J'ai testé pour vous... être fille de pasteur

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par b0lduk, le 17 juin 2012.

  1. b0lduk

    b0lduk
    Expand Collapse
    "Dotdotdoting !"

  2. el.jo.

    el.jo.
    Expand Collapse
    Vers l'infini !

    Ton article est super ! :top:
    J'ai une amie qui est fille de pasteur, pareil (elle partage son jardin avec le temple en plus !), et de la famille dont c'est le cas.
    Ma mère a toujours été impliqué dans la vie de l'église etc et moi meme cette année j'ai aidée à l'école biblique :red::shifty: !
    Mais ce qui est cool, c'est que ma mère n'a jamais été au culte tout les dimanche :) je dois y aller 6 (+ou-)fois par an, on y va si on a envie (sauf pour les fêtes ou on doit y aller ).
    Je sais que mon amie est pas obligée d'y aller non plus !
     
  3. louise1404

    louise1404
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    On l'a déjà dit mais je le redis: BRAVO MADMOIZELLE pour cette série d'articles. C'est intéressant, émouvant, pas forcément facile mais toujours juste. Belle façon d'honorer la fête des pères!
     
  4. Caliodë

    Caliodë
    Expand Collapse
    Oh Yeah !

    Je me demande, si il n'est pas catholique, il est quoi ? Protestant ? Désolée si la question parait bête :shifty:

    Sinon, je me demande si ta relation avec ton père a influencé ta relation à la religion.

    Ah et petite faute :
     
  5. Deutsche G.

    Deutsche G.
    Expand Collapse
    I don't give a shit

    Je me suis un peu reconnue dans l'article ! sauf que moi, c'était le samedi (je suis Adventiste, c'est un mouvement qui fait partie de la Fédération protestante mais pas depuis longtemps, ce qui faisait qu'en plus on croyait que j'étais dans une secte). Au revoir les grasses mat'...

    J'ai aussi l'impression que pour la plupart des gens (puisqu'il faut bien l'avouer, les enfants "catholiques" sont de moins en moins pratiquants) les Protestants sont rétrogrades (parce qu'ils vont en général plus souvent au culte et qu'ils disent les bénédicités à table : souvent, mes amis catholiques disaient que "ça se faisait y a longtemps").

    Caliodë : je pense que quand on a un entourage largement pratiquant (pasteur mais pas seulement) on est toujours plus ou moins influencés. Ca ne veut pas dire, contrairement à ce que les gens pensent,que notre conduite est guidée par des dogmes (d'ailleurs des dogmes y en a pas chez les Protestants) : ça m'a toujours énervée quand quelqu'un me disait que si j'étais "coincée du cul", c'était parce que j'étais pratiquante. Je n'oserais déjà pas dire ça à un catholique qui obéit à des dogmes, alors des protestants... jamais on m'a dit de me comporter de telle ou telle façon, sauf à me rappeler la compassion, le pardon, tout ça (malgré tout, je suis bien convaincue que les pratiquants ne sont pas de meilleurs chrétiens que les autres, hein).

    (Je ne réponds pas à la place de laDmoiZelle en question, bien evidemment, j'essaie juste d'apporter mon point de vue).
     
  6. Caliodë

    Caliodë
    Expand Collapse
    Oh Yeah !

    Merci pour ta réponse. Effectivement, je pense qu'on est forcément influencé, dans un sens ou dans l'autre. J'aurais bien aimé que cela soit évoqué pour le cas de la Mad dans l'article.
     
  7. L0wra

    L0wra
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage ! :)
    Cinq enfants, un père pasteur,... c'est clair que ça fait penser à 7 à la maison !

    Et en même temps, tant mieux si tu vis le même bonheur j'ai envie de dire ^^
     
  8. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Tu étais obligée d'aller à la messe tous les dimanches, ou c'était de ton plein gré ?

    Je désapprouve totalement les parents qui imposent un culte à leurs enfants, qui les obligent à aller à la messe ou au catéchisme (ou équivalents). C'est vraiment un truc qui me fait bondir.
    Pour moi c'est comme les parents qui emmènent leurs enfants à des meetings politiques, leur mettent des T-shirts au nom du candidat et leur font scander les slogans.
     
  9. Deutsche G.

    Deutsche G.
    Expand Collapse
    I don't give a shit

    @Pantaleon je suis à peu près d'accord. Moi, sans que ça me fasse bondir, c'est les gens qui font de leur enfant un chrétien en leur versant de l'eau sur la tête. Non, être chrétien, c'est un choix et une façon d'agir, pas trois gouttes sur la tête et un pèlerinage à Lourdes où t'insultes les autres pèlerins en bagnole qui bouchent les passages (déjà vu).

    Ceci dit mes parents me forçaient plus ou moins à y aller (jusqu'à un certain âge), pour me donner des "valeurs", du coup je trouve que c'est un peu moins grave que des idées politiques (mais mon point de vue est certainement biaisé). Mais ma mère m'a toujours rappelée que j'étais pas membre tant que je le voudrais pas. Maintenant j'y vais de temps en temps mais j'ai eu une période où j'avais du mal avec ça, et je pense (mais je dois me tromper) que de toutes façons, t'as beau forcer un enfant, s'il est en désaccord il finira par partir de lui-même de l'Eglise, parce qu'à un moment il finira par se poser des questions et avoir sa propre réflexion sur ça. D'ailleurs je connais plein d'enfants qui étaient "forcés" ('fin en même temps quand tu vas à la messe t'es obligé de prendre ton enfant, tu vas pas le laisser à la maison tout seul) de venir à l'église et qui maintenant ne la fréquentent plus du tout, une minorité est restée.

    C'est quand même difficile de faire ce choix en temps que parent, surtout qu'il y a l'idée de "sauver" quelqu'un en le convertissant, c'est pas que des idées politiques.

    Bon maintenant j'arrête de répondre à des questions pas posées à moi
     
  10. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Justement, ça n'est pas parce que tu crois que quelque chose (un culte, un parti) est bon qu'il est forcément bon, personne ne détient la vérité générale, et justement cette histoire de "sauver une âme" je trouve ça limite dangereux. Il faut être sacrément sûr de soi pour l'imposer à son enfant comme quelque chose d'universellement bon.
    Après je suis bien d'accord que ça n'a rien d'évident pour des parents d'arriver à faire la part des choses et de laisser assez de liberté à son enfant pour qu'il fasse ses propres choix. D'ailleurs il sera forcément influencé par la religion et l'opinion politique de ses parents.
    Juste enrôler à fond son enfant je trouve ça mauvais. Et, pour moi, les valeurs sont distinctes de la religion et de la politique.
    Par exemple j'imagine que j’essaierai d'inculquer à mon enfant des valeurs de respect de l'autre, sans discrimination, et bien sûr ça se reflète sur mon vote, mais je distingue ces valeurs de la politique, même si on peut les mettre en relation.
    Je m'explique mal, mais en gros pour moi le cheminement doit être inverse, tu as des valeurs, et ces valeurs peuvent te mener vers un parti ou une religion.
     
  11. Deutsche G.

    Deutsche G.
    Expand Collapse
    I don't give a shit

    Oui. Peut-être que le fait d'avoir évolué dans un milieu athée/laïc nous permet d'avoir une réflexion un peu raisonnée, plus relative (surtout pour moi qui fais du droit).

    Alors que justement, la religion, c'est un truc qui se sent. T'as peut-être tendance à être vachement plus sûr de toi et beaucoup moins objectif quand tu ressens un truc (surtout que je sais pas comment ça se passe chez les catholiques mais chez les protestants, ça se voit vachement, que Dieu est omniprésent dans leur vie, donc forcément, c'est plus difficile d'avoir du recul). Etre "neutre" quand on a de très fortes convictions, c'est difficile, peut-être même que les gens très croyants (religion comme politique, mais encore plus religion vu que selon moi c'est moins rationnel) ont le sentiment de se trahir en devant faire des concessions sur quelque chose dont ils sont surs et qui sont leur raison de vivre.

    Je sais pas à partir de quel moment on "force" quelqu'un.

    Chez nous on prie avant de manger, et quand un invité athée/catholique vient, enfant ou pas, bhé on prie quand même. Est-ce pour autant qu'on les pousse à avoir la même foi que nous ? je sais pas. A partir de quel moment on fait officiellement du proselytisme ? j'en sais rien.

    Je sais pas. J'avoue m'être toujours demandé à quel point une vie "laïque" et une vie religieuse (de façon pratiquante) pouvaient être conciliable.

    Quand j'ai commencé à avoir une relation avec une personne "catholique de naissance" mais pas forcément croyant/pratiquant, je me suis demandée comment on ferait avec une famille. J'ai pas envie d'être une grosse intégriste, sans pour autant renier ma foi, ça a l'air facile en théorie, mais dans les faits ça doit être une autre histoire.

    Il faut bien reconnaître d'ailleurs qu'on a pas mal tendance dans le mouvement dans lequel je suis à se marier entre nous.


    Désolée pour cette réponse décousue j'ai des épreuves je dors plus et j'oublie les mots que je dois utiliser.
     
  12. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Deutsche G. : Ça ne me dérange pas que vous priez avant de manger quand vous avez des invités d'une autre confession, du moment qu'ils n'ont pas à se joindre à cette prière.
     
Chargement...