« It's not my period », une pub contre les clichés autour des règles

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Chloé P., le 26 août 2016.

  1. Chloé P.

    Chloé P.
    Expand Collapse
    Ancienne rédactrice sur la rubrique Devenir Adulte

  2. clairebelgato

    clairebelgato
    Expand Collapse
    "Where there's tears, there's hope."

    Une vidéo très pertinente ! En quoi le cycle menstruel est-il en rapport avec la personalité? :rolleyes:
    En tout cas merci pour la découverte.
    PS: rien à voir, mais je trouve la femme tatouée aux cheveux bleus magnifique !!!:puppyeyes:
     
    akkan a BigUpé ce message
  3. Sukye

    Sukye
    Expand Collapse

    Je viens de regarder ce qu'était la marque "U by Kotex". Encore pour des protections hygiéniques! Je trouve ça cool que des marques choisissent de critiquer ces stéréotypes. (Même si c'est dans le but de gagner de l'argent, ce n'est pas en passant par des jolis paillettes et du sang bleu et c'est déjà mieux)

    Je pense que le but était justement que cela soit caricatural pour se dire "Non mais elle pète un câble là, donc elle a ses règles". Si ça l'était moins, je ne sais pas si le message serait aussi bien passé. Par contre, j'aurai bien aimé voir la scène entièrement, sans les coupures pour voir les personnes qui y assistent. Ca permettrait aux spectateurs de se mettre à la même place et de réfléchir aux questions en même temps, dans les mêmes conditions ou presque.
     
    PetiteMénade a BigUpé ce message
  4. Artemistigri

    Artemistigri
    Expand Collapse

    Oui mais non (ou à moduler selon les situations). J'ai connu une personne qui était comme ça au boulot qui avait pour habitude de gueuler sur les gens quand quelque chose n'allait pas. Ca pouvait être au téléphone, voire même au poste de travail de la personne, devant tout le monde, sa cible était incendiée. Quand tu essaies de te rebiffer ou de mettre le doigt sur quelque chose de pas normal comme comportement (que tu sois homme ou femme d'ailleurs, le genre ne rentre pas dans ce contexte) on te répondait: oui, mais il est comme ça. Mais non enfin. Il y a des comportements à bannir sur les lieux de travail et on n'est la serpillère de personne (parce que oui vraiment, après ça, il fallait la pelle et le balai pour se ramasser) quand bien même elle serait colérique ou autoritaire.
     
    #4 Artemistigri, 26 août 2016
    Dernière édition: 26 août 2016
    CaraNougat, loy, Zute et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. MoniMa

    MoniMa
    Expand Collapse
    C'est un mec qui rentre dans un bar et plouf.

    Je trouve pas qu'elle soit particulièrement violente. Peut-être qu'à la longue si on est dans un vrai environnement de travail c'est chiant certes, mais là c'est joué, je suis sûr que dans n'importe quel série policière on trouvera la même scène (les dialogues s'y prêtant) avec les genres inversés parce que il faudrait pas avoir trop de femmes quand même (ici 3 filles pour 1 mec qui dit à la fin qu'il va faire du café) et tout le monde trouverait le chef qui donne des ordres comme ça absolument normal et personne dirait qu'il est bossy.
     
    PetiteMénade, loy et jjul ont BigUpé ce message.
  6. Mme Magorium

    Mme Magorium
    Expand Collapse

    Oui , les menstruations ne sont pas une excuse pour décrédibiliser quelqu'un ou avoir un caractère de chien.
    Mais même avec un traitement hormonal et sans consulter le calendrier mon état physique et mental n'est pas le même, la seule différence c'est comme je suis prévenue j'essaye de limiter l'impact pour mes voisins.
    Après l’agressivité de la personne ne m'a pas trop choquée , cela se passe dans une situation de crise et si elle est autoritaire elle n'est pas insultante.
     
    CaraNougat et MoniMa ont BigUpé.
  7. lafillelabas

    lafillelabas
    Expand Collapse
    Echange cookies contre PV

    Kotex avait aussi fait des pubs sympas en Israël:



    C'était assez marrant comme pub! Ça nous change des sourires épanouis dans des champs de fleurs
     
  8. Octopussy

    Octopussy
    Expand Collapse

    Je n'en peux plus que les hommes se permettent de dire qu'on a nos règles quand on s'énerve, ce qui est la plupart du temps même pas le cas, comme si on avais plus le droit d'être énervé contre quelque chose parce que nous sommes des être pourvus d'un vagin. On est d'accord qu'il y a un problème là ?

    Quelqu'un a une idée de quoi dire à quelqu'un qui nous sort ça ? (Au lieu de lui péter les genoux)
     
    PetiteMénade, Zute, Hewilan et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Princess Disease

    Princess Disease
    Expand Collapse
    Robert le camionneur

    Oui ! Enfin c'est à reconfirmer (s'il y a des endocrinologues dans la salle), mais j'avais lu qu'en fait, les périodes de règles sont les moments où les différents taux d'hormones chez les femmes se rapprochaient le plus des taux d'hormones masculins. Auquel cas, si un mec te dit qu'une fille est chiante quand elle a ses ragnoufs, tu pourrais lui rétorquer que nous du coup, avec les mecs, on se farcit ça en permanence.
     
    Dame Verveine et PetiteMénade ont BigUpé.
  10. PetiteMénade

    PetiteMénade
    Expand Collapse
    Sans culotte et sans scrupule.

    Hahahaha :d
    Je sais pas si c'est vrai, et je m'en fiche d'ailleurs, mais je répondrai ça dorénavant.
     
  11. Sweetberry

    Sweetberry
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Wow je ne sais pas si c'est parce que je ne suis pas plus agressive en période de règle que j'aurai dis la subordonnée mais j'avoue que je n'ai pas pensé à la cheffe en premier :O quel être étrange je suis parfois

    Ps : à force de lire "personne avec un vagin", j'ai même pensé que le mec pouvait avoir ses règles huehuehue
     
  12. Tératogène

    Tératogène
    Expand Collapse
    In love. Making progress.

    Et ça existe ;)

    Je me demande si ce cliché, plus qu'une question d'hormones, n'est pas surtout lié à la douleur des règles :hesite: Quand on a mal, on est souvent pas au top de sa bonne humeur et ce n'est pas anormal de ne pas être sourires et paillettes quand on a envie de mourir dans son lit. :goth:

    Mais de la même manière que chaque personne ayant ses règles gère, vit - voire subit - ses cycles et ce qui les accompagne de façon différente, la généralisation sexiste "elle a ses règles trololol" comme seul argument à une insurrection, un conflit, une colère pourtant légitime mais qui les prend de court - l'absence de vraies paroles à opposer ? :lunette: - n'a, bien entendu, pas lieu d'être :stare:

    Bonus de la remarque sexiste : vas-y que je te ramène à ta condition de vagin sur pattes, qu'il soit pénétré, sanglant ou voué à accoucher d'enfants :lunette:
     
    Dame Verveine a BigUpé ce message
Chargement...