J’ai été victime de harcèlement scolaire… et je ne l’ai compris que très tard

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 20 novembre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Bleu pastel

    Bleu pastel
    Expand Collapse

    c'est très touchant comme article. Moi aussi j'ai vécu ca, j'avais deja témoigné avec l'actu concernant enjoyphoenix. Moi ca a duré 10 ans et j'ai toujours cru (et meme parfois aujourd'hui) que c'était tout ce que je méritais car j'avais aucune valeur aux gens de n'importe qui (pensé ça dès ses 3 ans ... en y repensant ca la fout mal). Je me disais que si j'étais pas aussi bizarre (introvertie), que si j'avais pas passé certaines de mes recrés a chercher des vers de terre, compter les fourmis et foutre mes mains dans le terreau des plantes (j'avais un truc avec la terre) et que si j'avais pas eu le culot de donner mon opinion tout le temps, bah ce serait jamais arrivé. Et aussi, vu que je me plaignais pas, que je montrais rien a mes parents, que je faisais pas de cauchemars, de crises, de phobie ou de tentatives de suicide, alors c'est que c'était rien. Je me disais aussi que vu qu'il existe des gens qui, selon moi, ont vécu bien pire (viol, maltraitance, guerres, ...), alors j'avais aucune raison de me plaindre au risque de faire passer pour une pleureuse egocentrique. Voila voila
     
    Ancalimars, Nehli, CabroCarus et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. sinae

    sinae
    Expand Collapse

    C'est marrant ya eu une histoire un peu pareille dans ma classe de collège.
    En 3ème, la fille hyper populaire de la classe (personnellement je m'en fichait un peu, elle n'avait pas toujours été sympa avec moi, et j'étais une des seules à se foutre d'elle, ni l'aimer ni la detester), a déménagé et est partie dans un autre collège.
    Dés qu'elle est partie, tout le monde s'est mis à cracher dans son dos (ses "amies" les plus proches surtout).
    Et celle qui avait été sa meilleure amie (je suppose) s'est mis aussi à dire qu'en fait elle la detestait aussi. Mais je suis quasiment sûre qu'elle ne le pensait pas vraiment, et qu'elle suivait le groupe pour ne pas se retrouver toute seule.

    Et c'est ça le lien avec le témoignage, la personne qui a témoigné était dans doute populaire au collège, et du coup dès que son amie (sans doute autant populaire) lui a tourné le dos, tout le monde à suivi à cause de cette popularité. Et après c'est le mouvement de groupe qui fait le reste.

    Ça ne serait jamais arrivé si les 2 n'avaient pas été populaires je pense.
    Cette histoire est assez commune je trouve. Au collège, lycée ya toujours des groupes de soi-disant meilleurs amis, qui finissait toujours par se crée des histoires et s'acharner sur une personne du groupe, ou scinder le groupe...

    Finalement au vu de tout les témoignages de harcèlement qu'il y a eu sur le forum, je pense qu'on peut dire qu'on a tous subit plus ou moins le harcèlement.... sous différentes formes.
     
    Ptitepousse a BigUpé ce message
  4. Fleur d'oranger*

    Fleur d'oranger*
    Expand Collapse

    Je ne suis pas d'accord @sinae
    Je ne pense pas que ça aurait été différent si elles n'avaient pas été populaires.
    Moi je n'étais pas du tout populaire et j'ai vécu la même chose.
    Je pense que les gens ont besoin d'un bouc émissaire, ça rassemble de détester qqun.
    Et comme tu dis, le mouvement de groupe fait le reste...
    Et je suis d'accord avec toi, il y a tellement de témoignages...:erf:
     
    Ptitepousse a BigUpé ce message
  5. MamzelleBiscuite

    MamzelleBiscuite
    Expand Collapse
    La procrastination est un temps que l’on se vole à soi-même.

    cet article est vraiment très touchant, et m'a fait prendre conscience du fait que j'ai effectivement été harcelée au collège.
    Comme la plupart des victimes d'harcèlements, je pensais être en tort et mériter ce qu'il m'arrivait.
    Et pourtant, je n'avais rien fais d'autre que...Avoir des bonnes notes. Et oui, j'avais une excellente moyenne, j'étais une élève modèle et j'allais dans un collège assez mal fréquenté. Les autres me regardait de haut, (de peur que je les rabaisse et les prennent moi-même de haut de part mes bonnes notes j'imagine?), et j'ai donc commencé à me soumettre aux autres, de peur de perdre ce que je pensais être des "amis" si je me rebellais ou que j'essayais d'ouvrir la bouche pour me défendre.
    Je trouvais que c'était normal et qu'il n'y avait rien d'alarmant. Pour couronner le tout, les autres se moquait de mon corps (fille boutonneuse à lunettes et appareil dentaire...) et même de mes vêtements, me faisant comprendre que même une poubelle ne porterait pas un truc pareil!
    Mais non, moi je trouvais ça normal, et je ne comprenais pas qu'il aurait fallu que je fasse quelque chose.
    Et c'est finalement bien trop tard que je m'en suis rendu compte malheureusement. Mais au moins, je n'ai pas arrêté de bien travailler à l'école pour autant, alors que je ne pourrais pas l'affirmer pour tout ceux et celles qui copiaient sur moi et utilisaient mes devoirs!
    En y repensant je me demande encore ce que j'aurais pu changer à tout cela, et puis je me dis qu'après tout maintenant c'est du passé, même si quelque fois il revient me hanter.
     
    Ptitepousse, Nehli et sinae ont BigUpé ce message.
  6. UnePastèqe

    UnePastèqe
    Expand Collapse

    Ce témoignage comme tous les témoignages concernant le harcèlement scolaire m'a touché. Aujourd'hui est la première fois où je prends mon courage à deux mains et réagis à un de ces précieux témoignage.

    Harcèlement, c'est un mot qui fait peur. Ce mot j'ai mis longtemps avant de l'utiliser. Avant je qualifiais ces épisodes de ma vie comme des "jeux d'enfants" des "taquineries". Pas plus. Mais aujourd'hui je le dis haut et fort.

    J'ai été harcelée deux fois en 17ans.

    La première fois fut en primaire, ma dernière année de primaire. Ma meilleure amie qui déménage loin très loin, me laissant ainsi seule dans mon école. Les enfants à cet âge sont cruels. J'étais une cible facile sans ma meilleure, mon bouclier. Petite, pas très jolie, bonne élève. J'étais le petit canard rêvé ! Rapidement je fus la cible de tous les élèves de cm2. Puis les cm1 s'y sont mis. On se moquait de moi ouvertement, on me rabaissait, on m'ignorait, on m'excluait, on me pointait du doigt, on me poussait, on me giflait, on me faisait tomber. Mais je ne disais rien? Après tout ce n'était qu'un jeu ? Je n'ai jamais rien dit et ai toujours fait passer mes blessures pour de simples maladresses de ma part. J'ai vécu un an comme ça. Puis au collège j'ai changé d'établissement.

    J'ai eu beaucoup de mal à me faire des amis. J'étais devenue une enfant violente qui refusait tout contact des autres élèves. J'avais peur d'eux. Mais heureusement j'ai pu rencontrer des amis géniaux qui m'ont permis de m'épanouir. Mon année de primaire enfouie dans mes souvenirs, j'ai grandi.

    Puis arrivée en troisième, j'eus le malheur (ou le courage.. je ne sais pas, encore aujourd'hui je ne peux m'empêcher de regretter mon geste) de prendre la défense d'une fille qui commençait à se faire harceler. Ça n'a pas beaucoup plu aux élèves de ma classe. Ils se sont donc tous retournés contre moi dont cette fille que j'aidais au départ... Mes amis. Mes amis mêmes qui m'avaient aidé à me sortir de ma bulle. Tous. Tous m'ont tourné le dos. Les mots choisis étaient bien plus violents que les mots prononcés par des gosses de primaire. "Salope." "Crève." "Va te pendre." "Tu ne sers à rien." Connasse." "Pétasse."Pis il y avait les attaques sur mon physique. J'étais vraiment petite et très maigre. Une rumeur a circulé comme quoi j'étais anorexique. Je le vivais très mal, d'autant plus que je n'avais aucun problèmes de santé, je mangeais comme tout le monde. Le regard des autres m'étaient insupportable. J'allais très mal. J'étais seule. Les professeurs voyaient mais ne disaient rien. J'ai fait une tentative de suicide. Mais je n'ai pas été jusqu'au bout et heureusement. Bref j'étais vraiment très mal. Aller au collège était devenu une torture, je m'en rendais malade. Ma confiance en moi qui n'était déjà pas très forte en prenait un sacré coup. J'étais devenue un zombie. J'encaissais les coups et les insultes sans rien dire. Je cachais mes bleus. Je n'ai rien dit. Je ne comprenais pas. Je m'étais persuadée que c'était de ma faute, je n'aurais jamais dû me mêler de leurs affaires, je pensais ainsi. La fin de l'année fut une délivrance. J'ai donc changé d'établissement pour le lycée.

    Cependant... J'en ai gardé beaucoup de marques, que ce soit psychologique ou physique. Arrivée au lycée j'étais totalement effrayée par les autres. Je ne parlais à personne. Je ne parlais pas tout court. Les profs s'en demandaient si j'avais une voix. Personne non plus ne me parlait, il faut dire que je ne faisais pas d'effort. Je restais seule dans mon coin et ne répondait uniquement par des "oui" "non" "peut-être".

    Fort heureusement pour moi je me suis fait des amis en fin seconde. Des amis que j'ai toujours. Des amis que j'aime plus que tout au monde. Ils m'ont aidé à mettre un mot sur ce qui m'est arrivé. "HARCÈLEMENT". Enfin. Enfin je pouvais mettre un mot là dessus.

    Aujourd'hui j'ai 17ans, je suis en terminale L, j'ai un copain merveilleux qui est toujours là pour moi et mon dernier harcèlement remonte à 4ans. J'en garde encore beaucoup de conséquences. Et en ce moment je vis dans la peur permanente que tout cela un jour recommence. J'ai 17ans et j'ai encore peur quand on me touche sans me prévenir. 17ans et encore des réactions violentes parfois. J'ai 17ans et je suis encore hantée par le visage de mes harceleurs. Je fais régulièrement des cauchemars et des crises d'angoisses. Et j'ai encore peur. Est ce qu'un jour je parviendrais à oublier ? Non. On n'oublie pas un harcèlement. On vit avec.
     
    Eif, Ancalimars, Naphtalynn et 5 autres ont BigUpé ce message.
  7. NorthmanAddict

    NorthmanAddict
    Expand Collapse
    Ian Malcolm is my hero :rockon:

    Ancalimars, Nehli, Penny Winkeul et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Bleu pastel

    Bleu pastel
    Expand Collapse

    je suis très contente pour toi, parce que je sais que c'est pas facile. :calin:
     
    NorthmanAddict a BigUpé ce message
  9. sinae

    sinae
    Expand Collapse

    Ba disons que si tu es populaire (la raison est souvent totalement inconnue), tu attires les autres. Dont une bonne partie de gens totalement hypocrites.
    Et donc, ces gens hypocrites (qui traînent uniquement avec le populaire pour être bien vu) vont se retourner contre la personne populaire dès que quelqu'un le devancera en termes de popularité....

    C'est exactement ce qu'il s'est passé pour la fille de ma classe qui, dès qu'elle est partie est devenue une "connasse" alors qu'elle était si "parfaite" avant.... Elle s'est fait harcelée, denigré par des propres "amis"....
    Elle n'était pas exempt de défauts, c'est juste que cette manière de retourner sa veste comme ça c'est insupportable.
    Moi j'aurai pu lui en vouloir (elle avait fait des remarques méchantes sur mon manque de poitrine, youpi, du coup elle m'avait un peu harcelée elle-même), et pourtant je ne lui en veux pas (ou plus). Ses soit-disant "amis" (appelons-les suiveurs plutôt), se sont révélé être de vraies ordures. Et c'est elle que je plains au final, parce qu'elle avait aucun véritable ami.
     
  10. Aska

    Aska
    Expand Collapse
    “Vous voulez du courage ? Ayez déjà de la volonté.”

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    sinae, Naphtalynn et Nehli ont BigUpé ce message.
  11. Camiouts

    Camiouts
    Expand Collapse
    Pas là. (mais t'es où ?)

    C'est grâce à tous ces témoignages qu'on se rend compte que beaucoup de personnes ont été et sont touchées par ça... :erf:
    J'en fais partie d'ailleurs, et c'est aussi plus tard que j'ai compris ce que c'était et ce que ça m'avait fait ! Quand j'étais petite, j'étais un vrai clown et une petite chef qui s'affirmait sans peur, j'avais ma petite bande et je sortais tout le temps. Une fille est arrivée, je sais même pas pourquoi, elle a fait se retourner tout le monde contre moi et ensuite... elle a ramassé les morceaux. A partir de là, c'était elle, moi, et une bande de garçons. Elle me faisait faire plein de choses, me piquait mes affaires et se moquait de moi avec les garçons. Je restais avec elle parce que je ne voulais pas être seule. Au bout d'un moment à neuf ans, je ne voulais plus, alors j'ai fui vers les jeux vidéo, les livres, la cuisine... Plein d'activités solitaires et je trouvais des prétextes pour ne plus sortir. J'y ai trouvé du plaisir même si ça m'a renfermée sur moi-même, que j'ai fini par perdre confiance en moi et à devenir toute timide. Je suis devenue introvertie grâce / à cause de cette expérience. Sans, je serais restée la petite leader extravertie. Après d'autres choses ont continué, sous d'autres formes, j'ai été victime d'harcèlement sexuel aussi... Mais au fond, je ne regrette rien, parce que ça a fait de moi qui je suis, et même si j'ai SUPER du mal avec les relations sociales, je suis contente de ma personnalité et de mes centres d'intérêt, de toute ma petite vie. Et puis, j'ai 21 ans presque, je suis jeune, j'ai encore plein de choses à voir et les chutes, elles sont faites pour se relever :v:
     
    sinae a BigUpé ce message
Chargement...