Être une femme dans l'univers d'Harry Potter

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par ladydandy, le 21 juin 2013.

  1. ladydandy

    ladydandy
    Expand Collapse
    Licorne Guest

    Hama a BigUpé ce message
  2. Deetz

    Deetz
    Expand Collapse
    Oiseau de nuit

    On remarque aussi que dans les maisons de Poudlard les deux hommes sont associés à l'or et l'argent et les deux femmes au bronze et à ... heu... ben non rien (le charbon ? :cretin:)
     
  3. Titien

    Titien
    Expand Collapse

    Je ne suis pas d'accord avec tout. :)

    Déjà en ce qui concerne les fondateurs, ça date d'une époque trèèèès lointaine. la société sorcière est quand même relativement proche de la société moldu, on peut donc sans trop de mal envisager que deux sorcières fondant une telle école avec deux sorciers, c'était une grand avancé. (D'après wikipédia on serait avant 992! je trouve ça pas mal du tout d'avoir deux femmes si influentes)

    Pour ce qui est des femmes "fifilles" on remarque quand même qu'il y a de nombreux personnages masculins tout aussi ridiculisé selon des clichés trop "bonhomme". Ron est assez caricatural sur certain point: il pense à la bouffe en priorité, est particulièrement immature surtout dans son duo avec Hermione, et son plus grand talent ce sont les échecs (jeu de réflexion, de logique et du "combat" dirons nous.). Seamus à certes une mère qui lit de la mauvaise presse, mais c'est aussi un vrai fifils à maman. Beaucoup de personnages masculins sont lâches, ambitieux dans le mauvais sens du terme,fanfarons.
    Bref j'ai l'impression que la balance s'équilibre plutot bien à ce niveau là.
    Effectivement Ombrage/Bellatrix/ McGonagall ce sont effectivement des secondes mais quelles secondes! Elles volent la vedette aux hommes assez souvent ! Quand à Ombrage elle me semble être le pendant néagtive de Figg. La petite vielle qui dans l'ombre veille sur Harry Potter, qui a un role important bien qu'effacé, et qui partage la passion des chats.
    Enfin, on est quand même du point de vu d'un gamin entre 11 et 18 ans et je pense que son rapport aux filles est assez réaliste pour son age.

    Puis j'adore Madame Maxime <3

    Sinon je suis d'accord avec l'article :)
     
    Sandie19, Lal.W, sinae et 4 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Bon moi je suis une fan absolue de la saga Harry Potter et j'ai relu les livres un demi-million de fois chacun depuis ma plus tendre enfance (et je n'exagère même pas: j'ai lu le tome 5 en CE1 :yawn: ) mais c'est peut-être précisément pour ça que j'ai beaucoup apprécié cet article: ça parle d'aspects du livre auxquels je n'avais jamais réfléchi et c'est super intéressant!
    Même si j'ai eu un petit pincement au cœur en me rendant compte que non, même Harry Potter n'échappait pas à certains clichés...
     
    mambomeplease a BigUpé ce message
  5. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Comment un féministe écrirait une histoire dans un univers  machiste ?
    Dans une histoire, il y a les faits et la façon dont c'est raconté... Est-ce que parce qu'il n'y a pas de "grand rôle" féminin c'est une vision machiste ? Est-ce ça ne serait pas juste une transcription de la réalité actuelle ? Par exemple qu'IRL, les femmes au pouvoir il n'y en a pas des tonnes. Et le coup de McGonagall qui se retrouve chef d'établissement par la force des choses ne serait pas un classique de carrière IRL ? Et justement la vision de McGonagall en tant que femme forte penche pour dire que le livre n'aventure pas dans la facilité machiste ?

    En tous cas l'article est très subtile pour ne pas vraiment prendre parti et nous laisser le soin de faire nos propres conlusions ^^ Chapeau!

    Pour donner mon sentiment, le livre est bourré de clichés et en même temps de justesse et je n'ai pas eu l'impression d'être dans la caricature, même après les points soulignés dans l'article.
     
    Lal.W a BigUpé ce message
  6. Aatypik

    Aatypik
    Expand Collapse
    Bloops!

    Je n'avais jamais vraiment réfléchi à cet aspect d'Harry Potter en vérité et c'est bien que quelqu'un se penche dessus! Je suis globalement très d'accord en plus du reste =D.

    Je trouve que les persos BADASS comme Ginny, Hermione et même McGO ne sont finalement pas assez exploités et c'est bien dommage! C'est évidemment explicable par le point de vue interne choisi dans la narration mais bon...elle aurait pu faire plus d'effort à ce niveau là malgré tout notre JKR! Enfin on lui pardonne quand même va!

    Rappelons tout de même que Ginny devient poursuiveuse pro chez les Harpies de Holyhead et que ça reste la classe absolue :gnih:



    @LadyDandy
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  7. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Ah et sinon je crois que dans la phrase: "un abjecte magazine féminin, joli reflet de notre presse girly à nous… sauf madmoiZelle, bien sûr" il n'y a pas de E à abject (magazine est masculin...)
     
  8. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Bien vu, c'est corrigé ! :fleur:
     
  9. Tankli

    Tankli
    Expand Collapse
    Punk bunny

    Article très intéressant, il y a beaucoup de points sur lesquels je n'avais pas tiqué et ça m'a fait très plaisir de replonger dans l'univers d'Harry Potter avec un regard critique.
    Par exemple le fait que les pleurnicheuses soient très mal vues ne m'avait jamais interloquée jusqu'à présent, mais là je dois dire que j'ai froncé les sourcils en prenant conscience que tu avais mis le doigt sur quelque chose de particulièrement agaçant ("il aime beaucoup le fait que Ginny ne pleure pas devant lui lorsqu’ils se disent plus ou moins au revoir au début du tome 7 : cela fait carrément partie de ses « merveilleuses qualités »." : Raaah... :facepalm: ;).

    Par contre si je puis me permettre, les Serpentard ne sont pas si "individualistes" que tu le laisses entendre, comme le prouve cet extrait de la lettre de bienvenue du préfet de Serpentard sur le site pottermore : "À Serpentard, par exemple, tout le monde se serre les coudes coûte que coûte, ce qui est loin d’être le cas à Serdaigle". D'ailleurs cette lettre redore clairement le blason des Serpentard ce qui est très intéressant... J'invite toutes les Madz à faire un tour sur Pottermore !
     
  10. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Je trouve pas que ça ruine tout, par contre c'est vrai que pour moi ça remet certaines choses en questions.

    Mais ya une chose qui est bien quand même dans cette saga c'est qu'il y a beaucoup de femmes (pas JUSTE la copine du héros) et qu'elles ont le mérite d'avoir des représentations très différentes.
     
  11. Altaïr.

    Altaïr.
    Expand Collapse
    Le réel, c'est quand on se cogne.

    C'est intéressant de lire ce point de vue sur l'univers de Harry Potter.
    Pour ma part, je suis en train de lire la saga en anglais (j'en suis au dernier tome), et c'est vrai que je porte un regard plus critique sur la série que quand j'étais enfant et adolescente.

    Même si J. K. Rowling se définit en tant que féministe, il est vrai que ses romans n'échappent pas à certains clichés, plus ou moins conscients de sa part.

    J'ai vu un documentaire sur J. K. Rowling : n'ayant pas eu une enfance particulièrement heureuse (rapports tendus avec son père) et ayant perdu sa mère qui était malade, elle a par conséquent une vision très idéalisée et assez traditionnelle de la famille.
    Ainsi, on peut retrouver ça dans Harry Potter : mères aimantes qui meurent ou qui protègent leur progéniture par leur amour, idéalisation de la figure du père absent pour Harry avec James (souvenirs), Lupin, Dumbledore, Sirius ou Hagrid.

    De même, J. K. Rowling a l'air de "mépriser" un peu (le mot est fort, j'en conviens) les filles qui prennent soin de leur apparence. Parce qu'elle-même n'a pas été comme ça durant son adolescence. D'où peut-être son ton radical sur les filles "girly" comme Cho Chang, les jumelles Parvati ou Lavande Brown.

    Je ne cherche pas à trouver des excuses à l'auteure, mais ayant vu ce documentaire et quelques unes de ses interviews, j'arrive à comprendre à peu près d'où lui vient sa vision des choses.

    Mais je suis complètement d'accord avec ce qui a été dit dans cet article. Même s'il y a des personnages féminins forts, ils n'échappent pas à certains clichés, malheureusement.

    Et c'est vrai que le passage où Harry pense que l'une des plus grandes qualités de Ginny est de ne pas pleurer (devant lui) m'a grandement agacée.
    En quoi pleurer est honteux ? En quoi avoir des émotions et les montrer est honteux ?
    Pleurer permet d'évacuer. C'est beaucoup mieux que de tout garder à l'intérieur et de se créer des angoisses par la suite.
    Pleurons, tous, hommes et femmes, non mais oh ! :supermad:

    Cet article ne ruine pas ma vision de la saga et j'aime toujours autant Harry Potter. C'est bien de porter un regard critique sur les choses qu'on aime !
     
  12. melowyn

    melowyn
    Expand Collapse
    Welcome to the island of misfit toys

    Comme certaines MAdz je suis partagée entre "TOUCHE PAS A HP" et "Merde, c'est pas faux !"

    Néanmoins, Il me semble que Dumbledore chiale sa grand mère dans le tome 7.

    Et je suis d'accords avec une madz plus haut, les mecs en  prennent aussi pour leur grade dans le genre péteux du collège !

    Mais l'éternelle question restera pour moi : comment Ginny est-elle passée d'un perso complètement badasse dans les livre à un rôle insipide et fade dans les films ?
     
Chargement...