Echec scolaire et immigration : Guéant a menti !

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 29 juin 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Le 22 mai dernier sur Europe 1, notre ministre de l'Intérieur Claude Guéant affirme que "les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés".
    Un peu plus tard, à l'Assemblée nationale, il enfonce le clou : "c'est vrai qu'il y a deux tiers des enfants d'immigrés qui se trouvent sortir de l'appareil scolaire sans diplôme."

    C'est propre, efficace, ça claque comme du Le Pen !

    Seulement voilà, c'est faux, archifaux et c'est l'Insee, organisme d'Etat rattaché au ministère de l'Economie, qui dément le ministre de l'Intérieur dans un communiqué publié lundi 27 juin.

    On y découvre que "la proportion d’enfants d’immigrés parmi les élèves sortis
    sans qualification de l’enseignement secondaire peut être estimée à environ 16 % pour les enfants de familles immigrées. Si on y ajoute les enfants de familles « mixtes », cette proportion passe à environ 22 %".

    22% Claude Guéant, pas 66% !

    L'Insee nous dit par ailleurs que "les proportions d’élèves sortis sans qualification de l’enseignement secondaire sont ainsi de :
    - 10,7 % parmi les enfants de familles immigrées
    - 6,6 % parmi les enfants de familles « mixtes »
    - 6,1 % parmi les enfants de familles non immigrées.

    En matière d'échec scolaire, les familles "de souche" chères à la droite dure sont donc à peine mieux loties que les familles mixtes (famille dont un seul des deux parents est immigré).

    On est en tout cas à des années lumières des chiffres lancés par Claude Guéant dont l'obsession électorale est de nous démontrer qu'il y a trop d'immigrés en France.

    A écouter sur le sujet l'édito de Serge July sur RTL intitulé "Le ministère de la propagande".
     
  2. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Mékelboulé.
    Non seulement il ment effrontément, mais en plus il le fait mal : avant même le démenti de l'INSEE, on pouvait s'apercevoir que ses déclarations étaient contradictoires, ou en tout cas ne signifient pas du tout la même chose.

    [ Précision pour celles qui auraient anticipé les fuites au bac S, et auraient ainsi zappé l'étape "révision des proba", la première phrase signifie :
    - 2/3 des élèves en échec scolaire sont des enfants d'immigrés ;
    alors que la seconde signifie :
    - 2/3 des enfant d'immigrés sont en échec scolaire.]
     
Chargement...