Critiques, avis et autres impressions

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par Borélienne, le 3 juin 2013.

  1. Borélienne

    Borélienne
    Expand Collapse
    Comme elles sont loin mes belles cités d'or

    Comme il n'y a pas tellement de topic destiné aux critiques de nos lectures, et qu'au final elles se retrouvent un peu éparpillées entre le "blabla général", le "dernier livre", etc, je tente un sujet qui leur est dédié !

    Alors si vous venez de terminer un livre (ou une BD, ou tout ce qui se lit) et que vous avez des choses à en dire, n'hésitez pas à venir le faire ici. :happy:
     
  2. Borélienne

    Borélienne
    Expand Collapse
    Comme elles sont loin mes belles cités d'or

    Bon, du coup je commence avec le message que je n'ai pas trop su où poster hier à propos de ma dernière lecture, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig. :cretin:

    Le.début m'a pas mal enthousiasmée, mais le livre a bien failli me tomber des mains en cours de route, et c'est bien parce qu'il est court que j'ai été jusqu'au bout.
    J'ai commencé à décrocher lorsque Mrs C. décrit les mains du joueur au Casino : j'ai trouvé ce passage long et répétitif, elle décrit tellement en long en large et en travers qu'il a des mains expressives que je me suis demandé quand le récit allait se poursuivre.
    Mais surtout, ce qui m'a tapé sur le système, c'est cette omniprésence du champ lexical de l'extraordinaire, de l'exaltant, tout au long de son récit. J'ai presque envie de prendre un paragraphe au pif et de relever tous les mots qui en font partie pour illustrer ce que je dis, mais ça reviendrait quasiment à recopier le paragraphe mot pour mot (et j'exagère à peine). Magie de la liseuse, j'ai pu chercher les occurrences du mot "jamais", et compter le nombre de phrases du type "jamais le monde ne m'avait paru si beau", "je n'avais jamais connu d'état extase semblable", "jamais auparavant (et jamais par la suite), je n'éprouvai une telle surprise" : 25 fois ! :non: Et pendant ce temps, la Mrs C. semble continuellement au bord de la syncope, que ça soit de fascination, de frayeur ("d'effroi indicible", même) ou encore de "joie ardente". 
    Je comprends mieux l'introduction du livre selon laquelle pour Zweig la littérature est "un moyen d'exaltation de la vie", et je veux bien admettre que la "richesse d'émotions et de passion" de cette nouvelle soit assez extraordinaire, mais devant tous ces excès de sentiments j'ai surtout été excessivement agacée, et je suis contente qu'au moins la fin m'ait plutôt plu histoire de ne pas finir sur une trop mauvaise impression. Je ne vais donc sans doute pas tenter une autre nouvelle de Zweig de si tôt, mais je suis toujours impatiente de découvrir ses romans historiques, notamment Marie-Antoinette.
     
    #2 Borélienne, 3 juin 2013
    Dernière édition: 3 juin 2013
    Illusions a BigUpé ce message
  3. Ma Poule

    Ma Poule
    Expand Collapse
    Côt.

    J'ai lu dernièrement Sa Majesté des mouches.

    A mon sens, ce livre prends une position très négative sur la vraie nature de l'homme, comme une anti-thèse du Bon sauvage. La situation initiale, qui est d'ailleurs inconnue, place des petits garçons britanniques sur une île déserte, où ils devront apprendre à survivre et à instaurer des lois, loin du monde des adultes, comme la naissance d'une nouvelle société.
    La plume de Goldling dresse un portrait réaliste de toutes les émotions de ses personnages, même si parfois il est difficile de de se retrouver dans tous ces intervenants. Si tout ceci peut paraître un peu lourd au début du livre, la fin n'en reste pas moins prenante, elle prends vraiment aux tripes ( je vis vraiment dans le pays des bisounours, les derniers chapitres m'ont vraiment traumatisées, je déconseille aux filles un peu sensibles) .

    A lire si:
    -on est fan de la série LOST et veut rester dans l'esprit "île démoniaque"
    -On a trouvé le Pays imaginaire de Peter Pan franchement cucul
    -Ou que les humanistes étaient des gros niais trop optimistes.
    - Si on a des heures à tuer lors d'un long voyage en train (ne pas lire avant d'aller se coucher)
    -Si on comptait passer son BAFA et souhaite savoir aissi les mômes sont si cruels qu'on le dit.
     
  4. Giacomo

    Giacomo
    Expand Collapse
    Quand l'empathie va, tout va !

    Je sais pas si tu es au courant mais ce livre est tiré d'un autre (ou très inspiré on va dire) 24h d'une femme sensible de Constance de salm.

    Je l'ai lu et il est vraiment pas mal, elle arrive à nous tenir en haleine et nous partager sa folie. Enfin c'est peut-être mon côté parano mais son histoire c'est typiquement le genre de scénario que je m'invente.

    Sinon pour l'exaltation des sentiment j'ai ressenti la même chose en lisant lettre d'une inconnue de Zweig.
    Cela plombait un peu la lecture car à force d'insister sur l'amour passionné de l'inconnue son personnage m'irritait mais sinon tout pareil, j'ai hâte de lire Marie-Antoinette
     
  5. Aunbrey.

    Aunbrey.
    Expand Collapse
    Overwall & Aunbrey ne font qu'un ~

    Voilà, j'ai fini Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens. Je me suis dit que j'allais écrire ce que j'en pensais ici pour que @Borélienne voit que son topic est toujours actif :lunette:

    C'est la première fois que je lis un ouvrage écrit par des universitaires. Je n'avais jamais tenté l'expérience auparavant car j'avais une certaine appréhension quand au côté abordable du livre. J'ai toujours peur que ce soit trop spécifique, sur un sujet que je ne maîtrise absolument pas mais que j'ai tout de même envie de découvrir. Le Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens m'a justement surprise par son côté très accessible et ce, pour n'importe qui souhaitant en savoir un peu plus sur la manipulation dont on est sujet et/ou qu'on pratique quotidiennement sans forcément s'en rendre compte.

    Le livre se lit très facilement et il n'est vraiment pas compliqué à comprendre. Moi qui craignais qu'il y ait trop de termes « scientifiques », relatifs au domaine psychologique en particulier, il s'avère que c'est tout à fait compréhensible pour une personne lambda, novice sur le sujet.

    Un des gros points positifs de cet écrit, c'est le respect accordé au lecteur. Les auteurs prennent réellement en compte le fait que les lecteurs peuvent très bien avoir déjà quelques connaissances sur le sujet comme ils peuvent n'en avoir aucune sans que cela soit à leur désavantage. Ils prennent le temps d'expliquer tous les termes et ne font preuve d'aucune prétention. Le lecteur ne ressent jamais le sentiment d'être bête et ignare, on ne le traite pas comme un inculte, c'est vraiment gratifiant mine de rien. On a vraiment l'impression d'apprendre quelque chose au fil des pages sans pour autant être rabaissé. Ils ne font pas preuve de condescendance et c'est très appréciable.

    Les auteurs utilisent beaucoup l'humour au fil des chapitres afin de rendre la lecture plus agréable. Au détour d'une explication ou d'une citation, en note de bas de page ou pour conclure un développement ou un chapitre, ils utilisent une phrase pleine d'esprit et amusante, faisant immanquablement sourire. Cela donne une atmosphère légère et agréable au livre, on en apprend plus avec plaisir.

    J'ai particulièrement aimé les exemples qui sont donnés tout au long de l'ouvrage pour étayer un terme et qui servent de base à la théorie. C'est, personnellement, une manière de procéder qui me correspond parfaitement et m'aide à facilement comprendre ce qui est développé. On a ainsi déjà une base sur laquelle s'appuyer quand sont évoquées les explications. Durant les chapitres plus théoriques, plus « scientifiques », j'avais tendance à être plus rapidement distraite et à avoir plus de difficultés à me replonger dans ce que je lisais. C'est pour cette raison que les exemples et expériences m'ont semblé indispensables.

    Enfin, c'était fascinant de voir les petites manipulations du quotidien, qu'on ne remarque pas au premier abord mais qui, après lecture de ce livre, deviennent un peu plus flagrantes et perceptibles. On comprend mieux certaines de nos réactions qu'on a pu adopter par le passé, ainsi que celles de nos proches. C'était vraiment très intéressant et pas de doute qu'à partir de maintenant, n'importe qui ayant lu cet ouvrage fera d'autant plus attention à ce qu'on lui demande et ce qu'on souhaite le voir faire qu'il connaît dorénavant les techniques les plus courantes employées pour amener quelqu'un à faire quelque chose.

    Pour conclure, ce Petit traité est un ouvrage qui m'a beaucoup plu, de par son côté accessible pour quiconque ayant envie d'en apprendre plus sur les manipulations du quotidien, mais aussi de par son côté léger et agréable grâce à l'utilisation de remarques humoristiques et distrayantes. Ce fut une lecture très plaisante et édifiante.
     
  6. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    Je suis un peu HS mais quelle liseuse as-tu?

    Je ne connaissais pas du tout ce type de fonction et je trouve ça particulièrement magique.

    Sinon, pour en revenir au récit, personnellement je n'ai pas du tout été gênée par les occurences dont tu parles. La lenteur du récit pour moi a été intéressante par rapport à la violence et à la vitesse des sentiments éprouvés face à cet homme.

    Au contraire, j'ai été fascinée par cette attention aux mains, et à l'expressivité que zweig a réussi à leur prêter.

    @aunbrey je l'avais lu à l'adolescence et je me rappelle effectivement qu'il est très accessible. Ca donne envie de s'y replonger. J'y ai repensé il n'y a pas longtemps car j'ai utilisé une des techniques du livre pour l'achat de notre nouvelle voiture (et ça a marché)
     
  7. Borélienne

    Borélienne
    Expand Collapse
    Comme elles sont loin mes belles cités d'or

    @Charuru : J'ai une Kobo, la Kobo Glo il me semble. En fait j'ai tout simplement utilisé la fonction "rechercher" (qui est super pratique en effet !), je suppose que les autres liseuses doivent l'avoir aussi...
    Et merci pour ton avis sur Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, c'est toujours intéressant d'avoir un autre son de cloche ! :d
     
  8. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    en fait je susi allée depuis mon pc sur le site des kobobooks...

    Je viens de regarder la fonction recherche qui est présente mais faut déjà avoir une idée de l'auteur et je confirme en faisant une recherche sur Dumas par exemple, qu'il n'y a vraiment pas grand choix de gratuit et encore moins en francophone...

    En plus, j'ai trouvé mon avis un peu minable face au tien mais si tu l'as trouvé intéressant, ouf :) et merci
     
  9. Borélienne

    Borélienne
    Expand Collapse
    Comme elles sont loin mes belles cités d'or

    @Charuru : Hum je ne sais pas si on s'est bien comprises : la fonction "rechercher" dont je parlais, je l'utilise depuis ma Kobo lorsque j'ai un livre en cours, et ça cherche le mot que je veux à l'intérieur du livre (d'où le fait que j'aie pu connaître le nombre de fois où apparaissait le mot "jamais" dans ce récit) !
     
  10. Charuru

    Charuru
    Expand Collapse
    En construction...

    aheum a oui non j'en étais sur les kobobooks moi :mur:

    et je viens de regarder et j'ai cette fonction aussi :) merci tu m'as fait découvrir un truc :test
     
Chargement...