Jack Parker a parlé tabou des règles et congé menstruel face à Jean-Jacques Bourdin

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 30 août 2017.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Moui,je ne suis vraiment pas convaincue des congés monstruels... Ca donnerait une excuse supplémentaire aux entreprises pour ne pas embaucher de personnes assignées femmes ou pour les payer moins et elles n'ont certainement pas besoin de ça. Ce serait forcément répercuté au niveau du salaire.
    Sans parler de tous les sexistes et masculinistes de tout poil qui se servirait de cette excuse pour dénigrer et elleseux non plus n'ont pas besoin.
    Pourquoi ne pas se mettre en arrêt maladie? Ils sont faits pour ça.
     
    Anandryne, ultrabambi, Tu as raison et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Momentanément en pause

    @Maud Kennedy je ne suis pas non plus convaincue par le congé menstruel, pour toutes les raisons que tu cites. N'empêche que pour obtenir en congé maladie pour ça... ça peut être galère. Déjà, avec les jours de carences, c'est juste des jours de salaire perdus. Ensuite, pour convaincre un médecin de te donner des jours d'arrêts pour des règles douloureuses, il faut tomber sur un bon toubib (spoiler alert : j'en connais pas).
     
    Shadowsofthenight, MAAAL, Tu as raison et 7 autres ont BigUpé ce message.
  4. Mad_Ame

    Mad_Ame
    Expand Collapse
    Il y a des pluies qui ne meurent pas, et d'autres qui passent comme ça

    L'intervention de la première l'auditrice (Caroline) est juste ignoble. Elle émet son point de vue, ok mais avec elle balance toute sa haine et son rappel au sacro-saint domaine du "travail"...c'est douloureux à entendre là pour moi...:tears:...
    Merci Jack de rappeler que nous sommes des êtres humains, qu'on a tous.tes nos limites, qu'il faut abattre ce tabou de la menstruation et éduquer les personnes.
    Moi c'est terminé le "tu prends sur toi et tu te la fermes" ma santé passe avant la complaisance de mon employeur et pourtant je comprends toutes les problématiques que ça peut entraîner dans l'entreprise, auprès de la Sécu...
    Post sûrement inutile vu que j'n'ai pas de solution à apporter à ce débat mais ça m'a fait du bien d'écrire, voilà!
     
    _Particule, Thedreaming, Cornélie et 13 autres ont BigUpé ce message.
  5. Pink Bubble

    Pink Bubble
    Expand Collapse
    Membre à part entière des Pink Ladies.

    Ce qui me ferait peur avec cette histoire de congés menstruels, ça serait les dérives qu'il pourrait y avoir, genre comme à l'école quand l'excuse des règles servait pour certaines à sécher le sport :neutral:
     
    Mitzy et Like_the_sun ont BigUpé.
  6. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    @Gabelote ,je n'en doute absolument pas,les médecins se sont tellement fait taper sur les doigts qu'ellesils sont assez frileu-se-x à donner des arrêts de travail,quelque soit la raison. Mais peut-être que c'est sur ce point qu'il faudrait essayer de bosser? C'est clair,certaines personnes vivent l'enfer à cause de leurs règles et ce n'est pas suffisament pris en compte par la médecine,qui prend les douleurs menstruelles par dessus la jambe.
     
    Tu as raison et jorda ont BigUpé.
  7. LadyBlueBird

    LadyBlueBird
    Expand Collapse

    Je suis assez d'accord avec @Gabelote, pour se faire arrêter pour un motif de santé il faut un arrêt maladie...

    Je suis dans les RH, et il faut un justificatif pour tout arrêt quel qu'il soit : absence maladie, décès, déménagement...

    Offrir un arrêt pour douleurs menstruelles est malheureusement impossible sans arrêt maladie, sous peine de créer une inégalité entre salariés, ce qui est inégal. Et je ne parle pas forcément d'inégalités entre hommes et femmes, mais entre tous les salariés.

    On ne peut pas offrir un congé sans justificatif pour des douleurs menstruelles mais imposer un arrêt maladie en bonne et due forme pour quelqu'un qui a une grave maladie articulaire, qui a des migraines chroniques, qui s'est fracturé la jambe ou qui doit rester auprès de son enfant malade.

    L'arrêt maladie est indispensable...

    Et il sert également à prévenir les dérives. Croyez moi, il y a déjà de nombreux arrêts maladie basés sur du vent, si en plus chaque femme peut invoquer des douleurs menstruelles il y aurait un taux d'absentéisme monstrueux car certaines en profiteraient...

    Mon discours va sûrement paraître rude, mais malheureusement la réalité est ainsi :/
     
    MAAAL, MadAboutYou, Solidshnek et 4 autres ont BigUpé ce message.
  8. Fifi Brindacier

    Fifi Brindacier
    Expand Collapse

    Pareil que d'autres, pas complètement convaincue.
    Pourquoi un congé spécifique qui, distinct, permettrait une certaine discrimination (Machine a pris 12 jours de congés menstruels et Bidule seulement 3)
    et pourquoi le congé maladie ne suffirait pas ? (j'ai pas vu le point traité, dommage)

    La solution ne me semble pas là. En revanche, il y a bien des problèmes à régler
    - si tu vas voir ton médecin pliée en deux (ou plutôt le lendemain parce que le jour J tu peux même pas te déplacer) et qu'il te signe pas un arrêt maladie "parce que les règles ça compte pas" : change de médecin
    - le fait que toutes les personnes réglées ne sont pas concernées : certain.e.s auront systématiquement besoin d'un jour par mois et d'autre AUCUN dans toute leur vie. Donc prévoir un congé dédié me semble pas pertinent (à la différence des congés "enfant malade", statistiquement ça concerne tous les parents).

    Pour moi dans une entreprise saine, on dit "je ne viens pas travailler parce que je suis malade aujourd'hui", vous avez un arrêt maladie pour vous justifier et personne ne doit venir vous demander de détails, basta. que ce soit pour une gastro, des règles ou votre état psychologique (coucou la discrimination aux maladies mentales)

    Pour lutter contre la tendance à "ignorer" les douleurs menstruelles, je verrai plutôt une campagne de sensibilisation pour dire "Si vos règles vous empêchent de travailler correctement vous pouvez AUSSI demander un arrêt maladie" (on retravaillera le slogan hein)
     
    #8 Fifi Brindacier, 30 août 2017
    Dernière édition: 31 août 2017
    Thedreaming, Leech, Mellana et 15 autres ont BigUpé ce message.
  9. Fifi Brindacier

    Fifi Brindacier
    Expand Collapse

    Je comprends. Mais donc le problème c'est bien que le médecin refuse de reconnaître des symptomes réels. C'est là dessus qu'il faudrait des moyens d'actions

    Après pour une action individuelle et à court terme, je dirais "décris les symptomes à ton médecin sans prononcer le mot règles" (c'est navrant, je sais)
    Si on débarque chez un généraliste en expliquant, qu'on a [cochez les options de votre choix]
    - vomi
    - des douleurs aigues dans le dos
    - une incapacité à se lever, marcher, conduire
    - des évanouissements
    - etc.
    et que ce n'est toujours pas une maladie, j'ai besoin qu'on me réexplique la définition
     
    LadyBlueBird a BigUpé ce message
  10. Bleu pastel

    Bleu pastel
    Expand Collapse

    Étant encore au lycée, le congé menstruel fait partie de tout ses trucs qui me font un peu bader pour ma vie professionnelle (avec le chômage, la discrimination, etc,...)
    Mes douleurs menstruelles sont assez variées, des fois je sens rien, des fois j'ai un coup de barre avec une grosse pression sur le bas ventre, mais il y a aussi des fois (plus rares heureusement) où j'ai l'impression qu'on m'enfonce carrément une pointe de couteau dans l'utérus. Rien que pour ca, le simple fait de m'imaginer être considéré comme "une petite chose fragile victime de ses hormones" par mon/ma boss, malgré la douleur, me fait grincer des dents.
    Pour le reste je suis d'accord, un congé maladie est plus approprié qu'un congé menstruel. Les règles sont un empêchement comme un autre
     
    #10 Bleu pastel, 30 août 2017
    Dernière édition: 31 août 2017
    Babitty Lapina, LadyBlueBird et Allitché ont BigUpé ce message.
  11. LadyBlueBird

    LadyBlueBird
    Expand Collapse

    Je suis très partagée là dessus, et notamment pour l'invalidité.

    L'invalidité est une notion très particulière, et si je ne me trompe pas, c'est soit :

    - une pension d'invalidité qui implique soit une incapacité totale de travail soit une capacité extrêmement limitée (et ce à tout moment, pas juste plusieurs jours par mois).

    - un statut d'invalidité, qui signifie que l'on a un handicap entraînant un taux d'incapacité d'au moins 80% (et ce encore une fois, tout le temps).

    Je peux me tromper, mais du coup il me semblerait disproportionné de partir dans le champ de l'invalidité. Une personne invalide, c'est a priori quelqu'un qui ne peut vraiment pas exercer les gestes du quotidien, ou avec de grandes difficultés, et ce tout le temps. Par ailleurs, l'invalidité n'est pas accordée comme ça, il faut faire une demande préalable qui est étudiée par une commission (si je ne me trompe pas).

    Bref, en l'état actuel des choses, un arrêt médical est la seule solution... Et comme l'a dit @Fifi Brindacier, c'est vrai qu'il est tout à fait possible d'aller chez son médecin en décrivant les symptômes sans dire le mot règles, c'est une solution qui peut aider beaucoup de personnes :)
     
    adita a BigUpé ce message
  12. Fifi Brindacier

    Fifi Brindacier
    Expand Collapse

    @Ewen oui tu as raison c'est chaque mois ! j'ai fait mon calcul n'importe comment :facepalm:
    J'édite du coup
     
    Shadowsofthenight et Ewen ont BigUpé.