Imaginer notre réussite nous mènerait à l'échec

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 15 octobre 2012.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Alipikku

    Alipikku
    Expand Collapse
    Euphorique

    Ben moi, quand je suis tres tres pressee de faire quelque chose, comme aller a un evenement, ou de voir quelqu'un, a la fin, il y a toujours un truc qui va pas, annulation de la soiree, la personne que je dois voir n'est pas aussi enthousiaste que moi, tout ca, tout ca.

    Du coup, je me dis des fois que c'est un pouvoir magique que j'ai, et a chaque fois que je desire que quelque chose se passe bien, j'imagine les pires scenarios possible qui pourraient tout foutre en l'air, et surtout, je m'empeche d'avoir des fantasmes et revasseries. C'est dur, mais en general ca marche.

    Voila :)
     
  3. Hilly

    Hilly
    Expand Collapse
    Team Tonks

    Mouai... je ne suis pas vraiment convaincu.
    Je trouve que c'est le genre d'étude qui sont menées dans le sens de se qu'ils veulent prouver se qui me fait toujours penser qu'ils ignorent certains paramètres.
    Et puis pour se rassurer et se déstresser avant un entretien d'embauche par exemple, on fait forcément de la pensée positive "tout va bien se passer"... Faire l'inverse nous stresserait d'avantage et c'est surement pas un gage de réussite face à un recruteur.

    On est 6 milliards sur la planète et on est tous différents alors se n'est pas en étudiant une centaine d'individus qu'on va découvrir une vérité générale (oui oui j'essai de me rassurer).

    Alors voilà, moi je continuerai à me dire "tout va bien se passer" "j'ai toute mes chances"
     
  4. Alipikku

    Alipikku
    Expand Collapse
    Euphorique

    Je pense que le probleme face a ce genre de situation n'est pas de se rassurer, mais de mesurer la realite. Je suis tres reveuse par nature, mais je sais que dans ces cas la, le meilleur a faire est de prendre une bonne marge de recul pour pouvoir evaluer ses chances justement, et faire en sorte de les faire evoluer.
     
  5. Steffie

    Steffie
    Expand Collapse

    Je me retrouve tellement dans cette article!!!!

    Le nombre de fois ou je me suis imaginée embauchée après un entretien d'embauche, en train d'emménager dans l'appart de mes rêves ou bien étant persuadé que mon mon candidat allait gagner les présidentielles... et où ça n'a pas marché!
     
  6. Sonea

    Sonea
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Je trouve ça assez réducteur de penser qu'on fonctionne tous pareils. Y a des gens qui réussiront en partant vainqueur, d'autres en partant vaincus.
     
  7. buddy

    buddy
    Expand Collapse
    ^__^

    Ca aurait pu être intéressant même si tendancieux, mais après avoir lu cette phrase, cette étude n'a plus aucune crédibilité.
     
  8. Schottky

    Schottky
    Expand Collapse

    Que veut dire "énergie" dans cette étude? Si c'est juste la pression artérielle on peut en conclure tout et n'importe quoi. Vraiment je ne suis pas convaincue.

    Et puis de manière général, les gens positifs ont plus confiance en eux, en leur succès, ce qui est un facteur de réussite. Du coup j'aurais plutôt dit le contraire.
     
  9. Feeling-Good

    Feeling-Good
    Expand Collapse

    Mouais... comme les Madz plus haut, je ne suis pas convaincue.
    Je ne vois pas grand chose de scientifique dans ces expérimentations à vraie dire ; même si oui, logiquement, s'imaginer réussir sans rien faire à côté ne peut pas marcher !
     
  10. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

    Hello :)

    Pour ce qui est de la "rigueur scientifique" de l'étude... Je vous invite à aller jeter un oeil sur le papier des auteures linké en fin d'article, tout y est détaillé (malheureusement... en anglais seulement) et leurs choix sont justifiés, liés à des recherches antérieures effectuées par d'autres auteur-e-s... Le journal dans lequel est parue l'étude est une revue "ACL" (à comité de lecture) - ce qui est généralement un gage de rigueur scientifique. En gros, ce n'est pas "lol-psycho-magazine" ;)
    Dans leurs études, Kappes et Oettingen mesurent "l'énergie" par la pression artérielle et/ou des auto-évaluations (pas forcément mises en place de la même manière)...

    Ici, la question n'est pas vraiment de savoir si les gens qui ont plus confiance en eux, plus confiance en leur réussite vont effectivement plus souvent réussir, mais plutôt : quand on prend du temps pour imaginer une réussite, est-ce que cela a un effet positif sur nos réussites effectives ?

    Ceci dit, oui, la question de l'immédiateté de l'effet existe : aurait-on le même effet sur des projets à long terme (et en même temps, comment le mesurer de façon éthique ?) ?

    Si vous vous posez d'autres questions, je squatte pour essayer de vous répondre :)
     
  11. Ssimablacky

    Ssimablacky
    Expand Collapse
    A chaque jour suffit sa peine

    Je ne suis pas convaincue et encore plus de la manière dont cette étude a été menée j'ai l'impression d'avoir mal lui mais pourquoi c'est mené que sur des femmes d'une? De deux l'histoire des talons et du concours littéraire, euh WTF pourquoi ces exemples? J'ai vraiment buggé perso.
    Je suis commercial et pour atteindre mes chiffres je me dois d'être positive sinon c'est foutu, je ne sais pas une positive attitude et de l'optimisme c'est mieux, après ça n'empêche pas d'être pragmatique.
    Puis ça dépend des personnes, y en a voient les choses de façon pessimiste et donc se donnent les moyens pour qu'elles deviennent positives. D'autres se motivent à positiver pour réussir.
    BRef ouais ça a l'air d'une expérience qui veut juste démonter la théorie de la théorie positive comme dit plus haut.
     
Chargement...