John Oliver s'attaque à l'écart salarial entre hommes et femmes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 26 août 2014.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. Paille

    Paille
    Expand Collapse

    Ce type est mon héros!<3
     
  3. fingal

    fingal
    Expand Collapse
    Mélange instable Guest

    Je comprends pas la gens qui disent que 83%, c'est pas grave. Enfin, je sais pas, faut réfléchir un peu. Quand un homme gagne 1000$, une femme en gagne 830. Les 170 dollars qui ont disparus, c'est rien peut-être ?

    Je ne comprendrais jamais le monde.
     
    #3 fingal, 26 août 2014
    Dernière édition: 26 août 2014
  4. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    Cette vidéo est juste magistrale !!!

    Les "Ladybucks" c'est vraiment une bonne idée, en plus on pourrait dire qu'ils ne sont dépensables que dans les magasins de fringues, de maquillage et chez l'esthéticienne comme ça on serait tranquille...
     
  5. Carinee

    Carinee
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Le problème celeberyn c'est la notion de choix: je suis une femme et j'ai plus envie de "vendre mon âme au diable" que partir tôt chercher mon enfant à la crèche, pourquoi est ce que mon patron choisirait pour moi, ou partirait du principe que je vais partir tôt et pas m'impliquer autant que des collègues masculins ??? Et c'est tout aussi sexiste pour les pères, pourquoi leur refuser de partir tôt chercher leur enfant ? Le genre ne devrait pas entrer en question, boulot bien fait + implication = bien paye, et à chacun de doser son équilibre personnel comme il l'entend !
     
  6. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    @celeberyn : mais tu fais quoi de tous les gens qui travaillent, mais qui sont célibataires et/ou n'ont pas d'enfants, et ne veulent pas / ne peuvent pas en avoir ? :hesite:
     
  7. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    En plus la discrimination ne se fait pas que sur le salaire, il explique aussi dans la vidéo qu'à CV équivalent, la plupart des recruteurs vont choisir un homme, sans pour autant savoir si la femme a des enfants ou souhaite en avoir !
     
  8. esky

    esky
    Expand Collapse

    Oui mais qui dit que la différence se fait au recrutement ou ne disparaitra jamais?
    Par exemple si dans une entreprise 80% des femmes ont des enfants et partent tot alors que seuls 30% des hommes partent tot, au bout d'un an de recrutement, 70% des hommes auront une promotion ou une prime contre seulement 20% des femmes.
    Et si tu es recrutée avec moins d'argent a la base a cause d'un préjugé mais que ton boss se voit que tu te donne à fond alors il va probablement revenir sur son jugement.

    Et pour les statistiques de différence au recrutement, certes ça parait vraiment injuste pour le coup (même si rien ne dit que face aux faits d'un travail impliqué de la part de la femme elle ne va pas rapidement voir son salaire augmenté), je me méfie énormément des chiffres. On part de professeurs de Yale, donc déja on ne peut pas généraliser au monde de l'emploi en général (juste aux professeurs de Yale quoi). Ensuite on ne sait pas combien de professeurs en général ont été interrogés. De même on ne sait pas l'écart type, ni les intervalles de confiance. Cela veut dire que si ca se trouve, les "John" ont recus une proposition qui oscille entre 65000 et 80000 par an et les femmes entre 63000 et 80000 par an, mais avec plus de proposition basses que les hommes (je ne sais pas si je suis claire). En gros, en statistique comparer deux moyennes comme ça ne sert à rien car ici on a pris des échantillons (quelques profs de Yale) pour généraliser un cas (le monde du travail) et dans des échantillons il y a aussi beaucoup de hasard qui joue, si ca se trouve les deux propositions hommes/femmes sont statistiquement égales, c'est à dire que la différence est trop faible pour que l'on dise avec certitude que cette différence au niveau de l'échantillon (les profs de yale) implique une différence au cas général (le monde du travail).
    Enfin bref je ne suis peut être pas très claire mais tout ca pour dire que quelques profs de Yale représentent surement mal le monde du travail (même simplement le monde des professeurs, il aurait fallu un peu plus de diversité), et que tirer des conclusions de deux moyennes me semble un peu douteux ...
     
  9. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    Ben justement je pense pas qu'il faut séparer toutes ces questions, même si une action en faveur des salaires des femmes serait un geste fort !
    C'est un problème global de société qui donne des "rôles" qui enferment les gens, mais ça doit évoluer dans les deux sens, l'entreprise doit aussi accepter que l'homme s'investisse plus dans sa vie de famille et en fait accepter tout simplement que la vie de famille n'est pas incompatible avec de bonnes performances au travail !
     
  10. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    Je pense qu'on utilise ces chiffres parce qu'ils sont parlants mais clairement ils ne veulent rien dire parce qu'on fait des moyennes de moyennes de moyennes et au final, comme le montre la vidéo, on finit par se disputer sur les chiffres au lieu de s'interroger sur les vrais problèmes

    D'ailleurs y'a des tas d'autres chiffres qu'on pourrait considérer comme la différence à l'embauche entre un jeune diplômé et une jeune diplômée, le nombre de femmes qui sont à temps partiel (pas forcément choisi...) et d'autres !
     
Chargement...