J'ai vaincu l'anorexie, j'ai choisi de vivre

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea.Castor, le 11 mars 2018.

  1. Lea.Castor

    Lea.Castor
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    adita et Zouzoulette ont BigUpé.
    ----- Publicité -----
  2. Bleu pastel

    Bleu pastel
    Expand Collapse

    Je sais que tous les cas de TCA sont différents, j'en ai jamais eu l'expérience et je remet pas du tout ce témoignage en cause, mais le "j'ai choisi de vivre" me dérange un peu. Le terme "choisir" sous entend que la personne a choisi sa condition et qu'elle peut s'en sortir juste grace a sa volonté. Encore une fois j'en ai jamais eu l'expérience, mais je me doute bien que ca doit pas être aussi simple que ca et qu'il suffit pas de choisir pour aller mieux, comme pour la depression ou les traumatismes psychologiques (suivi psychologique, médical,...).

    Sinon, dans les témoignages sur l'anorexie, je conseille celui en 2 parties de Nat de "Nat et Alice in the morning" et sa critique sur le film Netflix "To the Bone".
     
    Leinea, Thinocephale, Azurhibis et 5 autres ont BigUpé ce message.
  3. Cococinulle

    Cococinulle
    Expand Collapse

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    @Bleu pastel j'ai un peu tiqué sur le titre aussi, mais en lisant l'article, on comprend que c'est vraiment un déclic qu'à eu l'auteur du témoignage : elle a vraiment pensé qu'elle allait mourir, à cause de sa condition physique, et elle a réussi à s'en sortir parce qu'à ce moment là, son instinct de survie a été le plus fort.
     
    sophiebrld, Bananou, Thinocephale et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lysambre

    Lysambre
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Bonjour, je voulais m'exprimer sur cette phrase qui semble vous interpeller. En effet le processus de guérison peut être long et laborieux, et en aucun cas magique. Cependant, je pense qu'il est difficile de s'en sortir sans en avoir vraiment l'envie. Le déclic que j'ai ressenti suite à des sensations de mort imminente a vraiment été le déclencheur. Comme le dit ma voisine du dessus, il a été question d'instinct de survie à ce moment là. J'ai eu envie de remanger pour continuer à rester en vie, et non pas de picorer un peu pour rassurer mon entourage. C'est là que je me suis vraiment dit : "ma petite t'as le choix, soit tu continues comme ça et tu finiras par y passer, soit tu te bouge les miches et c'est maintenant." D'où la formulation "choisi de vivre"
    Je pourrais écrire des pages entières à propos de mon parcours de guérison, des étapes, des rechutes, du suivi mais ce n'était pas l'objet de cette rubrique.
     
    adita, Lukii03, sophiebrld et 32 autres ont BigUpé ce message.
  5. Meiti

    Meiti
    Expand Collapse

    <3 Merci pour ton témoignage Sambre <3
     
    Elliana, Lea.Castor, Maia Chawwah et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Je pense aussi qu'il y a bien un déclic qui doit se faire, ce moment où on frôle la mort et où on se dit non c'est pas comme ça que ça doit se passer. Ça m'est arrivé, et depuis à chaque fois que je replonge je repense à se moment où je n'arrivais même plus à avaler un verre d'eau, l'instinct de survie reprend le dessus et je me nourrie coûte que coûte. La bataille n'est pas gagnée, il y a plein d'autres paramètres mais en attendant quelque chose nous fait avancer. Quelque chose de plus profond que la simple volonté.:hugs::jv: Courage à vous toutes qui passez par là...
     
    Bananou, Thinocephale, Azurhibis et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Dulsao

    Dulsao
    Expand Collapse

    J'ai mis la journée à me décider à lire, étant passée par une phase aigue d'anorexie. Aujourd'hui je mange, j'ai repris, mais je garde des TCA et surtout toujours la peur de grossir... Surtout après une perte de poids récente. Mais sans retomber. Alors j'osais pas aller lire... Genre vraiment pas...
    Puis j'ai dis ok je clique et... Et en quelques lignes quelques mots... Mais c'est le Coeur même de la maladie. On voit des témoignages, des articles médicaux, mais quasiment aucun ne m'avait touchée à ce point (pas même To the Bone bien fade en fait et bien peu réellement dans la maladie). Je ne pleure pas aisément mais j'ai senti mes yeux picoter. J'ai pris un coup dans le ventre d'une telle justesse en quelques mots. Je voulais pouvoir témoigner depuis cette phase aiguë dans jamais y parvenir... Et tu as mis les mots, alors merci.
    (l'illustration est aussi très belle !)
    Je dirais qu'un des combats de l'après même sans dysmorphophobie, sans compter, sans se peser, en mangeant... C'est pouvoir garder ces quelques pensées de maladie (les compensations, bouger après un repas pour évacuer, assez bouger par jour, etc.) au stade petites pensées qui n'empoisonnent pas, c'est de garder sous contrôle la peur de grossir encore latente. Un médecin m'a dit que face à l'anorexie on fuit, on ne se bat pas. Je dirais que le plus gros combat est de s'assurer que la distance est toujours grande, que la maladie ne rattrape pas, que l'on ne ralentit pas non plus.

    Mais Merci de ton témoignage qui m'a véritablement touchée. Puis-je le garder dans mon ordinateur ? Et je suis très contente que tu fasses partie de celles qui arrivent à s'en sortir (peut-être même celles qui guérissent complètement ? J'en rêverais d'être de celles-ci).

     
    Bananou, Azurhibis, Kaus Australis et 9 autres ont BigUpé ce message.
  8. Lysambre

    Lysambre
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #8 Lysambre, 12 mars 2018
    Dernière édition: 12 mars 2018
    MAAAL, Bananou, Penny Winkeul et 9 autres ont BigUpé ce message.
  9. The Trve Freyja

    The Trve Freyja
    Expand Collapse
    I like my coffee like my metal...

    Hello les Madz ! Je vais temoigner à mon tour, car il y a des choses qui ont été dites auxquelles je souhaiterais répondre :fleur:

    Tout d'abord, petit coup de gueule contre le premier com, de @Bleu pastel : tu dis toi même ne jamais avoir vécu de TCA, puis tu te défends de remettre en cause le témoignage de Sambre. Or, lorsque qu'elle affirme que c'est bien par la volonté qu'elle a du sa chute puis sa rédemption... tu te permets d'expliquer à sa place que qu'elle a vécu, comme si tu le savais mieux quelle ! Donc, c'est exactement ce que tu fais, remettre en cause son témoignage ! J'ai été très surprise par ce témoignage et pour cause : j'ai eu exactement la même trajectoire ! J'ai commencé un "régime" qui a trop bien marché, je suis passée de 52-55 kg pour 1m66 à 17 ans à 32 kg à 20 ans... J'ai eu droit aux regards des inconnus, à la dysmorphophobie, au déni, au froid en été... Et à la guérison par la force de la volonté ! J'ai 30 ans maintenant et je pese entre 50 et 55 kg, enfin je crois car je ne me pèse plus depuis 2013 :taquin: Je fais du sport 1h par jour et j'ai gagné en muscle, bref. Je pourrais en parler longtemps, mais saches que ce que tu fais en nous déniant la volonté, alors que ta connaissance de l'anorexie n'est que théorique (et donc que tu n'en parleras jamais aussi bien que les concerné.e.s), c'est nous prendre pour des victimes, de pauvres petites choses sans libre arbitre incapables de s'en sortir par elles-mêmes, alors que mon autodestruction comme ma reconstruction, c'est ma volonté qui les dictent, donc ce n'est pas quelqu'un qui n'a jamais connu ou fréquenté d'anorexiques qui peut trancher sur les raisons qui nous guident. Ais au moins l'humilité de ne pas t'exprimer quand tu ne maitrises pas un sujet, d'autant que tu ne t'es pas présenté.e comme professionnel.le de santé et que tu n'as pas d'études/de chiffres à la clef pour étayer ce que tu avances.
     
    #9 The Trve Freyja, 16 mars 2018
    Dernière édition: 16 mars 2018
    Bananou, Kaus Australis, Maia Chawwah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Lysambre

    Lysambre
    Expand Collapse
    Mélange instable

    @The Trve Freyja je pense simplement que Blue Pastel n'était juste pas en capacité d'imaginer le blanc que j'ai laissé dans mon témoignage entre : "j'ai envie de guérir" et "je suis guérie". Là où la plupart des gens comprennent qu'entre les deux c'est le parcours du combattant.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Même dans la maladie, enfin surtout à partir du moment où j'ai accepté que j'étais vraiment très maigre, des gens venaient me voir pour parler. Ils voulaient savoir "pourquoi?" parce qu'ils avaient eu une proche anorexique (rarement de garçon). Ils espéraient trouver des réponses en parlant avec moi, mais malheureusement je n'en avais pas à leur donner. C'est aussi grâce à eux que j'ai pu comprendre combien je faisais du mal à ceux qui m'aiment en m'autodétruisant. Voir la détresse dans les yeux d'un étranger, quand je lui rappelle quelqu'un qu'il a bien failli perdre de la même manière c'est une sensation qu'on oublie difficilement.
    Avant de tomber malade, j'avais été hospitalisée une semaine, pour un problème différent. J'avais rencontré des ado atteintes de TCA, je me sentais très détachée de leurs problèmes à l'époque, ça me paraissait tellement futile. L'une d'entre elle m'avait touchée, parce qu'elle n'y arrivait pas alors qu'elle voulait vraiment s'en sortir. Mais l’hôpital, ses plateaux repas et son ennui n'incitent vraiment pas à reprendre du poids.

    Je ne connais pas beaucoup de femmes qui soient sorites de l'anorexie, ni leurs parcours. Du coup ça me fait plaisir de lire d'autres expériences. Si tu le veux bien, j'aurais des questions de type alimentaires et émotionnelles à te poser @The Trve Freyja . En tous cas, bravo pour ne plus te peser depuis 2013. Je pense que je n’abandonnerai jamais cette manie.
    Sinon, est-ce tu as mis du temps à te sentir à l'aise dans ton corps après la reprise de poids?
     
    #10 Lysambre, 16 mars 2018
    Dernière édition: 16 mars 2018
  11. The Trve Freyja

    The Trve Freyja
    Expand Collapse
    I like my coffee like my metal...

    @Lysambre : avec plaisir, tu peux me poser toutes les questions que tu souhaites, en public ou en spoiler, à ta guise :fleur::hugs:Je me suis un peu vénère dans mon précédent message mais j'en ai marre des approximations des non concerné.e.s sur l'anorexie :annoyed: Mille excuses si j'ai été trop virulente envers @Bleu pastel, il n'y a rien de personnel :erf:
    @Kaus Australis : j'ai également beaucoup de points communs avec ton parcours ! On va créer le club des résilientes ! :rockon::supermad:
    Je suis passée de 32kg à 42kg à l'époque où j'ai rencontré mon copain actuel, ce qui fut un énorme progres, mais hélas, j'ai très longtemps stagné à ce poids, que je ne suis pas parvenue à depasser entre 2009 et 2013 ; j'ai même rechuté à 36kg pendant mon M2 en 2012 :sad: Je fais moi aussi du 36-38 (plus menue du haut que du bas) et certaines personnes me trouvent encore parfois maigre, mais je sais qu'aux visites médicales, les médecins me confirment que mes jours ne sont plus en danger. Je vous souhaite bon courage à tout.e.s, quels que soient vos problèmes :calin:
     
    Bananou, Kaus Australis et Maia Chawwah ont BigUpé ce message.