Goupil ou face, une BD touchante pour comprendre la maladie mentale

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lucie Kosmala, le 11 février 2017.

  1. Lucie Kosmala

    Lucie Kosmala
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. Luzgar

    Luzgar
    Expand Collapse
    Hey you're beautiful ~

    @Nyxi Ouais m'enfin… certains psychiatres doutent de rien quand même hein.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Burial et blank ont BigUpé.
  3. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    *fantôme*

    C'est vraiment chouette, le témoignage accompagné de connaissances sérieuses rend tout ça très intéressant à lire et j'aime beaucoup la personnification du trouble avec le renard !
    @Nyxi Je plussoie !
    Oui parfois on tombe juste quand on fait un autodiagnostic, mais ça reste assez rare. Si autant de psys donnent des diag différents / se trompent, c'est parce que c'est vraiment compliqué, on étudie la psychopatho pendant des années avant de la maîtriser. Même moi en fin de licence j'ai toujours un doute sur mon possible trouble de la personnalité borderline (qui paraît simple pourtant, si on écoute internet il suffit d'avoir tant de critères) parce que je sais qu'il existe des diags différentiels que je ne peux pas évaluer, alors quand on a aucune formation c'est encore plus délicat ! Il existe des centaines de troubles, toujours des diagnostics différentiels, une notion de sévérité (le continuum normal/pathologique qui est dur à juger par soi-même), parfois même des diag différentiels somatiques auquel personne ne pense (on nous a parlé d'un cas où une femme avait le tableau clinique parfait d'une bipolarité type I. Aucun traitement ne marchait jusqu'à ce qu'on se rende compte que... elle avait en fait un lupus qui causait étrangement tous les symptômes, une fois le lupus pris en charge : plus rien !)... Parfois, souvent, il faut passer par de nombreux psys avant d'avoir un bon diag, mais il vaut mieux ça qu'une erreur.
    Si je peux donner un conseil, je pense que quand on a un doute sur un trouble, le mieux pour être sûr et être bien pris en charge c'est d'aller sur des sites d'associations dédiés aux troubles suspectés et leur demander des noms de spécialistes dans notre région, comme ça on voit directement quelqu'un qui s'y connaît particulièrement bien :happy:

    Je vais acheter cette bd je pense ! :d
     
    Kaus Australis, renharde et Nyxi ont BigUpé ce message.
  4. nana47st

    nana47st
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Merci. Vraiment, merci.
    Je me suis arrêté sur cet article à cause de Goupil (album jeunesse de Samivel), mais jamais je n'aurais pu imaginer découvrir un mot, un monde qui décrit le calvaire que je vis au quotidien. Je fais parti d'une famille de dépressifs, je l'ai toujours su et j'ai essayé de m'accepter en me sachant différente dans le mauvais sens du terme. Je savais que cela coulait dans mes veines et je me suis toujours battu contre. Mais mettre un mot, une définition, une explication sur ce phénomène incompréhensible qui régit ma vie. C'est ... je ne sais pas, je n'ai pas de mot. Si, lifechanging !
    Je vais donc suivre les étapes, m'informer, consulter, en parler et peut-être que maintenant, je vais être capable de mieux gérer ma petite souris (oui, pour moi, c'est une souris). Alors, merci pour cet article.
     
    Kaus Australis a BigUpé ce message