Génération Mad #53 — Ton premier examen gynéco

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mélanie, le 25 septembre 2016.

  1. Mélanie

    Mélanie
    Expand Collapse
    Adoratrice de la bobine

  2. nodrey

    nodrey
    Expand Collapse

    Je n'ai pas de retour vraiment positif sur mes gynécos . lors de mon premier rdv ça a été horrible . Oui c'est le mot . j'ai eu l'impression de vivre une agression . la gynéco m'a considéré comme "un animal" elle m'a examiné de façon très brutale et ne prenait pas en compte ma douleur , ni même mes questions . elle m'a enlevé mon soutien gorge sans me demander ni rien ... J'ai subit des agressions plus jeune et j'ai eu le même ressenti à ce moment là . Ça m'a perturbé pendant un moment ... du coup je n'y vais que si j'ai un problème (je sais , ce n'est pas bien mais c'est comme ça) :erf:
     
  3. Pêche de vigne

    Pêche de vigne
    Expand Collapse

    Pour mon premier rendez-vous, ma mère a tenu à ce que je rencontre un gynéco différent du sien (celui qui était là lors de ma naissance) et donc j'ai pu choisir que ce soit une femme, parce qu'effectivement c'est l'aspect qui me gênait principalement. Tout s'est très bien passé, la gynéco m'expliquait la raison de chaque "manipulation" et testait chaque instrument sur l'intérieur de ma cuisse pour que je sache à quoi m'attendre en terme de sensation, j'ai trouvé ça très délicat et humain de sa part.
    Je n'ai jamais trouvé ça dégradant ou embarrassant parce que j'avais conscience que je prenais soin de moi en y allant, que je gardais le contrôle sur mon propre corps. Pendant une période, j'ai fait des cystites et des mycoses à répétition et ce que j'appréciais c'est que ma gynéco prenait le temps de savoir ce qu'il se passait dans ma vie, mon état général de santé, de stress, mon moral ! C'est toujours tellement rassurant d`être face à des professionnels de santé qui prennent en compte le lien étroit entre l'état physique et psychologique, et qui cherchent à guérir la source, pas le symptôme. Malheureusement, je sais qu'être tombée sur une gynéco comme ça dès le départ relève encore de la chance, et c'est bien dommage.
     
    Juub a BigUpé ce message
  4. yuu

    yuu
    Expand Collapse

    Je suis médecin généraliste et j'ai été interpelée par cette vidéo et les différentes expériences vécues par les intervenantes. En effet la plupart sont toutes jeunes et ont déjà eu un examen gynécologique alors qu'il n'y a AUCUNE raison médicale à un examen gynéco avant 25 ans (en dehors de symptomes particuliers bien sûr, type écoulement anormal, démangeaisons, règles douloureuses, etc). Notamment il n'y a pas besoin de faire d'examen gynéco pour prescrire la pilule et aucune indication à palper les seins sauf demande express de la patiente. Je suis choquée d'entendre que nombre de gynéco continuent ces pratiques hors recommandations...
     
    Poupettex, Senyo, Pépette Koaline et 10 autres ont BigUpé ce message.
  5. LilBorelia

    LilBorelia
    Expand Collapse

    Bonjour,
    Pas de témoignage en ce qui me concerne ;)
    Mais il y a un site qui répertorie des gynéco/généralistes gynéco sur témoignage et proposition des patientes: https://gynandco.wordpress.com/
    Il n'y a que des références positives, avec pleins de critères indiqués, et il est possible d'ajouter un commentaire sur un praticien déjà présent dans le répertoire. En plus il y a une carte des références!
    Alors si vous chercher un nouveau gynéco, ou alors vous en connaissez un(e) bien, n'hésitez pas à jeter un coup d’œil, à ajouter un commentaire ou proposer une mise à jour. Il y a aussi un petit questionnaire pour en ajouter un :top:
     
  6. PennSardin

    PennSardin
    Expand Collapse

    @yuu Merci tu me rassure ! en regardant cette vidéo je me suis vraiment posé la question si c'était anormal de n'avoir jamais été chez le gynéco à 23 ans !
     
    Poupettex, Ahn, peppy et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. WinterFaye

    WinterFaye
    Expand Collapse
    *I'm the dust in the wind*
    Ambassadrice de Ville

    J'étais jeune, je m'étais dit : prends une femme, elle sera "compréhensive". Ouais, erreur.
    Plus tard, ma mère, qui avait la même, m'a indiquée qu'on la surnommait, la bouchère ou la camionneuse. Ça se passe de détails, j'imagine.

    J'ai vécu ça comme une véritable humiliation, les examens gynécologiques imposés (parce que le médecin sait mieux que nous hein...). Je n'ai appris bien plus tard que la plupart des examens gynécologiques "subis" n'ont pas vraiment d'utilité avant environ 25 ans, sauf s'il existe une pathologie ou un "risque" accru avec les antécédents familiaux.
    Qu'on se sent comme un morceau de viande dans cette position. Qu'en plus de devoir prendre sur nous, on se paye aussi parfois les petites remarques sur notre poids, notre pilosité, notre vie sexuelle, etc...
    " Meuuh c'est juste une blague pour détendre un peu l'atmosphère..." Non.

    Faut vraiment tomber sur la bonne personne, ne pas se laisser faire si on est pas consentante ou si "on ne le sent pas" : un jour, je n'étais pas vraiment en forme et elle m'a dit "pour le frottis on verra un autre jour hein, c'est pas pressé...".
    Ouais parce que ça aussi on oublie de le dire, le frottis c'est PAS TOUS LES ANS et dans la -plupart des cas- pas nécessaire avant 25 ans.
    Et puis, que certains examens peuvent être fait par votre médecin généraliste, si vous vous sentez en confiance avec sinon le problème reste le même.
    Et surtout, vous pouvez aussi aller voir une SAGE FEMME !
     
    Senyo, Leviosa et Niwade ont BigUpé ce message.
  8. Sad-O-Mad

    Sad-O-Mad
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Alors alors ! Je ne poste pas souvent sur le forum, mais puisque c'est un sujet qui me touche de près ces derniers jours, puisque je suis retournée chez un gynécologue pour la deuxième fois.

    Enfin, ce qui nous intéresse, c'est donc la première fois. Pour moi, c'était il y a six ans, j'avais alors dix-huit ans. J'étais encore vierge et je cherchais à la fois à être rassurée, à avoir des conseils, à comprendre pourquoi j'avais aussi peur de passer à l'acte et pourquoi ça me faisait mal, etc etc.
    Sans poser toutes ces questions à ma mère, je lui ai demandé si elle pouvait me conseiller un gynécologue, sachant qu'elle avait toujours eu du mal à trouver elle-même un bon gynéco' mais qu'elle semblait très satisfaite de son nouveau docteur !
    Donc...Première fois, chez un gynécologue de type mâle, sachant que j'étais jeune et que je connaissais mieux un corps humain en théorie qu'en pratique, sachant que la théorie n'était déjà pas très glorieuse...

    Déjà, j'étais extrêmement stressée, les mains aussi moites que la voute plantaire. J'ignorais complètement s'il fallait être rasée ou pas pour aller à ce genre de rendez-vous médical, s'il allait m'ausculter ou non, comment j'allais bien pouvoir poser mes questions...L'angoisse, donc. Et les choses ont été pires que je ne le prévoyais.
    Tout d'abord, le gynécologue en question ne parlait pas spécialement bien Français. Ça, associé à ma timidité maladive, la conversation fut difficile. Il n'a, je crois, pas compris que j'étais vierge et que cela m'effrayait beaucoup, tout comme la simple idée de me mettre en partie nue devant lui ce jour-là. Malgré tout, il m'a annoncé qu'il allait m'ausculter. J'ai donc subi l'horrible épreuve de la table, des jambes écartées et du lubrifiant versé sur un outil des plus inquiétant...
    Qui n'est pas rentré. Le Gynécologue avait beau me dire d'être moins stressée, ça n'a fait qu'empirer de minutes en minutes, si bien que j'ai fondu en larme et qu'il a fini par mettre un terme à la visite, m'a posé quelques questions et m'a prescrit un gel anesthésiant à mettre avant de tenter la pénétration...

    Je suis donc sortie du cabinet toujours aussi terrifiée et, comble du comble, j'ai fait un malaise en arrivant à la pharmacie. Là heureusement, la pharmacienne, une adorable petite dame, m'a gentiment écoutée et rassurée. Quand elle a vu ma prescription, elle m'a déconseillé d'acheter ça en m'expliquant que le problème de la douleur n'était pas à effacer avec ce genre de produit, mais qu'il fallait que mon copain de l'époque parvienne à me rassurer et, surtout, qu'on pense à mettre du lubrifiant, et ce même si j'étais persuadée d'être bien assez naturellement lubrifiée comme ça. Je suis donc ressortie de là un peu plus tranquille, avec un tube de lubrifiant et des larmes sèches sur les joues.

    Néanmoins ! Après six ans, j'ai fini par me décider - parce que bon, il faut bien y passer un jour, ne serait-ce que pour la contraception - et reprendre rendez-vous chez unE gynécologue. Et cette fois, en m'y connaissant un peu mieux (Et notamment grâce à Madmoizelle où j'ai lu une grande quantité d'articles à propos des gynécologues et de la façon dont étaient traitées les patientes, de leurs droits etc).
    Et cette fois-ci, surtout, je savais ce que je voulais ! Et je suis sincèrement ravie de cette rencontre avec ma gynécologue. Tout à fait à l'écoute, attentive, elle a accepté tout naturellement que cette première rencontre soit orientée discussion à propos de ma contraception et sans auscultation au préalable. Je lui ai notamment expliqué ma première rencontre avec un gynécologue, et c'est là que j'ai appris qu'il n'était pas nécessaire d'ausculter avant 25 ans. Ensuite, c'était normalement une fois tous les trois ans...
    Mais du coup, je retourne jeudi prochain pour me faire poser l'implant, moyen contraceptif découvert ici aussi, grâce à l'une d'entre fous qui témoignait après se l'être fait poser.

    Bref, merci Mad' pour tout ça ♥
    J'aurais vraiment aimé pouvoir connaître tout ça et disposer de tous les conseils vus sur ce site avant mon premier rendez-vous. J'aurais sans doute dû me renseigner, mais ce n'est pas forcément quelque-chose de naturel, se renseigner sur une visite médicale et les méthodes et...Du coup, si je pouvais donner quelques conseils aux jeunes qui n'ont jamais été chez un gynécologue et qui ont un peu peur (ou carrément les boules) : n'hésitez pas à demander des conseils, à vous renseigner, et surtout, surtout : si le feeling avec le gynécologue ne passe pas, partez. Vous dites que vous n'êtes pas en confiance, vous avez de toutes façons déjà payé, il/elle ne peut pas vous obliger à vous allonger sur la table et à écarter les cuisses. Aussi, au moment de prendre le rendez-vous, vous pouvez toujours vous renseigner auprès du secrétaire pour savoir si le/la gynécologue a bonne réputation. Ça peut paraître gênant comme ça, mais ça vous évitera sans doute des déconvenues. Et si vous prenez rendez-vous dans un cabinet médical, le secrétaire pourra vous conseiller le meilleur docteur selon l'avis général. Le rendez-vous sera peut-être "dans plus longtemps", mais au moins, vous aurez déjà une chance de plus de tomber sur le gynécologue qui vous convient du premier coup.
     
    #8 Sad-O-Mad, 25 septembre 2016
    Dernière édition: 25 septembre 2016
    Cantor Métrique a BigUpé ce message
  9. Grumpy

    Grumpy
    Expand Collapse
    <spoiler> Essai </spoiler>

    Oui! Du peu d'expérience que j'en ai eu c'est avec une sage femme que ça s'est le mieux passé! Pour le coup elle mettais vraiment à l'aise, donné de bons conseils, pas du tout dans le jugement. Je pense que les sage femmes ont une formation et un statut qui les rend en général plus avenante que les gynéco.
     
    Senyo et Niwade ont BigUpé.
  10. Niwade

    Niwade
    Expand Collapse
    Je le ferais demain.

    Même expérience ici ! Après avoir "enchainé" les gynécos et ne jamais trouver mon compte, j'ai été chez la sage femme à 200m de chez moi et qui avait de la place en 2 jours et pas 1 mois :d

    Ambiance cocoon, pas d'étrier (il peut y en avoir mais on peut dire nooon), à l'écoute <3, proposition de faire un examen "à l'anglaise" (on se met sur le côté et on replie les jambes vers soi, le speculum passe beauuuucoup mieux), m'a suivi par sms quand je suis allée faire une écho pour avoir les résultats, s'est déplacée chez moi à 22h suite à une pause de DIU qui m'a fait très mal... Un ange. Elle ne fait pas les accouchements à domicile, tellement dommage sinon je serais déjà enceinte :dowant: (chacun son kiff haha)

    Donc tentez vraiment une SF en première attention, vu que maintenant elles font le suivi gynéco basique : donc si besoin d'un frottis, d'une contraception, d'un traitement mycose/cystite, sage femme !

    Et merci @yuu pour ton témoignage, je connais tellement de copines qui ont eu un premier examen gynéco alors qu'il n'y avait aucun problème, ni besoin de frottis... Juste "pour voir" et "parce que c'est toujours comme ça qu'on fait"... Et ce à 16, 17, 18 ans :sad:
     
    leaking_b, Senyo, Leviosa et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    Bonjour bonjour ! Petite question peut-être un peu hors-sujet, est-ce que c'est inquiétant à 20 ans de n'avoir encore jamais fait de premier rdv chez un gynécologue ?
    Et merci MadmoiZelle de permettre de partager ces témoignages, ça permet aux personnes dans mon cas de savoir à quoi s'attendre :)
     
    WinterFaye a BigUpé ce message
  12. MarionNous15

    MarionNous15
    Expand Collapse
    Allô Pôle Emploi ?

    Clairement, non. Comme dit plus haut, les examens gynéco ne sont obligatoires qu'à partir de 25 ans (notamment pour le premier frottis) ! Donc à moins d'avoir besoin de conseils, des questions sur la contraception/la sexualité ou un souci de règles douloureuses/mycose/etc., le rendez-vous peut attendre ! :top:

    Et je rejoins le club sage-femme, la mienne est géniale !
     
    Hedwenn et Niwade ont BigUpé.
Chargement...