Génération Mad #51 — L'infidélité et toi

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mélanie, le 11 septembre 2016.

  1. Mélanie

    Mélanie
    Expand Collapse
    Adoratrice de la bobine

  2. Wheryam

    Wheryam
    Expand Collapse

    Je suis tellement de l'avis de Florence !
     
    Tiapka et Unebouquineuse ont BigUpé.
  3. gnomy

    gnomy
    Expand Collapse

    Je trouve ça un petit peu réducteur comme façon d'aborder les choses...déjà parce que la fidélité c'est un concept, qui se pose dans le cas d'un couple monogame "classique" on va dire, alors que dans chaque relation il y a des contrats différents finalement, et poser la question en disant "infidélité" ou "tromperie" c'est déjà être dans le jugement quelque part.

    Il y a tellement de types de relations différentes, que ce soit du couple monogame classique fidèle, au couple monogame classique avec infidélités admises mais tues, aux couples libres, ou encore aux relations polyamoureuse, ou que sais-je encore ! Tellement de façons de vivre sa relation en réfléchissant aussi avec la personne avec qui on est sur ce qu'on veut.

    Personnellement j'ai toujours été dans des relations monogame classique fidèle, avec des garçons ou des filles, mais je me pose sans cesse la question de savoir si cela est viable et fonctionne à long terme, je suis intéressée par d'autres conception du couple plus libre et je pense que c'est en dialoguant qu'on peut aussi être dans quelque chose de sain par rapport à ça.

    C'est dommage que dans "l'échantillon" présenté on ai pas un peu plus de diversité pour élargir un peu le débat du coup...
     
    Boogie, Kmarlou, Cornélie et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. Pokeflora94

    Pokeflora94
    Expand Collapse

    J'adore ces vidéos !
     
  5. Angie56

    Angie56
    Expand Collapse

    Je suis plutôt de l'avis de Florence, après faut voir à chacun sa définition d'infidélité. Est-ce seulement lorsqu'il y a un contact physique ou un sentiment même lorsqu'il n'y a pas de contact.
    Contrairement à Florence, je ne pense pas "qu'est-ce qu'il y a eu qui cloche chez moi pour qu'il/elle aille voir ailleurs" mais plus "qu'est-ce qui n'allait pas chez nous", car peut-être pour il ou elle c'était une évidence mais que chez la personne trompée pas du tout. C'est là que je rejoins Florence, en disant que l'infidélité vient souvent d'un problème de communication. Car lorsque tu es bien avec quelqu'un à tout point du vue, c'est difficile pour moi de comprendre qu'on puisse avoir envie d'aller voir ailleurs, c'est que forcément il y avait un truc qui n'allait pas la relation.
    Après bien sûr que la communication ne règle pas tout, que des couples peuvent se séparer, divorcer etc mais j'ai également l’impression qu'une bonne partie des gens ne prennent plus le temps de parler, de se parler, mais aussi de s'écouter et attendent que la cocotte-minute explose pour partir.

    Une cocotte minute, si t'es pas fou, quand ça commence à faire des bruits, tu sais qu'il faut soit l'ouvrir et te prendre la vapeur si t'es courageux, soit t'enfuir loin, très loin.
     
    Kmarlou a BigUpé ce message
  6. PieMaker

    PieMaker
    Expand Collapse
    Euh ?

    Moi aussi je suis de l'avis de Florence mais s'il y a un truc que mes relations m'ont apprise c'est qu'on ne peut pas juger les gens, que tout le monde a des histoires différentes, des relations différentes et des motivations différentes.

    Et puis c'est bien de communiquer aussi mais quand la personne en face ne communique pas en retour, quand on n'est pas sur la même longueur d'onde, parfois il n'y a rien à faire :/ alors certes vous me direz "dans ce cas là il faut rompre" mais comme je disais on a tous des histoires différentes et surtout on est humain, pas parfait... on peut développer des sentiments pour quelqu'un d'autre mais ça peut être difficile de mettre un terme à plusieurs années de relation, une relation qu'on a idéalisée, quand les vies deux deux personnes sont imbriquées l'une dans l'autre. Je pense que rien n'est jamais tout noir ou tout blanc.
     
    Boogie, Muwglyk, Kmarlou et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Farane

    Farane
    Expand Collapse
    Geek inside

    Eh beh du coup je suis la première à pas être d'accord avec Florence :)
    Je pense que la raison pour laquelle les gens ne restent pas en couple, c'est parce qu'on leur a appris qu'ils ne pouvaient pas aimer plusieurs personnes en même temps. Qu'un couple, c'était un homme et une femme, un papa une maman, et que la monogamie était la seule voie vers la félicité du bonheur. Alors qu'en vrai, on peut aimer plusieurs personnes en même temps, on peut construire de l'amour avec plusieurs personnes, et c'est pas sale. Sauf que quand on t'a répété depuis tout.e petit.e que si on va voir ou qu'on a envie d'aller voir ailleurs, c'est qu'il y a un problème, tu finis par y croire.
     
    Boogie, Demetria_ et (utilisateur supprimé) ont BigUpé ce message.
  8. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Il n'y a pas qu'une sorte d'amour, je n'aime pas mes parents comme j'aime mes frère et soeur, ou mes cousines, ou mes voisins, mes ami-es, mes potes, une nouvelle connaissance comme une ancienne, mes exes et mon chéri: chaque amour est différent, nuancé, unique. Donc on peut aimer en même temps mais pas de manière égale, il y en a toujours un ou une qui prime sur les autres je pense. Le polyamour n'est pas de l'infidélité si le/la partenaire est informée. Et je pense moi que la confiance est importante dans toute relation quelle qu'elle soit et si elle est rompue tant pis, ce n'est pas tant le sexe en lui-même qui dérange. Qui n'a jamais pensé une fois sexer ailleurs même dans un couple fusionnel?
    C'est le sujet en ce moment sur des forums lesbiens et bi où je suis, dans les retours de vécus soit les couples polyamoureux ne durent pas une vie, soit c'est impossible car il y en a toujours eu un-e qui prime ou qui souhaite "primer" avec l'évolution du couple et il y en a toujours un-e à qui il y a beaucoup plus d'attachements, de projets d'avenir clairs. Mais il n'y a pas de notion de tromperie plutôt d'organisation, de temps, d'installation, d'enfants etc ou de ne pas vivre comme des célibataires en couple (égoïstement).
    Pour l'infidélité je ne comprends pas la notion de savoir (se) faire mal, souffrir mais d'y aller quand même volontairement, alors qu'en fait rien n'empêche de clore la relation et de partir simplement avant, ou de discuter d'un tournant possible de la relation avec le/la partenaire. Je trouve cela malhonnête un peu avec soi-même et avec l'autre, je n'aime pas, surtout quand on ne souhaite pas que l'autre soit infidèle non plus. Mais je dois être niaise ou dépassée (sincèrement).
     
    #8 Gia_Juliet, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 14 septembre 2016
    Margay a BigUpé ce message
  9. hippie_clem

    hippie_clem
    Expand Collapse

    Je suis tellement d'accord avec toi ! Je pense pas que la monogamie classique soit la seule version du bonheur qui existe. On nous l'a vendue, oui, mais on en sort tout juste, alors pourquoi pas essayer autre chose?
    Je suis persuadée qu'on peut trouver quelqu'un qui nous correspond profondément, qu'on peut dialoguer de maniere extremement profonde avec lui/elle, qu'on peut l'aimer extremement fort, et pour autant le désir (que ce soit l'absence de désir pour son partenaire, ou le désir pour quelqu'un d'autre), n'est pas quelque chose qu'on peut supprimer en dialoguant, et n'est surtout pas antinomique de l'amour si profond qu'on ressent pour l'autre...
    Mon choix (mais ce n'est que le mien n'est ce pas), c'est plutôt d'être avec quelqu'un que j'aime profondément, avec qui j'ai un lien intellectuel et sentimental très fort, et puis si dans les années il y a des coups de canif dans le contrat... Pourquoi pas tant qu'on continue à prendre le temps de renforcer le lien entre nous :)
    Pour revenir a ce que florence disait sur cette histoire de pas se battre pour que son histoire dure... J'ai lu un article dans slate dernièrement sur "comment l'éducation de l'enfant roi faisait des adultes à personnalité toxique"... Ben faut pas chercher, dans mon entourage toutes les personnes ont rencontré au moins une personnalité toxique dans leur vie sentimentale, donc je pense qu'il y a aussi un peu de ça malheureusement, dans le ratage actuel :-) (vécu et approuvé!)
    Enfin, elle cite nos grand-parents qui restaient ensemble toute leur vie, honnetement pour beaucoup c'était pas vraiment un choix... Je vous rappelle que les femmes n'ont accès à leur propre compte en banque (à elles toutes seules sans autorisation de personne) que depuis 51 ans (soit: c'était hier), et que malgré l'image qu'on en a récupéré il y avait ENORMEMENT d'abus dans les foyers... Maman restait à la maison et devait demander de l'argent à monsieur pour pouvoir faire les courses et habiller les enfants ... comme dans chaque relation de dominant/ dominé, il y avait parfois (souvent?) des abus de type faveur sexuelle contre de l'argent (j'avais lu de fantastiques témoignages là dessus dans un article de Causette, hop une petite pipe en fin de mois pour pouvoir aller faire les courses ou acheter des gants aux enfants, alors que monsieur a un nouveau costume et un bel attaché case), des coups, des violences morales (cf: mon grand-père sur ma grand-mère, pour rendre les choses plus concrètes)... Faut arrêter de sacraliser cette période, les femmes étaient enfermées, tu m'étonnes que ça durait...
     
    Farane, Boogie, Margay et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
Chargement...