Harcèlement scolaire et cyber-harcèlement – j'ai survécu à une année d'enfer

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Elise S., le 9 novembre 2017.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    #1 Une madmoiZelle, 9 novembre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 9 novembre 2017
    M-Eye-Dreameuz a BigUpé ce message
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Mon passe-temps favori: installer des systèmes d'exploitation.

    Non mais là, c'est grave. L'école mérite carrément une plainte pour non-assistance à personne en danger.

    Ce qui m'étonne, c'est que le cyberharcèlement se soit arrêté à la fin de l'année scolaire, vu que même après avoir quitté le groupe en question, il n'y a rien qui techniquement aurait pu les empêcher de continuer, en entachant sa réputation auprès des autres, par exemple, c'est pour ça que devenir une cible sur le web sonne presque toujours comme une condamnation à vie.

    Un autre truc qui me fait tiquer, c'est le «ça m'a rendue plus forte». Ce gros cliché malsain qui sonne presque comme une apologie de la violence m'énerve au plus haut point, vu que sur moi ça n'a PAS DU TOUT eu cet effet-là, bien au contraire.
     
    Chouette-Culotte, ben quoi ?, Pawline et 7 autres ont BigUpé ce message.
  3. yeonra

    yeonra
    Expand Collapse

    Je suis totalement d'accord avec toi skippy01, sur le fait que l'école mérite d'être accusée de non-assistance en personne en danger. C'est juste honteux que personne n'ait rien vu, mais en soi ça ne m'étonne pas plus que ça puisque personne n'avait rien remarqué dans mon cas non plus, allant jusqu'à me placer à côté de mon principal bourreau... Par contre, ils avaient la décence de ne pas me faire la morale. En plus, il y a 10 ans, on parlait beaucoup moins de harcèlement scolaire... je n'ai mis ce mot sur ce qui m'est arrivé que récemment.

    Par contre, là où je te rejoins moins c'est sur "le gros cliché malsain". Je ne voudrais revivre cette expérience pour rien au monde, mais je dois bien reconnaitre que depuis, mon caractère est beaucoup plus affirmé et que je ne me laisserais plus jamais faire, sous aucun prétexte. Mais en effet, il reste des séquelles. L'impression qu'on se moque de moi dès que j'entends des inconnus rire derrière mon dos, la barrière que je mets toujours devant les gens que je ne connais pas, la froideur sur mon visage... Ca me protège d'une certaine façon, mais ça m'éloigne de certaines rencontres aussi. Je n'aurais jamais une totale confiance en moi non plus. Mais je mords si on m'attaque, ça m'aura au moins "servi" à ça...

    Je m'estime malgré tout chanceuse pour une chose : il n'y avait pas encore les réseaux sociaux à ce moment là. J'étais tranquille chez moi. J'avais tellement envie de disparaître, je n'imagine même pas si ça m'avait suivie jusque chez moi...
     
    sophiebrld, ben quoi ?, Chess Fenrir et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Mlle Esculape

    Mlle Esculape
    Expand Collapse
    Fais semblant ! [...] Fais semblant d'être un grand chef de guerre. Si tu fais bien semblant, un jour tu verras, t'auras plus besoin !

    Je suis scandalisée par le comportement de la prof principale, qui n'est rien de moins qu'une harceleuse de plus... Engueuler une bonne élève parce qu'elle parle trop et ensuite la menacer de la virer (SERIEUSEMENT ?) parce qu'elle ne participe pas assez ? On dirait de l'acharnement. (Après avoir reçu un mail des parents qui plus est...) Il n'y a pas de mot assez fort pour exprimer la compassion que j'ai ressentie envers l'auteure du témoignage, en l'imaginant obligée de contenir des crises d'angoisse ou de fuir vers les toilettes, par peur de représailles.
    C'est immonde. Je suis heureuse qu'elle s'en soit sortie.
     
    ChansonMuette, Doodz C. et ben quoi ? ont BigUpé ce message.
  5. Aska

    Aska
    Expand Collapse
    “Vous voulez du courage ? Ayez déjà de la volonté.”

    Ce témoignage fait écho à ma propre expérience où les profs me dénigraient car je n'osais plus parler en classe tellement on se foutait de moi.
    Et même en imprimant les conversations pleins d'insultes (aaah, msn...), ou en le dénonçant dans une rédaction en cours d'anglais, les profs ne disaient rien...
     
    ChansonMuette et ben quoi ? ont BigUpé.
  6. NibheartTone

    NibheartTone
    Expand Collapse

    En lisant ça, vraiment ma raison m'échappe et seuls mes émotions parlent. J'ai envie de trouver tous ces élèves et surtout tous ces adultes faisant partie du corps enseignant, fonctionnaires de l'état, leur mettre une bonne grosse baffe et leur expliquer la vie. Sérieux. Je sais, la violence ne résout rien toussa toussa mais je ressens juste de la colère quand je lis des témoignages comme celui-ci.
    Tant d'ignorance et d'incompétence du côté des "professionnels de l'éducation" c'est affligeant, vraiment. Et ces jeunes à qui on n'a pas appris la compassion, l'empathie, qui n'ont pas conscience de la violence de leurs actes et surtout la dangerosité de ce qu'ils font. En même temps ça ne m'étonne pas, j'en ai vu des parents et/ou enseignants asséner aux petits "c'est pas bien de se moquer" et faire l'inverse constamment en critiquant Jacqueline qui a mis une jupe trop courte, tu as vu? et gnagnagni et gnagnagna. Raaaaah, ça m'énerve.

    En tous cas, gros soutien aux victimes de harcèlement scolaire, courage, vous valez mieux que ça !
    (et je distribue des baffes et botte des derrières gratuitement au besoin!)
     
  7. ErsatzE

    ErsatzE
    Expand Collapse
    Carpe Diem

    Mais comment la prof principale et le proviseur ont pu ne pas agir? Il y avait quand même des preuves: baisse du niveau scolaire, changement de caractère et surtout capture d'écran des insultes! Je ne comprends pas comment ils ont pu fermer les yeux.
     
  8. NibheartTone

    NibheartTone
    Expand Collapse

    @ErsatzE Malheureusement, je pense que certains proviseurs ne veulent pas faire de vagues (parfois pour l'image de l'établissement...) ou alors ils ne se rendent pas compte de la gravité du harcèlement. Il y a encore beaucoup trop d'adultes qui se disent "c'est normal de se chamailler à cet âge là", ils n'ont pas conscience des dégâts psychologiques sur la victime.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
  9. hasta.luego

    hasta.luego
    Expand Collapse
    Si vous me reconnaissez, restez discret, merci !

    Je t'envoie plein de love, de bonnes ondes et te fait part de mon admiration pour avoir réussi à continuer:hugs:
     
    NibheartTone a BigUpé ce message
Chargement...