Hey Baby, le jeu vidéo pour se défouler sur les mecs qui te draguent

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 22 janvier 2011.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

  2. anywhere anytime

    anywhere anytime
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Elle dit n'importe quoi, sur Millénium, cette dame...
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  3. Pixel Quartz

    Pixel Quartz
    Expand Collapse
    Aime les patates

    Ce qui m'énerve dans notre société c'est que TOUS nos actes et nos gestes ont supposé une arrière pensé. On ne peux pas faire quelque chose juste comme ça pour le fun NON il y a un obligatoirement un message caché ...

    Sinon pour revenir au jeu si tu es énerve contre un mec ou autre ça peut faire un bon défouloir.
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  4. Kaoutchouc

    Kaoutchouc
    Expand Collapse

    Je pense sincèrement et profondément qu'il y a du vrai dans ce que dit Eleanor Mills et dans ce qu'on dit certaines avant moi. Oui ces mecs là nous considèrent franchement comme du gibier même si je crois aussi que pour certains il s'agit de maladresse ou de faire les beaux devant leurs copains. Je pense aussi que ce qu'a voulu dire la madame c'est qu'en effet il serait bien dommage de museler totalement la rue, car elle peut aussi être un espace de jolies rencontres, même si personnellement je n'ai jamais rencontré personne par ce biais là, je pense que certaines pourraient avoir de jolies histoires à raconter à ce sujet. Je trouve que la rue a de plus en plus tendance à nous faire peur, alors qu'au final je suis certaine que la plupart des gens ne vous veulent aucun mal (il n'y a pas des violeurs à tous les coins de rue, du moins je l'espère), mais les medias, les faits divers nous poussent à avoir peur de notre prochain (comme de milliers d'autres choses d'ailleurs mais c'est un autre sujet), à avoir des suspicions au moindre regard insistant, à la moindre parole et je trouve que c'est bien dommage. Alors c'est sûre il vaut mieux être méfiante mais est ce que ça veut dire repousser tout le monde en bloc ?

    Mais là où je ne suis absolument pas d'accord avec elle, c'est pour les jeux vidéos et la violence féminine. Je n'ai pas vu Kick-Ass et je n'ai pas lu Millenium (pas encore), mais mon copain joue aux jeux videos comme red dead redemption, GTA, des jeux ultra violents ou parfois oui il s'agit de tuer des hommes, des femmes de façon pas très jolies, mais je trouve qu'il faut arrêter avec la psychose des jeux videos, alors oui je ne mettrais pas tous ces jeux entre les mains d'un gamin de 10-12 ans (mais là c'est de la responsabilité des parents j'ai envie de dire), mais je trouve qu'en fin de compte ils répondent au coté obscur de l'être humain. Tuer des gens, les voir mourir sous nos yeux, oui c'est jouissif (euh dans les jeux video hein entendons nous bien ... je voudrais pas passer pour une "dexterette" en puissance :P), c'est pas politiquement correct de dire ça mais c'est vrai. Ce n'est pas parce qu'on joue à GTA pendant deux heures qu'après tout le monde va se mettre à tuer tout le monde dans la rue. Idem avec ce jeu, ce n'est pas parce que je vais jouer à dézinguer des gars que je vais poignarder le premier conard venu qui m'aura fait une réflexion désobligeante. Après je pense que ça marche pour les personnes équilibrées et bien dans leur vie, quelqu'un de "fragile", pour quelqu'un qui a du mal à trouver sa place dans la société ça peut se révéler plus dangereux ...
    Là où je rejoins une autre demoiselle, je pense qu'il est dommage de trouver des messages cachés dans tout, on essaie de tout analyser dans notre société, tout comprendre, ça va parfois trop loin, et si juste on s'arrêtait au "c'est un bon défouloir" comme certaines iraient taper dans un punching ball dans une salle de sport ?
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  5. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Justement, c'est aussi ce que dit Eleanor Mills dans son article : "Il y a une énorme différence entre un gentil ?Tu es ravissante aujourd?hui ma chérie? et une agression sexuelle. Les femmes n?ont, bien entendu, aucune envie d?être agressées verbalement, de se faire tripoter ou violer. Mais laisser entendre, comme le fait Hey Baby, que n?importe quel commentaire, même un ?Salut, beauté !?, peut être prétexte à se faire assassiner par une femme revient à dire qu?un propos badin tenu par un homme à l?intention d?une femme dans l?espace public est forcément condamnable."

    Je ne pense pas que Eleanor Mills ait voulu sous-entendre qu'il n'y a aucune menace véritable à l'égard des femmes dans la rue. Son propos est plus large : en fait, elle regrette que ce jeu mette "tout dans le même panier" : les comportements très lourds comme les compliments plus courtois (dans le jeu, tu peux aussi tuer les mecs qui ne t'abordent qu'avec un "vous êtes jolie").

    Ensuite, attention : à aucun moment elle ne dit que les femmes "ont besoin" de ces compliments dans la rue ! Tu extrapoles un peu et lui prêtes des propos qu'elle ne tient pas. Eleanor Mills dit bien "Je ne veux pas vivre dans un monde qui réglemente à ce point les relations entre les sexes qu?aucun homme ne peut se sentir le droit de faire un commentaire sur mon aspect physique dans la rue. L?un des grands plaisirs qu?il y a à vivre en Occident c?est que chacun de nous est libre de regarder et, jusqu?à un certain point, de faire des commentaires". Ce qui veut dire qu'à choisir entre laisser la parole libre aux gens (compliments mais aussi remarques lourdes incluses) ET être laissée tranquille, elle préfère encore la première solution.

    Voilà. Ce n'est pas pour défendre coûte que coûte ses idées, mais "ne pas laisser dire ce qu'elle n'a pas dit" qu'il me tient à coeur de re-citer ces passages de son billet.
    Ceci étant, je comprend ta dernière remarque, concernant le fait que ce soit "un jeu vidéo" : après une journée où je me prend des remarques lourdes et me faire reluquer le cul, je suis moi-même capable d'envisager ce jeu dans une dimension plus cathartique - et du coup, être moins réceptive au discours "attention, la discrimination positive peut devenir une discrimination" que Eleanor Mills défend.
     
  6. Lorraine Bancale

    Lorraine Bancale
    Expand Collapse

    Elle a pas tort d'un sens, j'ai même envie de dire que les filles, sont souvent même plus violentes et vicieuses que certains hommes. Je sais pas si c'est un juste retour ou quoi ou qu'est ce, mais c'est très flippant.
     
  7. The Girl on the Couch

    The Girl on the Couch
    Expand Collapse

    (tiens c'est rigolo parce que j'en ai parle sur le forum juste hier)(j'annonce trop les tendances tavu)

    Donc oui moi je trouve qu'Eleanore Mills a un peu tendance a oublier ce que ca fait de toujours se faire accoster par des gros lourds en puissance.
     
  8. Lisoren

    Lisoren
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    L'article de Courrier international, il est un peu extrême non? C'est juste un jeu pour se défouler. Ce n'est pas comme si en vrai, on considérait les mecs comme des gros nases-violeurs potentiels, etc.
    Je m'en vais de suite essayer le jeu!
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  9. PetiteMénade

    PetiteMénade
    Expand Collapse
    Sans culotte et sans scrupule.

    Oui j'suis d'accord ^^
    C'est comme pour les barbies.
    Sinon le jeu est vraiment pourri ! Même si ca part d'une idée marrante.
     
  10. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Oui oui, sur le fond on se rejoint assez : subir la lourdeur de mecs dans la rue qui tiennent absolument à te dire "ce qu'ils adoreraient te faire", c'est désagréable. Et je dis ça sans rentrer dans le détail de toutes ces fois où je me suis sentie idiote à devoir me manger un "hey pschh, j'adore les asiatiques !" et autres "hey, ta robe elle te va super bien, tu vas où là ?" (mec, le rapport, stp, le rapport ?)

    Mais encore une fois, quand tu dis,

    on est en plein coeur du débat : au delà de sa logique un peu abrupte, c'est que Eleanor Mills dit, c'est que créer un jeu dont la logique est "je tue tout ce qui m'approche dans la rue" n'arrondit pas les angles et ne fait que renforcer le côté "un compliment dans la rue est forcément une agression". Et c'est cet effet pervers qu'elle regrette.
    Tu parles de ces quelques rares fois (2 fois en tes 20 ans de vie, tu expliques) où une entrée en matière n'a pas été insistante. Je crois que c'est pour ces 2 fois que Eleanor Mills est contre le jeu.

    C'est un peu poussé et sévère de la part d'Eleanor Mills de condamner un jeu entier sur cette logique du nombre, sachant que 1. la très très grande majorité des fois où les filles sont abordées dans la rue, c'est par des mecs relou (donc ce jeu se base sur une réalité) et 2. un jeu "reste" un jeu (et est fait pour se défouler). Mais je crois que c'est aussi le but d'un billet d'humeur, que d'exprimer dans son intégralité un point de vue, et c'est une posture intellectuelle intéressante qu'elle tient là, je trouve.

    Et je dis ça alors même que j'ai déjà eu envie de buter le mec dans la rue qui venait de me foutre une main au cul en me faisant une remarque salace à l'oreille, pas plus tard qu'hier, sois-en sûre. Je crois que l'on partage toutes le même raz-le-bol pour ces mecs qui se croient tout permis et ne nous voient pas comme autre chose qu'un bout de viande qui descend un boulevard.
    Eleanor Mills tient juste à nous mettre en garde contre la psychose, le repli sur soi de la part des 2 sexes et la sexualisation des jeux que crée, en un sens, le jeu "Hey Baby".
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  11. Rainbowarrior

    Rainbowarrior
    Expand Collapse

    Je pense que le problème fondamental, c'est que l'espace public, est considéré comme appartenant aux hommes,surtout après une certaine heure. Et on nous apprend depuis notre jeunesse à nous méfier de ces hommes croisés la nuit.
    On élabore des stratégies, des rues ou il faut passer ou non pour avoir le moins de risque de se faire violer.
    Ce sont les hommes qui occupent habituellement l'espace de part leurs activités, rien que si on se penche sur une cour d'école, les garçons par leur volume sonore et leur jeux (foot etc) occupent presque la totalité de l'espace.
    Les femmes sont dans l'espace public en tant qu'invitées, c'est à dire entre telle et telle heure, habillées de telle manière et avec tel comportement. Si ces critéres ne sont pas respectés, on subit immédiatement des remises en place sexiste comme "salope" ou plus simplement "qu'est ce que tu fais dehors à cette heure là?" tu as quel âge".
    Les mecs sexistes qui n'ont rien remis en question, ont plus ou moins consciemment l'impression, d'être donc nos hôtes au sein de l'espace public. Notre seul intérêt étant ai-je envie de la baiser oui/non. C'est pour cela, et c'est ce que n'a pas compris la journaliste que même les "vous êtes jolies mademoiselle", sont super agressif, c'est un moyen de nous remettre à notre place de femme, ayant pour rôle d'exciter ces messieurs. Et en plus souvent ils attendent un merci, en signe d'importance de leur jugement sur nous, sinon ils estiment avoir le droit de s'énerver. Mais moi je n'en ai absolument rien à faire de savoir comment ces connards me trouvent. Que ce soit en bien ou en mal.
    Je sais pas vous, mais tout les mecs bien que je connais, ne draguent jamais dans la rue, ils ne considèrent pas les filles comme des morceaux de viande.
    On a autant le droit d'être dans la rue que les hommes, quelle que soit notre apparence. Et même si on est belle,on a pas sans arrêt envie d'être réduit à cette partie la de nous même. On peut juste vouloir flâner en paix. Et je vois pas de quel droit, ils estiment qu'on est disponibles à leurs avancent ou à leur jugement de propriètaire en permanence.
     
  12. *Stella*

    *Stella*
    Expand Collapse
    en hibernation

    Tiens, j'ai lu cet article de Courrier International pas plus tard qu'hier... :)

    Moi aussi, j'ai trouvé que la réaction d'Eleanor Mills était un peu (beaucoup) sévère, en lisant l'article, j'ai eu une seconde d'incompréhension, mais je rejoint tout à fait Emilie, quand elle dit " Eleanor Mills tient juste à nous mettre en garde contre la psychose, le repli sur soi de la part des 2 sexes et la sexualisation des jeux que crée, en un sens, le jeu "Hey Baby"." Je pense qu'elle a raison. Ainsi, je trouve aussi que le principe du jeu : "flinguer le relou qui t'aborde même gentiment" est condamnable.
    Après, ça reste un jeu, donc à relativiser, il n'y a pas non plus à appeler le banc et l'arrière banc pour ça, comme on l'a déjà dit, ce ne sera pas la première connerie qui circulera sur internet, et bien sûr pas la dernière.

    Pour mon expérience personnelle, je me suis très très rarement faite abordée et ça ne m'a jamais choquée / gênée ; personnellement, je répond de façon détendue et souriante, et ça ne va pas plus loin, le mec est content, il ne s'est pas fait rembarré pour rien, et moi, perso, un gentil compliment, je trouve ça valorisant ; par contre, un jour, j'ai raconté, comme ça, sur le ton de la conversation, une de mes "rencontres" à ma mère, et elle, elle est partie en psychose, (alors que j'avais bien dit que c'était gentil et pas déplacé), elle m'a dit qu'il ne fallait surtout pas répondre, et elle proposé tout un tas d'explications, tirées par les cheveux, au fait que ce type m'aie abordé ; pourquoi ? moi, je l'ai pris comme ça venait, un compliment tout bête, comme je pourrait en dire à plein de monde, juste parce que c'est ce que je pense, sans aucune arrière pensée, si j'osais. Il faut arrêter la psychose et la paranoïa. Voilà pour les compliments gentils.

    Après, si c'est souvent, déplacé, vulgaire, si ça te fait honte, ou baisser la tête, là, oui, ce n'est pas acceptable. Mais aller flinguer des mecs en rentrant chez toi pour te défouler, moi, je trouve ça moyen, même pas sûr que ça me fasse envie.

    Enfin, il me semble que c'est une question d'éducation, sur ce qui se fait ou pas, et ce que la société tolère comme comportement, de la part des uns et des autres. Il y a plein de clips (de rappeurs américains généralement) qui montrent des mecs qui se vautrent dans la luxure (^^) avec des filles à poil, et personne de dit trop rien ; on hausse les épaules et voilà, et il y a plein d'autres trucs, comme les pubs où on a une fille nue pour vendre des voitures, du parfum, un sac de marque, des fois des trucs qui n'ont rien à voir, ou des sous entendus sexuels limites dans les slogans, j'en passe et d'autres, y a qu'à sortir dans la rue et regarder pour trouver des exemples. Donc je ne suis pas sûre qu'il faille s'étonner que des abrutis traitent les femmes comme des bouts de viande, alors que tout le monde (et je ne crois pas dire ça à la légère) le fait, avec caution. Voilà.

    J'espère avoir été cohérente, si ce n'est pas le cas, désolée, vraiment (moi j'ai relu et j'arrive à me comprendre --' :) )
     
Chargement...