J’ai essayé plusieurs cursus avant de trouver ma voie — Témoignages

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 20 octobre 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. AnnaLouise

    AnnaLouise
    Expand Collapse
    Prout.

    En voilà un article qui tombe à pic ! Déjà merci à toutes les Madz qui ont témoigné :fleur:
    Ces temps-ci je suis complètement paumée niveau orientation : je suis en deuxième année de fac d'anglais et même si les cours sont plutôt intéressants, je m'ennuie. J'ai toujours voulu être prof d'anglais et d'un coup la motivation, le feu sacré ont décidé de se faire la malle, du coup je me retrouve perdue à ne plus trop savoir ce que je fais là. Et en parler avec mes proches, c'est mort dans l'immédiat. Du coup je vais en cours, mais toujours en étant ailleurs, je n'arrive pas à bosser chez moi et je fais tout à la dernière minute donc je stresse... Le bonheur quoi. Et si la fac laissait moins les étudiants livrés à eux-mêmes, est-ce que ça serait différent ?
    'Fin bref, je vais essayer de me botter le derrière pour me renseigner sur ce qui pourrait m'intéresser... Bonne chance à toutes celles dans une situation similaire, ne perdons pas espoir, on trouvera notre voie ! :cheer:
     
    Oh et Vodkaminatrix ont BigUpé.
  3. morgwen

    morgwen
    Expand Collapse
    Il y a des jours où tout vas de travers et d'autre où un sourire suffit à vous donner la pêche

    Je dois dire que cet article tombe à pic.
    Je suis moi même entrain de réfléchir à une réorientation. Le domaine qui m'attire depuis que je suis gamine c'est l'histoire. Mes parents n'ont pas voulut que je suive cette fois et que je pourrai finir que prof. Au final je suis en master biologie marine, j'ai découvert certes des matières qui m'ont plut en licence à Toulouse je pense à la paléo et à la botanique. Mais la biologie marine au final ce 'nest pas pour moi, je voulais travailler sur les algues dans l'industrie. Je me retrouve dans un master à Toulon qui devait être pro et recherche mais n'est que recherche. Je fais des statistiques et travail sur le plancton...
    Au final j'ai enchainé rattrapage sur rattrapage, avec comme blanc B de devenir prof d'SVT. Et je fais une dépression de revenir dans le M2.
    Je suis donc allé voir une conseillère et ça m'a permis de réenvisager un changement d'étude. De faire un deuxième master en paléo ou de repartir en histoire. Je me renseigne, cherche des gens avec qui en parler, et je commence à voir une solution à mon mal être.
     
  4. Asajj_Ventress

    Asajj_Ventress
    Expand Collapse

    Je voulais participer à ce témoignage mais je n'ai pas eu le temps car je suis ENFIN dans la voie qui me convient :taquin:
    Pour ma part j'ai fait un bac STG puisque pour moi, c'était clair que j'irai dans le tertiaire. J'étais douée en langues, j'ai adoré le marketing, alors je suis arrivée en BTS Commerce International (et non, les BTS et les DUT ne sont pas pour les "cancres" ! J'ai envie de gifler ceux qui disent ça.) Première grosse désillusion : je me retrouve avec 2 profs que je détestais (et qui me le rendaient bien), ils m'ont totalement dégoutée du BTS ...
    Je suis partie en fac de droit parce que je savais pas quoi faire, et honnêtement, j'allais qu'aux cours qui m'intéressaient (donc droit civil et les TD obligatoires ^^) J'ai perdu mes bourses, et comme je ne vivais que de ça, j'ai dû arrêter les études.

    Aujourd'hui, 4 ans après avoir obtenu mon bac, je suis en école de maquillage professionnel, et mon dieu ça change vraiment tout de faire ce qu'on aime. Même si je galère financièrement, je suis heureuse d'en être où je suis aujourd'hui.

    Je souhaite un bon courage à toutes les madz qui se cherchent : ne désespérez pas, vous trouverez ce qui vous convient ! C'est juste que parfois, ça prend un peu plus de temps ;)
     
    Synalèphe, VanessaV, Mélania et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Enimo

    Enimo
    Expand Collapse
    Vous emmerde occasionnellement

    Moi qui croyais en avoir bavé avec mes études, finalement je me dis que ça aurait pu être pire...

    Pour ma part j'ai fait un bac L parce que ça coulait de source (une des rares certitudes que j'ai eues concernant mon cursus), suivie d'une année en fac d'arts plastiques décidée au dernier moment par curiosité. C'était naze, j'ai pas eu mon premier semestre et même pas essayé d'avoir le second.Ensuite je suis revenue à mon idée initiale, la licence d'anglais pour devenir traductrice. Et chacune des trois années a été pire que la précédente, j'ai tenu uniquement parce que j'étais près d'avoir mon diplôme. Après quoi je me suis inscrite en master trad, que j'ai quitté dès la fin de la réunion de pré-rentrée. Et comme j'adore la couture et ce genre de choses, mes parents ont insisté pour que je m'inscrive en bac pro mode dans la foulée afin de ne pas perdre "encore" un an et de pouvoir ensuite intégrer une formation de costumière. Sauf que j'avais 22 ans, mes camarades de classes 18 à peine, et que depuis des années je sais que je ne veux pas travailler là-dedans même si ça me passionne...J'ai lâché le bac pro au bout de deux semaines pour trouver du boulot, contre l'avis de mes parents. J'ai galéré 9 mois au chômage pour finalement décrocher un emploi. Au final je ne sais toujours pas ce que je veux faire de ma vie mais au moins j'ai quelque chose d'autre que les études maintenant ^-^

    Bon courage à toutes celles qui galèrent avec leur avenir ! Et faisons cramer ce système à la con qui ne nous renseigne pas et nous fout une pression de dingue en nous faisant penser que toute notre vie sera décidée par notre choix d'orientation au lycée !!
     
    Maia Chawwah, Oh, lise04 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. ILoveUnicorns

    ILoveUnicorns
    Expand Collapse

    J'ai envie de dire telllement de choses après avoir lu cet article ! Je vais donc essayer de faire court

    - Les DUT/BTS sont dévalorisés par beaucoup de gens mais au final ça permet surtout d'entrer sur le marché du travail plus tôt que les autres. Le diplôme ne fait pas l'intelligence !
    - Je suis en fac (et j'ai fais une année de DUT l'an dernier) et personnellement je me sens plus encadrée aujourd'hui ! En DUT on ( l'équipe pédagogique en fait) s'en fichait royal que je galère en cours ou que de la dépression sévère que je faisais, je baissais leur stats (bah oui un beau 80% de réussite, faut pas le gâcher !) et j'étais un mauvais investissement. On me laissait complètement livrée à moi même. Cette année en fac, j'ai des devoirs à faire comme au lycée, un contrôle stricte des présences en cours, des exams pour vérifier qu'on a bien appris la leçon...Un brin infantilisant mais peut être une bonne piste pour diminuer le taux d'échec.
    - Trouver sa voie du premier coup relève du miracle. On évolue tout au long de sa vie et aujourd'hui, on peut se reconvertir à 40, 50 ans... ce qui nous convenait hier ne nous plaît plus forcément aujourd'hui.
    - Peu importe le temps que l'on met à trouver sa voie. Et peu importe la voie choisie tant que vous vous épanouissez au final !
    - Je pense vraiment qu'on ne peut pas nous dire "allez décides de ton avenir". A 14 comme à 18 ans et même après, c'est dur de dire avec certitude "je veux tel métier, je ferais tels études (ou pas)". Souvent nos ambitions ne collent pas à la réalité du monde du travail. On ne sait jamais vraiment si on suit le bon chemin et c'est "normal" (j'aime pas ce mot "normal") à nos âges de se remettre en question. Et il n'y a qu'après avoir tenté que l'on sait si ça correspond ou non à nos attentes.
    - Et cet article me donne envie de dire aussi "c'est quoi ce système éducatif de merde ?" (on reste mieux lotis que ceux qui n'ont pas la chance d'apprendre à lire ou écrire mais quand même !), on investit pas assez d'argent dans l'éducation, on en retire même, suppression de postes, reformes plus que débiles (dont j'ai été cobayes en première et terminale...Retirer des heures de sciences en S pour mettre de l'accompagnement personnalisé, bravo les gars, je vous donne la palme de la connerie ultime). Et en ce moment, on s'attend à des nouvelles réformes pour les fac, pardon ? Commençons déjà par régler les soucis déjà présents avant d'en créer de nouveau ! Quand ton amphi de 400 places est saturé (pas assez de places pour tout le monde), que ta salle de TD c'est pas mieux (30 chaises, 65 personnes), c'est pas vraiment le moment de se dire "rendons la fac plus sélective" mais plutot "puisqu'il y a une augmentation du nombre d'étudiants, on devrait peut être augmenter le nombre de prof, le nombre de chaises et donc réviser le budget ?" Moi, ça me révolte quand j'arrive dans ma salle de TD, à mon exam et qu'on se retrouve à partager une petite table à 3/4, et en ayant galérer pour obtenir une chaise.
    - Ce qui me révolte aussi c'est qu'on te trace un chemin dès la troisième que tu dois le suivre, pas sortir des clous sinon ton dossier, ton avenir...on te fait comprendre que c'est mort. Et si on avait le droit de se tromper ? Non, le système ne nous renseigne pas, on peut passer par plusieurs chemins pour un même métier, on peut aussi emprunter des passerelles. On nous met une pression de fou pour ? Pas grand chose. A nous de choisir ce que l'on veut faire mais aussi comment on veut le faire. C'est pas parce qu'on a fait tel choix au lycée qu'on ne fera jamais rien d'autre. On peut avoir fait un bac S et faire du tourisme. Ne pas avoir son bac et très bien s'en sortir...

    Personnellement mon échec m'a permis de mûrir, de me forger le caractère, mais surtout d'en apprendre beaucoup et pas uniquement sur moi même. Si ça a été la pire année scolaire de ma vie (2014-1015), je suis contente d'avoir pu réaliser ce dont je ne voulais pas, et d'avoir pu grandir. J'ai passé l'année à me chercher, me remettre en questions, m'interroger sur ce que j'allais devenir, mon avenir... Je cherchais sans relâche et je ne pensais qu'à ça 24h sur 24 au point de plus dormir, plus manger... Et même si je suis une stressée de nature...ce n'était plus une peur motivante mais une angoisse destructrice.
    C'est cliché mais on en sort souvent diffèrent, plus autonome, plus adulte. Et bien que je sois toujours en L1, après ce que j'ai enduré l'année précédente, je peux enfin dire maintenant "je suis heureuse de suivre enfin des cours qui me plaisent et je me sens à ma place" même si c'est trop tôt pour que mon discours soit "j'ai trouvé ma voie, je le sais à 1000%" Je me sens warrior de pouvoir me lever avec le sourire, de me maquiller et me coiffer de nouveau...parce que je conçois que c'est dur de s'en sortir.

    Merci à celles qui témoignent et aux autres, je vous souhaite à toutes de trouver ce qui vous plaît. Il faut de la patience mais ne désespérez pas, accrochez vous même si c'est plus facile à dire qu'à faire !
     
    Ahn, Synalèphe, Oh et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Biscottine

    Biscottine
    Expand Collapse
    ET HOP !

    "mais on m’avait dit que les DUT et BTS étaient pour les cancres ! Par acquis de conscience, je me suis tout de même renseignée auprès de la conseillère d’orientation de mon lycée qui m’a clairement découragée, m’expliquant que j’avais de trop bons résultats pour ce genre de cursus."
    :facepalm:...
    Les BTS je n'en sais rien, mais les DUT heu ce n'est pas vraiment pour les cancres, dans celui que j'ai fait c'était très très loin d'être pour les cancres (50% d'abandon en 1 ans), il faut être assidu-e, tu as en gros 30h de cours et en plus perso j'avais des projets à faire chez moi après. Le but d'un DUT ou d'un BTS c'est qu'en 2 ans tu sois au niveau du marché du travail. Dans ma promo il y avait des gens qui ont passé des classes, qui ont eu 18-19 au bac... Puis les BTS et les DUT sont très sélectifs, (surtout les BTS), ils n'acceptent pas n'importe qui.
    Je trouve ça rageant cette dévalorisation des DUT et des BTS, surtout par des conseillères d'orientation... Puis le raccourcie doué-e à l'école = finira ingénieur/médecin/avocat...

    Edit : Moi c'était l'inverse, comme j'étais pas très adaptée au système pédagogique on m'a dit qu'au mieux je ferais coiffeuse, ou sinon je ferais rien de ma vie (lol en primaire on m'a dit ça). Est-ce que je suis coiffeuse ? Non.
     
    #7 Biscottine, 21 octobre 2015
    Dernière édition: 21 octobre 2015
    Maia Chawwah, Oh et Westeros. ont BigUpé ce message.
  8. Westeros.

    Westeros.
    Expand Collapse
    Vieu meuble de Madmoizelle.com

    @Biscottine Tout à fait :top:

    Et puis on ne choisi pas son métier en fonction de ses études, mais plutôt on choisi ses études en fonction du métier qu'on souhaite faire. Les DUT (pour les BTS je ne sais pas) sont de très bons cursus selon moi, ça permet de continuer en licence et même en master par la suite (même si à la base les DUT et BTS permettent de s'insérer plus vite dans la vie active sans avoir besoin de continuer).
     
    Vodkaminatrix a BigUpé ce message
  9. Sherling

    Sherling
    Expand Collapse

    La lecture de cet article m'a beaucoup touchée car moi aussi je me pose beaucoup de questions (26 ans, au chômage... je me demande si j'ai choisi le bon parcours effectivement).

    Ce que je regrette beaucoup, c'est que l'on informe pas assez sur l'orientation et sur les métiers en général. C'est fou comme je découvre de nouveaux métiers depuis que je suis au chômage ! On oriente trop vers des métiers "bâteau" (avocat, infirmière, prof...) mais on ne parle absolument pas d'un domaine professionnel (qui se décline en divers métiers de tous niveaux).
    Ca me fait rire également quand on dit que les "DUT et BTS c'est pour les cancres".... Ma meilleure amie a fait un DUT documentation, une licence derrière et Master et maintenant, elle a un bon CDI plutôt bien payé. Allez pas me faire croire que j'aurais un meilleure avenir qu'elle avec mon master qui ne sert à rien sur le marché du travail à part pour passer les concours de l'Education National... et pourtant, j'ai eu mon bac avec mention et pas elle. Comme quoi... On peut être "bon élève" et ne pas faire un super boulot de rêves qui rend la vie plus facile.
    Heureusement, j'ai la chance de vivre avec mon copain qui me dit de ne pas me foutre la pression, de trouver le temps de faire ce que je veux, de tester plusieurs choses, et de m'éloigner ainsi de la pression familiale et de leur peur (bah oui, eux aussi ils sont dégoûtés que leur fifille qui était une élève très douée et qui a eu son master avec mention se retrouve à ne rien faire). J'ai déjà assez de leur angoisse.

    Je félicite les Madz d'avoir trouver leur voie, je dirais aux autres de ne pas se mettre d'oeillères et qu'il y a toujours une solution et que l'avenir n'est pas figé : en allant à Pôle Emploi, j'ai vu que cet endroit recueillait tellement de personnes différentes : jeunes, plus vieux, tout niveaux de diplômes. Il y a même des personnes à 40 ans qui se retrouvent du jour au lendemain à faire un métier très différent (les reportages où tu vois un ancien cadre faire un bac pro ébénisterie). Et que non, vous ne valez pas rien parce que vous avez échoué, l'échec fait partie de la vie et ce qui fait notre force, c'est de le surmonter.
     
    Ahn, KATE!!!, Oh et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. AnnaLouise

    AnnaLouise
    Expand Collapse
    Prout.

    Sinon depuis la lecture de cet article j'ai pas arrêté d'aller voir des pages sur le CAP Petite Enfance et ça m'intéresse tellement :puppyeyes: mais je me vois tellement pas tout laisser tomber maintenant et ma famille va tellement me juger et je PANIQUE. :ko: Voilà. :facepalm:
     
    Ahn, Tim126, Oh et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Taina.

    Taina.
    Expand Collapse
    Smiling cat.

    Cet article est super intéressant, merci beaucoup aux personnes qui ont témoigné. :fleur:
    Sinon, j'ai tiqué également sur la dévalorisation des BTS/DUT...

    Je trouve qu'il s'agit de formations super complètes, qui permettent d'allier théorie, culture gé, et apprentissage d'un métier. Je ne comprends absolument pas pourquoi les dévaloriser.
    Pour parler de mon cas, j'ai passé un BTS et mes matières étaient super diversifiées : gestion de projet, psychologie sociale, sciences et ressources humaines, comptabilité, politiques publiques....
    Le rythme était très soutenu (et retenir deux ans de cours pour l'examen final n'a pas été simple), mais je me rends compte du nombre de choses que j'ai apprises. Et clairement, ce type de cursus n'est pas réservé aux "cancres".
    J'ai continué, comme beaucoup de camarades, en licence, et aurait pu continuer jusqu'au master, d'ailleurs.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Bon courage aux personnes qui cherchent leur voie. Il n'y a aucun mal à prendre du temps pour trouver. :bouquet:

    (ne pas citer)
     
    #11 Taina., 21 octobre 2015
    Dernière édition: 21 octobre 2015
    Westeros. a BigUpé ce message
  12. lise04

    lise04
    Expand Collapse

    voilà un article qui tombe vraiment à pic ! merci à toutes les Madz qui ont témoignées, cela me permet de voir que je ne suis pas toute seule. En ce moment, c'est la panique totale. Je suis dans une tranche d'âge où je suis censée avoir une stabilité financière, une vie de famille etc... Mais là je suis juste perdue au milieu du désert en me demandant quel direction je vais prendre. Je me retrouve dans vos témoignages alors je voulais vous dire merci car en vous lisant, vous me donner la force et le courage de persévérer sur le chemin tortueux qui est celui de trouver sa voie. Ne laisse personne décider de ton bonheur à ta place, Courage à toutes les Madz qui sont dans le doute. :calin:
     
    Bandy, WaveGirl et Jus d'orange au sel ont BigUpé ce message.
Chargement...