Facebook, Twitter et la psycho-socio des réseaux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 9 décembre 2010.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Poki

    Poki
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Je me suis retrouvée en maillot de bain sur facebook...ce n'était pas moi qui avait posté cette photo. Le danger de ce réseau est qu'à force d'étaler sa vie personnelle, on y met aussi la vie des autres sans leur autorisation!

    Sinon, je n'ai rien contre facebook puisque j'y suis inscrite. Seulement, il y a peu d'information sur ma page car mes contacts sont très divers: amis, camarade de promotion, famille...
     
  3. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Bah tiens, je pensais que cet article recueillerait plus de commentaires, crénom !
     
  4. OscarZeCat

    OscarZeCat
    Expand Collapse
    oooh maaan !

    Je trouve cet article très intéressant et super complet :) Personnellement je pense que sachant que de toute façon on sera observé par quelqu'un, autant utiliser les réseaux sociaux à notre avantage, puisqu'on a aussi un contrôle de notre image, on peut aussi se valoriser, l'utiliser comme vitrine ! Surtout si certains recruteurs passent dans le coin... Et puis c'est devenu tellement répandu, voire utilitaire, que je me demande si dans l'avenir on pourra encore se permettre de ne pas être présent sur les réseaux sociaux ?
     
  5. Lily Love Peacock

    Lily Love Peacock
    Expand Collapse
    Je suis un héros super.

    Je crois que le plus flippant dans tout ça ce sont les "audiences invisibles". On passe notre temps à stalker, comme on dit. Mais nous les stalkers, nous sommes forcément les stalkés de quelqu'un d'autre. Même si je fais scrupuleusement attention à ce que je livre de personnel sur l'internet mondial, j'ai toujours peur de la faille, invisible elle aussi, qui livrera des détails même insignifiants à quiconque sera assez doué du clic pour les obtenir.
    Aujourd'hui le réflexe google est tellement important. Lors de nouvelles rencontres nous sommes facilement tenté de chercher le nom de cette personne dans un moteur de recherche. Même si on ne découvre rien de compromettant, on connaît un tas de chose d'une personne avec qui on n'a pourtant pas ou peu discuté. Flippant.

    STALKERS GONNA STALK.
     
  6. Makiko

    Makiko
    Expand Collapse
    Besoin de rien. Envie de seske.

    Tes articles sont toujours très bien faits et je te lis toujours avec grand plaisir :)
     
  7. Deer Deer Darling

    Deer Deer Darling
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Oh c'est troublant, ça ressemble pas mal à un de mes cours :)
    c'est ça le problème des réseaux sociaux, la plupart des utilisateurs font une différence entre vie en ligne et vie hors ligne, alors que les deux sont une continuité, d'où les mises en danger online/irl. tout ce qui est dit sur le web peut avoir des conséquences sur notre vie "réelle".
    Par contre, je pense pas qu'on ne cherche forcément à montrer le meilleur de soi (d'un sens si, puisqu'on choisit ses photos, on réfléchit à ce qu'on va dire etc) mais je pense plutôt que grace à toutes les différentes formes de sociabilité sur internet, on développe une sorte de personnalité à facettes, et sur chaque plateforme sociale, on montre l'une de ces facettes. ici sur mmz je me comporte pas de la même façon que sur facebook ou que sur feu myspace ou sur adopteunmec, par exemple.
    et je pense que ce qu'on cherche en premier sur les réseaux sociaux, c'est la reconnaissance des autres, l'affirmation du moi, d'une personnalité/facette à travers les autres. la fonction du commentaire sur facebook l'illustre bien, et encore plus le "like" (qui est désormais une marque déposée par facebook). Les autres nous reconnaissent à travers ce que l'ont choisit de poster, on se construit soi même une identité que l'on cherche à faire confirmer par les autres.

    Et autrement, je ne suis pas trop d'accord sur "internet est une autre forme d'espace public" , à mon avis, internet fait partie de l'espace public, c'est juste une autre scène sociale en plus, elle n'est pas physique, tout est à construire. et je reviens aussi sur le terme "communauté", qui est un peu trop utilisé et perd de son sens, une communauté nie l'individu, nie l'identité, ce n'est qu'un tout organique. a l'inverse, la société est une agrégation d'individus. c'est donc plus juste de parler de "société sur internet" plutôt que de "communauté", mais bon ce ne sont vraiment que des détails, l'article est très intéressant :) enfin c'est toujours super frustrant donc j'viens faire ma relou parce que ce genre de sujet mérite beaucoup plus qu'un article :lunette:
     
  8. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    BIG UP BIG UP et RE BIG UP
    J'ajouterais même : "c'est ça le problème des réseaux sociaux et de toute la vie en ligne en général" (rapport à certains commentaires que je vois parfois sur le forum - même si on peut considérer le forum comme un réseau social) :)
     
  9. Olga Pataki

    Olga Pataki
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Perso, je n'ai pas facebook. Dès que je le dis à quelqu'un j'ai droit au: "sérieux ?!! T'as pas d'ordinateur ou quoi ?" ...
    C'est vrai maintenant les gens ont tendance à te demander plus souvent ton facebook que ton numéro de téléphone.

    Enfin, je ne suis pas contre facebook, mais je vois cela comme une perte de temps et un moyen d'espionner les gens (genre qui sort avec qui...)
     
Chargement...