J'ai eu mon diplôme dans un Kinder Surprise

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Un madmoiZeau, le 23 février 2012.

  1. Un madmoiZeau

    Un madmoiZeau
    Expand Collapse
    Gentilhomme anonyme

  2. Lokky

    Lokky
    Expand Collapse

    J'ai trouvé ce témoignage effrayant ! j'ignorais que de telle pratiques pouvaient exister. C'est tuer l'avenir professionnel des jeunes, et se foutre de leur gueule !
    Moi qui me plaignait de la forte sélection et du trop faible taux de réussite de mon cursus, je compatit fortement avec l'auteur de l'article maintenant.
     
    Munze a BigUpé ce message
  3. Kawabungaka

    Kawabungaka
    Expand Collapse

    Publié initialement sur Rue89 nan?

    En tout cas c'est effarant.
     
  4. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    Non sur GentleMec naguère :)
     
  5. Kawabungaka

    Kawabungaka
    Expand Collapse

    Je savais que je l'avais déjà lu, mais où?
    Merci :taquin:
     
  6. Arya.

    Arya.
    Expand Collapse
    <3

    Dans mon master cette année les profs notent large, trèèès large. Certains d'entre eux ont la flemme de préparer un sujet de rattrapage, ou de revenir pour organiser des oraux alors qu'ils habitent à l'autre bout de la France.
    Je pense que ça n'est pas du tout nous rendre service car notre objectif à tous est d'obtenir un concours de la catégorie A où la notation est extrêmement dure! Le directeur de la formation quant à lui ne souhaite, justement, qu'une chose, assurer "la survie de sa formation" en "donnant" le master à quasiment tout le monde.
     
  7. melowyn

    melowyn
    Expand Collapse
    Welcome to the island of misfit toys

    c'est l'histoire de mon Master :
    -dès l'entretien, on m'a dit que si j'étais convoquée, c'est que j'étais prise.
    -des cours merdiques ou que j'avais déjà suivis
    - pas de partiels évaluation sur dossier
    -jury de mémoire : mon tuteur et ma prof
    ...

    bon il y a quand même des gens qui échouent ... mais on leur demande de refaire leur dossier pour ne pas les pénaliser.

    J'ai l'impression d'avoir un master en carton !
     
    ChansonMuette a BigUpé ce message
  8. mezanine

    mezanine
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    C'est la première question que je me suis posée aussi...
     
  9. lizou3001

    lizou3001
    Expand Collapse

    Plus rien ne m'étonne.
    Je suis à la fac depuis maintenant 5 ans et je dois dire que j'y ai bossé, mais vraiment pour obtenir des résultats corrects et quand je vois que dans d'autres facs en en faisant pas grand chose, on va avoir un diplôme valant le mien, ça me tue.

    Après faut pas s'étonner, les entreprises ne sont pas dupes, elles connaissent la valeur de telle ou telle université et de telle ou telle filière (je pense aux Lettres/Langues de ma fac qui sont en vacances par exemple en ce moment alors qu'ils ont commencé le semestre fin janvier... pendant que nous nous n'avons pas de vacances...).

    Par exemple, pour l'an prochain dans ma promo on cherche des entreprises pour faire de l'alternance et mon master fait partie de 2 universités, une à Paris, l'autre en proche banlieue parisienne et bien un ami qui est inscrit dans l'université de banlieue a plus de mal que moi (qui suit inscrite à Paris) à faire valoir sa formation, juste parce que l'université est moins cotée dans l'esprit des recruteurs... Alors qu'au final on aura la même formation...

    Enfin tout ça pour dire: c'est clair que toutes les formations ne se valent pas, tout le monde le sait, c'est triste mais c'est comme ça, même les bac entre eux ne se valent pas et ça commence peut être par là le fait de donner telle valeur à un diplôme.

    Pour le côté argent c'est sûr que les dernières réformes ne vont pas aider toutes les facs... y'a aussi beaucoup de politique là dessous, ne pas l'oublier!
     
  10. Lizett'

    Lizett'
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Jicky
    Je ne pense pas qu'il envie les gens qui ont des filières sélectives, ce qu'il essaie de dire c'est que par rapport à ces gens-là justement, il se sent mal, parce que c'est comme s'il était "corrompu", parce qu'à côté des gens travaillent dur.
     
  11. Bl00m

    Bl00m
    Expand Collapse
    I wish I had done everything on earth with you. [F. Scott Fitzgerald]

    Bien sûr que tous cherchent à "vendre" leur école, mais après il y a une différence entre "vendre du rêve" et mentir, parce que souligner les points positifs d'une formation oui, mentir sur toute la ligne non.
    Les autres formations qui elles ont une véritable consistance s'appuient sur leurs points forts et cherchent à cacher leurs défauts afin de se démarquer des autres, ce qui est normal. Mais ce jeune homme a l'air de parler d'une formation qui n'a même pas de point fort sur lesquels s'appuyer, et qui ment donc sur toute la ligne aux bacheliers en brassant de l'air. Et ça je ne trouve pas ça normal du tout et je comprend la désillusion de l'auteur de l'article.

    Si le "stress" intense des partiels permet d'accéder à une formation de qualité garantissant un emploi stable, et même d'un point de vu personnel, une amélioration de soi et un approfondissement de ses connaissances, oui.

    Je ne crois pas avoir vu le mot débile écrit. A l'heure où les licenciements de profs de lycée compétents sont légions, et où il est question de regrouper des classes en effectifs de plus de 40 élèves, c'est un peu gènant de voir que d'un autre côté, des profs de fac sont payés à corriger des DS truqués ne servant à rien sauf à flatter leur propre égo et créer de nouvelles filières sans débouchés menant tout droit les étudiants au chômage.

    Si la moyenne d'une licence est à 4/20, c'est que la concurrence est rude et qu'il faut "écremer" la masse afin de ne garder que les meilleurs.
    Dans cet article, l'objectif n'est apparemment pas celui-ci, mais plutôt en mettre le maximum dans les poches des profs et de l'administration.
    Et c'est bien ça le problème : si n'importe quel quidam peut repartir avec son diplôme en poche, les entreprises vont vite s'apercevoir du manque de compétence des titulaires de ce diplôme, et celui-ci perdra toute sa valeur.
    Les facs avec une moyenne aussi basse que la tienne doivent avoir bien meilleure réputation et faire meilleur effet sur un CV que celle d'Emile Malin.
    Enfin, je ne sais pas dans quelle filière tu étais inscrite mais s'il ne s'agit pas d'un IUT en comm', alors je pense qu'il n'y a pas de comparaison possible : c'est sûr qu'en fac de médecine ou de droits, les moyennes sont basses car le nombre d'étudiants inscrits dans ces filière est énorme, et il est beaucoup plus difficile de créer l'illusion dans ce genre de secteur.
     
  12. Nihil

    Nihil
    Expand Collapse
    in Cypress Grove.

    Ça me rappelle quelque chose.
    Ma reprise d'études en DUT Com où finalement le plus dur c'était de rentrer !
    C'était loin d'être à ce niveau mais c'était évident que nous étions "sur-notées" tous... où du moins les plus faibles. Les absences injustifiées qui pouvaient mettre en danger le semestre d'un étudiant... Miraculeusement envolées dès le Semestre 3. La moitié des cours que nous avions, une grosse blague. Des cours de Dreamweaver par une prof qui n'avait jamais réalisé un site internet, j'en passe et des meilleures.
    J'ai appris des choses dans cette formation mais j'ai moi aussi connu les pros qui venaient te parler de la périodicité pendant 2h ou qui se répétaient tous les uns après les autres en rabâchant les mêmes choses. J'ai fini par croire que la com, il n'y avait pas grand chose à apprendre...

    Et quand je vois que dans mon ancien job, la directrice de la communication ne savait pas mettre une image dans un powerpoint, ne savait pas ce que c'était un Plan de com... Je doute encore plus.
     
Chargement...