La femme, qu'est-ce que c'est ? Appel à témoignage

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par nélandra, le 9 avril 2015.

  1. nélandra

    nélandra
    Expand Collapse
    Avance à demi tour

    Bonjour,

    Je ne suis ni philosophe, ni psychologue, ni même une spécialiste de quoi que ce soit. Mais j'aime me poser des questions. Et voici une qui me trotte en tête depuis ma lecture de certains ouvrages :

    Qu'est-ce qui fait qu'une femme est une femme ?

    Quelle est la limite entre ce qui est biologiquement attribuable à la femme et ce qui l'est socialement parlant ?

    Qu'est-ce que la féminité aujourd'hui ?


    Vous avez des idées ? Des pistes de recherches ? Des témoignages ?

    Je vous attends, je vous écoute
     
    Eilieonûr, Lis et Multicolorielle ont BigUpé ce message.
  2. Multicolorielle

    Multicolorielle
    Expand Collapse

    et sinon, moi aussi c'est une question (ou alors un tas de questions) que je me pose souvent.
    Je me demande, par exemple, comment est-ce que les personnes transsexuelles font pour sentir qu'elles ne sont pas à l'aise dans leur genre biologique, ou pour sentir qu'elles sont en fait de l'autre genre. A quoi tient ce sentiment? est-ce qu'on peut vraiment se ressentir physiquement femme ou homme? ou est-ce que ce ressenti vient plutôt des codes/manières d'agir définis par l'image qu'on a de ce que doit être une femme/un homme? et du coup, si on réussissait à faire disparaître tous les stéréotypes de genre (oui je rêve d'un monde idéal haha), est-ce que les gens qui se sentent nés dans le "mauvais corps" se sentiraient toujours être de l'autre genre, ou bien est-ce que du coup ça ne les dérangerait pas, puisqu'on ne se définirait plus par un genre, ou plutôt que chaque genre pourrait comme bon lui semble agir hors des stéréotypes genrés? (vous voyez ce que je veux dire? j'ai l'impression que c'est pas forcément très clair^^)

    Personnellement, ça m'arrive de ne pas me sentir femme certains jours, mais je ne m'en sens pas pour autant homme. Quand j'étais petite, je détestais vraiment être une fille, j'aurai tout donné pour être un garçon, et ça a vraiment mis du temps avant que je m'accepte comme nana. Du coup, quand à l'adolescence j'ai entendu pour la première fois parler du transsexualisme, ça m'a vachement interrogé, je me suis demandé si c'était peut-être ce que je voudrais. A posteriori, je me suis rendue compte que le problème que j'avais quand j'étais gosse, c'était que je ne me retrouvais pas du tout dans l'image que j'avais des filles (jupes/douces/chichiteuses), et que je trouvais ça plus cool d'être un garçon (aventurier/courageux) (bonjour les stéréotypes), simplement pcq ces images que j'avais en tête était très très genrées et stéréotypées (merci la société dans laquelle j'ai grandi). J'ai mis du temps à comprendre que finalement, je ne voulais pas être un garçon, mais être une fille différente de l'image de fille qu'on me proposait. Et du temps aussi à comprendre que c'était OK, que je pouvais être une fille à ma manière.

    Pour en revenir à ce que je disais plus haut : et donc si ces images genrées disparaissaient, est-ce qu'il y aurait toujours des personnes qui veulent changer de sexe?

    (et du coup, voilà, c'est quoi être une femme bordel?! ^^ )
     
    nélandra, Sansaa, shae661 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. PousseMoussue

    PousseMoussue
    Expand Collapse
    Better to be a wolf of Odin than a lamb of God

    Pour moi une femme c'est tout simplement une personne qui s'identifie au genre féminin. C'est aussi simple que ça à mes yeux :nod:
     
    AprilMayJune, Barbe Bleue, Adios Badmoizelle et 4 autres ont BigUpé ce message.
  4. Multicolorielle

    Multicolorielle
    Expand Collapse

    @PousseMoussue ah ouais c'est bien ça comme réponse ^^ ça évite de se torturer l'esprit mille ans.

    (et entre parenthèses, j'aime beaucoup ton avatar pcq je plussoie x1000)
     
    PousseMoussue a BigUpé ce message
  5. Lothiriel

    Lothiriel
    Expand Collapse
    Guest

    Salut :hello:
    J'ai trouvé ça, je me suis dit que ça pourrait t'intéresser :happy:
     
    nélandra a BigUpé ce message
  6. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Je pense comme @PousseMoussue : je suis une fille parce que je suis une fille. Je suis une femme parce que je m'identifie au genre féminin.

    Je me suis beaucoup posée la question aussi. Mais à chaque fois qu'on avance une définition un peu plus restrictive, on laisse des gens sur le côté : avoir une définition sociale (comme les stéréotypes de genre dont parlait @croissant ) ça dit à toutes les femmes qui ne rentrent pas dans ces stéréotypes qu'elles ne sont pas des femmes (alors qu'elles en sont - donc la définition est fausse). De la même façon, une définition biologique (définir une femme par rapport au corps qu'elle a) ça dit aux femmes transgenres et intersexes qu'elles n'en sont pas (alors que si - donc là aussi la définition est fausse). Je ne crois pas qu'il y ait une autre définition que "est une femme quiconque s'identifie comme une femme". Je suis peut-être un peu floue...

    Mais je voulais faire une remarque aussi sur ce que disait @croissant je ne crois pas que supprimer les stéréotypes de genre, les codes & manières d'être une femme (ou un homme), ça va faire en sorte que les personnes transgenres ne se sentent pas dans "le mauvais corps". Je pense que même s'il n'y avait pas de façon d'exprimer son genre, il y aurait des genres. Après tout, il y a des personnes agenres ou qui ne sont ni filles ni garçons, et je ne crois pas qu'il y ait des stéréotypes de genre pour ielles ? (Mais je me trompe peut-être.) Et puis, de toutes façons, être une fille ne m'oblige à rien, mais je suis une fille quand même. Et l'expression des genres varie beaucoup selon les sociétés et les cultures, mais les genres y existent toujours (on y retrouve toujours les mêmes genre hommes et femmes, et parfois d'autres genres aussi, je crois).

    Enfin voilà voilà. C'est un sujet intéressant. Je vais aller lire les deux autres sujets mis en lien plus haut maintenant :lunette: Ce sujet se recoupe un petit peu avec la vp transgenre et le sujet sur les personnes d'un autre genre qu'homme ou femme aussi, je crois ? Je ne sais pas si c'est intéressant de les mettre en lien ici. Enfin bref, euh voilà.
     
    Shann et Multicolorielle ont BigUpé.
  7. Lothiriel

    Lothiriel
    Expand Collapse
    Guest

    Je pense que ce que @nélandra a voulu dire, c'est qu'est-ce qui fait qu'une femme s'identifie au genre féminin et pas au genre masculin ou à aucun genre. Du coup ça deviendrait qu'est-ce qui fait la différence du genre féminin? Car il y a bien une différence, sinon on ne s'identifierait pas à un genre en particulier (par différence je n'entends pas du tout les stéréotypes habituels de la société).
     
    Multicolorielle a BigUpé ce message
  8. nélandra

    nélandra
    Expand Collapse
    Avance à demi tour

    @Lothiriel exactement oui !

    Je suis totalement d'accord avec ce qui a été dit. Pour moi il y a une différence entre être biologiquement femelle (et en avoir les attributs) et se définir comme femme socialement parlant, s'identifier au genre féminin.

    Mais justement, si on abandonne l'idée que "je suis femme parce que j'y ressemble", qu'est-ce qui fait qu'on se raccroche au genre ?

    Je ne sais pas si je suis claire mais, si on considère le genre comme une sorte de mélange des stéréotypes et des attributs que l'on accorde à chaque sexe, choisir un genre reviendrait à choisir de rentrer dans certains stéréotypes !

    Or, je me sens femme, mais pas du tout comme on l'entend par le mot "féminité"

    J'ai pas l'impression d'être très compréhensible, pardon !
     
    Shann et Lothiriel ont BigUpé.
  9. Lothiriel

    Lothiriel
    Expand Collapse
    Guest

    Du coup, je réfléchis :hesite: L'altérité ne se situe pas au niveau de l'apparence, ça on le sait. Donc ça serait dans la manière de penser et de voir le monde. Pour l'instant, ce qui me vient ce serait un fonctionnement en cycles, en courbes, plutôt qu'en lignes droites. Et peut-être aussi la possibilité "d'accueillir", que ce soit un bébé ou pendant un rapport (je sais c'est hétérocentré, mais je ne peux pas parler de ce que je ne connais pas :fleur:). Surement aussi une tendance plus forte à la compassion/au soin (sans être systématique).
    Je compléterai plus tard :happy:
     
  10. nélandra

    nélandra
    Expand Collapse
    Avance à demi tour

    @Lothiriel
    ta vision d'une manière de pensée féminine me fait beaucoup penser à celle décrite dans le fameux livre "les hommes viennent de mars, les femmes viennent de Vénus".
     
    Lothiriel a BigUpé ce message
  11. Lothiriel

    Lothiriel
    Expand Collapse
    Guest

    Je jure que je l'ai pas lu :lunette: J'essaie de réfléchir là-dessus, mais c'est complexe: on touche à la question de la nature humaine, là, et tous les livres de philo là-dessus ont été écrits par et pour les hommes (:stare:). Sinon il reste la théorie du genre, etc, mais ça a pas pour but de réfléchir sur la nature des différences, et c'est de la sociologie.
     
Chargement...