Discours et vision : comment représenter les génocides en art contemporain (mémoire)

Sujet dans 'Mémoires et thèses' lancé par orkidoclaste, le 1 septembre 2015.

  1. orkidoclaste

    orkidoclaste
    Expand Collapse
    "Il n'y a rien qui me donne envie de sortir dehors. -Qu'est-ce qu'il y a dehors? -Une bêtise humaine illimitée."

    Coucou tout le monde :)

    Voici le sujet assez vaste et complexe de mon mémoire en Histoire de l'art : la représentation des génocides en art contemporain. Précisément, comment aborder ces sujets, si tabous dans les sociétés à travers l'art. Je ne parlerai pas des génocides trop connus comme la Shoah par exemple mais des génocides moins connus, ceux dont on ne parle pas, dont on cherche à taire l'existence.

    Pour la petite histoire, afin de mieux comprendre où je veux en venir avec ce thème assez...Inhabituel, on va dire : j'ai vu la version de Pasolini des 120 Jours de Sodome (inspiré par l'ouvrage du même nom de Sade, que j'ai lu) et ai réalisé quelques recherches, par pure curiosité. Pasolini établit un rapprochement entre le déroulement du film et la République fasciste de Salo, mise en place durant quelques jours sous Mussolini en 1943. Je me suis demandée pourquoi certains évènements étaient ainsi passés sous silence et comment Pasolini, les artistes en général faisaient pour aborder ces faits en évitant la censure et autres contrariétés. Un autre exemple avec Valse avec Bachir d'Ari Folman qui aborde le massacre de Sabra et Chatila lors de la guerre du Liban. Des massacres dont on ne parle pas...

    Ainsi, dans ce mémoire, je vais essayer de saisir les difficultés, comment saisir des génocides (d'une certaine façon Guernica de Picasso en est un exemple) par la représentation en art afin de ne pas oublier, tout d'abord à l'échelle mondiale puis ensuite (si je ne déprime pas avant et que le sujet m'interresse toujours) sur un génocide précis dans mon mémoire de seconde année.

    Voilou..!
    J'espère ne pas vous avoir fait peur avec ça... :red:
     
  2. Clodwiga

    Clodwiga
    Expand Collapse

    Bonjour @orkidoclaste

    Je ne sais pas qu'elle est la problématique de ton travail. Mais il s'agit avant tout de voir c que tu définis comme un génocide, qui est intrinsèquement lié aux théories racistes appliquées par exemple dans le génocide arménien ou tutsi, ou de façon industrielle dans le génocide juif, ou si tu parle également des ethnocides, qui sont beaucoup plus nombreux où on peut inclure notamment les événements du Tibet. Je te renvoie à la réflexion de Pierres Clastre "De l'ethnocide" à ce propos, tu devrais vraiment y jeter un coup d'oeil, ça peut réellement enrichir la réflexion sur ce sujet.

    Dans mon cas je travaille entre autre sur le "génocide" khmer, le terme est contesté, tout dépend si on prend le point de vue des khmers rouges ou une définition légale internationale. Personnellement je pense qu'il s'agit essentiellement d'un ethnocide (plutôt un "sociocide", puisqu'il s'agissait d'exterminer une certaine catégories de personnes, mais ce concept n'existe pas vraiment), et certains chercheurs ont prouvé qu'il s'agissait marginalement d'un génocide puisque les chams, les populations musulmanes du Cambodge ont été massivement massacrées.
    Quelques artistes survivants ou de khmers de la diaspora qui ont fui à cette époque ont donné une production très intéressante. Je te conseille de regarder l'histoire et la production du peintre Vann Nath, qui a survécu au camps de torture S21 car il était devenu le portraitiste de Dutch. Je te conseille également de jeter un oeil attentif à la production du cinéaste Rithy Panh, qui a beaucoup travaillé sur le sujet.
    Si tu souhaite développer un peu ce cas, tu pourrais te mettre en contact avec Paris-VIII, qui travaille beaucoup sur ces thématique de rapport entre art et reconstructions post-traumatiques:
    http://cambodge-atelier-memoire.org/
     
  3. orkidoclaste

    orkidoclaste
    Expand Collapse
    "Il n'y a rien qui me donne envie de sortir dehors. -Qu'est-ce qu'il y a dehors? -Une bêtise humaine illimitée."

    Merci beaucoup @Clodwiga pour toutes ces informations. Je n'ai pas encore déterminer la problématique de mon travail, je dois justement le repréciser justement. Je pense que je vais plutôt me concentrer sur les ethnocides, je dois me renseigner davantage sur ces catégories. La réflexion de Pierre Clastres va bien m'aider, merci encore pour ces pistes de recherche !
     
Chargement...