Et si on arrêtait le girly-bashing ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Maia Mazaurette, le 18 novembre 2011.

  1. Maia Mazaurette

    Maia Mazaurette
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

  2. Analinea

    Analinea
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Mais hélas, l'inverse existe aussi pour nous les filles qui lisons/regardons des trucs "de mecs". Combien de fois j'ai entendu mes amies me dire que j'avais des goûts de mecs parce que je regarde des séries de SF, je lis des livres de fantasy, des mangas "de mecs" (encore que les mangas ya une vraie disctinction au niveau de l'appellation), ou ne crache pas sur un bon western? C'est tout aussi agaçant (surtout que bon aimer les scènes de bastons et les films de super-héros ne m'empêche pas de pleurer devant des films romantiques...et baver devant les beaux mecs qui sont dedans *o*)
     
  3. tomiko

    tomiko
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    je suis tout à fait d'accord avec l'article... même sur les sites d?éditeur (comme poche pour ne pas le citer) c'est clairement considéré comme bd-girly si on veux en savoir plus dessus on entre dans une section pour meuf avec des talons hauts qui décorent la page.. alors que la plupart de ces bd peuvent aussi plaire aux mecs, mon copain a lu plusieurs de mes bd-girly et avait bien aimé, alors qu'ils n'auraient même pas penser à y jeter un oeil si il les avaient vu à la fnac..
     
  4. Cheesy Mao

    Cheesy Mao
    Expand Collapse
    if it all goes wrong, it's part of the fun

    Cet article me fait beaucoup pensé au billet de l'illustratrice Tanxx, intitulé Les pétasses, l'abêtissement et les éditeurs, car les 2 abordent ce thème de la BD dite girly... mais les deux n'ont finalement pas le même point de vue (vous n'êtes pas stupides, vous avez lu le titre...).
    Si vous avez cliqué, vous aurez lu un article particulièrement virulent où Tanxx affirme un point de vue très tranché sur cette catégorie d'auteures de BD... mais aussi sur leurs éditeurs.
    Car justement, ce que l'article de Maïa Mazaurette n'aborde pas, c'est l'origine de cette catégorisation figée, l'étiquette girly (qui reste parfois difficile à décoller) : une étiquette purement marketing finalement, une case "pour nanas" qu'elles n'ont pas créée mais que l'édition (un milieu assez masculin, ça n'aura échappé à personne) a façonné pour elles. Pourquoi ?... Pour vendre.

    Personnellement, je n'adhère pas entièrement à l'avis de Tanxx, car j'apprécie le travail de certaines auteures qu'elle cite dans son billet.Pas toutes, loin de là.
    Mais l'article a eu le mérite de me faire longuement réfléchir sur une certaine uniformisation.
    Car, oui, parfois, j'ai l'impression qu'une grande partie de ces blogs de filles ne parlent que de pompes et de vernis à ongles.
     
  5. Oh

    Oh
    Expand Collapse
    Non

    Quel bel hommage. Ca me fait réfléchir du coup.
    Et pourtant moi qui ai tendance à voir de la discrimination homme/femme partout, celle-là j'avais pas fait attention!! Elle se niche dans les plus petits détails....
     
  6. Wanderlust

    Wanderlust
    Expand Collapse
    Bookworm solitaire.

    C'est vrai , il y aussi des trucs taxés " de mecs" et c'est tout aussi navrant . J'ai l'impression que l'on cherche à tout prix à mettre nos goûts dans des cases fille/garçon spécifique selon des codes bien ancrés comme tu le dis : la fantasy , le western , les manga avec baston = c'est bien un truc de mec ça * à dire avec une voix de Stallone pour plus d'effet* .

    C'est très vexant pour les filles , les mecs et pour l'artiste même : à ce que je sache , quand j'écris ou dessine , je ne le fais pas avec mon vagin è_é

    ( Ou bien je suis encore plus nulle en anatomie que je ne le pensais)
     
  7. skaperla

    skaperla
    Expand Collapse
    sur le chemin de la rutilance

    Tout à fait d'accord !
    Mais pourquoi "et forcément c'est moins bien" ?
     
  8. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Pour ma part que ce soit une femme ou un homme c'est pas ça qui me dérange le plus. Pour rester dans l'un des exemples cités, dans la bande dessinée, oui je préfère largement celles de Boulet à celui du fameux trio de tête (et toutes ses pâles copies) pour des raisons qui n'ont rien à voir au fait que ce soit des hommes ou des femmes c'est juste que dans la manière de dessiner, de le dire, de raconter le quotidien ça m'intéresse beaucoup plus et surtout j'ai l'impression de pas l'avoir revu ensuite 47878787 fois dans d'autres bandes dessinées. Parce que quand je lis ces fameuses bandes dessinées "girly" c'est triste ce que je vais dire mais j'ai l'impression que lorsque t'en as lu une c'est suffisant parce que toutes celles qui suivent se ressemblent trop pour toutes les lire et pour s'y intéresser. Donc oui je fuis ce genre de bandes dessinées parce que ce qu'elles abordent dedans ça ne m'intéresse pas, c'est pas ce que je recherche, ce n'est pas ce que j'ai envie de lire, ce genre de quotidien ne me touche pas, me laisse indifférente, leur manière de dessiner ne m'intéresse pas. Quand je choisis mes bandes dessinées je m'en contrefous de savoir si une femme ou non et si je déteste ou aime ce sera uniquement en rapport avec tout ce qui fait la bande dessinée et c'est tout. Et il y a des bandes dessinées avec des femmes héroïnes qui sont très très très bien (Aude Picault ♥ par exemple je pense à Transat et Fanfares et Moi Je en particulier qui pourrait se rapprocher de ces fameuses bds "girly" mais c'est une autre manière de faire et j'ai envie de dire ouf).
     
  9. goodwill

    goodwill
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Tout à fait d'accord avec l'article. Ce n'est pas parce qu'une BD est faite par une femme, et parle de femme que c'est une BD POUR les femmes.

    Je prends l'exemple des très chouettes BDs d'Hélène Bruller, la femme de Zep : Je veux le prince charmant, Les autres filles et leur mec ... Cela parle des différents clichés féminins avec un humour extraordinaire. Ces BDs, je les ai empruntées une fois et il a fallu que mon copain et son colloc s'intéressent à ce que je lisais à ce moment là, pour qu'ils aient envie de les lire aussi. Résultat : ils ont adoré et m'ont même redemandé des références.

    Donc, pas de stigmatisation : hormis les BDs faites spécialement pour les femmes, toute BD est susceptible d'être lue à la fois par un public masculin et féminin.
     
  10. Rebecco

    Rebecco
    Expand Collapse
    I'm a lemon.

    Je suis d'accord mais franchement quand la couverture est rose bonbon avec comme titre " les copines hihi" ou "le shopping rehihi" je trouve que ça fait très très girly.
    Par contre quand une femme écrit un roman ou même une BD avec des sujets sérieux ou une touche d'humour la je trouve énervant voire insultant de dire que le livre est un vieux blablatage de femme au foyer.
     
  11. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Des exemples ?
     
  12. Rebecco

    Rebecco
    Expand Collapse
    I'm a lemon.

    Ben déja dans l'article je trouve qu'il y a un bon exemple ( ou peut-être plusieurs ! ) : le blog de boulet.
    Je clique sur le lien et bam la page d'accueil : y a pas des petits coeurs et petites fleurs partout et j'ai lu quelques articles c'est franchement bien :d
    EDIT : Mais boulet est un HOMME :o
    Ben je suis bien dans la merde la :d
    Désolé j'ai pas d'exemples sous la main...
    RE-EDIT ( non ça ne va pas aujourd'hui >< ) : l'auteure de Confessions d'une accro du shopping.
    Je sais le film est rempli de clichés mais le livre est beaucoup mieux, il est traité avec beaucoup d'humouret franchement je l'adore ( j'en ai lu qu'un pour le moment ).
     
Chargement...