Être instable dans la société actuelle

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Cindouch, le 23 mai 2016.

  1. Cindouch

    Cindouch
    Expand Collapse

    Salut les Madz,

    Je voulais lancer un sujet à propos de quelque chose qui me tient vraiment à coeur : l'instabilité dans la société actuelle.
    Comme dirait @SML et Navie : "tu n'es jamais seul" donc je suppose que je pourrais trouver des madz dans le même cas que moi, pauvre petite "instable" pour la société.

    Pour comprendre mon problème, je vous pose là mon état des lieux :

    "Quand tu seras grande, tu auras un travail qui te plait, qui te permet de bien gagner ta vie, tu trouveras un homme que tu aimes, avec qui tu es heureuse, tu feras des enfants avec, tu deviendras propriétaire d'une jolie maison avec un jardin", voilà ce qu'on m'a inculqué depuis mon enfance. Il est important dans notre société actuelle d'avoir une vie stable, pour trouver un travail, pour construire une relation, pour espérer vivre normalement. Le problème est que je ne suis pas une personne stable.

    J'ai fait une dépression lors de mes années collège, suite à du harcèlement scolaire. J'étais le bizu de service, parce que j'étais différente (j'écoutais du rock, comme quoi, il en faut peu). Je ne supportais plus être dans ce collège, voir les mêmes personnes tous les jours. J'ai changé de bande de potes plusieurs fois et je passais donc pour une hypocrite. Dans ma tête de pré-adolescente, ce n'était pas normal de vouloir quitter sa zone de confort (et encore, je n'appellerai pas vraiment ça du confort). Je voulais partir, changer d'air, voir de nouvelles personnes. Je suis donc partie dans un lycée à 1h de chez moi pour ma seconde. Au bout de deux ans dans ce merveilleux lycée, où j'ai enfin pu me lâcher et montrer qui j'étais vraiment, je ne me sentais plus à ma place. J'ai donc changé une nouvelle fois de lycée pour ma dernière année. Je quittais cette fois une vraie zone de confort, parce que je ne la supportais plus. C'est alors que je me suis dit que quelque chose clochait chez moi, mais que cela devait être lié à mon jeune âge. Du moins, c'est ce que mon entourage me faisait comprendre.

    Les études ont continué, j'ai commencé à travailler. Je me suis toujours sentie très bien dans ce que j'entreprenais, sûre d'avoir choisi la bonne voie. Mais chaque année, je me sentais lourde : plus sûre d'avoir choisi la bonne voie, même si je me sentais bien dans une entreprise (voir très très très bien), je voulais en changer.
    Même problème pour mes relations amoureuses. Je n'ai jamais supporté la personne avec qui j'étais plus d'un an et demi. Mes différentes relations ont mené au même point, et à des ruptures toujours opérées selon le même mode.

    Je suis une femme passionnée, et sans le feu je n'arrive pas à grand chose. Je crois que c'est ce qui cause mon instabilité. Il est impossible pour moi de rester dans un même lieu, avec les mêmes personnes, même si je me sens bien. J'arrive très rapidement à saturation.

    Je suis fière d'être curieuse, passionnée et impliquée dans ce que je fais, mais la pression sociétale et familiale atteint parfois cette fierté. Je suis fille unique, ce qui implique que je dois faire des descendants pour ma famille, alors que je ne sais pas si un jour j'aurais une relation stable. Je dois être propriétaire pour ne pas galérer à payer des loyers toute ma vie, alors que j'ai la bougeotte. Je dois avoir un CDI avec un bon salaire, alors que je ne veux pas faire le même travail toute ma vie. Peu de gens me font réellement confiance, ils pensent que je peux leur filer entre les doigts. Ce qui est vrai, en soi, mais ce qui ne m'empêche pas pour autant d'être une personne de confiance avec beaucoup d'autres qualités.
     
    #1 Cindouch, 23 mai 2016
    Dernière édition: 23 mai 2016
    Nastja, Crowd, Aleynia et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. Jambon-beurre

    Jambon-beurre
    Expand Collapse

    Hello !

    Tu peux être mère célibataire avant même d'accoucher.
    Tu peux adopter.
    Tu peux ne pas avoir d'enfant.
    Tu peux te marier et être heureuse avec ta femme ou ton homme pour le reste de ta vie.
    Tu peux te marier et divorcer un jour. 1 mois, 3 ans, 20 ans après avoir dit "Oui".
    Tu peux te pacser ou simplement vivre en concubinage.
    Tu peux changer de taf.
    Tu vas peut-être subir le chômage à un moment de ta vie. Voire même plusieurs.
    Tu peux partir à l'autre bout du monde ou juste déménager dans le même quartier.
    Tu peux être propriétaire, locataire, colocataire, sous-locataire ou bien même simplement hébergée.
    Tu peux vivre des amitiés formidables et durable dans le temps. D'autres plus instantanées mais tout aussi mémorables.
    Tu peux perdre de vue des personnes tout au long de ta vie. Rencontrer d'autres personnes.
    Tu peux même être une amie en carton avec certaines personnes.

    Pourquoi doit-on suivre le schéma traditionnel ? Je veux dire, merde, c'est ta vie ! Fais ce qu'il te plaît ! Du moment que tu te sens en accord avec toi-même (et que tu assumes tes choix), je ne vois pas où est le problème.

    J'ai eu une éducation asiatique traditionnelle (en gros, très stricte) et il m'en a fallu du temps pour simplement être moi-même. Mes parents ont été déboussolés au départ et ne comprennent pas toujours certains de mes choix de vie (pourtant pas fifous) mais ils m'aiment toujours autant. Ils sont juste un peu inquiet de mon manque de stabilité mais hey ! C'est pas le propre de notre génération ? On aura une vie beaucoup moins facile que nos parents, alors autant se lancer des paris audacieux si on le souhaite. Ou simplement se lancer des défis simples qui peuvent avoir un impact sur nos vie : se mettre au sport, voyager plus, apprendre une langue ou un instrument de musique, peindre, se lancer dans le bénévolat, entamer une discussion sympa avec ton voisin de bus ou une mamie au marché du coin.

    Je déborde mais tu n'as rien à te reprocher. En ce qui concerne les amitiés, si tu y mets fin de manière propre, je vois pas où est le problème.
     
    Mlle C., Lord Griffith, Fanncy et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Cindouch

    Cindouch
    Expand Collapse

    @Jambon-beurre Je ne suis pas pour suivre le schéma traditionnel, mon caractère me l'empêche de toute manière.
    Ce que je veux dire par là c'est que ce manque de stabilité (qui fait ma personne, et dont je suis fière, comme je l'ai dit), il pose problème à la société car nous passons pour des personnes immatures, sures de rien, on ne rentre pas dans ses codes, et c'est dommage. On veut juste faire notre vie à notre sauce et c'est d'ailleurs plutôt une bonne chose.
     
  4. Crowd

    Crowd
    Expand Collapse
    “I'd just be the catcher in the rye and all.”

    Comme tu l'as dit, la "société" a créé un parcours de vie tout fait à suivre qui donne sécurité et confort. Études travail mari famille maison retraite. C'est le chemin que la plupart des gens vont suivre parce que c'est le chemin banal, celui qui fait le moins peur, dans lequel on prend le moins de risque. Le chemin comme tout le monde. (Encore que c'est pas si facile que ça, y a aussi toute une pression derrière pour trouver LE travail, LE mari, LA maison. Ça dépend des points de vue mais selon moi ce mode de vie est dure aussi, y a un côté on veut la perfection tu vois) Je crois aussi que, comme tout le monde fait ça, y a la crainte de ne pas faire comme les autres. D'être vu différemment, de ne pas être compris. De ne pas être comme tout le monde et de ne pas trouver quelqu'un qui nous comprenne ou à qui s'identifier. La peur d'échouer aussi. Mais je crois que déjà, échouer ou se tromper (ce qui n'est pas pareil) arrive à tout le monde, peu importe le mode de vie. Certes ça arrive plus souvent quand on a une vie instable, puisqu'on change constamment notre vie. Mais est ce que c'est pas ça qui est magique ? De vivre milles expériences ?
    Je ne crois pas que tu aies un quelconque problème. C'est juste ta facon de vivre et de voir les choses. Pour certains, quelqu'un d'instable n'est pas digne de confiance. C'est leur façon de voir les choses. Toi tu te connais, tu te fais confiance, tu sais comment tu es. C'est ça l'important. Je crois qu'au contraire quelqu'un d'instable est mille fois plus mâture que quelqu'un qui va suivre le modèle traditionnel. Parce que tu essaies des choses, tu changes, tu évolues, tu te remets en question et tu t'ouvres à de nouveaux horizons. Je crois aussi qu'il faut un immense courage pour faire ça, et c'est ça qui est beau. Parce que tu ne te contentes pas de suivre un chemin tout tracer (sans vouloir faire de critique envers ceux qui choisissent ce chemin la), mais tu fais le tien, comme tu l'entends, en prenant des risques certes mais en t'écoutant. Et, selon moi, ça fait de toi une personne plus libre que n'importe qui d'autre.
     
    Mlle C., Lord Griffith, Delah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Jambon-beurre

    Jambon-beurre
    Expand Collapse

    Exactement !
     
  6. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    @Cindouch
    vu ce que tu décris, c'est bien normal que tu te sentes oppressée par les injonctions de notre société. Après, ce caractère "instable" (je reprends le terme que tu as utilisé même si je ne l'aime pas trop, faudrait encore définir ce qu'est la stabilité) peut aussi être une force. Par exemple au boulot : j'ai pas mal d'amis qui flippent à l'idée de ne pas avoir de CDI, et quand je suis entrée dans la fonction publique, une réaction quasi unanime c'était "c'est bien, maintenant tu es tranquille, tu as la sécurité de l'emploi". Si toi tu arrives à gérer le changement, la diversité des jobs, la mobilité, c'est aussi une force, qui te permet de mieux résister au stress quand ça t'arrive.
    Face à la pression familiale (car apparemment c'est cette pression qui te renvoi cette image d'instabilité), tu peux opposer cette capacité à être adaptable, flexible, mobile.... moderne quoi ! Dans le monde professionnel qui se dessine pour les prochaines décennies, c'est plus un atout qu'un handicap.

    Quant à la pression pour une sacro-sainte "descendance", comme le dit @Amara81 , pas besoin d'être en CDD, locataire et sans relation stable pour subir les pressions familiales.

    Après, j'ai du mal à savoir ce qui te cause une souffrance : le fait de te sentir instable, ou le fait de voir que ton entourage te mène la vie dure à cause de ça. Dans le premier cas il y a un travail sur toi à faire, dans le second, malheureusement, il te faudra un gros effort de pédagogie pour leur faire comprendre qu'ils n'ont pas à juger tes choix de vie mais à t'accepter comme tu es (facile à dire, pas facile à faire).
     
    Mlle C. a BigUpé ce message
  7. Cindouch

    Cindouch
    Expand Collapse

    @Gabelote Je me sens bien comme je suis, même si j'ai parfois du mal à comprendre pourquoi je veux toujours changer même quand je me sens très bien. Mais comme tu dis, je pense que c'est ce gros travail de pédagogie au près de mes proches qu'il y a faire, mais surtout au près aussi de tous les interlocuteurs que tu peux rencontrer dans la vie qui ne te connaissent pas assez pour comprendre le pourquoi du comment.
     
  8. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @Cindouch

    Je suis comme toi (plus ou moins, avec le même background rock au collège lol).

    J'avais écrit un post un peu similaire je sais plus où (Dans prise de tête de Madz il me semble).

    Je n'ai jamais vraiment trouvé de solution :/
    Parfois j'alterne avec le désir intense de me conformer (grâce à ma dépression) et parfois j'ai envie de tout le contraire.
     
    Cindouch a BigUpé ce message
  9. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    @Cindouch disons que là au moins tu peux cibler le problème :
    - les gens qui comptent sentimentalement pour toi (famille, amis, proches...) => faire l'effort de la pédagogie, rassurer, tout en affirmant ta personnalité.
    - les gens qui comptent socialement (employeur majoritairement, mais aussi contacts éloignés, contacts occasionnels avec peu d'enjeu personnel) => ça va être probablement à toi de t'adapter (rassurer ou atténuer certains aspects de ton caractère, dans la mesure où ça ne t'est pas favorable.) Après il y a des jobs où bouger beaucoup est un bon signe.
    - les gens qui ne comptent pas (contacts peu fréquents et pas d'enjeu personnel) => osef, ils pensent ce qu'ils veulent de toi, leur avis et leur impact sur ta vie est marginal.
     
Chargement...