Je suis danse-thérapeute — Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 18 mars 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Actuellement en road trip en Grece :)

    Un témoignage très inspirant, je ne connaissais pas du tout ce métier, mais je pense qu'il a de l'avenir. Je pense que ça peut être très bénéfique pour des malades. Et en plus Mathilde est vraiment toute mimi :cupidon:
     
  3. BadGipsy

    BadGipsy
    Expand Collapse
    Séances solidaires ! https://www.facebook.com/events/998610480182630/

    Merci beaucoup @Lilly Lou <3 !!! Je suis vraiment très très heureuse de pouvoir faire un peu découvrir ce métier que j'adore et que je pense nécessaire à plus grande échelle !! (ouiiii devenez tous art-thérapeute !)
     
    Alegria., agapanthe7 et shae661 ont BigUpé ce message.
  4. mirtille92

    mirtille92
    Expand Collapse

    J'ai trouvé ça juste génial comme article, ton métier à l'air de vraiment te passionner!
     
    Alegria. a BigUpé ce message
  5. Bruyère

    Bruyère
    Expand Collapse
    J'ai un bébé blog ! https://heathersmeander.wordpress.com/

    Woah, c'était vraiment un article très intéressant et inspirant (d'autant plus que je suis moi-même dans une situation où je ne sais pas quelles études poursuivre/quel métier faire plus tard etc. :erf: )
    Merci beaucoup @BadGipsy !:)
     
    Alegria. a BigUpé ce message
  6. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticexpialidocious

    Je me souviens que ma mère avait dansé avec des handicapés en fauteuils :top:
     
    Alegria. a BigUpé ce message
  7. Maroon

    Maroon
    Expand Collapse

    Merci Mathilde pour ton témoignage très riche ! J'ai quelques questions : je suis étudiante psychomotricienne,( je serai diplômée dans un an ) , et je me demandais pourquoi tu n'as pas tenté un diplôme plus orienté vers le soin (comme psychomotricien par exemple ? (hé mademoizelle je fais de la pub pour mon beau métier si vous chercher un témoignage) ;) Car de ce que j'ai compris, ton intérêt pour l'anthropologie , la socio, les neurosciences, la psychologie, la petite enfance.....ça ressemble beaucoup à ma formation et il y a beaucoup de psychomotriciens qui sont danseurs d'ailleurs! Votre statut est-il le même que les psychothérapeutes ? Avec quelle population travailles tu ? :) Fais-tu des formations complémentaires sur diverses pathologies ? Dans ta pratique, travailles tu avec d'autres approches ou est-ce que tu t'es spécialisée dans la danse ? Merci :) !!!!
     
  8. BadGipsy

    BadGipsy
    Expand Collapse
    Séances solidaires ! https://www.facebook.com/events/998610480182630/

    Merciiii @mirtille92 et @Bruyère !!! Ça me touche !
    Et oui c'est difficile et long de savoir ce qui nous passionnera ! Surtout avec le peu d'informations dont on dispose, la plupart du temps.

    @Maroon :
    Je ne connais pas assez le métier de psychomotricien pour comparer, j'ai une amie qui est psychomot' et qui trouve des points communs avec la danse-therapie, étant donné que nous passons par le corps, mais je pense que ce sont deux métiers très différents !
    Au moment du choix, de manière très basique, je ne connaissais pas le métier de psychomotricien (et oui... Encore ce satané manque d'infos), et de plus, je cherchais un master pour continuer après ma licence (et le métier de psychomotricien est une formation de deux ans il me semble, équivalent à une licence?) et avoir la possibilité de continuer la recherche en doctorat si je le souhaitais un jour (je ne savais pas à l'époque que je le voudrai ;) mais je voulais conserver cette possibilité).
    Ensuite, j'ai vraiment été séduite par la spécificité de l'art thérapie : passer par un art, par la création, pour opérer une transformation au niveau psychique, aller vers un mieux-être psychologique.
    Car l'aspect "thérapie " et l'aspect "social" sont vraiment au centre de notre pratique, et pour travailler ces aspects, nous utilisons une médiation artistique.
    Cela a peut-être été source de confusion que je présente presque exclusivement la spécialité de danse-thérapie, qui utilise une médiation corporelle : car même si le corps est au centre de notre pratique, il n'est pas ce qui est "visé". Bien sûr, lorsque nous travaillons auprès de populations atteintes de pathologies physiquement handicapantes, nous analysons et prenons en compte les limites et possibilités physiques que cela implique et adaptons souvent nos interventions afin de travailler et améliorer ces problématiques. Mais nous sommes concentrés sur l'aspect psychique (et social), et la recherche, le travail en amont, l'analyse de ce qu'il s'est produit lors des séances,... sont concentrés sur ces aspects.
    On se rapproche plus des psy (avec l'art comme médiation, le processus de création au centre de notre pratique) .
    Je ne sais pas à quel niveau tu demandes si on a le même statut que les psy :) ?
    J'ai travaillé avec des patients parkinsoniens pendant deux ans (à l'hôpital et dans le cadre de l'asso France Parkinson), des psychotiques pendant six mois en SAVS , et cette année les enfants (petite enfance, enfants d'âge scolaire, lien parent-enfant) !
    Nous avons été formés à toutes les pathologies lors de notre master, mais quand je décide d'intervenir auprès d'un public, je fais beaucoup de recherche pour étoffer mes connaissances, mais jusqu'à présent, aucune formation (à part les congrès, conférences, etc... pour Parkinson afin de me tenir au courant des avancées, des débats, des questionnement des patients, des points de vue d'autres disciplines sur la maladie..)
    Et je suis spécialisée en danse :) L'intitulé de mon diplôme de master est :" master d'art-therapie, spécialité danse-thérapie", et la moitié des cours suivis portaient sur cette spécialité ! Et avec ma seconde formation de deux ans, je suis spécialisée dans un type particulier de danse-therapie : l'expression primitive ! Après, je me forme aussi à d'autres approches et j'apporte des éléments de celles-ci dans mes séances, mais le corps principal de celles-ci est l'expression primitive !
    Et oui je pense que ce serait passionnant un article sur le métier de psychomotricien, métier qui me semble encore méconnu ! :)
    Voilà, ma réponse-roman ;))) je ne sais pas si j'ai bien répondu par rapport à ce que tu souhaitais savoir ?
     
    Alegria., Lumiciole et shae661 ont BigUpé ce message.
  9. petitegazelle

    petitegazelle
    Expand Collapse
    Quand tu auras désappris à espérer, je t'apprendrai à vouloir. (Sénèque)

    Superbe témoignage, très clair, très complet! Cela fait plaisir de voir quelqu'un de passionné, altruiste et dans le domaine artistique, tout ce que j'aime! :)
     
  10. Lumiciole

    Lumiciole
    Expand Collapse

    Je connaissais l'art-thérapie mais pas ses autres formes, ça a l'air très intéressant. En tous cas le ton de l'article est tellement enthousiaste qu'on peut difficilement se montrer sceptique ! :)
     
  11. HanXin

    HanXin
    Expand Collapse
    Good Mood !

    Je trouve le métier d'art-thérapeute très intéressant et je crois que dans une autre vie (ou peut-être plus tard dans ma vie) j'aurai bien fait une formation en art-thérapie.
    C'est un métier qui est encore pas très connu et pas suffisamment reconnu, mais pour ce que j'en ai vu, je trouve que c'est un très beau métier !
    :)
     
    #11 HanXin, 21 mars 2015
    Dernière édition: 21 mars 2015
    shae661 a BigUpé ce message
  12. Ange Marie

    Ange Marie
    Expand Collapse
    Comblée à 90% ^^

    Super article qui retrace ce beau domaine qu'est l'art-thérapie ! Je suis moi-même musicothérapeute et depuis que je suis diplômée je travaille en psychiatrie. Chaque jour auprès des patients est un bonheur ! J'aime mon métier mais comme tu le dis si bien, nos professions manquent de reconnaissances. Pour la musicothérapie ça a bcp évolué, la France est bien en retard par rapport à l'Amérique du Nord (USA+Canada).

    "Je pense que la découverte de l’art-thérapie tient plus à une question de chance (ou de destin selon votre façon de voir les choses) qu’autre chose. Au détour d’une conversation avec ma tante pédopsychiatre, celle-ci m’a fait part de cette pratique que je ne connaissais pas et qui semblait tout à fait passionnante. Je me suis renseignée, et je suis tombée amoureuse ; les mots « Mais oui, c’est ça, c’est TON métier de rêve » clignotaient en vert fluo dans ma tête."

    C'est un peu pareil pour moi, une interrogation sur ce que j'allais faire de ma vie après 2 ans de préparation intensive au CAPES d'éducation musicale et donc 2 échecs à ce concours. Mais je savais que je voulais travailler dans la musique. Dans mon cas, c'est un reportage à la télé qui m'a interpelé et une discussion avec ma maman sur ce que j'allais bien pouvoir faire. Quelques recherches plus tard, 3 formations (reconnues par la Fédération Française de Musicothérapie) s'offraient à moi : Paris, Nantes et Montpellier (la mienne). Sauf que les entretiens pour y rentrer étaient en juin et l'envie m'est venue courant juillet/aout donc en pleine période de vacances. Fin aout, je prends contact avec Montpellier et là, oh joie, une autre session d'entretien aura lieu à la fin septembre. Alors vite vite, inscription à cette journée de rencontre-entretien, résa de billets de train, résa d’hôtel... Réponse une à deux semaines après par voie postale (petite enveloppe : refus ; grande enveloppe épaisse : admission).
    J'ai passé tous ces jours là en scrutant le facteur et là, un jour, une grande enveloppe épaisse m'attendait contenant mon dossier d'inscription !!!!!!!!!!!! On est début octobre, début des cours fin octobre !! youhou !!!!!!!!!!!!!!
    Ces 3 années de D.U. ne m'ont fait que conforter dans ce choix et voilà 3 ans que je suis diplômée et pas un jour sans que je ne le regrette !!!

    Je te souhaite une bonne continuation dans notre beau métier !
     
    shae661 a BigUpé ce message
Chargement...