La discrimination, reine (indésirable) du bal de promo

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 13 juin 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Lokky

    Lokky
    Expand Collapse

    Mon école avait beaucoup de défauts (école privée avec culte de la performance, si tu bosses pas jusqu’à t'en rendre malade, tu mérites pas de passer, etc...)
    Mais je suis rassurée de savoir que quand Alice, homosexuelle, a décidé de changer de sexe, l'administration l'a soutenue un minimum.
    Elle a eu beaucoup de mal à suivre les cours en fin d'année à cause du traitement et des opérations, et l'école a permis le redoublement (alors que ça n'arrive jamais, sauf motif grave comme maladie ou décès d'un proche...)
    Et dès l'année suivante, il a été listé comme un Adrien et TOUT LE MONDE (administration, profs et élèves) a utilisé les bons pronoms pour lui (alors qu'il n'était pas encore un homme administrativement, sur sa carte d'identité par exemple)

    Je suis contente d'avoir été témoin du bon déroulement de sa démarche (à l'école en tout cas).

    D'ailleurs il a été diplômé l'année après la mienne. J'ai assisté à la remise des diplômes et il était carrément beau gosse dans son costume :)
     
  3. Normichelle

    Normichelle
    Expand Collapse

    Ce problème n'existe pas, en effet, seulement aux Etats-Unis!

    Mon lycée organise aussi des bals de promo en fin d'année, mais les inscriptions ne s'y font que "par couple". Ils y acceptaient les couples homosexuels, mais je me suis sentie comme si je n'avais pas le droit de m'y amusé seule, comme si je ne pouvais être heureuse que si j'étais accompagné. J'ai donc décidé de ne pas y aller.

    Il y a aussi quelques problèmes au niveau des tenues qu'on porte au quotidien, par exemple on avait pas le droit de porter des shorts ou jupes jugés trop courtes, ou même des jeans troués car cela pouvait "émoustiller" les garçons.. Je me suis plié à cette règle pendant longtemps avant de comprendre que cela ne faisait qu'entretenir la culture du viol et le victim blaming !
     
  4. Gormy

    Gormy
    Expand Collapse
    Éphémèrement votre. Bisous.

    .Un ami à moi, quand il a enfin décidé d'assumé sa transidentité à été très soutenu par les professeurs et l'équipe pédagogique, en revanche il ne pouvais pas changer son nom et son sexe sur les papier, bulletin, ect. Tout ce qui était manuscrit était adressé au jeune garçon mais tout ce qui était enregistré et officiel, féminin. Mais ça ne l'a pas empêché de s'épanouir, au contraire.

    .Par contre, deux ami, en couple, se trouvais dans la même chambre d'internat avec 4 autres élèves. Une élève (fille) qui le savait en à parlé innocemment à ses parents qui ont envoyé un courrier au lycée, prétendant que de savoir que deux jeunes garçon dormant dans la même chambre et s'aimant n'était pas correcte pour sa fille. Les internat ne sont pas mixte et séparés de 500m et de deux barrières. Ce qui est dingue dans cette histoire c'est que tout le monde savais qu'il était ensemble, il ne se cachaient pas, mais ne se sont jamais, jamais embrassé en public, même pas un smack, et une lettre de parents arrive et c'est le branle bas de combat. J'ai essayé avec mes amis de faire bouger les choses, mais les parents bloquaient tout, des parents même pas concernés, qui ne connaissent pas ces 2 garçons, qui ne les avaient jamais vue.
    Je crois que le pire, c'est que leur fille, sois disant un modèle de pureté pour l'église m'a ouvertement dragué pendant pas mal de temps et à inaugurée les nouveaux toilettes avec un autre élève. Bisexuelle ayant perdu son pucelage, que dirait ses parents si respectueux du bien penser ?
    En conclusion les deux garçon ont été séparé de chambre, l'un d'eux à quitté l'internat. En maigre compensation, le proviseur leurs a présentés des excuses, mais que les parents faisaient pression de dire que deux personnes dans le même lit et que dans le réglement c'était interdit (pour la sécurité, lit une place, une personne. La sécurité en internat est strict sur papier mais on laisse souvent couler pas mal de chose)
     
    #4 Gormy, 13 juin 2014
    Dernière édition: 13 juin 2014
  5. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    "Selon son lycée, si les couples de même sexe étaient autorisés à venir ensemble, des paires d’ami-e-s pourraient en profiter pour prendre des tickets couples (moins chers) au lieu de tickets individuels."

    Un prétexte stupide! Le même problème se pose avec les couples hétéros! Une lycéenne peut très bien venir main dans la main avec son meilleur ami et dire que c'est son petit copain pour payer moins cher!

    Effarant... Merci pour cet article et bon courage à tou-te-s les ados discriminé-e-s.
     
  6. Fouphy

    Fouphy
    Expand Collapse

    J'ai été scolarisée dans une école chrétienne durant toutes mes secondaires (Oui je suis de Belgique :P ) et pourtant, quand j'ai dû organiser notre bal de fin d'année, on n'a eu aucun problème avec la direction ou les profs pour tout ça: des couples de tous genre sont venus, et on pouvait s'habiller comme on voulait.
    :free:

    Je trouve ça honteux qu'on puisse voir de telle discrimination dans un pays qui fête "la liberté" tous les 4 juillet lors de l'Independance Day :bomb:
     
  7. Zosma

    Zosma
    Expand Collapse

    Moi j'ai emmené ma petite amie et j'ai été élue reine du bal. Mais j'pense que c'était surement une petite blagoune de plaisantins: ouuuh la gouine qui dance avec le Roi au couronnement *kofkofkof*.

    Ca ne m'a pas empêchée d'être super contente, heureuse, épanouie avec ma fiancée au bal, avec mes amis, et ma couronne!!!
     
  8. Léontine

    Léontine
    Expand Collapse

    J'ai passé une année scolaire aux Etats-Unis lorsque j'étais en 1ère. J'ai donc pu expérimenter la vie dans une "American High school" avec les match de football américian, les cheerleaders et ... le prom !

    Et je n'ai pas du tout vécu la même expérience que celles relatées dans cet article, bien au contraire. Le gars qui a été élu prom king cette année là était ouvertement gay et il a gagné face au capitaine de l'équipe de football hyper populaire, bref inversion totale des clichés ! Dans la même soirée j'ai vu une de mes camarade de classe (elle aussi ouvertement lesbienne) en costard en train de danser avec sa copine et cela ne posait de problèmes à personne.

    De plus, il m'a semblé que les américains étaient plus pudique dans le sens où ils s'embrassent rarement en public par contre tout le monde dansait façon collé serré, fessier contre parties génitale et je n'ai vu personne se faire renvoyer.

    Ce n'est qu'une expérience subjective et personnelle mais ça ne m'étonne pas que dans d'autres écoles, d'autres états les choses puissent être autrement :/
     
  9. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    C'est INCROYABLE qu'on en soit encore à accuser des filles, (vraisemblablement de 17 ans maxi) d'allumer les pauvres hommes qui ne sont que des bêtes en rut sans aucune retenue. C'est FOU.
    Rétablissons la vérité les mecs en haut du balcon là, ce sont EUX les gros dégueus obsédés. moi je connais des mecs qui sont capables de regarder une fille habillée sexy d'un oeil neutre.
    Voilà.
     
  10. Romilly

    Romilly
    Expand Collapse
    Süße Sopran

    Au lycée, l'homosexualité était plutôt mal vu. Etant connue comme lesbienne/bi (ça dépendait des gens XD), j'étais regardée de travers, insultée, ... Mon meilleur ami (gay) s'est fait tabasser une fois... Puis arrivés en 1ere, tout s'est calmé et nous n'avons plus eu que quelques remarques de temps en temps, sans plus.. Beaucoup plus facile à vivre. Mais je viens d'un endroit encore très traditionaliste et l'homophobie est encore très grande ici.

    C'est à la fac que ça a de nouveau changé. J'ai déménagé pour l'Alsace, et là on s'en moquait un peu de qui sort avec qui. Je faisais partie d'une asso LGBT et ne m'en cachais pas... Mais au Gala de Sciences po c'était quand même que couples hétéro, pas un seul couple gay - les gays sont venus sans leur copain, les lesbiennes sans leur copine, voire pas du tout. Alors que dans les filières moins '"select" comme Lettres etc, c'était permis, et personne ne disait rien.

    Niveau dresscode, j'ai porté l'uniforme du boulot (pantalon noir, chemise blanche, veste noire) avec la cravate de temps en temps à la fac et au lycée, et personne ne m'a jamais rien dit à part "ça fait lesbienne - ouais et alors?"

    Au lycée nous avions un jeune garçon que je connaissais depuis le primaire... J'ai compris en 1ere que c'était biologiquement une fille, je l'avais toujours prise pour un mec. Alors quand on m'a dit qu'il voulait être un mec, il est redevenu "il" pour et ça n'a plus rien changé pour nous. Je crois que personne ne savait qu'il était né fille au lycée, et il me semble qu'on l'appelait par son nom de garçon même en cours.
     
  11. Frigg

    Frigg
    Expand Collapse
    Wibbly wobbly timey wimey stuff.

    Cette année, la fête de mon lycée avait pour thème le bal de promo à l'américaine. Robe obligatoire pour les filles, tenue classe pour les garçons (chemise, et en bas un pantalon autre qu'un jean) sans quoi l'entrée était interdite.
    C'est vrai que sur le moment le fait qu'une fille veuille y venir en costume ne m'a pas effleuré l'esprit. Mais après réflexion moi-même, hétéro, j'aurais pu le faire, ne détestant pas le look smoking sur une femme et trouvant que ça me va pas trop trop mal.
    Dans mon lycée - même si nous n'avons pas eu le cas - je pense que ce serait passé et que la fille qui se serait habillée comme ça n'aurait pas eu de problème à rentrer.

    Concernant la réaction des autres élèves ça aurait probablement fait parler, peut-être quelques rumeurs avec, mais sans grande conséquence. Les vêtements ne définissent pas la personne.
    Il n'y avait pas de dresscode pour la longueur de la robe, et j'avoue que pour ce coup là les longueurs des robes de certaines filles étaient vraiment très... Bah courtes quoi. Mais aucune n'a été renvoyée pour ça, ni accusée de quoique ce soit du genre de ce qui a été dit dans l'article ! Pauvre Clare, c'est vraiment du n'importe quoi. :facepalm:

    En ce qui concerne les couples homosexuels, je n'ai encore jamais vu de soucis à ça dans le lycée où ils sont quelques uns  -cinq ou six, à s'afficher du moins...- ni dans le collège dans lequel j'étais où je me souviens qu'il y avait deux couples lesbiens. Parfois quelques petites réflexions ressortent, mais ce n'est jamais très bien vu. Franchement un garçon qui est avec moi en cours pour une option est gay (mais célib), il l'assume sans problème et lui-même à tendance à en rigoler. :)
    Après je me dis que je ne suis probablement pas au courant de tout, que certains trucs pas super cool doivent se dérouler. Mais dans l'ambiance générale mon impression est que personne n'a ici de problème avec l'homosexualité.

    Par contre pour les transgenres je ne sais absolument pas, je n'en connais aucun.
     
  12. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

Chargement...
Sujets similaires
  1. Melissa
    Réponses :
    19
    Affichages:
    2950
  2. bastillemma
    Réponses :
    0
    Affichages:
    903
  3. miss-n'adrey
    Réponses :
    4
    Affichages:
    9203
  4. l0la_13
    Réponses :
    8
    Affichages:
    1843
  5. super-euca
    Réponses :
    1
    Affichages:
    385