Interview d'un jeune homme vierge à 25 ans

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Brigitte Lebuysson, le 4 juin 2012.

  1. Brigitte Lebuysson

    Brigitte Lebuysson
    Expand Collapse

  2. Balkis

    Balkis
    Expand Collapse

    OMG Super témoignage!
    C'est drôle parce que je pense que les femmes et les hommes ont la même pression mais qu'elle ne s'illustre pas de la même façon.
    Une femme qui fait pas l'amour c'est souvent pris pour une frustrée, frigide, lesbienne refoulée (pour tomber dans les raccourcis discriminatoires), eunuque (on me l'a déjà sorti oui oui)...
    Mais au final ça fini pareil : on est des immatures incapables de fonder une famille.

    Moi aussi je pensais être aigrie jusqu'au jour où j'ai pris conscience de tout ça, et que j'ai choisi de ne pas le prendre en compte, de ne pas subir la pression, de me bouger si quelqu'un me plaisait. Je rebooster mon estime de moi (c'était pas gagné mais j'y arrive petit à petit).

    Lire le coin boudoir m'a vachement aidé, faire des trucs seule, et m'ouvrir (haha).

    Je vis ma vie. (et allons y, vautrons nous dans le cliché)
    I'm beautiful in my way, coz god (ou autre si athée) makes no mistakes
    I'm on the right track baby I was born this way
     
    LilyEm et Thedreaming ont BigUpé.
  3. Akela

    Akela
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Je suis toujours assez fascinée par les gens qui se plaignent (ou sont juste malheureux en silence) et ne font rien pour changer les choses.

    J'édite mon post car @Faraday me dit que c'est trop méprisant :)
    Je rajoute juste ce que je lui ai répondu :
    Il fut un temps où j'étais une timide maladive, donc je sais très bien que "se faire violence" n'est pas du tout la solution. Par contre ce qui est certain c'est que les choses ne changent pas toutes seules comme par magie. Jamais. Donc si on ne fait rien, rien ne changera. Je sais bien que c'est un cercle vicieux mais le but ce n'est pas de dire "hey ! Je suis une incapable, je vais changer tout ça !" et que les choses changent en un claquement de doigt. Là en l'occurence cette personne est très mal dans sa peau, donc avant de sortir tous les soirs et de rencontrer plein de monde, il me semble qu'un travail en amont avec un professionnel (un psy quelconque) ne doit pas être du luxe. Et j'en reviens à ce que je disais au départ (c'est brutal et ça fait pas plaisir, mais c'est vrai) : l'aide ne vient pas toute seule. Il faut aller la chercher. Et c'est normal d'avoir besoin d'aide, on en a tous besoin à un moment où à un autre ;)

    Et je terminerai par une citation qui me semble très appropriée XD
    “When I get sad, I stop being sad and be awesome Instead. True Story." Barney Stinson
     
  4. Gosh

    Gosh
    Expand Collapse
    Je suis une licorne de la vie

    Je tiens juste à réagir legerement au commentaire posté précedement. Tout simplement pour dire que dans ce genre de situation, tu te plains très rarement, tout simplement parce que tu as honte, parce que des gens pensant comme toi insinue que notre situation est due à la simple incapacité de la personne d'être sociable, et de ce fait, de convenir à la société.
     
  5. DisCamion

    DisCamion
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je trouve ce commentaire très touchant, cela fait du bien de trouver des articles écrits de manière peut-être un peu moins légère sur des sujets surement moins légers aussi. La personne interviewée semble prendre beaucoup de recul sur sa situation et je trouve très intéressant de lire ce genre de témoignages qui me semble réellement courageux.

    J'espère qu'une personne parviendra à te faire ouvrir les bras ou du moins que tu connaitras sous peu la tendresse espérée :-)
     
  6. mambomeplease

    mambomeplease
    Expand Collapse
    Feminist Witch

    Akela, en fait, quand tu ne le fais pas, c'est que tu ne le peux pas la plupart du temps.
    Certains ont grandi en vivant des choses affreuses, mais deux personnes ayant vécu strictement la même chose ne le vivront pas forcément de la même façon par exemple.
    Untel va se relever, se passer un peu d'eau fraîche sur le visage, alors qu'un autre va rester dans le traumatisme, sans pouvoir en sortir, et va sursauter au moindre bruit par exemple.
    Bien sûr, il ne s'agit pas que de traumatismes, je donne cet exemple car il est parlant, mais imagine deux personnes grandissant paisiblement, étant éduquées de la même façon etc. Il y a des "petits riens", qui, de façon répétée vont façonner ces personnes différemment, sans parler de la vision que ces personnes ont du monde qui les entoure.
    Qui plus est, certains ont tendance à être dans l'agir, le présent, vivants quoi, tandis que d'autres auront tendance à tout analyser : leur vie, chaque situation, s'éloignant de l'agir, du présent, de leur vie.
    Et tu t'en doutes, il ne suffit pas de se dire : "Oh là, stop, je veux me mettre à être parfait !" pour que cela fonctionne, car cette façon d'être est le produit de l'histoire, du vécu, de comportements répétés, mais aussi de chimie au niveau cérébral, bref, vraiment ce n'est pas si facile.
    MAIS, on peut changer :v:, oui oui et re-oui, c'est un processus qui demande du temps et c'est bien cela qui est difficile à faire comprendre à son entourage (ainsi qu'à soi-même) par exemple : "Ben, tu sais d'où vient le problème non ? Alors pourquoi tu ne changes pas ?".
    Nous ne sommes pas des machines, voilà tout <3 !
     
    jorda a BigUpé ce message
  7. Akela

    Akela
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    Oui en effet, c'est pour ça que je disais "ou qui sont malheureux en silence" ;)

    @mambomeplease : oui, évidemment les choses ne sont pas forcément simple. Mais c'est juste que dans l'interview, cette personne a l'air d'avoir bien identifié les obstacles (introverti, il ne sort jamais, etc). Et il vit mal sa situation. A partir de là la seule question qui m'est venue à l'esprit c'était "et pourquoi ne pas changer les choses alors ?"
    Après je dis pas que c'est facile, évidemment. Mais qui ne tente rien n'a rien :)

    J'ai un pote ultra introverti, qui sortait mais seulement avec sa bande de potes et rien d'autres. Il vivait mal sa situation, il s'est tourné vers les sites de rencontre et ça a très bien marché :)

    Edit :
    @daffy duck : comme je le disais à la personne avant toi, j'ai jamais dit que c'était facile ;)
     
  8. liloupink

    liloupink
    Expand Collapse
    NutellAddict

    Pour ma part, ce qui me dérange dans ce témoignage, c'est quand il dit qu'il se sent "humilié" quand les gens de son entourage se marient, ont des enfants, etc. J'ai 30 ans, je suis célibataire sans enfant et je rêve de fonder une famille mais quand mes amis emménagent ensemble, se marient, ont des enfants, je ne me sens pas humiliée mais heureuse pour eux!!!
     
  9. Volver

    Volver
    Expand Collapse
    Princesse Consuela Banana Hamac

    Rha je DETESTE les pubs Axe :stare:
     
  10. mambomeplease

    mambomeplease
    Expand Collapse
    Feminist Witch

    Akela, je comprends ce que tu veux dire, mais tout le monde est différent, les blocages peuvent être plus ou moins facilement résolus, c'est frustrant, sans aucun doute pour l'entourage, mais on ne se dévérouille pas tous aussi aisément.
    Je suis bien placée pour le savoir, car malgré le fait que je connaisse l'origine de mon problème majeur, ce sont les mécanismes et autres petites choses qui sont venues se rajouter au fil des années qui en ont fait un sac de noeuds que l'on ne peut pas trancher, obligé donc de se taper le démêlage...
    Mais encore une fois je comprends bien l'agacement que cela engendre chez celles et ceux qui ont la chance de ne pas avoir eu affaire à ce genre de problèmes.
    C'est comme la réaction de certains avec une personne en dépression : "Bouge-toi / sors / pense à ta femme - tes gosses !" : c'est logique de vouloir secouer cette personne, mais hyper délétère, car ensuite, elle ne se dira pas : "Allez, je relève la tête et je m'en sors.", mais : "Bon sang qu'est-ce que je suis nul, je suis un poids pour ceux qui m'aiment / la société, je suis incapable de quoi que ce soit [etc.].".
    Le côté franc-à-tout-prix est parfois de l'agressivité déguisée, après, l'empathie, j'espère qu'il est possible de la développer (en général hein) !
     
    jorda a BigUpé ce message
  11. elou

    elou
    Expand Collapse
    Guest

    J'aime parfois à croire que la société et ses moeurs évoluent en matière de sexualité, que l'on puisse percevoir d'un autre oeil les femmes ayant connu plusieurs partenaires sexuels mais ce genre de phrase me fait quand même un peu flipper sur l'état actuel des mentalités que ce soit chez les hommes ou chez les femmes.
     
  12. Coco&lt;3Corse

    Coco&lt;3Corse
    Expand Collapse

    C'est drôle parce que quand on lit l'article, il me semble que ce garçon a l'air intelligent, intéressant, réfléchi, et il s'exprime bien. Alors bien sûr, son analyse du sujet tourne tous les signes à son désavantage mais c'est normal puisqu'il vit mal la situation. Mais il oublie qu'il prive plein de filles de sa compagnie en se renfermant sur lui-même et c'est bien dommage parce que nous on aimerait bien le rencontrer !
     
    Ririiii a BigUpé ce message
Chargement...