Différence homme/femme : illusion culturelle ou réalité naturelle?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par AnonymousUser, le 10 janvier 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Bon, je précise pour celles qui auraient lu le topic sur la "non existence" du point G que je ne tiens pas a régler mes comptes avec Je suis Léo ou a montrer au monde que j'ai raison parce que je pense que ce n'est pas forcément le cas d'une part et d'autre part que si j'avais réellement raison je n'aurais besoin de le prouver a personne...
    Bref, il ne s'agit pas de ça.
    Simplement je trouve qu'au final la question est intéressante.

    On le dit souvent : les hommes et les femmes sont égaux.
    Mais dire qu'ils sont égaux, cela veut-il dire qu'ils sont "identiques"?

    Quand on parle d'égalité entre sexe on parle, a priori, d'égalité devant la loi, devant les droits que l'on peut avoir. Et ça c'est plutôt logique, je n'ai rien a redire là dessus.
    Là où se pose ma question est dans un contexte "social". La femme et l'homme vont avoir, en société, des comportement a priori différent. Est-ce normal? Est-ce du a notre culture ou alors ça s'st fait plutôt naturellement? Que faisons nous ici, entre "femme" si nous sommes identiques aux hommes? Pourquoi continues a séparer les deux sexes sur certains points s'ils sont égaux? Est-il possible d'envisager un "genre androgyne" où finalement seul le corps différencierai les deux sexes, corps dont les incidences paraissent néligeable, ou au contraire, faut-il partir du principe que ce corps et ce qu'il "contient" (hormones, etc...) détermine une partie de notre identité?
     
  2. Betty Blue

    Betty Blue
    Expand Collapse
    Work in progress

    La seule chose qui différencie de façon sure un homme et une femme, c'est son sexe. De par leurs sexes différents, un pénis pour l'homme, un vagin pour la femme, leurs sexualité et leur façon de la vivre et donc de "se vivre" est différente. Et il en est ainsi depuis des milliers d'année, l'homme pénètre, la femme est pénétrée, je ne peux pas croire que ça n'aie pas pu laisser des traces importantes si pas irréversibles sur le psychique de chacun des deux sexes, traces que l'éducation seule ne peut pas éliminer. Ça fait partie de la nature intrinsèque de chacun des deux sexes. Sans compter le système hormonal différent.

    Ça mériterait d'être bien davantage fouillé. Je reviendrai demain compléter voire effacer ce message mais là je tombe de fatigue...J'espère que ça aura au moins eu le mérite de remonter ce topic...
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Bien sûr qu'un homme est différent d'une femme. À tous points de vue. Comme dit Betty Blue, il y a déjà le sexe et surtout le sexe en fait. Et même de façon plus anatomique, un homme est plus musclé qu'une femme, alors que cette dernière accumulera plutôt la masse adipeuse pour un éventuel bébé à nourrir. Un cerveau d'homme n'est pas composé de la même façon que celui d'une femme. Celui d'une femme est plus riche en liaisons entre les deux hémisphères, et certaines parties du cerveau (dont celle de la parole et des émotions) sont plus développées chez les femmes. Bref, y'a un tas de différences, et j'espère que jamais il y aura d'égalité parfaite entre nos deux genres.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Dissocier nature et culture me semble déjà être un biais de perception.

    Si tu t'engages réellement dans ce genre de questionnement (qui n'a pas vocation à donner une réponse, mais à interroger les évidences), je te conseille de te référer à des études universitaires pluri et transdisciplinaires (sociologie, psychologie, psychologie sociale, psychanalyse, théorie queer, gender studies, women studies, anthropologie etc.), ou en d'autres mots, à des gens qui étudient ça sérieusement, depuis plusieurs années, et à plusieurs, avec des outils validés. Il existe différentes orientations et points de vue, l'important est de les comparer, de les faire se confronter.

    La seule certitude, c'est que donner une réponse unique, définitive et figée à cette question, c'est être dans l'erreur.

    Bonne continuation.
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    (dissocier réalité et illusion est aussi à mes yeux un départ bien biaisé ;))
     
  6. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    Si 'on' avait voulu dire 'identique', 'on' l'aurait dit ;) Donc non, je ne pense pas que ça veuille dire identique. Ça veut surtout que hommes et femmes doivent/devraient être égaux devant la loi, devant leurs chances d'accès à l'éducation, aux filières prestigieuses, à tous les métiers du Monde, etc.


    Je pense aussi que la différenciation homme-femme est autant naturelle que sociale, qu'il y a une part de chaque, et que les deux s'entretiennent.
    Depuis tout petits que nous sommes, la catégorisation en deux groupes, garçons et filles, elle existe en soi. Il existe des différences psychologiques, comportementales, cognitives... Même les maladies que nous développons sont différentes (plus de troubles de la personnalité antisociale, du comportement pour les hommes, plus de phobies et de dépression chez les femmes).
    Ce qui est parlant, ce ont les différences de personnalité. Et ça aussi, c'est un peu l'oeuf et la poule. Il y a des stéréotypes, des attentes... Qui font que certains comportements ont plus de chance d'apparaitre chez une femme/un homme, et alors ça renforce le stéréotype. Est-ce que ces stéréotypes sont fondés sr des comportements réels et observés? Est-ce que ce sont eux qui font qu'on agit de façon conforme à notre groupe? On ne sait pas vraiment.
    On sait aussi que le sexe est la caractéristique primordiale retenue pour décrire une personne. C'est l'information la plus saillante, celle qu'on évoque en premier pour situer un individu, ça passe avant l'âge ou la couleur de peau. "hey, t'as vu le mec là!". Le genre, ça attire l'attention. On remarque aussi, dans certaines expériences, que l'appartenance au groupe de genre est plus importante pour les femmes. Certains pensent que finalement, l'homme serait la norme, qu'il y aurait un humain et un féminin.

    Mon avis à moi, c'est que se sentir appartenir à un groupe, c'est se sentir 'plus fort' (psychologie de comptoir), et c'est important dans ce sens. Se réunir entre filles sur un site internet, c'est retrouver une communauté où on se sent à l'aise, entre pairs, et où on peut éventuellement partager sur l'autre sexe. Ça n'en fait pas moins qu'on peut être les égales des hommes. Et je pense aussi que notre genre fait partie intégrante de notre identité.

    Comme le dit Je suis Léo, c'est comme pour tout, il y a différentes 'théories', et rien n'est vrai ou faux. Tout s'argumente. Le mieux est d'aller lire ce qui se fait sur le sujet. Je te conseille ces quelques auteurs : Hurtig & Pichevin, Beck, Maccoby & Jacklin, Mosconi, Duru-Bellat.
     
  7. Vic Odine

    Vic Odine
    Expand Collapse
    Paresseux immature et sarcastique

    Je vais tenter de ne pas faire de la socio de comptoire....

    Tout d'abord la phrase "les hommes et femmes sont égaux" renvoit pour moi au principe d'égalité devant la loi, à rapprocher selon moi du "Tous les Hommes naissent libres et égaux en droit", c'est un principe qui n'a rien a avoir avec le genre.

    Pour répondre ensuite à (aux) question(s) posée(s,) je commencerais par préciser qu'il est nécéssaire, avant tout, de dissocier (comme l'a dit Je Suis Léo) la nature (l'inné) et la culture (l'acquis). La plupart des études sur le genre concoivent la différence homme/femme comme une construction culturelle. Le sexe (le biologique donc) serait culturel, le genre serait culturel, c'est à dire socialement appris, construit. Pour illustrer cette construction sociale du genre on peut citer Simone de Beauvoir qui disait "On ne nait pas femme, on le devient" : cela signifie bien que le genre se construit historiquement et socialement, par l'éducation. En effet l'éducation est genrée, sexuée: il n'est pas anondin d'offrir des poupée ou une dinette à une petite fille, et des soldats ou des petites voitures à un garçon. Cette education genrée les préparent aux rôles qu'ils auront a assumer plus tard. De même on orientera une fille vers des sports dits "féminins" (danse, ...) et un garçon vers "des sports d'homme" (boxe, foot ...). De même les comportements différents sont également induits par l'education, par la société: on attendra d'une femme qu'elle soit: émotive, douce, sensible..."Qualités" que l'on reprocherai a un homme car il devrait être fort ("un garçon ça ne pleure pas", "ne pleure pas comme une fille" sont des phrases récurrantes dans les bouches des parents), courageux, brave...
    Cette éducation genrée, selon moi, induit non seulement les comportements dits "typiquement féminins ou masculins" mais également légitimise la domination masculine.

    Je n'ai exposé ici qu'une théorie concernant le genre, il y en a bien d'autres (notamment dépassant le clivage nature/culture), j'ai choisi de développer celle que je "maîtrise" le mieux, mais l'important n'est pas "la réponse" mais la reflection que sucite la question.

     
  8. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Egalité ici n'a pas le sens d'identique mais plutôt d'équitable, à mon sens.
    On ne veut pas que les hommes et les femmes soient au même niveau sur tous les points, mais qu'en respectant leurs différences qu'il n'y ait pas de grand écart dans leur "jugement de valeur".

    Je m'exprime mal mais je vais donner un exemple simple de ce qui est pour moi une égalité hommes/femmes équitable (même si ça ne veut rien dire) :
    En EPS au bac, les barèmes sont fait pour tenir compte des capacités physiques de la personne. Et ces capacités physiques sont basées sur le sexe. Comme on sait qu'une femme a, par nature, une force physique moins développée, pour une même note, l'homme devra faire un certain score, et la femme un score plus faible.

    Après, si un homme est directeur marketing, le fait qu'il ait un corps d'homme ne lui donne pas de facultés supplémentaires adéquates pour occuper ce poste, donc il est normal qu'une femme, pour le même travail, touche le même salaire.
     
Chargement...