La maison familiale, de l'enfance à l'âge adulte — Le Dessin de Tomdapi

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par tomdapi, le 28 septembre 2015.

  1. tomdapi

    tomdapi
    Expand Collapse
    je fais du meucheune dizaïgne

  2. Natte

    Natte
    Expand Collapse

    oh j'aime ces dessins :puppyeyes:
    j'aurais aimé vivre ces sensations, malheureusement mon père a vendu la maison où j'ai grandi quand je suis partie faire mes études pour pouvoir vivre chez sa compagne, donc quand je vais les voir j'ai l'impression d'être une étrangère chez eux. ça me fait plaisir d'être là-bas mais je ne me suis jamais sentie nostalgique en y allant :erf:
     
    tomdapi a BigUpé ce message
  3. Laurelin

    Laurelin
    Expand Collapse

    Très beaux dessins, j'ai eu les larmes aux yeux car j'ai vécu exactement cette situation ce week-end... C'est nostalgique, mais très beau.
     
    tomdapi a BigUpé ce message
  4. Tapioca

    Tapioca
    Expand Collapse
    -

    Mes parents ont déménagé deux fois depuis que j'ai "quitté le nid", et depuis ce temps-là j'ai changé mon vocabulaire. Je ne dis pas "je rentre chez moi" mais "je vais chez mes parents". Là-bas je dors dans une chambre d'amis. Et même si j'aime leur nouvelle maison, l'atmosphère et le calme, je sais que ce n'est pas chez moi.

    Cependant quand je retombe sur un cadeau de fête des mères réalisées il y a 15 ans, quand je vois la vieille horloge dans le salon, quand je retrouve un vieux carton chez eux, j'ai des petits instants de nostalgie, et je me rends compte comme le temps passe... (oui on dirait une mamie :vieux:)

    Bref, très beau strip dans lequel je me suis reconnue quelques fois...
     
    PieMaker, Kounette, tomdapi et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. AngryChicken

    AngryChicken
    Expand Collapse
    Geronimoooooo!

    Quels jolis dessins :jv:! C'est exactement ça de mon côté aussi. J'ai quitté le nid il y a un peu plus d'un an, et depuis c'est toujours le bonheur d'y retourner, pour une journée, une soirée ou même quelques jours quand je n'ai pas le moral (ils ont même gardé ma chambre telle quelle, "au cas où" :taquin:). Et depuis je me suis surprise à m'en faire plus pour eux, le fait de partir m'a fait prendre conscience que le temps passait, et qu'ils n'étaient plus tout jeunes non plus. Et du coup, je me fais vite du souci. Alors j'essaie de passer une soirée avec eux au moins une fois par semaine au moins (je n'habite pas très loin, ça aide. Quand j'étais en Erasmus pour 6 mois j'ai pas rigolé tous les jours). Ma relation avec eux s'est beaucoup améliorée aussi (je n'ai pas un caractère facile ^^), depuis qu'on se manque mutuellement, on passe moins de temps à râler j'ai l'impression, et on profite mieux de ces instants :puppyeyes:.
     
    lafillelabas, Oh et tomdapi ont BigUpé ce message.
  6. niounoune

    niounoune
    Expand Collapse
    Avant, je sous mariné tout le temps sur Madmoizelle, mais ça c'était avant la grande enquête Fromagokaamelovienne !

    Personnellement j'ai quitté la maison pour les études en même temps que mes parents ont divorcés. Donc j'avais déjà moins envie d'y retourner parce que ça me fessait trop mal de voir combien les choses avaient changées. Ensuite, ma mère s'est mis en couple avec un homme que j'ai toléré au début (quelqu'un qui ne partage absolument pas mes valeurs: raciste, matcho...) puis qui a osé levé la main sur elle (elle l'a quitté puis s'est remis avec lui...) donc à partir de ce moment là je ne suis plus retourné chez moi car je ne pouvais supporter de le voir. Maintenant, j'y retourne pour les repas de famille mais c'est très rare et je n'y ai pas dormi depuis des années. En plus ma mère devant la vendre depuis le divorce, elle nous a bien fait comprendre qu'on devait se détacher de la maison et nous a fait vider nos chambres.
    A coté de ça, mon père a un appart ou il ne va jamais (il scouat chez sa copine!). Il est complètement vide, désinvesti, je ne m'y suis jamais senti à l'aise.

    J'en ai souffert pendant des années, j'avais toujours vécu la bas et m'y sentais très bien, surtout par la proximité avec la nature ce que je n'ai plus du tout maintenant vivant en ville. Il y avais aussi les animaux, qui nous on quitté les un après les autres sans que j'ai pu leur dire au revoir...
    Maintenant j'en ai fait le deuil, mais comme pour une personne chère que j'aurai perdu ça me fera toujours un pincement au coeur quand j'y penserai, la nostalgie est très forte, je n'ai pas pu m'envoler du cocoon familiale tranquillement, avec la possibilité de faire un retour au source en cas de besoin.

    Voila, c'était le point Nostalgie Profonde de la semaine ^^
     
    Zutto, TheEvilMarmotte, Oh et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Bysushi

    Bysushi
    Expand Collapse

    Avec mes parents, on a tellement déménagé, que j'ai pas vraiment de "maison familiale". J'ai la maison de mes parents, mais dès qu'on me demande d'où je viens, je suis incapable de répondre. Je suis nomade.
    Actuellement je suis à Paris, et eux à Perpignan, mais ils ont déménagé au moment où je quittais notre ancien chez nous. Du coup, chez eux, c'est pas encore tout à fait "mon ancien chez moi".

    Par chance quand j'ai dû déballer mes affaires, ma mère a insisté à ce que je garde plein d'anciens trucs dans ma chambre, alors que j'étais prête à les balancer. Sur le moment, j'était un peu exaspérée parce qu'elle refusait de me voir jeter des affaires dont je n'avais pas utilité. Mais j'ai compris plus tard que c'était pour donner une identité à ma chambre. Je rentre chez eux 4 à 5 fois par an, et même si je reste pas bien longtemps, voir tous ces souvenirs autours de moi ça me fait du bien.

    Mais du coup, il y a que dans cet endroit que je me sens " dans mon chez moi familial". Parce que le reste de la maison, c'est eux qui l'ont aménagé, à leur image. Il y a ma chambre, et le "chez mes parents" dans la même maison XD
     
    Patata Madz et loxlady ont BigUpé.
  8. DvasssT

    DvasssT
    Expand Collapse

    Je comprend totalement ton point de vue. Mes parents aussi se sont séparés, et pas en très bons termes, mais quelques années après que je sois partie. La maison a été vendue, j'ai aussi dû vider ma chambre (heureusement que j'étais seule au moment du tri parce que ça m'a énormément touchée) et maintenant ils vivent chacun dans des appart' provisoires où je ne suis pas vraiment chez moi. Je pense que dans ce genre de cas, la seule chose à faire est de se créer son propre cocon (ce que j'ai fini par faire), chez soi, avec pour ma part la chance d'avoir les potes pas trop loin si besoin, c'est triste de se séparer d'un endroit où on a mis autant de soi, où on a grandi, vécu, ri, pleuré, crié mais j'ai fini par me dire que maintenant, c'était à moi de me créer mon lieu, mon foyer où je peux rester tranquille quand j'ai besoin, où je vis à mon rythme et finalement je crois que ça m'a aussi poussée à davantage me "gérer", me prendre en main, m'organiser. Au final ça n'est jamais facile de rompre avec les repères qu'on a pris dans un lieu mais je pense qu'il faut essayer d'en garder le meilleur et avancer :fleur:
     
  9. Chou_ch

    Chou_ch
    Expand Collapse

    J'aime beaucoup cet article... Il est plein de nostalgie, et de douceur. Je le trouve très beau.
    Je ne ressens pas encore ces sensations puisque je suis revenue vivre chez mes parents après mes études et ne gagnant pas suffisamment ma vie...
    Pour résumer ce que je ressens en lisant cet article : merci.
     
    tomdapi a BigUpé ce message
  10. niounoune

    niounoune
    Expand Collapse
    Avant, je sous mariné tout le temps sur Madmoizelle, mais ça c'était avant la grande enquête Fromagokaamelovienne !

    Oui c'est aussi ce que j'ai fait, et j'ai eu la chance de pouvoir recréer mon cocoon avec quelqu'un (en l'occurence mon copain, qui a lui aussi un lourd passif familial), sans lui franchement j'aurai pas aussi "bien" vécu cette transition ! Maintenant j'ai mon petit chez moi qui me manque dés que je dors une nuit ailleurs, j'ai ramené mon chat dans mon appart et je suis heureuse de rentrer tous les soirs retrouvé tout ça :)
    Mais j'avoue avoir quand même hâte d'avoir ma maison à moi plus tard, au fin fond de la nature, parce que c'est le seul truc irréalisable en ville !
    Merci de ta réponse en tout cas :jv:
     
    DvasssT a BigUpé ce message
  11. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    C'est trop joli, j'ai les larmes aux yeux.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    ça fait quelques années que mes parents envisagent de vendre la maison. Je refuse.
     
    Dzeyra et tomdapi ont BigUpé.
  12. mondaysghost

    mondaysghost
    Expand Collapse

    Ma famille avait une très grande maison. Pendant des années, c'est resté "La Maison", même si j'étudiais à Paris, à 400 km. A chaque fois que je rentrais, je retrouvais ma chambre et j'avais l'impression que ce serait toujours comme ça. Et puis, 5 ans après mon départ pour la fac, mon père est parti et mes parents ont divorcé. Ma maman est restée quelques années dans la maison mais a fini par la vendre pour des raisons financières. Sur le coup ça a été le déchirement pour elle car elle y avait vécu près de 20 ans.. j'étais triste aussi mais aussi heureuse que cela la force à aller de l'avant, c'était en 2007. Et aujourd'hui, huit ans plus tard, je me surprends très souvent à penser à cette maison, j'en rêve même quasiment tous les mois... c'était "La Maison" quoi... <3
     
    niounoune a BigUpé ce message
Chargement...