n'ai pas vraiment d'avis. En revanche, on ne m'ôtera pas de l'idée que, si l'argent ne rend peut-être pas plus heureux, le manque criant d'argent conduit souvent au malheur. Et que si le bonheur ne s'achète pas, de nombreux plaisirs, eux, ont un prix.
Je te multi-big-upperais toute la nuit si je le pouvais... Je suis d'accord avec toi, sur tout : l'argent est dans ma tête indissociable des questions d'inégalités, des problématiques politiques, et pour tout avouer... J'ai eu du mal à lire les articles et à écrire ce papier-là sans entendre la grosse voix dans ma tête qui me disait la même chose. Il est parfois compliqué de se défaire de ses idées politiques :)
 
John-Lennon-my-father?;2683489 a dit:
Dans un sens on peut dire que l'argent contribue au bonheur mais pas la richesse, car un revenue convenable amène une meilleure qualité de vie, contrairement à si l'on recevait un piètre salaire tous les mois et, par conséquent que l'on soit pauvre.
Mais je pense qu'il faut arriver a faire la différence entre richesse et revenue convenable. car la richesse en elle même n'amène pas le bonheur, pas plus que la pauvreté. Car en possédant en quantité démesuré, il perd de sa valeur, devient habituel, et le moindre achat même très couteux ne provoque plus aucun plaisir et une certaine routine s'installe.
Mais, vivre avec une quantité d'argent nécessaire et être en mesure de nourrir et faire plaisir à ses proches, sa famille de manière raisonnable, être logé dans de bonne condition, pouvoir voyager de temps en temps, peut amener une personne a être heureux.
(je pense)
Désolée par avance si je répète un peu ce qui est dit dans l'article mais j'ai écris cela juste après avoir lu le titre



En ce qui concerne la relation richesse-bonheur... Je n'ai pas vraiment d'avis. En revanche, on ne m'ôtera pas de l'idée que, si l'argent ne rend peut-être pas plus heureux, le manque criant d'argent conduit souvent au malheur. Et que si le bonheur ne s'achète pas, de nombreux plaisirs, eux, ont un prix.
tout à fait d'accord avec ces 2 posts!

Perso j'aimerais avoir assez pour vivre tranquille c à d :
payer mes factures et remplir mon frigo en toute sérénité (pas culpabiliser car j'ai pas pris les céréales 1er prix, un pôt de crème de marron ou un truc pas non plus indispensable), ne pas être dans la merde dés qu'il y a un imprévu (hors c'est l'histoire de ma vie) et pouvoir payer un resto, un ptit kdo à mes proches même hors occasion. Pouvoir également m'offrir des petites choses sans tjs culpabiliser ou augmenter mon découvert et faire un peu de loisirs...
Bon je vis pas cloîtrée sans rien faire à bouffer des pâtes tous les jours, m'enfin stresser dés le 5 du mois pour trouver une soluce afin de renflouer ton découvert imminent ben bof quoi.
Avoir trop de fric (gagner des millions tous les mois) par contre je trouve que ça pourri + qu'autre chose et l'argent appelle l'argent et pleiiiins de défauts... (avidité, domination, pouvoir, égoïsme...)
bref je plussoie l'adage " l'argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue"
étant donné que l'argent (en principe) est un moyen d'échange. Enfin c'est ce qu'il devrait être...
 
Je me pose une question à propos du lien vers le graphique qui permet de se situer par rapport aux revenus des français : il n'y a vraiment que les salariés qui sont pris en compte ? Ou bien les professions libérales, auto-entrepreneurs, patrons, etc, font partie du calcul ?

Réaliser que dès l'année prochaine je vais toucher plus que 85% des salariés et que malgré ça, je vais galérer pour me loger où je le souhaite, ça me fait doucement rigoler sur l'état de la situation sociale en France.
 
Si j'en crois mes cours d'économie, notre société actuelle, (qui est une société de consommation) fait que le "bonheur" est de consommer, donc par définition celui qui a le plus d'argent et qui peu donc le plus consommer serait le plus heureux. Cette situation fait que nous sommes toujours dans un sentiment de frustration et donc que le bonheur n'est donc jamais complet.
Après tout ça n'est pas dans la même vision que l'article j'ai l'impression donc ça fait un peu hors sujet.
(désolé mon post ne veut rien dire !)
 

Justine_

Équipe madmoiZelle
Dies Irae;2684572 a dit:
Je me pose une question à propos du lien vers le graphique qui permet de se situer par rapport aux revenus des français : il n'y a vraiment que les salariés qui sont pris en compte ? Ou bien les professions libérales, auto-entrepreneurs, patrons, etc, font partie du calcul ?

Réaliser que dès l'année prochaine je vais toucher plus que 85% des salariés et que malgré ça, je vais galérer pour me loger où je le souhaite, ça me fait doucement rigoler sur l'état de la situation sociale en France.
Alors : le graphique ne prend en compte que les salarié du privé et du para-public, en équivalent temps plein... D'où les limites de cette observation : elle passe à côté des revenus au sens large, ignore les chômeurs, bénéficiaires de RSA, professions libérales, fonctionnaires... Et ne prend pas en compte les revenus annexes, par ex ceux du patrimoine. Mais ça a le mérite de placer la question du salaire dans le débat public, en pointant justement que tout est délirant (dramatiquement délirant) !

L'antoine;2684931 a dit:
Si j'en crois mes cours d'économie, notre société actuelle, (qui est une société de consommation) fait que le "bonheur" est de consommer, donc par définition celui qui a le plus d'argent et qui peu donc le plus consommer serait le plus heureux. Cette situation fait que nous sommes toujours dans un sentiment de frustration et donc que le bonheur n'est donc jamais complet.
Après tout ça n'est pas dans la même vision que l'article j'ai l'impression donc ça fait un peu hors sujet.
(désolé mon post ne veut rien dire !)
Finalement, ça se rejoint : ici, on dit que penser à l'argent et aux possibilités qu'il nous offre (mais que nous n'avons pas réellement) nous empêche d'être heureux, ça n'est pas si éloigné du sentiment de frustration dont tu parles, du coup :)

_lilou_;2685057 a dit:
Sujet intéressant et article particulièrement agréable (comme toujours :fleur:. Je crois que tes papiers sont mes préférés !)

Je suis assez d'accord avec l'article. Vous allez peut-être trouver ça tordu, mais une de mes angoisses est... de devenir riche. Si tout se passe bien dans ma vie, d'ici quelques années, mon copain va gagner confortablement sa vie, pendant que j'aurai un salaire correct ( actuellement salaire de départ de 1500?, petites augmentations annuelles, rien d'énorme, mais largement suffisant à mes yeux pour la vie que je mène actuellement).
J'ai eu l'occasion de cotoyer des personnes issues de milieux favorisés ( enfants d'avocats/médecins/enfants de fortunés, héritiers de petits patrimoines) et leurs vies me font tout sauf envie. Bien sûr, leurs maisons sont plus grandes, les filles s'achètent + de sacs de luxe, de fringues haute couture, leurs voyages plus exotiques. Mais fondamentalement, ça me dérange. A priori, je finirai par pouvoir me payer ce genre de luxe, et je ressens une forme de rejet à cette idée. Les questions d'inégalités sont importantes pour moi (j'en fais mon boulot : je suis assistante sociale, aha), et je suis mal à l'aise avec l'idée de faire partie des gens aisés.

J'ai peur de changer de regard sur la réalité sociale ( d'imaginer les pauvres + riches qu'ils ne le sont), d'être frustrée (d'avoir des besoins qui suivent les revenus, toujours +), de ne plus savourer les petits plaisirs.
Je vis comme une riche, à peu de choses près, parce que je suis extrèmement débrouillarde. Je suis la fille qui va se démener et trouver une villa flambant neuve à 200 ? la semaine au coeur de l'été, au bord de l'eau. Est-ce que le plaisir sera le même quand j'aurai ce luxe là, sans effort, et que ça sera juste.. l'argent ? C'est un exmple, j'aurais pu en donner des miliers. Je suis heureuse de ma situation, d'être dans la débrouille et de ma vie actuelle. J'ai peur que mon mec (ou moi si un jour je décide de me lancer dans le commercial et que mon salaire est fonction de ce que je produis) se prenne au jeu, du "bosser plus pour gagner plus" qui va tellement à l'encontre de tout ce que je suis.

L'argent me fait peur. Je trouve qu'il salit beaucoup de choses, et fausse les notions de plaisir, de bonheur. J'espère que je ne m'y perdrai jamais.
Merci <3 (c'est un coeur pour de vrai, ce que tu me dis me touche vraiment - comme le reste des réflexions de ton commentaire d'ailleurs)...
Je me suis posée des questions un peu similaires pendant à peu près toute l'université (psycho, donc - spé en psycho sociale, travail & urbanisme) : je bossais dans un mc do à temps partiel, je faisais des stages dans des services sociaux (le plus marquant auprès de personnes sans domicile, en pleine période de noël, le décalage est fou)... J'avais hâte de travailler et d'être salariée pour ne plus trop me poser de questions sur les dépenses, mais la trouille aussi de changer ce mode de vie... Aujourd'hui, je suis passée de jobs très "sociaux" à un C.D.D dans un job où je suis entourée de commerciaux. C'est différent, mais je crois que ce qu'on est fondamentalement peut rester - à condition que notre entourage soit solide et que le contexte n'y soit pas complètement défavorable :)
 
L'argent est juste le pire fléau du monde actuel, parce qu'à l'origine de 99% de tous les problèmes / morts / inégalités / guerres etc etc.


A part ça, étant donné que nous sommes dans ce monde la, je pense que dire "l'argent ne fait pas le bonheur" montre qu'on n'est pas vraiment dans le besoin.
L'argent enlève une grande partie des problèmes au cours d'une vie. Et quand on sait l'impact qu'ont le stress et la pauvreté sur la santé d'apres les études scientifiques menées sur des pays entiers...

Ceci dit je comprends tres bien l'avis de Lilou, mais je pense que quand on a ces idées la, on ne change pas du jour au lendemain ;)
 
_lilou_ : j'ai pas mal pensé à ton message, et j'en viens à me dire que finalement ton bonheur est quand même très lié à l'argent, puisque tu tires ta satisfaction du fait de ne pas le dépenser (ou en tout cas le moins / le mieux possible).

Dans ma situation, une des choses qui me rendrait heureuse serait justement de ne pas avoir à m'en préoccuper. J'aimerais que la question de l'argent ne rentre pas en ligne de compte dans les décisions que je prends et les envies que j'ai. Comme j'ai été élevée dans une famille où tout gaspillage était proscrit, et où on m'a toujours appris à faire attention à la valeur des choses, j'ai un cadre qui me fait ne pas faire de folies de toute façon (pas d'envies luxueuses, mirobolantes, du moins pas pour le moment, haha).
La quête de la bonne affaire n'est pas quelque chose qui me fait rêver. C'est toujours agréable, oui, mais j'y vois aussi un côté un peu pernicieux : à qui ça n'est jamais arrivé d'acheter une robe soldée à -70% pour la seule raison qu'elle était soldée à -70% ?
En fait, je voudrais ne pas être plus heureuse de payer mes vacances 200 euros au lieu de 600 parce que je voudrais que l'argent n'importe pas. Je n'ai pas envie que faire des économies soient le truc qui me fassent me sentir bien. Je souhaiterais être heureuse de partir en vacances, pas être heureuse de dépenser peu pour le faire.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes