Des bibliothèques universitaires devront ouvrir les soirs et week-ends dès la rentrée 2016

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 2 février 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. olympe85

    olympe85
    Expand Collapse

    Ah ba il était temps ! A Rennes, il n'y a qu'une seule bibliothèque ouverte le dimanche après-midi. On est obligé d'y aller une demi heure avant pour faire la queue et espérer avoir une place...
     
    DarkVador-au-sauna, pépé le moko et MilanKey ont BigUpé ce message.
  3. Enide

    Enide
    Expand Collapse

    Je tiens à dire d'emblée que, bien sûr, je suis très satisfaite de cette mesure. Et je dis ça en tant que bibliothécaire (en recherche d'emploi ok) qui a souvent travaillé en BU.

    Par contre il faut bien insister sur le fait que les critiques doivent être adressées aux universités et non pas aux BU ! C'est très compliqué de devoir expliquer aux étudiants que la bibliothèque a tout juste un budget suffisant pour s'abonner aux éditeurs de revues en ligne (hors de prix), acheter de nouvelles ressources physiques, former les chercheurs et les étudiants à la recherche documentaire et à la publication scientifique, créer du contenu, et payer les employés. L'ouverture réduite des BU s'explique principalement par le fait que les universités réduisent massivement les budgets qui leur sont alloués. Dans une des BU pour lesquelles j'ai travaillé, la directrice a dû se battre auprès de la présidence pour pouvoir m'offrir un contrat payé au SMIC (alors que j'ai deux masters, que les compétences que j'ai sont habituellement plus payées qu'un SMIC et que j'aimerais bien toucher plus, mais j'ai conscience de la difficulté de la situation), tout en sachant qu'en plus de la mission que j'ai effectuée, il faudrait s'occuper de certains livres qui commencent à avoir des moisissures dans les réserves à cause de la vétusté de certaines réserves, de réaménager un des seuls fonds anciens existant en BU car les manuscrits prennent la lumière, de proposer de l'action culturelle conséquente aux étudiants pour aller plus loin que l'idée de BU comme lieu de travail et de silence. Cela veut dire qu'ouvrir massivement les BU, c'est génial et les bibliothécaires en seraient ravis, mais ça demande des moyens humains très importants, et donc beaucoup plus de budget que les BU n'en ont actuellement. La loi LRU sur l'autonomie des universités n'a selon moi pas arrangé les choses puisque les présidents d'universités ont une marge de manœuvre plus grande pour la répartition des budgets, et ont tendance à penser que les BU n'ont aucun apport économique immédiat et quantifiable: ça ne rapporte pas d'argent, donc pourquoi leur en donner autant qu'aux relations internationales (par exemple) ? Cette idée peut paraître bête et méchante mais elle est réelle, j'ai travaillé sur la question pour mon mémoire de master pro, des tas de BU en Europe doivent produire des preuves de leur utilité, rendre compte de leur impact.

    À quoi sert une BU ? La réponse peut sembler évidente lorsqu'on est bibliothécaire, lorsqu'on est étudiant, mais lorsque l'on travaille à la tête des universités, la nécessité de générer de l'argent, de créer de la rentabilité prend le dessus sur la qualité de ce service élémentaire pour les étudiants, les chercheurs et les profs. C'est malheureux, mais ça explique pourquoi en 2016 on n'est pas plus ouvert que ça dans les BU.
     
    Muwglyk, DarkVador-au-sauna, Babitty Lapina et 20 autres ont BigUpé ce message.
  4. liliplume

    liliplume
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je me permets de réagir à cet article car je trouve que les réactions que j'ai pu lire sur certains sites ne sont pas toujours justifiées et que les BU passent pour les grandes méchantes comme si leurs directions et leurs personnels n'étaient pas au courant des besoins de leurs lecteurs.
    La mise en place d'horaires étendus n'est pas toujours évidente dans un contexte où le budget des bibliothèques universitaires est souvent l'un des premiers à passer à la trappe dans les décisions budgétaires de l'université (coucou la LRU) : il est donc difficile de dégager de l'argent pour payer du personnel en plus pour surveiller les lecteurs le soir. Car oui, les bibliothécaires adorent leur boulot mais bon, rester jusqu'à 22h le soir ou venir bosser le dimanche, c'est pas non plus le grand kiff surtout que globalement à partir de 18h le personnel en salle ne fait que de la surveillance n'ayant que peu de questions auxquelles répondre ou bien de prêt/retour à faire. Il faudrait donc mettre en place des compensations financières ou au moins de récupération intéressantes (ouais parce que je sais pas si vous êtes au courant mais le salaire d'un bibliothécaire c'est franchement pas la panacée!). On pourrait opposer à cet argument, que si nous n'arrivons pas à motiver le personnel autant employer des tuteurs étudiants : ce qui est une bonne idée mais il faut quand même des sous pour payer tout ce petit monde et surtout encore une fois, du personnel titulaire pour superviser tout ce petit monde. De plus, je ne suis pas sûre que remplacer du personnel titularisé par des étudiants soit en réalité une bonne chose. En effet, cela prouverait à l'Etat que s'il n'y a pas besoin de titulaire le soir il n'y en donc peut-être pas besoin le soir. Or ne plus avoir de personnel qualifié n'est pas forcément une bonne chose pour les lecteurs.
    De plus, une ouverture étendue n'est pas forcément pertinente dans toutes les universités. En effet, cela dépend du public (une BU de médecine ou de droit est beaucoup plus fréquentée) mais aussi du confort des locaux.

    Je ne nie pas qu'il faut des horaires plus larges mais cela doit se faire de manière raisonnée et au cas par cas. Dans la bu où je travaille (si vous ne l'aviez pas deviné encore) nous sommes très peu fréquentés le soir et nous avons peu de lecteurs le samedi alors que nous sommes ouverts toute la journée.

    Merci pour votre attention :)
     
    Muwglyk, Babitty Lapina, Liya et 13 autres ont BigUpé ce message.
  5. Gingermind

    Gingermind
    Expand Collapse
    Je fais des apparitions fugaces quand les planètes sont alignées

    Une autre piste à explorer : économiser en mutualisant avec les bibliothèques municipales ?

    Je raconte ça parce que pendant mon erasmus en Suède, il n'y avait pas de bibliothèque municipale "en propre". Elle s'était greffée sur la bibliothèque universitaire de mon campus. Bon c'était dans des conditions spécifiques puisqu'on était un très gros campus avec plein de filières (en gros il y avait plus d'étudiants que d'habitants "permanents" dans la ville). Résultats on avait aussi bien des rayons médecine et histoire de l'art que livres pour enfants et partitions de musique. C'était top, ouvert 24/24 et ça faisait vivre tout le monde ensemble:puppyeyes:

    *fin de la minute utopie nordique
     
    Muwglyk, Babitty Lapina, Clemence Bodoc et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    @Gingermind : Ça existe à Valence, la BU est mutualisée avec une bib municipale (avec des horaires du mardi au samedi).
    Bon, après, c'est plutôt la situation inverse de la tienne, Valence n'est pas une énorme ville universitaire (je parle de Valence dans la Drôme, pas de Valence en Espagne) et au moins une partie des formations universitaires de Valence dépendent en fait de l'univ de Grenoble, du coup j'imagine que ça permet d'avoir quand même une BU à moindre coûts, et en plus de mélanger les publics :)
     
  7. Patatasfritas

    Patatasfritas
    Expand Collapse
    Je pense pas être trois, cinq ou la vierge.

    Oh oui, plus de places assises et plus d'ouvertures les dimanche ! J'en ai juste MARRE de faire la queue pour aller étudier, c'est n'importe quoi ! En plus avec le plan vigipirate on est fouillés à l'entrée ce qui ajoute encore de l'attente, je dois faire environ 3-4h de queue dans toute la semaine. Entre les révisions, le mémoires, les jobs.. on a pas 3h a perdre pour rester debout dans le froid.
     
    Babitty Lapina et ciel d'orage ont BigUpé.
  8. Aethelflaed

    Aethelflaed
    Expand Collapse

    Gros Big up, câlins et paillettes sur vous @Enide et @liliplume ! C'est tellement vrai !

    Bien sûr que les bibliothécaires et personnels des BU sont les premiers à regretter de ne pas pouvoir ouvrir plus longtemps ! Mais ça serait encore mieux d'embaucher du personnel qualifié pour faire le boulot et mieux accueillir le public, plutôt que d'employer des vacataires. Ca empêcherait l'épidémie de contrats précaires. J'dis ça, j'dis rien, hein.

    Bon courage pour ta recherche d'emploi @Enide ! Perso, j'ai trouvé un cdd à 70% payé moins de 900€ sur Paris. Ca fait envie, hein ? Mais c'est le monde universitaire depuis la LRU.
     
    Patatasfritas et liliplume ont BigUpé.
  9. ciel d'orage

    ciel d'orage
    Expand Collapse
    complètement à l'Ouest

    ah les souvenirs d'étudiante qui reviennent.;;
    Je me souviens que si je voulais bosser le soir, c'était soit la BU de médecine (ouverte jusqu'à 23h) soit, pour celleux qui connaissent, Beaubourg (que j'évitais au max le WE, surtout le dimanche).
    Étendre les horaires d'ouvertures des BUs est plutôt une très bonne chose, mais c'est tout un combat à mener auprès des "décideurs" (je me souviens que lorsqu'on a essayé de mettre çà en place j'étais encore à la fac, c'est le personnel qui n'étaient vraiment pas pour cette idée, notamment à cause du manque de moyens).
    Actuellement, ds mon ancienne fac, seule la BU des 1ers cycles est ouverte plus tardivement, sa gestion étant assuré par des bénévoles (comme celle de médecine).

    Malheureusement, comme il fallait s'y attendre, les bénévoles sur place ont subi une agression (info relayée par les représentants du personnel de ma fac); pointant ainsi du doigt les dysfonctionnements de ce dispositif (sans pour autant la remettre en cause, heureusement).

    Bref, tout çà pour dire que c'est une super bonne idée qu'on est tous prêts à défendre mais j'espère que les moyens pour la mettre en place seront au rdv.
     
    #9 ciel d'orage, 2 février 2016
    Dernière édition: 2 février 2016
  10. Thalie06

    Thalie06
    Expand Collapse

    Personnellement, cette mesure me fait doucement rigoler parce dans ma BU, on a le problème inverse, pas assez de monde ! Là où j'habite, ils ont dû cesser d'ouvrir le samedi après midi parce que le plus gros samedi de pointe de l'année, ils ont dû avoir 10 étudiants pour un campus de .... 10 000 ! Pire encore, le manque de place en BU, je connais pas moi, je n'ai jamais vu une salle remplie à plus de 50%. Et je suis très très sûre de mes informations, vu que mes deux parents travaillent dans cette même bibliothèque universitaire .... Donc plus sérieusement, je trouve que cette mesure est géniale, mais qu'on devrait peut être regarder la fréquentation des bibliothèques parce que pour la mienne, on va clairement payer à perte alors qu'il y a des grandes villes où il y en a mais tellement besoin ! Evidemment, moi j'adorerais que ma BU soit ouverte autant mais bon faut être réaliste si c'est que pour moi ça vaut pas le coup XD
     
    Muwglyk a BigUpé ce message
Chargement...