J'ai testé pour vous... être déficitaire attentionnelle

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Iranoe, le 26 avril 2012.

  1. Iranoe

    Iranoe
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

  2. Zola

    Zola
    Expand Collapse
    • • •

    Merci pour ce témoignage, c'est très intéressant et je ne connaissais pas du tout cette maladie. J'ai regardé tous les symptômes sur la page wikipedia et je me retrouve dans pas mal d'entre eux... Est ce que je suis pour autant dans le même cas que toi ? Je ne pense pas, il y a des symptômes dont tu parles dans ton article et qui donc je suppose sont dans les principaux et que je n'ai pas forcément...

    Mais du coup, je me demandais si tu pouvais nous expliquer un peu comment s'est passé ton rendez vous chez le spécialiste ? S'il t'a fait passer des tests ? Si oui, quels genres ? Etc...
     
  3. Glouns

    Glouns
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    Ce témoignage est très intéressant pour moi, parce que j'ai vécu avec une adolescente américaine atteinte de ce syndrôme mais parfois je ne comprenais pas vraiment tout ce qu'il englobait.
    Les parents m'ont tout expliqué à mon arrivée dans la famille et tout s'est très bien passée, même si je ne peux pas dire que Michelle, la jeune ado, est facile à vivre.
    Il est arrivé fréquemment qu'elle "viole mon intimité" en entrant dans ma chambre alors que j'étais déjà en pyjama, à surfer sur internet dans mon lit, en ayant clairement fermé ma porte ce qui voulait dire que je voulais être seule.
    Elle pose aussi énormément de questions et a du mal à respecter les limites de vie privée des gens. Il est arrivé qu'elle me demande fréquemment pour j'étais athée, ce qui ne me dérangeait pas le moins du monde, mais pour les américains parler de sa religion c'est plutôt off-limits.
    A part ça, énormément de mal à faire ses devoirs, elle était dans une école spécialisée (la prise en charge de l'hyperactivité est beaucoup plus développée là-bas qu'ici).
    Il faut toujours qu'elle soit en mouvement, en activité. Faire du shopping avec elle c'est impossible, elle ne sait pas prendre son temps.
    Elle a un traitement et les rares fois où je l'ai vue l'oublier, ça été franchement spectaculaire...
    Heureusement, elle arrive à se canaliser un peu grâce au sport, elle fait de la natation, et sa famille est formidable alors elle est très entourée et très bien prise en charge.

    Mais globalement c'est quelqu'un de très attachant. Je la considère comme ma petite s?ur et j'affectionne particulièrement son cerveau qui tourne à 100 à l'heure.

    Par contre, dans le cadre de mon stage, j'ai eu un élève atteint d'ADHD qui était, lui, beaucoup plus difficile à gérer. Il ne tenait pas assis en classe, il arrivait très fréquemment qu'il décide qu'il ne voulait pas travailler alors il restait à ne rien faire dans un coin, et il avait clairement des tendances dépressives (alors que dans le cas de Michelle, la maladie ne l'empêchait pas d'être d'un optimisme et d'une bonne humeur débordante). Pas facile du tout à gérer, mais en tout cas c'est très intéressant de se frotter à ce type de public :)
     
  4. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Après avoir lu ton article, je me pose les mêmes questions que Zola.
     
  5. QueenMab

    QueenMab
    Expand Collapse
    May the Fluff be wiz you

    Je suis comme Zola, après avoir lu cet article dans lequel je me retrouve un peu trop, je me pose des questions, parce que ça pourrait expliquer certains trucs chez moi :S

    T'as fait comment pour trouver ce spécialiste que tu as consulté ?
     
  6. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Tellement de points communs avec mon expérience et la narcolepsie. Je crois que c'est très similaire comme maladie en même temps.

    Pour ça c'est exactement la même chose, déficit d'oréxine un neurotransmetteur.

    Quant aux symptômes, je vois que j'ai quasiment le même comportement mais je dirais que c'est pas pathologique. Je commence beaucoup de choses, je bacle toujours tous ce que je fais, genre j'arrive à bosser jusqu'à 90% et les 10% je bloque et procrastine.

    Ma narcolepsie est très lié à ce qui se passe autour de moi, pour peu que je sois stimulé tu me verra pas m'endormir. Par contre la voiture c'est fatal. Je suis dans l'informatique, à chaque fois que je m'endors devant, c'est parce que je suis coincé et que j'ai aucune piste à suivre pour continuer à travailler.

    Et quand je suis concentrée sur un problème et que j'y travaille, à ce qu'il parait je suis agressive si on vient me perturber.

    Et même pour le sexe, je me souviens j'ai du apprendre à canaliser mes pensées pour pouvoir en profiter. (Je me souviens que je me forçait à penser au désert, le désert pourquoi, je sais pas...)

    Exactement pareil :XD: On me disait pas dépressive mais que je manquais de sommeil.

    Pour aider Zola et October Rain, en lisant les symptômes je pourrais aussi me penser TDAH mais je ne le suis pas. La différence c'est que ces symptômes ne m'ont pas empêché de mener une vie normale mais m'endormir tout le temps oui. Qu'est ce qu'une vie normale? bonne question ! à la lumière de mon expérience et ce celle de Iranoe, il y a quelque chose qui cloche quand ton entourage te dit qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Moi ça a été mes prof, pour Iranoe, il semble que ça a été le petit copain. Si dormir en cours est vraiment répétitif, oui tu peux aller consulter je pense.

    Ce qui m'a permis d'être sur c'est d'aller sur les forums et lire les témoignages des autres. Tu verra la diversité de la maladie et te permettra de comprendre ce c'est vraiment.
     
  7. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Sur Paris vous pouvez consulter le Dr Isabelle Arnulf à la pitié-salpêtrière.
     
  8. Iranoe

    Iranoe
    Expand Collapse
    Accrochée a son ordi

    Zola : Déjà, trouver un spécialise c'est compliqué. Parce qu'en France, c'est assez inconnu comme maladie. Heureusement que l'association des TDAH de France connaît des adresses. Sans ça, je serai encore en train de galérer dans mon coin.
    Donc, une fois le neuro-psychiatre spécialiste de la maladie trouvé et le rendez-vous prit, me voilà donc dans son cabinet. Il m'interroge sur mon enfance, mon adolescence, me fait passer les tests comme celui des "critères de diagnostic du DSM-IV" , le test de Copeland modifié... A la fin du premier rendez-vous, il m'a donné pour instruction d'interroger mes parents et mon entourage, de tout noter et de le lui faire lire au rendez-vous d'après.
    C'est au second rdv qu'il a donné son diagnostic. Il m'a tout de même fait passer un ECG histoire d'être certain que mon coeur puisse supporter la Ritaline.
    Au troisième rdv, j'ai eut mon traitement: de la Ritaline et un régulateur d'humeur. A chaque rdv, il me pose des questions pour voir comment ça évolue, s'il faut ou non adapter les doses et/ou les heures. Il vérifie mes réflexes et note mon poids.

    Bientôt, à moi la thérapie comportementale... c'est-à-dire, quand j'aurais l'argent pour me la payer ;)
     
  9. Zola

    Zola
    Expand Collapse
    • • •

    Iranoe ok, merci beaucoup d'avoir répondu. Je suis entrain de tester la thérapie comportementale :) Bon je débute tout juste, mais c'est chouette. Par contre, moi je suis prise en charge à 100%, c'est bizarre que ce ne soit pas la même chose pour toi... =/
    Bref, je vais me renseigner un peu là dessus, au cas où, mais c'est comme les symptômes pour les bipolaires, quand je les ai découvert, je me suis tout de suite reconnue dedans alors que... bah non. :cretin: Je pense que la dépression fait juste que je me retrouve connectée à pas mal de maladies dans le même genre, mais au final, je pense que ça s'arrête là.
     
  10. Faith.

    Faith.
    Expand Collapse
    A perdu la foi.

    Encore un témoignage très intéressant !

    Je me retrouve dans quasi tous les points, mais c'est vrai que pas mal peuvent être juste des symptômes de la flemmardise... à moins que ça soit un symptôme aussi ? ahah
     
  11. October Rain

    October Rain
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Disons que la question du spécialiste se pose dans mon cas non seulement à cause de mes problèmes de sommeil (je n'arrive pas à arrêter mon cerveau de fonctionner, il ne veut juste pas me laisser dormir puis je souffre de cauchemars terribles. Je ne me repose pas). J'ai énormément de mal à me concentrer sur un truc à la fois (en cours pour réussir à ne pas m'agiter comme une épileptique je dois faire deux ou trois choses à la fois). J'ai énormément de mal à gérer ma frustration, je fonctionne comme un moteur à explosion et socialement j'ai l'intégration d'un navet. Quant au chapitre sexuel... mieux vaut ne pas l'aborder. Je suis peut-être juste une grosse psychopathe en genèse après, mais j'aimerais trouver une solution avant de me mettre à manger des foies avec un bon chianti.
     
    DREDHEZA a BigUpé ce message
  12. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Un spécialiste saura si c'est ça ou pourra mettre un nom si c'est autre chose. J'ai la naïveté de penser que si un médecin est spécialisé, il connait aussi les autres troubles avec lesquels il ne faut pas le confondre.

    Bon courage ^^
     
Chargement...