Il aura fallu attendre 2017 pour que l'œuvre d'une femme soit au programme du bac littéraire

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lucie Kosmala, le 20 mars 2017.

  1. Lucie Kosmala

    Lucie Kosmala
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. GingerBraid

    GingerBraid
    Expand Collapse

    C est marrant parce que je me souviens de plusieurs oeuvres étudiées au collège/lycées et a l université signées par des écrivaines:
    Mémoires d une jeune fille rangée de Beauvoir, Enfance de Sarraute, Avis d une mère à sa fille de Mme de Lambert (pas le meilleur d entre eux, j avoue ), La Princesse de Clèves, un roman de George Sand dont j ai oublié le nom (un prénom feminin), et quand j étais ptite Les pilleurs de sarcophage d Odile Weulersse et Les enfants d Athena d une auteure similaire.
    Y avait aussi les poèmes de Louise Labé (mais son identité demeure un mystère) Et j ai lu Duras et Yourcenar encouragée par mon entourage
    Ceci dit je reconnais que ces auteures (et d autres) sont souvent laissés de côté.Par exemple, Irene Nemirovsky m est restée inconnue jusqu'à ce que j arrive à la fac (et encore le seul de ses romans qui soit vraiment connue c est Suite Française). Charlotte Delbo, la secrétaire de Jouvet, est aussi bien souvent négligée. Enfin...

    Ah et un dernier petit mot: suis je la seule a trouver un peu dommage que le choix se soit porté sur La Princesse de Cleves? Rien contre ce roman mais c est vraiment le classique des classiques, un peu d originalité n aurait pas fait de mal
     
    Bizarre, Malumy, Melle Sosostris et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    @GingerBraid
    l'oeuvre au programme est "La Princesse de Montpensier", beaucoup moins connue que La Princesse de Cleves, même si Bertrand Tavernier l'a adaptée au cinéma en 2010 :)
     
  4. Sur la question de la représentation des femmes en littérature, il faut prendre en compte la question du canon : c'est une historiographie construite au fur et à mesure par et pour des hommes (blancs), donc le reflet d'un récit dominant. Depuis les années 90 si je ne me trompe pas il y a des travaux qui visent à exhumer en quelque sorte les femmes artistes qui ont bel et bien existé mais qui ont fini aux oubliettes (genre Valentine de saint point dans le mouvement futuriste, que j'ai étudiée l'année dernière).
    En fait bon nombre de femmes ont été invisibilisées par l'histoire littéraire, qui n'est pas un reflet objectif de la réalité et n'est pas du tout inclusif.
    Aussi, deuxième critère dont parle Virginia Woolf dans Une chambre à soi : pour écrire, il faut tout simplement en avoir les moyens matériels.

    Donc il y a deux explications qu'on peut dégager : un accès très inégal aux moyens matériels d'écriture et une invisibilisation dans la construction du canon, fait par et pour des hommes (blancs).

    Troisième chose, on connaît quand même des "grandes" écrivaines, mais finalement l'importance qu'on leur accorde contribue à éclipser encore plus les autres : on va toujours citer les mêmes, leur accorder toute notre attention etc. Si tu dis que les femmes sont sous-représentées ou sont passées aux oubliettes on va direct te dire : Et Germaine de Staël alors, et Jane Austen... Mais finalement ces quelques grands noms sont censés représenter toutes les femmes... Alors qu'il y en a tellement qui n'ont pas encore été redécouvertes, qui n'ont pas fait l'objet de la recherche, de l'enseignement etc.

    Ca fait 5 ans que j'étudie la littérature, honnêtement on a eu très très très peu de femmes au programme (et encore moins d'écrivain.e.s racisé.e.s à part Toni Morrison. Après si on veut étudier d'autres personnes que des hommes blancs, faut prendre des cours sur les études féministes, queer, post-coloniales etc. Et c'est super qu'il y aient ces matières, mais j'ai l'impression que ça les marginalise encore plus par rapport au cours "mainstream" où on étudie que des auteurs canoniques. Des mecs blancs morts depuis 3 siècles quoi. Si j'entends encore un prof se mast***rber sur Montaigne... bref. Ce serait bien de rendre tous les cours plus inclusifs. Mais je pense que ce mouvement peut partir d'espaces marginaux comme les études féministes en litté. etc. pour finalement faire évoluer même les espaces de recherche plus mainstream)

    Et c'est comme ça qu'on a des crétin.e.s qui vont te dire que les femmes sont moins douées pour écrire, parce que la preuve pourquoi il y a si peu de femmes écrivaines dans l'histoire gnanana. Apparemment cet argument est aussi utilisé pour la place des femmes dans les concours d'échecs. :troll:
     
    Lou-A., Nebullulaby, Bizarre et 13 autres ont BigUpé ce message.
  5. Cofeesama

    Cofeesama
    Expand Collapse
    Wait for it.

    Héhé avec une prof féministe de mon master on a épluché les programmes de licence de lettres modernes et c'était alarmant. En fait à part elle et deux trois exception il n'y avait pas d'autrices. (ou alors pas dans les lectures obligatoires, juste en complément)
    Bon là c'est la fac donc c'est un peu différent mais je me dis que si même en étude sup de littérature c'est la croix et la bannière pour mettre en avant des autrices, le lycée et le collège c'est pas gagné...
     
    Bizarre, Gadda, Nochbert le dragon et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Piitchoun

    Piitchoun
    Expand Collapse
    J'ai failli attraper un loup, mais il m'a attrapée avant

    Par oeuvre au programme, c'est une des deux oeuvres étudiées en TL sur lesquelles portera le bac littérature (cette année c'est Les faux-monnayeurs de Gide et Oedipe Roi de Sophocle et Pasolini par exemple). C'est dans ce cadre qu'il n'y avait encore jamais eu de femme étudiée.
    En revanche je reste perplexe sur le choix du bouquin... Si quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il y a d'intéressant dans La Princesse de Montpensier... Si je me rappelle bien LPDM c'est LPDC qui cède, celle qui n'est pas vertueuse, blablabla. Par rapport à Mme Bovary qu'on avait étudié nous, et Oedipe Roi, ça me semble un peu léger...
     
  7. Moryortie

    Moryortie
    Expand Collapse
    Que fous-je là ?

    Donc j'ai eu une super prof de français en fait, parce qu'on en a vu des auteures. Pas beaucoup, mais Madame de La Fayette avec "La Princesse de Clèves" ou encore "L'Amant" de Marguerite Duras (sur lequel j'ai été interrogée <3). Mais c'est vrai que c'est peu par rapport au nombre d'auteurs étudiés... (Tiens y avait aussi "L'Élégance du Hérisson" de Muriel Barbery...)
     
  8. D'ailleurs est-ce qu'il y a un topic sur le forum où on peut mettre en avant des écrivaines dont on aime le travail, se conseiller de lectures etc. ? (ou même se conseiller des œuvres littéraires où les personnages féminins sont tout simplement bien écrits, réalistes etc.)
    ça m'intéresserait beaucoup !

    Edit : j'ai cherché et je n'ai pas trouvé de sujet spécifique, même si la question a déjà été posée dans d'autres sujets je me suis dit que ce serait cool d'avoir un sujet dédié, du coup j'en ai créé un :

    http://forums.madmoizelle.com/sujets/inclusivite-litterature-b-d-manga-comics.129553/#post-9234147

    Si ça existe déjà je le supprimerai :)
     
    #8 la-dorure-en-reste-aux-doigts, 20 mars 2017
    Dernière édition: 20 mars 2017
    Bizarre, Thedreaming, Nochbert le dragon et 7 autres ont BigUpé ce message.
  9. Izeria

    Izeria
    Expand Collapse

    je ne me souviens pas de l'écris mais à l'oral j'était tomber sur "Bonjour tristesse" de Françoise Sagan, Surement que j'ai eu de la chance d'avoir des profs ouvert d'esprit ! :)
     
  10. Clochette&

    Clochette&
    Expand Collapse
    Lapinous lapinous

    J'ai passé mon oral en 1ère L avec Enfance de Nathalie Sarraute :surprised:
     
    Lualdi a BigUpé ce message
  11. La Dame Grise

    La Dame Grise
    Expand Collapse
    Dear Sister, I do not spread rumors. I create them.

    Vous avez de la chance :yawn: Mon année de bac, c'était Quignard, Beckett, de Gaulle et Homère :lunette: Et j'ai passé mon oral sur Molière :yawn:
    Et même dans mes études (LLCE puis master traduction), j'ai étudié Brontë et une autrice noire (j'ai détesté le livre donc j'ai oublié le nom de l'autrice, désolée :shifty:) donc c'est quand même assez mince :rolleyes:
     
    Lord Griffith, Malumy, Astyana et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Pareil que @Clochette&, je suis tombée dessus pour l'oral de français (filière STG) en 2007.
     
Chargement...