Duffy : rien à péter du téléchargement illégal

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 4 août 2008.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Bord'Elle

    Bord'Elle
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    J'aime pas vraiment ce qu'elle fait mais qu'est que je kiffe ce qu'elle a dit. Enfin une artiste pas hypocrite! Qui réfléchit.
     
  3. Búho

    Búho
    Expand Collapse
    Bioaddict & Hyperactive.

    elle a tout a fait raison, et c'est bien de le dire ! Peut etre qu'un jours le telechargement illégal deviendra légal hu hu hu

    Ok je me tais XD
     
  4. Angelin

    Angelin
    Expand Collapse
    Ad Victoriam~

    Je suis assez d'accord avec elle, tant qu'on parle de gros groupes qui n'ont pas à ramer seuls pour porter ce qu'ils font. Et il faut admettre que les plateformes de téléchargement légal ne sont pas franchement fournies en groupes pas franchement populaires, donc dans ces cas l'achat est une obligation pas franchement facile à assumer (quand je vois 22? un Cd de Qntal à la fnac sous pretexte que c'est de "l'import" (genre l'Allemagne c'est le bout du monde) ça me pique un peu bien que j'adore ce groupe)

    J'avoue qu'en tant qu'étudiante fauchée, le téléchargement illégal avant éventuel achat m'a permis d'éviter d'acheter des CDs qui ne me plaisaient pas au final, alors je vais pas faire la morale...
     
  5. Bord'Elle

    Bord'Elle
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    De plus, on notera que les artistes (du moins en France) qui critiquent sévèrement le téléchargement illégal sont souvent les plus gros vendeurs: Michel Sardou, Johnny Halliday...
     
  6. Shanella.

    Shanella.
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Au moins, elle est honnête.
    Mais bon, on peut pas dire qu'elle a pas les moyens de s'acheter les CD (et quand j'ai vu 50 Cent dans la liste, ça m'a bien fait rire.. lui qui adoooore montrer qu'il a réussi avec sa combinaison voiture futuriste + bijoux bling bling autour du cou + manteau de fourrure + maison à sept ou huit chiffres + tas de filles à moitié nues ).
    Enfin bon, j'dis ça, j'dis rien...
     
  7. Russell

    Russell
    Expand Collapse
    Tête d'ampoule

    Je suis particulièrement d'accord avec ça.
     
  8. artemis-2

    artemis-2
    Expand Collapse
    Adooore les sushis Guest

    Elle a raison. De toute façon penser qu'on peut empêcher le téléchargement illégal c'est une gageure. Il y aura toujours de spirates, plus ou moins doués. C'est impossible de tout contrôler.
    Les maisons de disques feraient mieux de développer d'autres modes de rémunération pour leurs artistes que de continuer un combat d'arrière garde. Au moins Duffy est lucide !

    @ Bordelle : oui, c'est vrai que Sardou et Johnny sont à la bourre et n'ont rien compris. Enfin Johnny il a même pas compris comment marchait le changement de nationalité alors :yawn: !!! Si j'étais mauvaise langue je dirais qu'ils sont restés au siècle dernier...
     
  9. Betty Blue

    Betty Blue
    Expand Collapse
    Work in progress

    Les autres n'ont pas droit au chapitre. On ne demande pas l'avis d'un mec dont personne ne connait le nom et qui n'a vendu que 200 disques.

    Ils vivent de quoi les musiciens dont personne n'achète le disque ou paye le téléchargement de leurs morceau? Ils bossent pourquoi? Juste pour la beauté de l'art? Parce que la musique c'est leur passion, il n'aurait pas le droit d'en vivre?

    Je ne fais pas la morale, c'est juste des questions que je me pose. Qu'on télécharge des gros vendeurs je m'en contrefous mais des plus petits artistes, c'est autre chose.

    Quand on achète un CD, on paye non seulement l'artiste mais aussi (parfois grassement) la maison de disque et tous les intermédiaires. Une des solutions pour payer moins cher la musique ce serait que tout les artistes fassent comme Radiohead, proposer directement au public le téléchargement de leur morceau sans passer par tous ces intermédiaires. Mais j'imagine que ça tout le monde ne peut pas se le permettre et que comme pour toute chose ça aurait des répercussions négatives aussi...

    Enfin j'écris, j'écris mais je ne maitrise pas trop le sujet :wink: mais ça m'a choqué que personne (à part Artefact) ne remette en cause le téléchargement illégal...
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Moi aussi je trouve qu'il y a une incohérence dans ce quelle dit, si elle mettait sa musique librement ça serait cohérent mais là non.
     
  11. Bord'Elle

    Bord'Elle
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Quand je parlais de gros vendeurs, je parlais des "icônes" si tu veux. Dans les artistes qui vendent très bien, on a aussi -M-, qui lui, est pour le téléchargement illégal. En tout cas, il ne faudra pas compter sur moi pour cracher sur le téléchargement illégal. Payer un cd 20 euros, un cd qui contient une demi-heure de musique, qui, parfois, ne peut pas être lu sur ordinateur,etc, ça me tue. Le prix des albums augmente mais leur contenu/qualité n'évolue pas du tout. Télécharger illégalement permet aussi d'avoir accès à des choses introuvables en France voire carrément non commercialisées. Et comme le dit Duffy, on télécharge parce que c'est horrible cher. Mais quand les sous sont là, on peut enfin acheter :wink:. Franchement, lorsque j'ai des sous, je me prive rarement (en achat de cds, de goodies,...surtout quand ce sont de tout petits groupes). Mais en tout cas, je suis d'accord avec Artefact., pourquoi ne pas mettre quelques morceaux gratuitement? Cela commence à se faire, ça évolue grâce à quelques artistes heureusement....
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Et pire, ils te pinent aussi sur les droits d'auteurs. Un morceau non-inscrit SACEM et mis en ligne sur myspace doit être changé à -je crois- plus de 30% pour ne plus lui appartenir. (Ouais, je suis vulgaire...)

    Sinon, je crois qu'il faut aussi dire que le téléchargement illégal, c'est un outil très, très limité, parce qu'on y trouve quasiment rien à part les nouveautés populaires : rayons de classique ou de jazz ridicules, et même des groupes qui cartonnent à New-York, ça se trouve pas. Bref, l'achat post-concert, l'import ou le téléchargement légal restent de mise quand on est un peu chiant musicalement parlant. (comme moi, quoi.)
    Le téléchargement libre, lui, se fait de plus en plus : souvent des lives partiels, des covers ou des versions bis des titres proposés sur album. Après, j'avoue n'avoir aucun scrupule à télécharger l'oeuvre de gens déjà crevés ou devenus complètement cons (ce qui est pire, pour le mythe...), mais c'est autre chose.:lunette:

    Et puis, bizarrement, je trouve que dans le rôle du grand méchant pro-téléchargement-illégal, Thurston Moore est plus crédible. Mais c'est parce que j'l'aime bien, contrairement à la sus-cité grognasse, d'accord.
     
Chargement...