Définitions précises des différents courants féministes : féminisme radical, constructiviste, TERF..

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Tante Clara, le 1 juin 2017.

  1. Tante Clara

    Tante Clara
    Expand Collapse
    Guest

    Bonjour!
    Il y a des termes qui sont employés à tout va et, pour les noobs et les moins noobs, ça peut provoquer des contresens ou des raccourcis dommageables.
    Il y a eu des débats où les termes "féministe radicale", TERF ont été employés en lieu et place des vrais mots.
    Cependant, il peut être compliqué pour différentes raisons de ne se fier qu'aux définitions internet et aux blogs et tout le monde n'a pas forcément le temps, l'envie ou les capacités de lire les ouvrages théoriques. Genre moi :ninja:
    Donc, qu'est exactement le féminisme radical? Qu'est être TERF? Pourquoi on ne peut pas employer indifféremment l'un ou l'autre terme? Pourquoi ne peut-on pas remplacer le terme transphobie par le terme TERF dans n'importe quelle situation ? Qu'est-ce que le féminisme constructiviste? En quoi peut-il être oppressif ( ou pas)?
    Qu'est-ce que le white féminisme?...
    Ceci est l'endroit où on peut répondre à ces questions :happy:
    ( pour être franche, je n'ai pour ma part que des questions :ninja: )
     
    Selinde, Babitty Lapina, Lis et 4 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    @Tante Clara Tu définis pas TERF dans ton post d'introduction :ninja:
    J'imagine que ton post va être édité avec les définitions au fur et à mesure, parce que pour l'instant c'est pas clair :cretin: (c'est pas une critique je sais que c'est facile d'être perdue et je le suis parfois aussi).
    Je vais rajouter les définitions que j'ai dès que j'ai un peu le temps.

    Déjà:
    - Genre: Système de différentiation des sexes (à partir de différences qui vont être biologiques par ex on créé une différentiation c'est à dire qu'on accole des caractéristiques qui n'ont rien à voirà un sexe ou à un autre: sensibilité, ménage, gout pour le rose ou les grosses cylindrées). Cette différentiation entraîne la domination d'un sexe sur l'autre: les hommes sur les femmes
    A lire: Introduction aux études sur le genre, sous la direction de Laure Bereni

    - Féminisme essentialiste: Féminisme qui postulé que les hommes et les femmes sont par essence différent. Mais qui se bats pour l'égalité des hommes et des femmes "malgré" ces différences

    - Féminisme constructiviste: Féminisme qui postulé que les genres masculins et féminins sont socialement construits

    - Féminisme intersectionnel: Féminisme qui tient compte des intersections entre les oppressions: Sexe, race et classe.
    A lire: Sexe, race et classe de Angela Davis,

    - Black Feminism: Mouvement féministe né aux USA dans les années 60 lors du mouvement des droits civiques, mouvement qui allie des critiques du sexisme et du racisme.
    A lire: Ne suis-je pas une femme? de bell hook

    - Afroféminisme:
    Mouvement apparu dans les années 70 dans la mouvance des mouvements de libération de la femme, dans la mouvance du black feminism, en prenant aussi en compte les spécificités européennes: histoire de la diaspora afropéenne, colonisation, post-colonisation et qui se concentre sur les discriminations que subissent les femmes noires.
    A lire: Amandine gay, Rolhaya Diallo

    - Féminisme radical (au sens de Wittig) : Féminisme qui postule que la domination n'est pas masculine mais hétérosexuelle, les hommes et les femmes sont des classes et la classe des femmes est opprimée au travers des relations hétérosexuelles
    A lire: La pensée straight de Monique Wiitig

    - Féminisme matérialiste:
    Ici il est postulé que la domination masculine des femmes s'opère par des pratiques matérielles, notamment par l’extorsion du travail domestique au sein des foyers. A l'inverse de théories marxistes qui souvent sous-entendent que le patriarcat sera abolie au moment où les classes seront abolies (note perso: LOL), les féministes matérialistes pensent que la lutte contre le patriarcat est le combat principal et que patriarcat et capitalisme doivent être combattus en même temps.
    A lire: Christine Delphy

    - White feminism ou féminisme blanc:
    Féminisme non-intersectionnel qui ne prends pas en compte les multiples oppressions que peuvent subir les femmes et qui combattent, et en participant aux discriminations qui frappent les minorités (avec une bonne dose de racisme et islamophobie notamment)

    - Féminismes islamiques: Il y a plusieurs courants. Ce sont des courant féministes qui s'inscrivent dans la foi et le cadre de l'Islam et qui se rattachent aux courants de pensée réformiste de l'Islam, qui visent à revenir aux textes (le Coran et la Sunna) vu comme égalitaristes. Ces courants travaillent à la contextualisation des textes et aussi à revoir complétement le fiqh (jurisprudence islamique) faite et interprétée par les hommes (complétement patriarcale donc).

    Je complète plus tard j'ai du travail :P

    Quelques sigles et définitions:
    - TERF: Trans-exclusionnary radical feminist: Une idéologie radical qui exclut les trans du féminisme.
    Vu que c'est des féministes radicales et que les féministes radicales ça court pas les rues et que cette idéologie est loin d'être partagée par toutes les féministes radicales, on peut dire que les TERF ne court pas les rues (même si elles font parfois beaucoup de bruit). Les transphobes, que ça soit de gros beauf machistes ou des "féministes", là par contre ça court les rues. En gros toutes les TERF sont transphobes mais tous les transphobes ne sont pas TERF, c'est pour ça que ce ne sont pas des synonymes. Si tous les transphobes étaient TERF on pourrait dire que 90% de la population mondiale serait féministes radicales et là comme ça j'ai comme un doute...

    - SJW: Social Justice Warrior: Personne active sur internet qui détient la vérité sur LE féminisme et qui va t'insulter si tu ne partages pas son point de vue (je suis un peu de mauvaise fois, je veux bien vos définitions :P ). De mon point de vue il y a plein de bonne chose à être une social justice warrior et ça permet souvent de faire prendre conscience aux gens de l'existence de différentes oppressions, de se rendre compte de ses privilèges, etc. Un trop plein d'agressivité peut être par contre assez contre-productif, surtout si la personne "en faute" cherche à s'informer et que c'est propos relèvent plus de la maladresse que de l'idéologie cracra (c'est toujours plus agréable d'être repris poliment et ça permet souvent de "progresser" sur tous les sujets ci-dessus).

    - Abolitioniste: Pour l'abolition de la prostitution

    - Masculinisme: Mouvement et idéologie qui postule que les sociétés occidentales sont discriminatoires envers les hommes

    J'oublie 5000 trucs et j'ai pas trop le temps mais I will be back :cretin:
     
    #2 adita, 1 juin 2017
    Dernière édition: 22 juillet 2017
    Neyane, Loutrinel, Lily Lou et 24 autres ont BigUpé ce message.
  3. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    Je rajoute deux trois trucs :

    Féminisme abolitionnisme : féminisme qui prône que la prostitution est par essence un asservissement de la femme et qu'elles en sont les victime. Ce courant veut l'abolition de toute réglementation concernant la prostitution mais non la pénalisation de celle-ci (contrairement au prohibitionnisme qui est pour la pénalisation des prostituées).

    White féminisme (féminisme blanc) : désignation par les féministes intersectionnelles d'un courant féminisme centré sur les problématiques des femmes blanches, cisgenres, plutôt bourgeoises et généralement hétérosexuelles. C'est l'opposé du féminisme intersectionnel et généralement un dérivé du féminisme essentialiste.

    Féminisme islamique : féminisme qui prône la compatibilité entre égalités homme-femme et islam notamment en s'appuyant sur certains textes religieux (dont certains de la GMC).
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    Avant que ça troll dans tous les sens, oui il existe surement un féminisme chrétien ou un féminisme juif, juste c'est celui là que moi je connais.
     
    narvali14, Allitché, Selinde et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    @Tante Clara
    C'est pas compatibilité homme/femme mais compatibilité entre "égalité homme-femme" et "islam", en gros, on peut être féministe ET musulmane en même temps. Pour ça il s'appuie sur des passages du Coran et sur certains texte de la charia notamment ceux qui disent que les femmes ont le droit de posséder des terres, d'avoir de l'argent et d'être donc l'égal d'un homme sur le plan économique et religieux (ceci est issu de mes cours d'Histoire des religions, si une madz musulmane passe par là et que je dis des bêtises, qu'elle n'hésite pas à me corriger)

    Le féminisme abolitionniste veut en fait que toute réglementation visant à rendre la prostitution légale ET visant à pénaliser la prostitution soit abolit. En gros ils ne veulent pas que la prostitution soit institutionnalisé parce que c'est un asservissement ET dans le même temps ils ne veulent pas que les prostituées soit pénalisées car elles sont des victimes du système.

    Le white feminism n'exclue pas les personnes transgenre stricto sensu mais il ne s’intéresse pas à leurs problématique, c'est vraiment un féminisme centré sur les bourgeoises blanches en faisant mine que ces solutions seront applicables aux femmes racisées.

    Le genre est une construction sociale en ce sens que c'est une idée imaginée mais pas imaginaire. C'est une idée qui n'a aucune réalité physique, elle est le résultat d'un raisonnement inductif (il n'y a QUE les femmes qui font le ménage => le ménage est FORCEMENT une affaire de femme) qui mélange : critères physique, critères socio-culturels, critères économiques. C'est pour ça que c'est une idée imaginée.
    Mais parce que les personnes ayant inventé ce concept ont basé le système sociale sur cette idée de genre et sur la différence entre les genre et sur l'oppression d'un genre par un autre elles lui ont donné du pouvoir. C'est pour ça que ce n'est pas une idée imaginaire, elle a un retentissement sur la réalité.
     
    CaraNougat, Lady Stardust, Allitché et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    Ah je DP, ce n'est pas parce que le genre est une idée imaginée que les personne transgenre ne doivent pas transitionner parce que "c'est une construction sociale blablabla donc il n'y a pas de vérité" et autre bullshiteries, comme je l'ai dit, cette notion a un impact sur la réalité de la vie réelle, tu ne peux pas considérer à la fois que tu es une femme MAIS que le genre n'existe pas ET que les personnes transgenre mentent, ça n'a aucun sens. A partir du moment où il y a de vrais conséquences et des gens qui existent tu ne peux pas te contenter d'un débat d'idée.

    (c'est un "tu" général, pas spécialement adressé à toi ^^)
     
    #5 Aconiti, 1 juin 2017
    Dernière édition par un modérateur: 1 juin 2017
    Mozart Hella, Growing Entish, LovelyLexy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    @Tante Clara il faudrait peut être que tu t’intéresse au courant trans matérialiste, un courant d'idée qui part du postulat (en très gros) que les oppressions ont des conséquences matérielles (précarité, exclusion, meurtres, agressions, etc.), que définir son genre par un ressenti est essentialiste et qu'il est plus pertinent de le définir par les conséquences matérielles des oppressions subits.
    Je conseil quand même de faire très, très attention parce qu'il y a beaucoup BEAUCOUP TROP d'enbyphobie (non-binaire-phobie) dans ce courant.
     
    Aqua, Lady Stardust, Allitché et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    @Tante Clara olalala non ce ne sont pas des injonctions de pensée, je ne dis pas que tu t'essentialisais, je te donnais juste le point de vue des trans matérialistes :fleur:
    C'est compliqué parce que beaucoup de gens ne sont pas d'accord sur les définitions ou sur les concepts qu'il faut utiliser pour se donner de la visibilité et lutter.

    TERF et transphobe ne doivent pas être interchangeable parce que les TERF ne sont pas les seules transphobes, ce sont des féministes radicales transphobes mais il existe des féministes constructivistes transphobes, des féministes essentialistes transphobes, des féministes abolitionnistes transphobes, etc, etc.
     
    Daily Mail, Lady Stardust et Tante Clara ont BigUpé ce message.
  8. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Guest

    Pour ce qui est des luttes contre la transphobie, je te conseil d'aller voir ce qu'en dise les concernés, tu peux aller sur les veilles transphobie/pirate du genre, où les questions ont déjà été abordés :)
    Si tu as twitter je te conseil de suivre les comptes d'@Elle_sa_ et de @No_MeansNo_ qui en parle très bien :top:
     
  9. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    Je rajouterais qu'on peut mettre aux plusieurs pas mal de courants car en leur sein il y a des différence, et que certains courants peuvent se recouper (on est rarement "que" abolitioniste par exemple): par exemple certains (la majorité?) féminismes musulmans sont essentialistes et abolitionistes (c'est l'exemple le plus évident que j'ai en tête mais c'est le cas pour d'autres courants féministes aussi ces recoupements).
     
    Loutrinel, adita, Liza Radley et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. Aqua

    Aqua
    Expand Collapse
    Do what you can, with what you have, where you are.

    Afin de rendre le sujet le plus complet possible, je me demande si on ne devrait pas aussi aborder la question des différentes vagues de féminisme. Les différents courants n'ont pas tous la même origine et je me demande si ça n'aide pas à mieux les comprendre de remettre dans leur contexte. Je ne vais pas résumer ce que WIKI fait bien :)

    Première vague
    Deuxième vague
    Troisième vague

    D'ailleurs, je me demande si ça ne serait pas intéressant d'avoir un sondage sur le forum des différents courants. J'ai l'impression au travers des débats que le féminisme intersectionnel est sur-représenté ici, mais je me trompe peut être.
     
    Multicolorielle, AprilMayJune, adita et 3 autres ont BigUpé ce message.
  11. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Je suis pas sûre d'avoir compris tes questions. Pour le genre il faut savoir qu'on a pas forcément tous la même définition et que du coup c'est parfois compliqué de se comprendre. Je le vois sur certains débats où on fait des madz sont globalement d'accord mais comme elles ne donnent pas le même sens aux mots ça créé des débats parfois agités.

    Comment moi je l'ai défini, le genre est un système de différentiation des sexes (système qui entraîne une domination d'un sexe sur l'autre).
    En gros, et là on est dans ma conception des choses, il y a deux sexes masculins et féminins et également des personnes intersexuées (1/100 je crois, c'est un chiffre énorme et ça fait réfléchir sur la conception bianire qu'on peut avoir des sexes). Toutes ces personnes ont des caractéristiques biologiques, hormonales, génétiques etc. Au delà de ses différence, le genre opère une différentiation, c'est à dire qu'on pousse au max ces différences en en construisant d'autres, socialement et qui n'ont pas lieu d'être (aimer le rose, aimer faire la vaisselle ou kiffer la Formule 1, etc).
    Pour les intersexes il faut savoir que dans nos société le genre précède le sexe, pour assigner un bébé homme ou femme on va regarder des caractéristiques sociale comme le fait de faire ses besoins debout ou assis pour ensuite assigner le "sexe" civil.
    J'ajoute qu'on peut être né de sexe féminin mais être un homme et inversement, ça touche à son moi et à sa construction personnelle, dans ce cas on est trans (que l'on décide de transitionner ou pas). On peut donc très bien être un homme et avoir un vagin, être une femme et avoir une prostate.
    Les spectres des genre pour moi c'est quelque chose qui se rajoute à tout ça, on peut être de genre masculins et adopter les codes auquel le système de genre nous revoit. Une critique des TERF envers les femmes trans va être par exemple que certaines épousent complétement les codes féminins (maquillage, talons, etc) et jouer cette différentiation à fons, codes qui sont socialement construit, et que c'est à l'encontre de la pensée féministe qui voudrait abolir le genre en tant que système (aka qu'il n'y a plus de différentiation entre les sexes). C'est une critique très dure que je ne partage pas. je ne le vis pas et je suis probablement très loin d'imaginer à quel point ça peut être dur de ne pas avoir son sexe assigné correctement à la naissance, ça me semble tout à fait humain et logique de vouloir ensuite coller aux représentations genrées qu'on connait (même si ce n'est pas obligatoire, chacun son parcours et ses envies).
    Si on voit le genre comme un système, oui le genre est entièrement une construction sociale.
    Après je sais que certains courants sont dans un postulat qui dit que les sexes n'existent pas et je ne partage pas ce point de vue.

    C'est quoi que tu trouves pas logique? Parfois certaines choses ne le sont pas juste parce qu'on a pas les mêmes définition.
    Je précise que pour cette partie c'est ma façon de voir les choses, que j'ai forgé avec des lectures, etc mais que selon sa sensibilité, son vécu, ses lectures et son militantisme, on peut avoir une autre vision et d'autres définitions. L'essentiel est de s'y tenir et d'essayer d'expliciter les termes qu'on emploie pour arriver à se faire comprendre.
    Il n'y a pas qu'un seul féminisme avec un grand F mais plein de courants différents qui s'entremêlent.

    Je n'ai pas compris ta première question sur le féminisme radical :ninja: Pour les féministes radicales les hommes et les femmes sont des classes, définie par un rapport de domination qui est la relation hétérosexuelle. Tu es soit dans la classe des dominants soit dans la classe des dominés, là ça touche à la sexualité, pas au genre. Les rapports sexuels sont vu comme des rapports de domination.

    Je pense que c'est pas mal de se demander quelle est sa vision du féminisme et de lire, se renseigner, apprendre ensuite sur les courants et les thèmes dont on se sent le plus proche. Pas besoin de tout connaître sur tout :happy:
     
    #11 adita, 3 juillet 2017
    Dernière édition: 3 juillet 2017
    Anableps, Aqua et Lady Stardust ont BigUpé ce message.
  12. Daily Mail

    Daily Mail
    Expand Collapse
    "You must go on. I can't go on. I'll go on." Samuel Beckett

    C'est génial comme sujet, ça part de questions toutes simples mais ça ouvre tellement de portes !
    Bref, pour le moment je sous-marine (parce que vos questions et vos réponses sont super intéressantes) mais si j'ai des questions je viendrai les poser. :)

    Ah, et si quelqu'un a une définition claire et précise, on pourrait rajouter au début du sujet la définition d'afro-féminisme, non ? :)
     
    Lis, adita et Aqua ont BigUpé ce message.