Coupe du Monde : nos souvenirs de la finale de 1998

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 4 juillet 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. PrettyEmmy

    PrettyEmmy
    Expand Collapse
    .

    La coupe du monde 98 a été la première que j'ai regardé. J'avais 6 ans. Je ne m'étais jamais intéressée au sport à la télé auparavant. J'étais en vacances chez un cousin fan de foot à Marseille et l'ambiance était incroyable !
    En rentrant à Paris, j'ai continué de regarder (même si je ne comprenais pas grand-chose). Et le jour de la victoire j'avais même fait un drapeau maison avec un bout de bois pour la hampe !
    Je me souviens de la folie dans tout Paris !

    Depuis je suis devenue aussi calée en foot que mes meilleurs amis et j'ai la réputation d'être un mec aux cheveux longs haha !!
     
  3. Pepitozcrokett

    Pepitozcrokett
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    et bé moi les madz j'étais déja à l'âge adulte, eh oui la vieillerie ça n'a pas que des inconvénients je pouvais deja faire touuuutes sortes de folies de mon corps.

    J'avais 23 ans, je suis allée mater ça dans un pubs avec des amis, et après la victoire, dans l'euphorie du moment, j'ai échangé mes fringues et chaussures avec un pote.  A la base j'étais en mini jupe et compensées (ouep, pleine periode pouffe, mais c'était comme ça les nineties et j'avais besoin de trouver un petit ami)  et hop il a mis à peu pres 3 secondes à me péter les DEUX talons de chaussures et à craquer ma jupe. Enfin, on était foufous, on était heureux (et nus)
    :unicorn:
     
  4. Bear

    Bear
    Expand Collapse

    Tu crois qu'on pourras revivre cette sensation ?
    J'ai vécu ça comme quelque chose d'unique.
    J'avais 15 ans à l'époque, j'habitais à la campagne et je n'ai pas pu aller fêter la victoire en ville mais malgré tout, je me souviens de cette joie, cette euphorie collective.
    C'était génial, la première coupe du monde en France en plus.
    Et pourtant, je n'aime pas trop le foot.
     
  5. Nour + Nad

    Nour + Nad
    Expand Collapse
    People stare at me like they’ve never seen a walking goddess

    J'étais petite, je venais juste d'avoir 5 ans et je me rappelle que j'étais pour le brésil parce-que j'avais déjà un esprit de contradiction très prononcé voyez-vous, :ninja:. M'enfin ça m'a pas empêchée de sauter de joie quand l'équipe de France a gagné..."je ne fais qu'un seul geste, je retourne ma veste". C'est la seule chose que j'aime dans le foot : sa capacité à rassembler, même les plus sceptiques. Je pense qu'on en a besoin en ce moment...
     
  6. nanalanis

    nanalanis
    Expand Collapse

    Aah super souvenir la victoire de 98 !!
    Moi j'avais 13 ans, j'étais en colo. Je me souviens qu'on avait déjà regardé tous ensemble la demi-finale, dans une grande salle avec une toute petite télé... Et pour la finale, on s'était tous dessiné des drapeaux français sur les joues. Un mono avait sorti sa trompette et on n'a pas arrêté de faire des holas pendant tout le match !
    Y avait une super ambiance, par contre je ne me souviens pas de l'explosion de joie après la victoire...

    Ce dont je me souviens par contre, c'est une quinzaine de jours après, j'étais en Grèce avec mes parents, et on visitait un monastère perdu dans la montagne. Mon père essaie de parler avec un moine, qui ne comprend rien à ce qu'il lui raconte, puis nous dit "France, France ?" (c'est la seule chose qu'on a compris). Alors on approuve, et là il montre avec ses doigts 3-0 en rigolant... On a halluciné, même un moine au fin fond de son monastère était au courant de la victoire de la France !! On était hyper fier !

    J'espère vraiment que la France va gagné cette année, car en 98 tout avait semblé plus léger après ça, et pendant un bon moment. Comme si tout le monde était réconcilié grâce à cette victoire...
     
  7. beunicorn

    beunicorn
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe Guest

    Perso en 1998 je n'étais pas née :ninja:
     
  8. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    Le jour du match, j'avais 3 ans donc mes souvenirs sont plutôt flous. Je me souviens de ma chambre chez mes grands-parents, où on m'avait couchée à côté du landau de ma soeur (qui avait alors 3 mois), et de mon père, euphorique, qui portait - accrochez vous à votre siège - un chapeau-bonnet bleu-blanc-rouge avec des cornes et des grelots et écrit "Allez les Bleus" sur le devant.

    On a le swag ou on ne l'a pas.

    Par contre, ma mère m'a raconté une anecdote amusante : mes parents étaient alors chez mes grands-parents paternels, dans un petit village perdu du fond de la Normandie. Et quand mon père, armé de sa corne de brume, marqua sa joie comme il se doit en "poinkant" à tout le bout de champ, on a entendu l'âne du village braire en réponse :yawn:
     
  9. The March Hare

    The March Hare
    Expand Collapse

    J'avais 10 ans, on était en vacance au Texas.
    A cette époque, les USA se moquaient bien du foot (enfin du soccer, qu'ils disent, là bas), nous avions donc dû regarder le match sur une chaine mexicaine, ce qui avait son charme!! Avec le décalage horaire, le match avait eu lieu en plein après-midi, ce qui nous a permis de pavaner tout le reste de la journée avec notre drapeau français à la fenêtre de la voiture :banana: (bon même si personne là bas n'a compris pourquoi, probablement, cf plus haut).
     
  10. Leiaa

    Leiaa
    Expand Collapse
    Treat Yo Self

    Et bien en juillet 98, j'avais 12 ans et demi, et je me souviens assez bien de ce jour.
    J'était en camping avec mon frère et mes grand-parents, la caravane, le réchaud et tout et tout.

    Je voulais me mettre à fond dans l'ambiance mais tous les magasins du coin avaient été rafflés niveau accessoires de supporters (j'avais suivi avec avidité la CDM depuis les poules, mais il n'y avait pas autant l'ambiance de groupe quand je regardait les match dans mon salon avec ma mère désintéressée - j'avais même fait un Footix au crochet !!)
    Donc en gros, j'était triste de ne pas avoir mon maquillage bleu / blanc / rouge  sur la joue, donc ma grand-mère m'a attrapée pour m'en faire un "avec les moyens du bord", et voici comment je me suis retrouvée avec un trait de fard à paupière bleu, un trait de rien du tout (tu as déjà la peau pale !) et un trait de rouge à lèvre pour symboliser notre drapeau. Donc clairement, je faisais la gueule.

    Puis, alors que j'avais supposé qu'on allait tous les quatre aller regarder le match au bar du camping (avec tout nos adversaires des concours de pétanques, les touristes néérlandais etc), mon grand-père a décrété que non, on regarderait sur la télé de la caravane, 36 cm et un age certain.
    Mon frère et moi avons piqué une grosse crise, larmes étouétout (et oui, 12 et 11 ans les mômes), et je ne sais plus si on s'est carrément enfuit de la caravane ou bien s'ils ont fini par nous autoriser à partir las de nos jérémiades, mais en tout cas, j'ai bien pu aller regarder mon match au café/bar/restaurant de mon camping de Pornic, et au moins, on a pu célébrer la ribambelle de buts en groupe et dans la bonne ambiance ^^
     
  11. naabrisa

    naabrisa
    Expand Collapse
    Guest

    C'était mon anniversaire, on fêtait mes 5 ans. Mon grand père, mon père et mes oncles ont fini par faire une bataille avec MON gâteau d'anniversaire. J'avais même pas eu le temps de souffler ma bougie :crying:
    (et puis en plus je comprenais pas ce qu'il se passait, et puis MON GÂTEAU D'ANNIVERSAIRE, MERDE !)
     
  12. Delphine_L

    Delphine_L
    Expand Collapse

    En ce qui me concerne j'avais 11 ans, et j'en garde un souvenir à la fois joyeux et loose totale.

    Comme tous les étés à l'époque on partait voir ma grand mère au Québec dans un petit village (assez mort) à une trentaine de km de Montréal.
    Avec le décalage le match avait donc lieu l'après-midi, et on s'était réunis chez des amis de la famille, parents et enfants, qui étaient expats la-bas. L'euphorie régnait dans le salon, c'est également la seule fois de ma vie où j'ai vu mon père devant un match de foot (lui c'est plutôt F1 et tennis, et il a plutôt tendance à dénigrer le foot). Bref quand on a gagné c'était la grande joie, et avec mes copines on a voulu aller faire un tour "de la victoire" dans la rue histoire de faire prendre l'air à nos casquettes Footix. Autant dire que c'était la solitude la plus totale, parce que les seuls expats du village c'était probablement les amis chez qui on était, et que le village était aussi mort qu'à son habitude. J'avais donc ressenti une certaine frustration à l'époque même si j'étais super contente que la France ait gagné.

    Mais depuis je me suis bien rattrapée, et cette année j'ai la chance de pouvoir supporter également la Belgique qui est mon pays d'adoption (j'avoue j'y mets même un peu plus de cœur que pour la France). Autant dire que niveau fête ça rattrape bien mon 98, en plus maintenant je peux boire plein de bière !
     
    #12 Delphine_L, 4 juillet 2014
    Dernière édition: 4 juillet 2014
Chargement...