Comment se créé (et s'alimente) une rumeur ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 3 juin 2011.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Breathe.Me

    Breathe.Me
    Expand Collapse
    Blogueuz Mode.

    Les rumeurs, où comment pourrir la vie de quelqu'un.
    (Je sais de quoi je parle...)
     
  3. Nine*

    Nine*
    Expand Collapse
    Euphorique

    J'ai l'impression de lire mon cours de sciences sociales mais en mieux écrit ! :)
     
  4. Jamesie

    Jamesie
    Expand Collapse
    En pleine crise identitaire du ship

    Je me souviens d'une fois, on parlait avec des potes, et puis là l'une d'entre nous sort le fameux " Il parait que machin aurait..." . Enfin bref, comme des femmes en régime en manque de chocolat on s'est toute tue pour écouter la prophétie.
    Sauf une amie à moi qui se lève sur le coup, et paf nous sort " Ouais bah moi les rumeurs j'en ai rien à battre, par contre je connais une blague pas mal sur un bretzel et un saucisson"
    Bref on était toute sur le popotin. Mais c'était bien dit, et moi, j'ai été l'écouté la blagounette :d

    Bon, c'était les quelques minutes de ma vie, mais à chaque fois qu'on est en mode langue de vipère, je ne peux m'empecher de penser à cette fois là !
     
  5. lilamando

    lilamando
    Expand Collapse

    ehm ... moi c'est mon cours de Gestion RH (sa tombe pile poile avec les révisions)
     
  6. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    Disons que ça va très vite, et que c'est très problématique à éteindre ces trucs-là !


    Mais... Mais... C'était quoi la blague bretzel feat sauciflard ? Huhu :)

    +
    Je contacte fissa le ministère pour aller répandre la bonne parole et je révise mon plan de carrière pour devenir enseignante, or what ?!
    Merci vous, en tout cas :cupidon:
     
  7. Surdinam

    Surdinam
    Expand Collapse
    Caféinomane

    Personnellement ça me rappelle mon cours de psychologie de la communication (bin quoi, tant qu'on y est!). Ma prof avait ajouté quelque chose de très intéressant: les rumeurs sont socialement nécessaires, parce qu'elles sont une forme de matérialisation des angoisses et des attentes de la population (plus généralement des angoisses).

    Citons un exemple très célèbre là où j'habite. Histoire racontée par toutes les mères à leurs filles, toutes les filles à leurs copines, toutes les copines à leurs autres copines, etc etc : le sourire de l'ange.

    "Il parait qu'un mec se baladerait dans les rues, la nuit, et qu'il t'isolerait dans un coin en te demandant si tu préfères la queue du diable ou le sourire de l'ange. Si tu réponds la première réponse, il te viole, et pour la deuxième, il te coupe les joues depuis les commissures des lèvres jusqu'aux oreilles!"

    Voilà le truc bien flippant qu'on m'a ressorti au moins une vingtaine de fois. Selon les versions, le mec ajoutait du sel sur la blessure ou non. Ce n'est que bien plus tard que j'ai appris que de tels évènements ne s'étaient jamais produits, et j'ai dû l'entendre de la bouche du grand chef de police de la région pour y croire. Ce n'était qu'une rumeur qui avait pris des proportions énormes.


    Mais penchons-nous un peu dessus: cette rumeur est née à l'époque où Marc Dutroux a été incarcéré. Je ne sais pas à quel point on connait l'histoire de Marc Dutroux en France, alors je résume en gros: pédophile multi-récidivistes, il a enfermé, avec la complicité de deux personnes, de très jeunes filles dans sa cave, où il les maintenait prisonnières et les violait régulièrement. Il a fait beaucoup de victimes, de très jeunes filles. Cet évènement dramatique a eu tellement de répercussions que l'on parle de "génération Julie et Mélissa" (du nom des deux victimes les plus connues) en parlant de ma génération, tant les moeurs et les habitudes ont changé à partir de cette date.

    Cette rumeur donc, est née quand Marc Dutroux a été arrêté, dans un contexte de peur et d'horreur. En fait, pour résumer, cette rumeur est née pour éviter d'avoir peur de rien du tout. Je m'explique: l'esprit humain trouve irrationnel d'avoir peur "par principe", sans menace particulière sur laquelle fixer l'attention. Le but de cette rumeur est de diriger une peur qui est de toute manière présente, à cause de l'actualité, vers une menace imaginaire mais concrète, pour la rendre plus rationnelle.

    Les rumeurs sont donc, souvent, nécessaires socialement... Ce qui n'est évidemment pas une raison pour les laisser se répandre à tort et à travers!
     
  8. Surdinam

    Surdinam
    Expand Collapse
    Caféinomane


    Je suis pas sûre que la rumeur soit née là où j'habite (à Liège). Mais oui, on m'a raconté ces petites variantes aussi... Sympathique, n'est-ce pas -_-°
     
  9. Gochugaru

    Gochugaru
    Expand Collapse
    gettin real tired of my own bullshit

    Moi aussi on me l'a raconté quand j'étais au collège, ça m'avait terrifiée ! (j'habite en France)
    Je ne savais pas que ça avait cette origine en tout cas.
     
  10. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    Merci pour ces précisions, c'est vraiment intéressant :)

    +

    +

    Hahaha... Je crois que cette rumeur-là s'est parfaitement bien répandue, cette histoire me terrorisait lorsque je rentrais de mes premières soirées étudiants :d

    AAAAH mais j'aurais dû y penser et les prendre en exemple, l'épisode était trop drôle - sic !
     
  11. Desdemone

    Desdemone
    Expand Collapse
    Présence en pointillé

    Absolument pareil, car je ne sais meme pas de quoi parle la rumeur de l'article (et comme ça parle politique 'jai lu en travers...)

    Sheldon power ! <3
     
  12. Swirl

    Swirl
    Expand Collapse
    Satyre proclamée.

    Pareil, j'ai pensé tout de suite à Amy.

    Le sourire de l'ange, visiblement c'est la rumeur la plus répandue au collège puisque je l'ai vécue aussi. Pas autant que vous visiblement, m'enfin effectivement, juste de relire l'histoire, ça m'a re-glacé le bidou. Vieux réflexe.
    Les rumeurs, c'est sympa. Quand on les raconte, on se sent un peu Gossip Girl, un peu borderline, à mentir sans mentir vraiment. Mais enfin ce sont aussi des rumeurs qui lancent les préjugés, et qui font que des gens se retrouvent totalement ostracisés.

    Sur ces quelques clichés à la c**, juste histoire de dire, je m'en revais : D
     
Chargement...